Souffrez-vous de fatigue mentale ?

Tired stressed old mature business woman suffering from headache at work.

 

Notre corps est doué pour compenser.

Il peut passer par toute une myriade de changements chimiques et neurologiques dans le but de garder tous nos systèmes opérationnels en homéostasie. Nous le bombardons de sucre, d’additifs et autres toxines et habituellement, il arrive à gérer ses obligations quotidiennes malgré tout, en même temps.

Et puis, un jour, vous traversez une pièce et vous oubliez pourquoi vous êtes là. Vous essayez de vous rappeler du nom de quelqu’un mais n’y arrivez pas. Vous vous sentez confus-e et vous sentez incapable de maintenir votre concentration alors que cela était tellement naturel auparavant.

La transition est tellement insidieuse que vous ne réalisez pas vraiment les changements jusqu’à ce qu’ils soient devenus assez significatifs pour faire la différence dans votre qualité de vie.

Cette expérience de vie est tellement courante dans notre société que nous lui avons donné un nom : la fatigue mentale.   

La bonne nouvelle est que dans de nombreux cas, ces symptômes ne sont que des signaux de votre corps pour vous informer qu’il est temps de faire des changements dans votre mode de vie.

 

Quels sont les symptômes de la fatigue mentale 

La fatigue mentale est connue sous différents autres noms comme fatigue nerveuse, fatigue psychique, asthénie ou encore dysfonctionnement cognitif.

La fatigue mentale est en effet un type de dysfonctionnement cognitif qui entraîne des problèmes avec la mémoire, la concentration, l’énergie et la clarté mentale. Elle peut être causée par une variété de facteurs y compris, plus récemment, le virus du COVID-19. 

Beaucoup de personnes souffrant de fatigue mentale, disent avoir au moins quelques-uns des symptômes suivants :

  • Avoir l’impression que le monde est flou, de vivre dans un brouillard. Aucun de ce qui vient des cinq sens ne semble clair.
  • Des difficultés à se concentrer, cela prend du temps d’intégrer les informations entrantes. Vous lisez un chapitre d’un livre et êtes obligé de le relire. Vous demandez aux gens de répéter, pas parce que vous n’avez pas entendu mais parce que vous n’avez pas retenu ou compris le sujet de la conversation.
  • Une fatigue persistante. Beaucoup décrivent une sensation de se sentir « groggy » ou d’avoir « la tête dans le pâté ».
  • La motivation diminue et la confusion augmente. Rester sur une tâche devient difficile.
  • Des difficultés à dormir toute la nuit. Vous pouvez vous endormir facilement mais vous réveiller à 2 heures du matin et rester éveillé-e pendant quelques heures à vous tourner et vous retourner.
  • Un dysfonctionnement de la mémoire. Votre mémoire à court terme n’est plus aussi bonne qu’avant et votre attention décline. Vous ne pouvez pas vous rappeler de noms ou de l’endroit où vous avez posé vos clés.
  • De l’irritabilité et de l’anxiété. Vous avez noté que votre seuil de tolérance a diminué.
  • Un manque d’enthousiasme. Vos émotions passent de l’apathie au désespoir en passant par la dépression.

 

Quelle est l’origine de la fatigue mentale ?

La racine de la fatigue mentale est généralement une réponse inflammatoire dans le cerveau. Le DR Kharrazian, auteur du livre « Why isn’t my brain working ? » (Pourquoi mon cerveau ne fonctionne-t-il pas ?) explique que la microglie (microgliocytes ou cellules de Hortega), l’ensemble des cellules du cerveau qui composent son système immunitaire, libèrent des messages inflammatoires dans les tissus cérébraux.

Cette réponse se produit lorsqu’il y a de l’inflammation dans d’autres parties du corps, lorsque la circulation diminue, lorsque le taux de sucre sanguin est élevé, lorsque le système digestif est affaiblit ou lorsque la personne est sensible aux produits chimiques et autres polluants environnementaux.

L’inflammation entraîne alors le ralentissement de l’activité des neurones dans le cerveau (ils deviennent moins réactifs) ce qui en retour diminue la clarté mentale et la production d’énergie dans les cellules, entraînant fatigue et éventuellement destruction des tissus cérébraux. Ce processus est causé par un certain nombre de facteurs physiologiques. Les plus courants étant les suivants :

 

1. Le stress

Votre corps répond au stress en produisant de l’adrénaline et du cortisol, des hormones qui créent une réponse de type « fuite ou combat ». Vos muscles deviennent alors actifs, votre rythme cardiaque accélère, votre respiration accélère et votre pression artérielle augmente. Vous êtes prêt-e à affronter le danger.

Malheureusement, dans la vie moderne, le stress peut facilement devenir constant, entraînant une accumulation de cortisol dans le cerveau qui réduit alors le nombre de neurones, les cellules nerveuses qui transmettent des signaux vers et depuis le cerveau. Le cortisol endommage également l’hippocampe, responsable de la mémoire.

Une étude publiée dans le journal de la Neuroscience a découvert que le système immunitaire des souris soumis au stress attaquait leur propre cerveau et provoquait de l’inflammation. Cela a créé à la fois une perte de mémoire et un phénomène d’évitement social.   

 

2. Un changement hormonal

L’insuline, une hormone, est produite lorsqu’il y a de la nourriture, en particulier du sucre, dans votre estomac. Autrefois, lorsque les humains étaient des chasseurs/cueilleurs, ils consommaient l’équivalent de 20 cuillerées à café de sucre dans l’année et bien sûr, ce sucre était issu de sources naturelles non transformées telles que les baies.

Bien loin de ce qu’il se passe aujourd’hui avec les innombrables choix proposés riches en sucre, cachés dans les aliments transformés et les préparations alimentaires ainsi que les boissons. Il n’est pas surprenant que nous consommions, pour la plupart d’entre nous, aujourd’hui, en moyenne, 50 cuillerées à café par jour ! Ce bombardement constant de sucre entraîne une addiction et une surcharge en insuline qui agit justement comme une substance pro-inflammatoire.

L’association entre le déclin cognitif et la consommation de sucre est si forte, dit le Dr Tim Jackson, praticien en médecine fonctionnel en Caroline du Nord, que le surnom donné à la maladie d’Alzheimer est « diabète de type 3″ par la communauté médicale. 

En plus du déclin cognitif, cette inflammation dans le cerveau réduit la libération de sérotonine et de dopamine, connues comme les « hormones du bonheur ». 

 

3. Une barrière hémato-encéphalique perméable

L’intestin perméable est un problème de santé dans lequel des substances comme des bactéries, des champignons, des particules alimentaires et des toxines s’échappent de votre intestin à cause d’une muqueuse intestinale endommagée.

Certains des mêmes facteurs qui entraînent des fuites intestinales peuvent contribuer à des fuites cérébrales. Ces facteurs incluent des problèmes immunitaires comme l’intolérance au gluten, l’intoxication aux métaux lourds et le stress.

Le Dr Jackson ajoute que la barrière hémato-encéphalique est également endommagée par « toute sorte d’infection chronique qu’elle soit virale, bactérienne ou fongique. De plus, l’exposition aux ondes électromagnétiques peut endommager la barrière hémato-encéphalique ».

Une exposition constante à ces facteurs irritants conduit à une destruction de la barrière hémato-encéphalique qui ne peut plus protéger le cerveau des bactéries et autres toxines. Il en résulte une inflammation ainsi que les symptômes de la fatigue mentale.

  

4. Une candidose

C’est normal de trouver des levures dans nos intestins, nous en avons tous. Le problème se pose lorsqu’elles prolifèrent et surpassent les bonnes bactéries, créant ainsi un environnement toxique. Le candida se nourrit du sucre et libère des sous-produits dans le processus dont deux sont toxiques pour le cerveau, l’alcool et l’acétaldéhyde. 

Ce qui entraîne de la fatigue mentale.

 

5. Une glycémie instable

Une glycémie instable est habituellement le résultat d’une consommation d’aliments transformés riches en sucre, en farine blanche et en huiles végétales raffinées. Mais même une alimentation végétale crue peut être trop riche en sucre ou créer une instabilité de la glycémie. Chaque personne a une sensibilité au sucre (naturel ou pas) différente. Donc consommer des grandes quantités de fruits ne vous met pas à l’abri de variations de votre glycémie, particulièrement lorsqu’ils sont consommés en premier repas de la journée.

Les pics et chutes de taux de sucre sanguin entraînent la libération d’hormones de stress pro-inflammatoires et de protéines qui peut entraîner de la fatigue mentale.

La bonne nouvelle c’est qu’avec une alimentation composée d’aliments complets et de glucides complexes, adaptée à votre constitution, vous pouvez alléger ces symptômes assez rapidement.  

 

6. Une alimentation pauvre en glucides 

Vous connaissez peut-être une personne qui suit les préceptes du régime paléo ou cétogène.

L’un des principaux problèmes avec ces régimes pauvres en glucides c’est que le cerveau représente environ 2% de la masse corporelle. Il a besoin d’environ 25% des ressources énergétiques du corps et le glucose est son carburant premier. Lorsque les glucides sont restreints et que les réserves du corps diminuent , els cellules du cerveau ne peuvent plus fonctionner à leur potentiel maximum.

Une étude a révélé que après juste une semaine de régime Atkins (similaire à l’alimentation cétogène moderne), les femmes réussissaient moins bien les tâches basées sur la mémoire.

Le Dr Jackson ajoute que « les individus avec un polymorphisme spécifique, connus comme le génotype APO E 4/4, ne devraient pas suivre de régimes alimentaires riches en graisses. Ils sont également plus susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer. » 

 

7. Le manque de sommeil

Un manque chronique de sommeil est lié aux maladies cardiaques, au diabète, à la prise de poids et bien sûr à l’inflammation.

Une étude de 2015 a montré que 16 % des Français déclarent souffrir d’insomnie, 17 % de troubles du rythme du sommeil, 5 % du syndrome des jambes sans repos et 4% d’apnée du sommeil alors que 73 % prétendent se réveiller au moins une fois par nuit environ 30 minutes et 25 % reconnaissent somnoler le jour notamment les 25-34 ans.

 

8. Les toxines environnementales

Nous baignons en permanence aujourd’hui dans environ 870 perturbateurs endocriniens dans notre environnement. Les pires étant des parabènes, les phtalates et le BPA que l’on retrouve dans les plastiques, les nettoyants, les cosmétiques et autres produits d’hygiène corporelle.

Si l’on ajoute les pesticides, les herbicides, les carburants et les métaux lourds, c’est même étonnant que nous arrivions à survivre. Toutes ces toxines entrent dans le cerveau au-travers de la circulation sanguine, créent de l’inflammation et finissent par entraîner de la fatigue mentale.

 

9. La déshydratation

Presque 80% de notre cerveau est constitué d’eau. Lorsque nous sommes déshydratés, celui-ci ne fonctionne plus correctement. La communication entre les neurones ralentit et les autres processus s’arrêtent tout simplement.

Un mal de tête est souvent l’un des premiers signes que votre cerveau est  déshydraté. A la longue, la fatigue mentale s’installe. Selon les études 75% des français seraient déshydratés de manière chronique ! 

 

10. Les traitements médicaux

Le résultat de certains traitements médicaux est la fatigue mentale. Cet effet secondaire est si répandu que le rapport de l’Académie Nationale de Médecine sur le vieillissement cognitif a répertorié le fait de gérer les médicaments comme l’une des trois principales mesures à prendre pour protéger la santé cognitive.

Certains de ces médicaments augmentant le risque de fatigue mentale sont les sédatifs pris pour les troubles du sommeil ou les médicaments pour traiter l’anxiété comme le Valium, le Xanax, le Zolpidem et l’Eszopiclone.

 

11. Les problèmes auto-immunes

Ce type de problèmes incluent l’arthrite rhumatoïde, la maladie d’Hashimoto, le lupus et la sclérose en plaques.

Les problèmes auto-immunes résultent du fait que le système immunitaire du corps confond les tissus corporels tels que le pancréas ou la thyroïde, avec des envahisseurs étrangers et les attaquent. Il en résulte de l’inflammation chronique qui affecte le cerveau comme nous l’avons vu précédemment.

 

12. Une mauvaise circulation sanguine

Le cerveau utilise environ 20% de l’oxygène disponible dans le corps. Ce qui représente une assez grande proportion si l’on considère que cet organe ne compte que pour 2% du corps, avec un poids d’environ 1,4 kg.

Lorsque le cerveau est privé d’oxygène et de nutriments à cause d’une circulation limitée, la fatigue mentale s’installe. Une mauvaise circulation sanguine peut avoir plusieurs origines, comme une pression artérielle élevée, le fait de fumer, l’hypothyroïdie, le stress et l’anémie.

Un autre problème qui peut survenir est la congestion de la veine jugulaire, qui entraîne un mauvais drainage lymphatique du cerveau. Cela peut être causé par des lésions virales du système vasculaire. 

 

13. La consommation d’alcool

La consommation régulière ou fréquente d’alcool tue les cellules cérébrales ce qui atténue les réponses synaptiques et trouble la pensée, même dans les moments où la personne ne boit pas.

 

14. Une flore intestinale déséquilibrée 

Une flore intestinale saine (c’est-à-dire l’ensemble des micro-organismes qui vivent et cohabitent à l’intérieur de nos intestins) est microscopique en termes de taille mais monumentale en termes d’importance. Une composition impropre de la flore intestinale a été liée à autant de maladies ou problèmes de santé différents que l’autisme ou encore la maladie de Crohn. Avec cela en tête, il n’est pas surprenant qu’il y ait une connexion entre la santé de l’intestin et la fatigue mentale.

Il existe une importante base de données reliant la fatigue mentale à l’alimentation et à la santé de l’intestin. En fait, afin de diagnostiquer la fatigue mentale, un médecin devrait d’abord vous poser des questions sur votre alimentation, votre santé mentale et votre niveau d’activité physique. Tout dans le corps est connecté. La fatigue mentale est liée à la santé du cerveau qui lui-même est lié à la santé de l’intestin qui lui-même est lié à l’alimentation.

Une mauvaise alimentation a un effet domino négatif sur le corps. Une grande consommation de graisses saturées, en particulier de graisses d’origine animale, et d’aliments transformés combinée avec un faible apport de fruits et de légumes, entraînent des carences en vitamines et en minéraux, du stress oxydatif et un intestin hyper-perméable. Ce qui, en retour, entraîne des problèmes de digestion, de dépression, de nausées, de faible énergie et de fatigue mentale.

A l’inverse, une alimentation équilibrée et adéquate produit un effet domino positif. Une alimentation adéquate crée une flore intestinale adéquate, la seule recette pour un apport suffisant en dopamine, en sérotonine et autres vitamines stimulantes du cerveau. 

 

 

La semaine prochaine, dans la prochaine publication, nous verrons quels sont les traitements possibles de la fatigue mentale. En attendant, je vous propose une recette de smoothie qui vous soutiendra si vous souffrez de fatigue mentale.

 

Prenez soin de vous !

Nadège

 

Vous rêvez désormais d’une détox vraiment efficace et saine, facile à mettre en place,
qui ne vous demandera pas de passer des heures en cuisine ou des ingrédients difficiles à trouver?
GREEN DETOX, programme de nettoyage et vitalisation aux boissons vertes,
est fait pour vous.
 
Couv page vente récap Learnybox
 
Pendant 14 jours, je vous accompagne pour vous nettoyer de la manière la plus sûre et revitalisante
à l’aide de recettes de smoothies et de soupes alcalinisantes,
puis d’une reprise alimentaire adaptée, de vidéos et de techniques pour vous assurer une libération,
si ce n’est complète ou moins importante, de toxines physiques et émotionnelles.
GREEN DETOX est déclinée en 4 saisons différentes.