Les propriétés guérisseuses des fraises

 

Ripe strawberries with leaves isolated on a white

Les fraises, vous connaissez. Mais après avoir lu cet article, vous les regarderez certainement différemment !

Certains y sont allergiques mais la majorité d’entre nous les dégustent avec bonheur lorsque leur saison revient. Justement cette période de l’année est arrivée pour notre plus grande joie à la maison. Ma fille qui n’est pas une grande fan (c’est peu de le dire) des végétaux, qu’ils soient fruits ou légumes, adore littéralement les fruits rouges ! 

Les fraises, c’est bon pour la santé, forcément puisque ce sont des fruits et de plus, des baies. Mais il est fort probable que vous ne sachiez pas tout d’elles et que certains de leurs bénéfices vous soient encore inconnus.

D’abord un peu d’histoire pour savoir d’où viennent les fraises :

Les fraises ont poussé à l’état sauvage pendant des millénaires dans les régions tempérées à travers le monde.

Leur culture est beaucoup plus récente mais date quand même déjà de quelques centaines d’années. Toutefois, ce n’est qu’à partir du 18ème siècle que la culture des fraises est devenue une source de revenus.

En 1714, un ingénieur français envoyé au Chili et au Pérou pour contrôler les activités espagnoles, « découvrit » une variété de fraise qui était bien plus grosse que celles qui étaient cultivées en Europe. Il rapporta plusieurs échantillons en France qui furent ensuite plantés. Ces plants ne fleurirent pas très bien jusqu’à ce qu’un croisement naturel se fasse avec une variété voisine, originaire d’Amérique du Nord plantée dans le même champ.

Le résultat fut une fraise hybride qui était grosse, juteuse et sucrée et qui devient rapidement populaire en Europe.

 

Les fraises, comme beaucoup d’autres fruits fragiles à cette époque, demeuraient un luxe uniquement savouré par les plus riches jusqu’à la moitié du 19ème siècle.

Une fois que le train fut construit et que des moyens de transport plus rapides furent installés, les fraises furent capables de voyager sur de plus longues distances et ont donc pu être appréciées par plus de gens. Aujourd’hui, la fraise est devenu le fruit le plus populaire. 

Les fraises parfumées et sucrées sont les fruits rouges les plus appréciés dans le monde. Bien que l’on puisse en trouver désormais quasiment toute l’année, la meilleure période pour les consommer demeure d’avril à juillet.

Bien qu’il existe plus de 600 variétés (eh oui !) de fraises qui diffèrent en parfum, en taille et en goût, on peut généralement les identifier par leur chair rouge piquée de petites graines à la surface et un petit chapeau vert à feuilles qui lui fait comme un couronne. La plupart des fraises cultivées pour le commerce viennent de la variété Fragaria Ananassa. La culture de cette variété date de près de 300 ans.

Cependant beaucoup plus anciennes sont les fraises des bois, dont on sait qu’elles existent depuis plus de 2000 ans. Bien que beaucoup plus petites en taille que les fraises cultivées, les fraises des bois offrent souvent une saveur beaucoup plus intense.

 

Voilà pour ce qui est de la présentation de la fraise. Passons maintenant à ses bienfaits pour notre santé :

Beaucoup d’aliments communément consommés sont de bonnes sources d’antioxydants.

Toutefois les chercheurs ont récemment classé les 50 meilleures sources alimentaires d’antioxydants parmi les aliments les plus consommés et les fraises se sont avérées assez exceptionnelles.

Lorsque la teneur totale en antioxydants des aliments a été mesurée (calculée sur une quantité de 100g), les fraises sont arrivées en 27ème position. Mais lorsque seuls les fruits ont été comparés entre eux (parmi eux, les mûres, les airelles et les framboises), les fraises sont arrivées à la 4ème position.

Toutefois, prenant en considération que beaucoup d’aliments (comme par exemple les épices et les herbes aromatiques) sont rarement consommés en quantités aussi importantes que 100g, les chercheurs ont également examiné la taille des portions communément consommées pour tous les aliments et leur teneur totale en antioxydants. Dans cette évaluation, les fraises sont arrivées 3ème ! (Dans cette analyse basée sur une portion, seules les mûres et les noix ont obtenu des résultants supérieurs à la capacité antioxydante totale.)

La teneur en antioxydants de la fraise est tout simplement incroyable. 

 

Vous savez déjà que la fraise est un fruit très fragile, périssable et délicat.

Les chercheurs en alimentation se sont intéressés à son entreposage, la température de stockage ainsi que l’humidité de stockage et le degré de maturité. Ils ont découvert qu’il y avait une différence significative entre les différents types de stockage de la fraise. En moyenne, les études montrent qu’après 2 jours d’entreposage, les fraises perdent massivement de leur teneur en vitamine C et en polyphénols antioxydants. Elles ne sont pas dangereuses à manger, c’est juste qu’elles ont perdu beaucoup de nutriments précieux au bout de 2 jours.

Donc plus le temps de stockage est long moins vos fraises seront intéressantes à manger d’un point de vue nutritionnel. 

 

En terme d’humidité, celle-ci doit être de 90 à 95% dans le lieu d’entreposage pour une conservation optimale. Or la plupart des réfrigérateurs ont en moyenne un taux d’humidité nettement inférieur (entre 80 et 90%).

Parce que la circulation d’air à l’intérieur d’un réfrigérateur peut faire baisser le taux d’humidité, il est préférable que vous conserviez vos fraises dans les bacs à légumes de votre réfrigérateur si possible. Ces bacs de stockage stimulent la production d’humidité, ou en tout cas favorisent la conservation, en réduisant la circulation de l’air. Si votre réfrigérateur n’a pas de bac de stockage, vous pouvez mettre vos fraises dans un récipient fermé hermétiquement.

La température optimale de conservation des fraises sur une période de 2 jours est assez froide (2°C). Tous les organismes de santé publique recommandent que la température du réfrigérateur avoisine les 4°C. Toutefois, si vous stockez de grandes quantités de de fruits et de légumes (ce qui devrait être le cas, si vous n’avez pas de jardin et avez une alimentation majoritairement végétale), y compris des fraises, dans votre réfrigérateur, il vous faudra envisager de baisser votre réfrigérateur à une température inférieure au maximum conseillé (entre 2 et 3°C)

En terme de maturité, des études récentes ont montré que tant l’insuffisance de maturité que l’excès peuvent avoir un gros impact sur le contenu en phytonutriments des fraises, en particulier leur teneur en polyphénols antioxydants. Heureusement on peut juger de la maturité optimale des fraises à leur couleur. Une belle couleur rose-rouge vif est le gage d’une maturité adéquate.

 

L’amélioration de la glycémie est depuis longtemps un sujet de recherche concernant les fraises et la santé.

Les scientifiques ont découvert récemment une relation fascinante entre la consommation de fraises, le sucre en poudre et les taux de sucre dans le sang. Comme vous pouvez le deviner, la consommation excessive de sucre de table (une portion de 5 à 6 c. à café) peut entrainer un pic de glycémie. Mais vous ne attendriez certainement pas à ce que ce pic de glycémie soit limité par la consommation simultanée de fraises ! 

C’est exactement ce que les chercheurs ont découvert. Avec l’équivalent d’environ 250 ml de fraises fraiches (environ 150g), les augmentations de glycémie peuvent être réduites. Ces mêmes chercheurs ont spéculé que les polyphénols des fraises jouaient  un rôle majeur dans la réponse régulatrice du taux de sucre sanguin. Cette découverte est une grande nouvelle pour ceux qui font attention à leur taux de sucre. Je n’irais tout de même pas jusqu’à encourager la consommation du sucre sous prétexte qu’accompagné de fraises, son impact est moindre !!! 

Etant donné cette association incroyable de phyto-nutriments (incluant des anthocyanes, des ellagitanins, des flavonols, des terpénoïdes et des acides phénoliques) ce n’est pas surprenant  que les recherches sur les propriétés anti-inflammatoires des fraises augmentent. Mais il est toujours excitant de constater que ce remarquable petit fruit fait baisser les taux de marqueurs inflammatoires comme la protéine C réactive (CRP) lorsque l’on en consomme plusieurs jours par semaine à raison d’environ 1 tasse (250 ml).

De récentes recherches ont montré que plusieurs marqueurs sanguins d’inflammation chronique peuvent être améliorés par la consommation régulière de fraises. Dans une autre large étude, il s’avère que la consommation de fraises n’apporte aucun bénéfice anti-inflammatoire tant que leur consommation ne dépasse pas trois fois par semaine. C’est pourquoi il est intéressant d’inclure les fraises (en saison) au moins 3 à 4 fois par semaine, dans votre consommation de fruits.

 

 

Analyse nutritionnelle de la fraise (valeur en pourcentage des besoins quotidiens)

Pour 1 tasse de fraises soit environ 144 g :

  • 46 calories
  • Indice glycémique bas
  • Vitamine C : 112,8%
  • Manganèse : 28%
  • Fibres : 11,5%
  • iode : 8,6%
  • Folate : 8,6%
  • Cuivre : 7,7%
  • Potassium : 6,2%
  • Biotine : 5,2%
  • Phosphore : 4,9%
  • Magnésium : 4,6%
  • Vitamine B6 : 4,1%
  • Omega-3 : 3,7%

 

Les fraises sont une excellente addition à vos smoothies verts ainsi que dans vos salades de verdures avec lesquelles elles seront très bien digérées.

De bonnes fraises parfaitement mûres se suffisent à elles-mêmes et feront un délicieux encas, seules, plutôt qu’en fin de repas, ce qui perturberait votre digestion. Vous pouvez en savoir plus sur les combinaisons alimentaires dans cette vidéo.

Cela dit, elles peuvent aussi servir de base à des gourmandises plus élaborées, restant relativement saines si les préparations en question sont crues et végétales.

Si vous voulez en découvrir certaines, je vous propose dans cet article, trois de mes préparations préférées, depuis des années parce que absolument succulentes mais également très faciles et ultra-rapides à réaliser. tout ce que j’apprécie dans la cuisine !

 

 Miniature 3 desserts fraises

 

Nadège