Vous pouvez guérir du diabète et quitter l’insuline…

… à coup presque sûr pour tous les diabètes de type 2 (et la diminuer souvent significativement pour les diabètes de type 1, quoique quelques cas moins courants peuvent également supprimer l’insuline définitivement) contrairement, hélas, aux pratiques maintenues par la médecine conventionnelle (avec un régime pour le moins peu efficace…) qui se contente de « maintenir » le diabète dans les clous sans jamais l’éliminer. Ce qui rapporte évidemment des milliards de dollars aux compagnies pharmaceutiques, au vu de la croissance constante des maladies dues aux excès de consommation du sucre (« caché » dans toutes sortes de produits transformés) dans nos sociétés modernes.

Serigue

 

Cette information n’est pas récente… depuis de nombreuses années déjà des « malades » (ce n’est d’ailleurs pas une « maladie » à proprement parlé mais très majoritairement la conséquence d’une mauvaise hygiène de vie) se sont guéris définitivement. Il suffit de chercher pour trouver… mais ensuite il est certain que la décision finale ne dépend que du « malade » concerné pour entreprendre des changements. Personne ne le fera à sa place. Et certains préfèrent encore leurs injections quotidiennes plutôt que de devoir renoncer à leurs addictions alimentaires. En acceptant les conséquences dévastatrices de l’insuline sur le long terme. Oublions aussi les prétendues raisons « génétiques » comme justification. Les gènes ne sont là que pour signaler des « faiblesses », qui ne se manifesteront que si on leur donne les raisons et la possibilité de le faire, ce que nous démontre l’épigénétique. La génétique n’est pas la destinée !

« Mon peuple est détruit parce qu’il lui manque la connaissance » - Bible – Osée 4:6

Car en effet, la connaissance donne la force et les outils utiles pour une meilleure vie. Ne jamais cesser de s’informer devrait être un leit-motiv.

C’est cette connaissance qu’a voulu partager avec tous Rebecca Carlson dans un article datant de 2009 dans le feu-magazine Purely delicious en ce qui concerne le diabète. Voici ce qu’elle y écrivait :

Certains peuvent se demander pourquoi un magazine « cru » devrait couvrir un sujet comme le diabète. Mais pour moi, c’est personnel… plusieurs de mes chers proches souffrent de la maladie, y compris mon père. Et avant de me lancer dans le cru je présentais plusieurs symptômes de pré-diabète tels que : miction fréquente, soif excessive, faim extrême, perte de poids inhabituelle, fatigue accrue, irritabilité et vision trouble.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a estimé en 2008, qu’en plus des 24 millions de diabétiques, 57 millions de personnes sont estimées comme étant pré-diabétiques dont 25% ne le savent même pas. Avant que les gens développent un diabète de type 2 ils ont presque toujours des niveaux de sucre sanguin plus élevés que la normale mais pas encore assez hauts pour être diagnostiqués. Mais ce ne sont pas juste les diabétiques qui devraient être concernés, ainsi la recherche a montré les dommages sur le cœur et le système circulatoire sur le long terme qui peuvent survenir même dans les premiers stades. L’Association américaine du diabète dit « si vous agissez pour gérer votre glucose sanguin quand vous êtes en pré-diabète, vous pouvez repousser ou empêcher le diabète de type 2 de se développer. » Et en prévention « Alors que le programme de prévention du diabète montre aussi que quelques médicaments peuvent repousser le développement du diabète, l’alimentation et l’exercice fonctionnent mieux. Juste 30 minutes d’activité physique modérée chaque jour, couplée à une réduction de 5 à 10% de poids corporel, réduisent le diabète de 58%. »

Quels sont les types de diabète ?

  • Type 1 – Résulte de l’incapacité du corps à produire de l’insuline (l’hormone qui « déverrouille » les cellules, permettant au glucose d’y entrer et de les alimenter). Il est estimé que de 5 à 10% des américains qui sont diagnostiqués pour le diabète ont le type 1.
  • Type 2 – Le type le plus courant résulte de ce qui est nommé « résistance à l’insuline » (quand le corps ne peut pas utiliser sa propre insuline), combiné à une insuffisance d’insuline.
  • Gestationnel – Des femmes enceintes non-diabétiques qui ont un sucre sanguin élevé durant la grossesse sont considérées comme souffrant de diabète gestationnel. Il affecte environ 4% de toutes les femmes enceintes, ce qui se monte à 135.000 cas aux U.S.A. chaque année. Il commence quand votre corps n’est pas capable de fabriquer et d’utiliser toute l’insuline dont il a besoin.
  • Pré-diabète – Le pré-diabète est un état qui survient quand les niveaux de glucose sanguin sont plus hauts que la normale mais pas assez élevés pour un diagnostic de diabète de type 2.

 Diabète, Sucre Dans Le Sang, Diabétique

Qu’est-ce qui est si mauvais dans le diabète ?

Le diabète peut conduire à toute une série de complications de santé sérieuses référées comme « maladies en grappes » dans le livre « Le rapport Campbell » (soit « The China study » dans l’édition originale) par T. Colin Campbell, une étude scientifique sur la relation entre alimentation et maladie.

Maladie cardiaque/AVC – Compte pour environ 65 % des décès chez les diabétiques.

Hypertension artérielle – Environ 73% des adultes diabétiques ont une pression artérielle supérieure ou égale à 130/80mm

Cécité – La rétinopathie diabétique cause de 12.000 à 24.000 nouveaux cas de cécité chaque année, faisant du diabète la cause majeure des nouveaux cas de cécité chez les adultes de 20 à 74 ans.

Maladie des reins – Le diabète est la cause majeure d’insuffisance rénale, comptant pour 44% des nouveaux cas en 2005.

Maladies du système nerveux – Environ 60 à 70% des personnes diabétiques ont des dommages moyens à sévères au système nerveux. Le résultat de tels dommages incluent des sensations altérées ou des douleurs dans les pieds ou les mains, une digestion ralentie des aliments, etc…

Amputations – Plus de 60% des amputations non-traumatiques des membres inférieurs surviennent chez les personnes diabétiques.

Maladies dentaires – Presque un tiers des personnes diabétiques ont de sévères maladies parodontales.

Complications de grossesse – Les diabètes faiblement contrôlés avant la conception et aussi durant le premier trimestre de grossesse peuvent provoquer des problèmes majeurs de naissance dans 5 à 10% des grossesses.

Dysfonctionnement sexuel – Le diabète augmente significativement le risque de dysfonctionnement sexuel chez les deux sexes.

Autres complications – Les personnes diabétiques sont plus susceptibles de mourir plus probablement de pneumonie ou de grippe.

Selon des informations de l’association américaine du diabète.

 

J’ai eu récemment l’opportunité de voir le film Simply Raw : reversing diabetes in 30 days, qui pose la question : « Le diabète peut-il être inversé en passant à une alimentation crue et en changeant de mode de vie ? » Ce documentaire indépendant a suivi 6 américains de différentes origines (chacun avec le diabète soit de type 1 soit de type 2) au fil de leur remarquable voyage au Tree of life Rejuvenation Center en Arizona.
J’ai été captivée par les transformations médicales, physiques et émotionnelles de chaque personne du film, me retrouvant à approfondir le sujet alors que chacun bataillait avec son propre lot de démons personnels. Sous l’œil attentif du pionnier en bien-être le Dr Gabriel Cousens, médecin, chaque participant était guidé à travers un processus d’abandon de toutes viandes, produits laitiers, sucre, alcool et aliments raffinés, transformés et cuits en faveur d’une alimentation crue biologique. Et chacun était surveillé pour la perte de poids, l’insuline, les niveaux de sucre sanguin, la pression artérielle, etc. Les résultats ont été plus que choquants pour moi en tant qu’observatrice tout autant que pour les participants, comme nous avions tous (je le pense) une
saine dose de scepticisme.

Après tout, s’il est si facile d’inverser le diabète et de réduire ou d’éliminer le besoin d’insuline, pourquoi n’y a-t-il pas plus de docteurs en médecine à promouvoir cette approche thérapeutique ?

Comme je regardais le film, mes pensées se tournèrent vers ma propre famille et mes amis « Seraient-ils prêts à apporter des changements significatifs à leur alimentation ? » La vérité c’est qu’il n’est jamais « facile » de faire des changements drastiques et ceci fut évident pour plusieurs participants désirant quitter le programme avant la fin des 30 jours. Il y a tellement d’autres problèmes emprisonnés dans les aliments : émotions, souvenirs, tentations, récompense, acceptation sociale, etc. dont pourrait même attester un jeûneur occasionnel. De plus, certains d’entre eux étaient imprégnés de la croyance forte qu’ils ne réussiraient jamais à inverser leur dépendance à l’insuline. Comme une personne qui regarde à travers la fenêtre, cela me laissa un peu perturbée pour dire le moins. Pourquoi la communauté médicale pour sa plus grande partie ne se dresse pas derrière une approche holistique ? Ni les patients ni les médecins ne peuvent prendre une décision sur quelque chose dont ils n’ont jamais entendu parlé.

De toute évidence, cet article n’a pas l’intention d’être un guide pour essayer cela à la maison ou de suggérer à qui que ce soit d’abandonner l’insuline, les médicaments anti-diabète ou les hypoglycémiques oraux, mais plutôt d’être un point de départ pour poursuivre la discussion.

Ci-après une conversation avec le coureur de tête du mouvement holistique d’inversion du diabète, le Dr Gabriel Cousens, médecin et psychiatre, qui est le médecin superviseur mentionné dans le documentaire primé Simply Raw : Reversing diabetes in 30 days.

 

Quelle est la plus grande difficulté pour passer au cru et  adopter un changement de mode de vie permanent ?

Les addictions des gens à un mode de vie qui les maintient déconnectés de leur vérité. Nous devons gérer un énorme problème d’obésité aux USA* et ce qui est connecté à la réalité c’est qu’il n’y a jamais assez d’aliments pour nourrir une âme affamée.
*
Ce qui n’est d’ailleurs absolument pas réservé aux USA, puisque le problème est galopant dans tous les pays industrialisés, en touchant de plus en plus de jeunes.

 

Quelle est l’importance du soutien pour un succès sur le long terme ?

Dans notre programme d’inversion du diabète en 21 jours, nous incluons une année de soutien du Tree of Life et le télé-séminaire Live avec Gabriel (mensuel) à GabrielCousens.com, parce que le soutien est très important ! Chez l’un des patients, âgé de 76 ans, dès le second jour son sucre sanguin a chuté de 224 vers le milieu des 80, où il est resté. Sa femme a également suivi le programme et ils nous ont rapporté un nouveau niveau de joie, de santé et de vitalité sexuelle dans leur relation.

 

Comment peut-on faire pour trouver un médecin qui envisagera une approche thérapeutique plus holistique ?

Les médecins holistiques peuvent être trouvés dans différents annuaires. Il est important d’interroger le médecin pour voir quels bagages spécifiques il a dans la santé holistique et si cela résonne en vous.

 

Y a-t-il quelque chose que les diabétiques peuvent/devraient essayer à la maison ou sans supervision médicale ?

Pour les diabètes de type 2, si on n’est pas sous insuline ou sous hypoglycémiques oraux, c’est sans danger de le faire à la maison. Sinon, parce qu’il est délicat de se débarrasser des médicaments diabétiques, il vaut mieux avoir une supervision médicale. En général, chacun peut suivre le programme pour tous ses problèmes de santé, ou pour augmenter son bien-être, en essayant les aliments vivants à la maison.

 

Disons que quelqu’un aimerait essayer ça mais n’est pas sûr s’il pourra tout faire, quels changements devrait-il faire ?

Le succès dans le programme en 21 jours du diabète requiert 100% de conformité. Cependant de 80 à 90% pour la santé en général ou pour le diabète donnera des résultats modérés.

 Le Sucre, Coupe, Zuckerberg, Douce

Que pensez-vous du sucre et des sucrants artificiels ?

La cause principale du diabète est le sucre. Historiquement, 20 ans après l’introduction du sucre dans nos sociétés il y a eu une explosion du diabète. les sucrants artificiels sont particulièrement toxiques pour le cerveau. Ils sont associés à l’obésité et ce sont des excitotoxines. Les fruits à bas indice glycémique tels que les cerises et les baies sont OK après avoir ramené le sucre sanguin à moins de 100 durant trois mois. Les fruits en général vont aggraver le sucre sanguin et ne sont pas recommandés durant les phases de guérison du diabète (Rainbow Green Live-food Cuisine – Phase  et phase 1.5).

 

Les diabétiques devraient-ils s’inquiéter de l’équilibre de leur PH , Quelle part joue l’équilibre acidité-alcalinité dans la maladie par rapport au bien-être ?

Les diabétiques devraient avoir une urine avec PH de 6,4 à 7,0 le matin et un PH sanguin de 7,46. Une alcalinité correcte optimise la santé. Bien que la plupart des gens sont acides, il est possible aussi d’être alcalin. Donc il y a un PH alcalin optimal de l’urine, du sang et de la salive pour maximiser la guérison.

 

Qu’y a-t-il de si mauvais au sujet des aliments pré-emballés et les fast-food tels que les mac’n cheese ou les burgers et les frites ?

Ils sont dépourvus de force vitale et de l’énergie des bio-photons ce qui fait que le corps perd son énergie à essayer de les assimiler. Toutes les viandes, poissons et poulets élèvent l’index insulinique dans les mêmes taux que le sucre blanc. Les protéines animales, à cause de cela, sont des protéines inférieures aux protéines végétales. Les mangeurs de viande ont des taux de diabète quatre fois plus élevés que les consommateurs d’une alimentation végétale.

 Légumes fruits

L’Association américaine du diabète suggère d’ajouter des fruits et des végétaux à votre alimentation. Pourquoi ce qui est frais et cru est-il meilleur ? Un végétal n’est-il pas un végétal ?

Le frais et le cru est supérieur parce qu’il augmente la force vitale. L’alimentation cuite perd 50 % des protéines par la coagulation, 70 à 80 % des vitamines et minéraux et 95 % des phytonutriments. Par conséquent, pour compenser ces pertes on doit doubler la prise calorique. Plus vous mangez, plus le sucre sanguin et la sécrétion d’insuline seront élevés. La clé de notre succès rapide est que 50% au moins des calories sont prises en mangeant des aliments vivants. Il y a un déclenchement des gènes anti-vieillissement, anti-inflammatoires et par conséquent, une élévation des gènes anti-diabétiques.

 

Pourquoi n’y a-t-il pas plus de médecins offrant cette option à leurs patients ?

En tant que diplômé de Columbia j’ai été formaté à croire que le diabète était incurable. En tant que chercheur et scientifique qui a soigné cette maladie durant 35 ans, il est évident que cela n’est pas vrai, quand vous employez une alimentation à bas indice glycémique et crue, juste comme l’a fait le Dr Gerson pour guérir Albert Schweitzer, diabétique de type 2 dans les années 1920. Si les gens continuent à consommer l’alimentation américaine typique*… alors ce que j’ai appris durant mes études médicales restera vrai. 
*
Note : qui est désormais, hélas, aussi celle de la majorité des français…

 

Si vous deviez dire une seule chose aux diabétiques ou à leurs médecins, qu’est-ce que cela serait ?

Vous devez vous aimer suffisamment pour avoir envie de vous guérir. Cette approche par l’alimentation vivante fonctionne pour les 2% ou plus des 81 millions de pré-diabétiques et de diabétiques qui s’aiment suffisamment pour avoir envie de se guérir et qui utilisent cette approche. En d’autres mots, cela fonctionne seulement si vous l’essayez.

 

Quand vous étiez à l’École médicale de Columbia à la fin des années 1960, qu’avez-vous vu qui a enclenché les débuts de votre approche actuelle, en 2009, au Tree of Life Rejuvenation Center ?

Ce qu’ils faisaient avec la médecine allopathique était un soulagement symptomatique plutôt qu’une guérison systémique.

 

Quand une personne avec le diabète de type 2 vient au Tree of Life, quelles transformations surviennent et comment le programme recouvre-t-il toutes les bases importantes pour la guérison ? Comment les gens réagissent-ils ?

Leur potentiel génétique est surélevé jusqu’à une expression non-diabétique à travers un jeûne aux jus verts durant une semaine, un cours psycho-spirituel de quatre jours et un cours de préparation d’alimentation vivante de sept jours. Les personnes réagissent bien. La plupart des diabétiques de type 2 sont tous libérés de leurs médications en deux à quatre jours. Les gens ont des transformations majeures en 21 jours, qui sont soutenues par un suivi d’une année, mensuellement.

 

Est-ce que votre programme fonctionne également bien pour tous les types de diabète ?

Pour les diabètes de type 2 nous avons 90% de guérison, ce qui signifie une libération des médications d’insuline et hypoglycémiques et un taux sanguin normal, cent pour cent des diabétiques de type 2 poursuivant le programme se libèrent de l’insuline et des médications hypoglycémiques. Pour le type 1 il est courant de voir une chute de 75% de la quantité d’insuline utilisée. Six personnes de type 1 ont pu se libérer de l’insuline et normaliser leurs taux de sucre sanguin.

 

Changer de mode de vie semble impossible à de nombreuses personnes, surtout quand il s’agit de toucher à leurs chers aliments… mais aussi et surtout parce que cela implique de passer un peu de temps en cuisine à préparer sa nourriture, ce qui semble être un véritable challenge à notre époque, et pas seulement par manque de temps. Parce que finalement, à quoi passons-nous notre temps libre, même limité (et parfois même très limité pour certains qui sont évidemment tout excusés) ?
Les sollicitations tentatrices de toutes sortes nous attirent vers des dizaines d’autres activités (passives le plus souvent !) nous détournant de nous-mêmes, du soin qu’il serait, et qu’il est, légitime de s’accorder.

N’est-ce pas surprenant de considérer comme une « corvée » une activité (préparer son propre repas) qui participe à un mieux-être profond et certain et une meilleure santé sur le long terme ? Cela mériterait réflexion… sur notre lien avec nous-même ; à quoi cherchons-nous vraiment à échapper en nous laissant hypnotiser par toutes ces sollicitations extérieures séductrices et addictives ?
Car enfin ne serait-il pas légitime d’éprouver le plus grand respect pour ce  véhicule (notre corps) qui nous a été donné pour parcourir le voyage de notre vie terrestre ? Certes, nous n’avons pas tous une Rolls à notre disposition mais il fut un temps où la petite 2CV si elle était bien entretenue était imbattable  :-) !

Avis donc aux courageux qui voudraient se lancer dans l’aventure : éduquez votre médecin, informez-le et demandez-lui son soutien… ou peut-être vous faudra-t-il changer de médecin ;-) !

 

Si vous aimeriez commencer tout doucement et progressivement à entamer ce changement alimentaire bénéfique, vous pouvez commencer en ajoutant plutôt qu’en supprimant, en faisant juste attention aux composants de vos créations (choisir des ingrédients aux indices glycémiques les plus bas). Nadège pourrait vous y aider ici.

 

Challenge gratuit pub

 

 

(Voir ce livre en français du Dr Gabriel Cousens ou encore celui-ci, en anglais par le Dr Joël Fuhrman ou en français celui-ci qui traite de la perte de poids, sachant que si vous n’avez pas de poids à perdre ses conseils seront bénéfiques pour tout problème de santé, puisque la traduction du livre original est « Manger pour vivre » ! Vous pouvez aussi lire -en anglais- ce livre de Brenda Davis, exceptionnelle nutritionniste: Defeating Diabetes).
Et pour les anglophones, je ne pourrais pas conseiller une meilleure vidéo à écouter que celle du Pr Campbell ici qui va bien au-delà du problème du diabète !

 

Colette

 

Les informations contenues dans cet article et sur ce blog représentent les opinions, l’expérience personnelle et les recherches des auteurs. Elles ne sont pas destinées à diagnostiquer, à guérir, soigner ou prévenir des problèmes de santé. Le but des articles disponibles ici est de vous aider à avoir une meilleure santé en introduisant dans votre alimentation, davantage d’aliments connus pour soutenir le processus de nettoyage de votre corps. 

Avant de faire des changements alimentaires ou de prendre des suppléments qui peuvent interférer avec votre traitement habituel, nous vous recommandons vivement de consulter un professionnel de santé approprié et de lui demander son avis. Les auteurs déclinent expressément toute responsabilité à la suite de l’utilisation de toute suggestion, recette ou conseil décrits sur ce blog.