Pourquoi vous ne devez plus porter de soutien-gorge

Putting on a bra

 

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Il représente un tiers de l’ensemble des nouveaux cas de cancer chez la femme et la première cause de décès par cancer chez la femme. 

Beaucoup de facteurs peuvent être à l’origine d’un cancer, à commencer par une mauvaise hygiène de vie et une mauvaise alimentation ainsi que des émotions bloquées ou chocs émotionnels. Toutefois, il est un facteur peu évoqué, connu depuis longtemps par les scientifiques et pourtant très facile à éliminer : le soutien-gorge.

Je vous propose la traduction d’un article du Dr Veronique Desaulniers.

Il y a des chances pour que vous n’ayez jamais pensé au soutien-gorge comme quelque chose de dangereux pour votre santé. Pourtant de plus en plus de preuves suggèrent que le soutien-gorge peut augmenter le risque de cancer. 

 

Raison n°1 : Votre soutien-gorge peut compromettre votre système lymphatique

Le plus important à comprendre à propos du soutien-gorge et du cancer du sein est en rapport avec le système lymphatique. Le système lymphatique d’une femme est l’une des sorties principales du corps pour éliminer les toxines. C’est également l’une des principales lignes de défenses contre les pathogènes dangereux comme les virus, les bactéries et les cellules mutantes comme les cellules cancéreuses.

Les ganglions lymphatiques agissent comme des filtres pour la lymphe qui contient des molécules de protéines, des sels, des cellules immunitaires, du glucose et d’autres substances qui viennent de différentes parties du corps. Le liquide lymphatique peut également contenir des matières toxiques qui sont sur le point d’être évacuées du corps.

De plus, les ganglions lymphatiques jouent un rôle important dans le système immunitaire car ils sont des espaces de stockage et de production pour certaines formes de cellules du système immunitaire. Ces cellules, appelées lymphocytes NK, sont particulièrement importantes pour la prévention du cancer. Ces lymphocytes NK ont la capacité de contrôler le développement des tumeurs et des infections microbiennes.

Il peut y avoir entre 501 et 700 ganglions lymphatiques au total dans le corps d’une femme, selon la personne. Il y a seulement 20 à 40 ganglions lymphatiques dans la région de la poitrine. Pourtant ils sont cruciaux pour tout le système.

Environ 85% du volume total du liquide lymphatique circule entre les ganglions dans les aisselles ainsi que sous la région du sternum.

Les ganglions lymphatiques autour de la poitrine sont divisés en deux catégories : les ganglions auxiliaires, qui sont situés sous et autour des aisselles et les ganglions sentinelles. Lorsqu’un cancer commence à se propager des seins au reste du corps, les ganglions auxiliaires sont souvent le premier endroit où il ira. 

Une étude de 1991menée par la Harvard School of Public Health a trouvé que les femmes qui ne portaient pas de soutien-gorge avaient moitié moins de risque de développer un cancer du sein que les femmes qui portaient un soutien-gorge. Pourquoi donc ? 

Le fait est que le liquide lymphatique a besoin de circuler librement et que le système lymphatique tout entier fonctionne mieux avec le moins de restriction possible. Comme nous allons le voir avec les nombreuses études mentionnées ci-dessous, lorsqu’une femme porte un soutien-gorge serré pendant de longues heures chaque jour, avec le temps, le flux ganglionnaire peut s’altérer gravement. Cela peut entraîner une cascade de conséquences :

  • les cellules immunitaire ne vont pas où elles sont supposées aller,
  • la région des seins se réchauffe
  • et les toxines, comme par exemple les molécules d’aluminium que l’on trouve dans les déodorants, se logent de manière stagnante dans la région de la glande mammaire.

Tout cela créé une situation très propice au développement du cancer.

 

Raison n°2 : Vous portez peut-être votre soutien-gorge trop longtemps chaque jour.

Le nombre d’heures pendant lesquelles une femme porte son soutien-gorge peut jouer un rôle critique dans le risque de cancer du sein également. Pour l’écriture de leur livre, Dressed to kill : The link between Breast Cancer and Bras (Habillées pour mourir : le lien entre le cancer du sein et le soutien-gorge), les chercheurs Sydney Ross Singer et Soma Grismaijer ont mené une étude avec 5000 femmes. Ils ont découvert que les femmes qui portaient un soutien-gorge 24 heures par jour avaient 3 chances sur 4 de développer un cancer du sein. Ils ont également découvert que celles qui portaient un soutien-gorge moins de 12 heures réduisaient leur risque de manière significative de 1 pour 52. 

D’autres rapports du monde entier confirment ces découvertes. Une étude de 2016 sur 152 patientes atteintes d’un cancer du sein et 152 contrôles menée par l’Université de Brasilia au Brésil a révélé que le temps de port d’un soutien-gorge, définit comme « le port d’un soutien-gorge plusieurs heures par jour », avait un impact significatif sur le risque de cancer du sein. Des rapports antérieurs en provenance de Chine et d’Écosse ont abouti à des résultats similaires. 

Le port d’un soutien-gorge pendant de longues heures peut également entraîner d’autres effets secondaires inconfortables et potentiellement dangereux, dont certains peuvent également augmenter le risque de cancer du sein. Ceux-ci incluent les maux de dos, les maux de tête, des douleurs mammaires, des lésions nerveuses et même le syndrome du colon irritable. 

En fait, porter un soutien-gorge serré plusieurs heures par jour peut couper le flux lymphatique à un point tel que des kystes ou une « maladie fibrokystique du sein » peuvent se développer, selon certains experts. Une enquête menée en 1999 au Western General Hospital au Royaume-Uni a révélé que « [les femmes] atteintes de kystes mammaires courent un risque accru de cancer du sein, en particulier à un âge plus jeune ». Ils ont également constaté que le type de kyste importait peu; ils comportent tous un risque plus élevé de cancer de la glande mammaire. 

 

 

Raison n°3 : Vous portez peut-être un soutien-gorge trop serré ou une armature 

Tous les effets secondaires du port du soutien-gorge mentionnés ci-dessus, y compris le cancer du sein, sont aggravés si la restriction des tissus mammaires est exacerbée par le port d’un soutien-gorge trop serré, et surtout si une femme porte un soutien-gorge «à armatures».

Dans l’étude brésilienne mentionnée ci-dessus, le niveau de serrage du soutien-gorge a joué un rôle essentiel dans l’augmentation du risque de cancer du sein. Dans Dressed to Kill, les auteurs ont constaté que plus un soutien-gorge est porté longtemps et plus le soutien-gorge est serré, plus le risque de cancer est élevé. Les auteurs affirment que, dans certains cas, le risque de cancer du sein peut être 100 fois plus élevé pour les femmes qui portent un soutien-gorge serrés 24h / 24 et 7j / 7.

Et qu’en est-il de cette armature embêtante? Il s’avère que cette fine sangle métallique qui a été introduite pour la première fois au début des années 1940, peut être plus une menace pour la santé qu’on ne le pensait auparavant.

Selon la pionnière de la médecine énergétique, Donna Eden*, l’armature (qu’il s’agisse de fil métallique ou de plastique) a le potentiel d’obstruer et de perturber les flux d’énergie dans le corps :

« En termes de médecine énergétique, l’armature a pour effet de bloquer les points réflexes neuro-lymphatiques situés autour du sein, ce qui inhibe le flux d’énergie », explique Donna Eden. « Cela entraîne des dommages lents mais réguliers au tissu lymphatique du sein. L’énergie et le liquide lymphatique se déplacent naturellement à travers ces tissus, mais ce mouvement peut être bloqué en raison d’une exposition continue à l’armature dans un soutien-gorge… Les énergies obstruées et les résidus physiques associés peuvent créer de la douleur et aussi un environnement interne qui invite à de futurs problèmes de santé, y compris le cancer.  » 

 

Un autre facteur à considérer lorsqu’il s’agit de soutien-gorge à armatures métalliques est la façon unique dont le métal peut parfois réagir au corps humain. Le Dr George Goodheart, appelé le «père de la kinésiologie appliquée», parlait souvent de « l’effet d’antenne », qui décrit la façon dont les objets métalliques sur ou à proximité du corps peuvent affecter la santé. Ses théories sont devenues la base de produits tels que « AcuAids », qui sont des boules métalliques de toute petite taille, utilisées sur des points d’acupuncture clés afin d’augmenter la stimulation pour des effets particuliers sur la santé.

Alors que la stimulation par acupuncture / acupression à l’aide de métal peut être bonne à petites doses, une surstimulation constante, au fil du temps, peut poser et pose souvent des problèmes, non seulement aux zones des points d’acupression elles-mêmes, mais aussi aux systèmes d’organes liés à ce point, le long des flux méridiens énergétiques de la médecine chinoise. 

« Au début de la stimulation d’un point, il est stimulé – provoquant souvent une augmentation de la fonction associée », déclare le chiropraticien John D. Andre, DC, ND, dans un article récent sur le sujet. « Plus tard, cette stimulation continue provoque une sédation de ce point et une diminution ultérieure de sa fonction associée. C’est une chose mécanique. Si une femme garde les armatures métalliques au-dessus de ces points réflexes, avec le temps, cela perturbera le fonctionnement des circuits associés : foie, vésicule biliaire et estomac. Conclusion: cela la rendra probablement malade, lentement et tranquillement. »

 

 

Raison n°4 : Vous utilisez peut-être votre soutien-gorge pour transporter votre téléphone portable

Enfin, un autre facteur lié au port du soutien-gorge et absolument lié au cancer du sein est l’habitude mortelle d’utiliser son soutien-gorge pour transporter un téléphone portable. Ce problème est particulièrement répandu chez les jeunes femmes. Une enquête de 2013 affirme que 40% des femmes en âge de fréquenter l’université utilisent leur soutien-gorge comme support de téléphone portable; 3% l’y gardent au moins 10 heures par jour.

Le lien entre l’utilisation du téléphone portable et le cancer du sein en général a maintenant été prouvé sans équivoque par la science.

En 2016, le United States National Toxicology Program (NTP), qui fait partie des National Institutes of Health (NIH) des États-Unis, a réalisé une étude pluriannuelle de 25 millions de dollars sur les émissions de téléphones portables.

Entre 2009 et 2015, le NIH a étudié le risque de cancer sur des rats exposés à divers niveaux de rayonnement de téléphone portable pendant environ 9 heures par jour. Fait intéressant, l’étude a été menée à l’origine pour prouver la sécurité des téléphones portables. Ce qu’ils ont trouvé à la place, cependant, était peut-être la preuve la plus solide à ce jour sur les dangers de l’utilisation du téléphone portable. Les rongeurs qui ont été exposés aux niveaux les plus élevés de rayonnement présentaient la fréquence la plus élevée de tumeurs gliales (cérébrales) et d’autres cancers, ainsi que de complications cardiaques.

Placer votre téléphone portable dans votre soutien-gorge vous expose à un risque de cancer du sein inutile. Un rapport publié dans le numéro de mai 2012 de l’Environmental Health Trust Newsletter décrit des rapports de cas menés par des chercheurs de l’Université d’Irvine, dans le sud de la Californie. Un cas de tumeurs multiples du cancer du sein concernait une jeune femme qui a utilisé son soutien-gorge comme support de téléphone portable pendant des années. Le médecin a commenté qu’il pouvait tracer la forme de son téléphone portable par ces tumeurs sur ses seins !

Les glandes hormonales sont également particulièrement vulnérables aux radiations des téléphones portables. Lorsque vous placez votre téléphone portable dans votre soutien-gorge, il est également dangereusement proche de la thyroïde, dont le rôle est de contrôler la production et la régulation de presque toutes les hormones du corps (pas seulement les hormones thyroïdiennes). Des études menées par Andrew Goldsworthy, expert en fréquences électromagnétiques (CEM) et ancien conférencier à l’Imperial College London, ainsi que d’autres, ont montré que la glande thyroïde peut être affectée par une surexposition aux CEM des téléphones portables.

Les téléphones portables libèrent des doses continues et élevées de rayonnements non ionisants qui peuvent endommager l’ADN. Garder votre téléphone dans votre soutien-gorge signifie qu’il est également proche de votre cœur, de votre thyroïde, des principales voies lymphatiques et de vos seins. Et cela signifie un risque plus élevé de cancer du sein pour vous.

 

Que pouvez-vous faire pour vous protéger d’un cancer du sein ?

Dans un article révélateur pour le magazine Fast Company, Bree McKeen, une créatrice de soutiens-gorge nouvelle génération, explique qu’elle a passé une bonne partie de sa vingtaine à visiter des médecins et des chiropracteurs, convaincue que la raison pour laquelle elle se sentait toujours aussi mal à l’aise dans son soutien-gorge était à cause de ses propres problèmes de posture. 

Lorsqu’elle a finalement commencé à concevoir son propre soutien-gorge – un processus qui a pris plus de trois ans – elle a rencontré des dizaines de femmes qui portaient un soutien-gorge de mauvaise taille.

Nous avons fait entrer une femme qui avait des cicatrices à cause de son armature », a déclaré McKeen à Fast Company. «Elle avait littéralement des cicatrices… il frottait [son côté] à cet endroit depuis des années.

Bree McKeen a finalement jeté à la poubelle les méthodes conventionnelles de mesure des bonnets de soutien-gorge pour son entreprise de fabrication de soutiens-gorge Evelyn & Bobbi. Elle se débarrassa complètement des bretelles et oublia l’armature.

Les soutiens-gorge, bien sûr, sont un « vêtement chargé de sens » pour les femmes. De nombreuses femmes portent des soutiens-gorge moulants avec des armatures lourdes pour des raisons esthétiques. Beaucoup ne veulent pas faire face à une taille de bonnet plus élevée en raison d’un gain de poids. D’autres encore ne savent pas comment faire mieux.

Combien de femmes supposent simplement qu’un soutien-gorge est censé être inconfortable et que c’est juste comme ça? Vous faites peut-être partie de ces femmes.

L’inconfort, en particulier à cause des armatures ou du serrement, est un signe que quelque chose ne va pas et peut avoir un impact sur votre santé. Aujourd’hui, il y a de nombreuses options lorsque vous cherchez un soutien-gorge qui « fera le travail » et ne nuira pas à votre santé.

 

1 - Trouver un soutien-gorge confortable et bien ajusté est absolument la première étape pour récupérer votre santé ainsi que pour entreprendre un voyage « Poitrine en bonne santé ». 

 

2 - Enlevez votre soutien-gorge !

Certes, vous ne pourrez peut-être pas aller sans soutien-gorge à la réunion du conseil ou à votre bureau au travail, mais qu’en est-il lorsque vous rentrez chez vous ou pendant le week-end ? Chaque fois que vous enlevez vos chaussures, enlevez également votre soutien-gorge. N’oubliez pas que des études ont montré que moins vous le portez et moins vous avez de risque de cancer !

 

3 - Ne portez pas d’armature.

Si vous avez lu cet article jusque là, vous savez maintenant à quel point ce changement mineur peut être important. Qu’il s’agisse de plastique ou de métal, tout équipement dur qui s’adapte parfaitement sous vos seins coupera la circulation du système lymphatique et causera des problèmes. Comme mentionné ci-dessus, il existe littéralement des dizaines d’options pour les soutiens-gorge sans fil qui sont moulants, élégants, confortables, efficaces et sûrs. 

 

4 - Faites de l’exercice tous les jours.

La marche, la natation (dans de l’eau sans chlore et sans bromure), le jogging, la danse, les étirements ou tout autre forme d’exercice sont parfaits pour tous les systèmes du corps, y compris le système lymphatique. Le trampoline peut être particulièrement utile pour faire bouger le liquide lymphatique, pour la désintoxication et pour renforcer le système immunitaire. Le US Center for Disease Control recommande 30 minutes d’exercice modéré ou 20 minutes d’exercice aérobie cinq jours par semaine pour une santé optimale. Mais même si vous n’avez que quelques minutes à y consacrer chaque jour, bougez tous les jours !

 

5 - Ne mettez jamais votre téléphone portable dans votre soutien-gorge.

L’exposition au rayonnement d’un téléphone portable à proximité peut provoquer le cancer, tout simplement. Gardez votre téléphone portable hors de votre soutien-gorge. Mieux encore, utilisez un téléphone à haut-parleur au lieu d’écouteurs sans fil et évitez de mettre le téléphone près de votre tête lorsque vous parlez. Enfin, éteignez votre téléphone portable et tous les appareils et routeurs sans fil pendant que vous dormez.

 

6 - Stimuler les points neuro-lymphatiques sous les seins.

« La palpation des points réflexes neuro-lymphatiques stimulent le flux d’énergie vers le tissu lymphatique voisin et la libération de l’accumulation de toxines », explique l’expert en médecine énergétique Donna Eden. Cela implique de tapoter légèrement, de masser ou d’appliquer une légère acupression sur les zones situées sous et autour des seins. Vous pouvez même incorporer des points de tapotement sous les seins dans votre routine de technique de liberté émotionnelle (EFT), excellente pour la composante émotionnelle qu’intègrent beaucoup de cancers.

 

Les dangers des soutiens-gorge serrés et des armatures sont connus depuis des années.

La plupart des gens ne le savent pas mais les liens entre l’utilisation du soutien-gorge et le cancer du sein, ainsi que d’autres problèmes de santé, sont étudiés depuis près de 100 ans. Voici quelques-unes des études que Singer et Grismaijer mentionnent dans leur livre, Dressed to Kill.

En 1931, le Dr William Mayo, fondateur de la Mayo Clinic, écrivit un article intitulé « Susceptibility to Cancer » (Susceptibilité au cancer), dans lequel il révéla ses découvertes sur les origines potentielles du cancer du sein. « Le cancer du sein survient en grande partie chez les femmes civilisées », a-t-il écrit. « Dans les pays où les seins sont autorisés à être exposés, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas comprimés ou irrités par les vêtements, il est rare. » 

Selon Singer et Grismaijer, un concepteur de soutien-gorge avant-gardiste a commenté son brevet de 1950 avec ces notes « même  dans la bonne taille de poitrine, la plupart des soutiens-gorge enveloppent ou lient la poitrine de telle manière que la circulation normale et la liberté de mouvement sont entravées. De nombreux cas de cancer du sein ont été attribués à une telle constriction mammaire causée par des soutiens-gorge mal ajustés. » 

Un article de 1978 dans le Lancet postulait qu’une cause de cancer pouvait être que les femmes qui portaient des soutiens-gorge épais avaient des « seins plus chauds », tandis que les femmes qui ne portaient pas de soutien-gorge avaient des « seins plus froids ». Même si l’hyperthermie intermittente s’est avérée être un bon traitement d’appoint pour la guérison naturelle du cancer, une surchauffe et une constriction continues peuvent entraîner une inflammation.

D’autres études dans les années 1980 à 2000 ont émis l’hypothèse qu’une forte poitrine comprimée dans un soutien-gorge ajusté peut tout causer : des picotements à des problèmes nerveux dans les mains jusqu’aux douleurs aux épaules et à l’interférence avec la production de lait d’une mère.

Divers types de vêtements ont causé des douleurs et même des maladies chez les femmes à travers l’histoire. Jusqu’au début du XXe siècle, la pratique des pieds bandés était la coutume en Chine. Aujourd’hui encore, partout dans le monde, les talons hauts et les talons aiguilles sont portés tous les jours par des femmes comme un symbole de grâce et de mode – cors, accidents, orteils déformés et années de douleur aux pieds et à la hanche peuvent en être la conséquence. On pourrait dire la même chose des corsets portés par les femmes de la classe supérieure pendant des siècles.

Même avec un dépistage rudimentaire aux rayons X, les scientifiques médicaux du XIXe siècle avaient lié le port du corset à des évanouissements, des problèmes digestifs, des côtes fissurées et déformées, la tuberculose et la pneumonie.

Tout ceci est du passé heureusement. Maintenant, vous avez la possibilité  d’avoir la connaissance nécessaire pour confirmer ce dont vous avez pu vous douter depuis longtemps : tout type de vêtement contraignant, ajusté ou tout simplement inconfortable, porté pendant de longues périodes peut entraîner des effets secondaires négatifs dont certains d’entre eux sont aussi graves que le cancer.

Heureusement, vous en savez maintenant assez sur les liens possibles entre les soutiens-gorge et le cancer du sein pour agir en conséquence pour votre santé.
 
Traduction d’un article du Dr Veronique Desaulniers.
 
 
* Vous trouverez une série d’exercices énergétiques simples de Donna Eden dans mon programme Green Detox pour favoriser l’élimination des toxines et stimuler la circulation des énergies comme celle de la lymphe.
 
Nadège
 
 
Tous les mois sur Rawlistic Club, je partage avec vous mes connaissances sur l’alimentation vivante saine
et les meilleurs moyens de rester en bonne santé, y compris de délicieuses recettes,
des astuces faciles à appliquer au quotidien, des séquences d’EFT en vidéo (technique de libération émotionnelle).
Je vous propose également de discuter avec moi en live une fois par mois.
 
Rawlistic club formulaire paiement