Vaccins et alimentation crue – Témoignage

Vaccination

Je vous propose aujourd’hui la traduction d’un article extrait du magazine Get Fresh !  :  le témoignage de Jesse Bogdanovich qui, né en parfaite santé, est devenu très malade, pendant 20 ans, suite à une réaction allergique à un vaccin contre la polio. Vingt années de handicap et de mauvaise santé, jusqu’à ce qu’il découvrit l’alimentation vivante à l’âge adulte. 

En tant que témoignage d’une expérience personnelle, il est évident que ce qu’a vécu Jesse ne veut pas dire qu’une autre personne vivrait exactement la même chose dans la même situation. Toutefois, ce témoignage est une piste à explorer pour ceux avec qui il raisonnerait. 

 

Jesse-Bogdanovich

Je suis né en parfaite santé mais une réaction allergique à un vaccin contre la polio à l’âge de 10 mois me tua presque, et me laissa avec des convulsions, des crises et une paralysie. A cette époque, les médecins n’avaient pas à rendre compte de telles réactions, ils traitèrent donc mes problèmes comme des symptômes de la grippe et de la fièvre et m’ont administré des antibiotiques. Ils ont également conseillé à ma mère de ne pas m’allaiter plus longtemps (heureusement elle refusa de les écouter) et lui recommandèrent toutes sortes d’aliments terribles.

Mes parents m’ont dit qu’avant de recevoir le vaccin contre la polio, je marchais presque parfaitement. Mais après ça, il se passa beaucoup de temps avant que je puisse marcher à nouveau. Je me souviens que très jeune, je n’avais pas de force dans les jambes et dans les bras, que je me sentais très fatigué et que j’avais besoin de beaucoup de sommeil. Les médecins m’ont mis des appareils orthopédiques et ont fait toutes sortes d’autres choses qui ne m’ont rien fait de bien. Ils ont aussi recommandé une chirurgie des ligaments pour limiter la tension dans mes membres, mais heureusement mes parents refusèrent de faire cela.

J’étais si désintéressé par la nourriture que j’étais en sous-poids, la solution du médecin était de me forcer à manger des produits laitiers, des graisses et des aliments mauvais transformés. Inutile de vous dire que cela aggrava encore les choses et conduit, entre autres choses, au diabète juvénile et à des troubles digestifs. Je suis sidéré de penser comment mes parents ont essayé de me nourrir naturellement et à quel point les médecins étaient opposés à tout ce qui déviait du régime alimentaire américain standard. Sans surprise, vint un temps où ma santé se détériora encore plus. Mes parents m’emmenèrent chez des médecins de tous types, d’une opinion à une autre et de l’Amérique en Europe. Nous avons fait la moitié du tour du monde pour trouver un remède, sans réaliser que la guérison était dans la bonne nourriture qui se trouvait dans notre propre jardin. 

Un jour, lorsque j’avais 12 ans, ma maman m’emmena chez un spécialiste qui était supposé être un expert de premier plan. Il me fit déshabiller et me demanda de me tenir debout et de marcher sur le sol qui était très froid. Puis, il prit un enregistreur et commença à y consigner mon état. Il décrivit une image tellement sombre, comme de dire que je ne serais jamais capable de marcher, que mon état ne ferait que s’aggraver et que je mourrais des changements hormonaux de l’adolescence. Je pleurais et ma mère s’est presque évanouie. Puis elle me chuchota « Allons à l’animalerie ». Le médecin était tellement absorbé par ce qu’il faisait qu’il n’a même pas vu que nous partions.

A une autre occasion, mon père m’emmena pour un check-up pour un ongle incarné qui s’était infecté. Mes jambes tournaient au violet et du pus sortait. Le spécialiste voulait m’opérer et couper l’orteil immédiatement. Lorsque mon père lui demanda de nous laisser y réfléchir, le médecin devint hystérique et nous dit que j’allais perdre mes orteils et mon pied. Encore une fois, nous sommes partis, mais je me souviens m’être senti anéanti et avoir commencé à penser davantage au pourquoi des choses.

J’avais refusé le fauteuil roulant depuis le début. Mon père me portait partout. Lorsque je m’asseyais, je le faisais de telle sorte que personne ne puisse voir que je ne pouvais pas marcher correctement. J’évitais de marcher autant que possible. (…) Mais je ne pouvais l’éviter à l’école et il était très difficile d’être auprès d’autres enfants parce qu’ils se moquaient de moi et voulaient me battre et me pousser. Ce furent des jours sombres et je me souviens que la peine était tellement forte que je voulais mourir. Un jour, j’ai craqué et j’ai dit à mes parents que je ferais n’importe quoi plutôt que de retourner à l’école. Mes parents ont entendu ma souffrance et m’ont fait l’école à la maison. C’était tellement plus facile pour moi et j’ai pu voir le monde tandis que j’étudiais et voyageais dans le monde avec mes parents.

Cette approche me donna l’envie d’apprendre et j’avais le temps que je voulais pour explorer les sujets qui m’intéressaient. Je n’avais pas à étudier les choses inutiles que la plupart des enfants ont à apprendre pour être diplômés, et l’un des grands avantages de faire l’école à la maison, c’était que mon travail était fait en quelques heures plutôt qu’en une journée entière à l’école.

Cette éducation me fit penser et voir les choses d’une façon plus logique et plus réelle et m’avantagea sur les autres enfants  de mon âge. (…)

Vint un temps où nous avons arrêté d’aller voir des médecins traditionnels. Ma mère devint naturopathe ainsi elle pu apprendre ce qu’elle avait besoin de savoir pour m’aider. De là, nous avons découvert que les médecins n’apprennent rien sur la nutrition pendant leurs études, c’est pourquoi ils insistent tellement sur le fait que la nutrition n’a rien à voir avec la guérison.

La première amélioration dans mon état de santé se produisit après que mon père commença à s’intéresser aux techniques de jeûne de Paul et Patricia Bragg.  Mes parents m’emmenèrent voir Patricia et je jeûnais plusieurs fois de 1 à 3 jours, puis de 7 à 10 jours, puis je me suis lancé dans un jeûne à l’eau de 14 jours. Chaque fois que j’ai jeûné à l’eau, j’ai expérimenté de grandes améliorations dans mes symptômes mais dès que je recommençais à manger des aliments, les problèmes revenaient.

Nous avons tellement de différents régimes alimentaires, et la plupart d’entre eux avaient certaines choses en commun : ils se concentraient sur les aliments complets et excluaient les sucreries, la farine blanche, les aliments frits et autre malbouffe. C’est pourquoi elles fonctionnaient partiellement, mais aucun de ces régimes alimentaires ne fonctionnaient comme l’alimentation vivante.

Ma mère continua à chercher et un jour, elle découvrit les livres de David Wolfe : « Nature’s First Law: The Raw-Food Diet » et « The Sunfood Diet Success System« . Elle m’a prêté ces livres et je plongeais dedans directement. Les informations résonnaient si profondément en moi que je ne pouvais pas les oublier. (…) C’était comme si quelqu’un avait allumé la lumière. J’étais prêt à aller dans cette nouvelle direction de tout cœur sachant que cela allait mettre fin à ma souffrance une bonne fois pour toutes. Je passais à un mode de vie crudivore végétalien du jour au lendemain. J’avais 21 ans à cette époque.

 

The Sunfood Diet Success System

Ce qui m’a convaincu le plus en ce qui concerne l’alimentation vivante, c’était que les humains et leurs animaux domestiques sont les seules créatures souffrant de maladies dégénératives. Ce sont également les seules à consommer des aliments cuits. Je suis allé rencontrer et j’ai étudié avec de nombreux experts de l’alimentation vivante (quelque chose que je continue à faire aujourd’hui). J’ai appris l’importance du repos, de la lumière du soleil et de l’exercice physique et qu’un programme qui combine ces éléments essentiels avec des aliments crus et des périodes de jeûne permet au corps de faire des miracles. Lorsque nous commençons à faire ce qui est bon pour notre corps, il commence à se soigner immédiatement. C’est incroyable comme c’est vraiment simple.

Après six mois d’une alimentation crue végétalienne, mon état commença à changer vers le mieux et continua à s’améliorer. D’abord j’ai pu marcher sans douleur. Puis pour la première fois, j’ai pu courir. J’ai pris 20 kg au cours des années suivantes. C’est ce qui arrive lorsque le corps est débarrassé du mucus qui l’encombre et est enfin capable d’absorber les nutriments essentiels d’une alimentation crue végétalienne riche en enzymes. Avec patience et persévérance, couplées au pardon envers les médecins et mes parents, je fus capable de surmonter ce qui semblait être des problèmes insurmontables. Les aliments crus et biologiques sont une part très importante de la guérison mais sans guérison émotionnelle, sans avoir trouvé la paix dans son cœur et sans avoir pardonné à tous, vous ne guérirez pas complètement. Mais l’alimentation vivante à 100% ne me permit pas seulement de me sentir mieux physiquement, mentalement et émotionnellement, je me suis aussi réveillé spirituellement. J’ai maintenant une connexion profonde avec la nature et avec chaque personne croisant mon chemin.

Aujourd’hui je suis en complète bonne santé, extrêmement heureux et je peux marcher, courir et grimper comme tout le monde. La seule chose perceptible est ma jambe droite dont le genou tourne à l’intérieur lorsque je marche lentement. Les gens me demandent parfois si j’ai cassé ma jambe ou blessé mon pied. Je travaille sur ce problème et très bientôt tout sera parfait, je sais que cela le sera.

Le mode de vie végétalien crudivore libère à tous les niveaux et chaque année je suis de mieux en mieux. Je suis sur le chemin depuis 10 ans maintenant  et ce que ce mode de vie a fait pour moi est … en fait, il n’y pas de mots dans le dictionnaire qui peut le décrire. Mais si je devais choisir quelques mots, je choisirais « au-delà du fabuleux » !

Pour rester sur ce chemin et se sentir comme je me sens, on doit manger très simplement et rester éloigné des aliments crus « gourmands/gourmets » qui peuvent causer des problèmes, des envies, et toutes sortes de problèmes. Il est très important de rester loin des aliments crus transformés qui vous donnent envie des mauvaises choses. Lorsque vous mangez beaucoup de fruits et de légumes frais, biologiques, plus un peu de graines et d’oléagineux, vous n’irez pas au devant des problèmes, d’aucune sorte. Cela vous apportera juste la paix.

Cela a certainement été un processus d’apprentissage dur mais je ne changerais rien. Maintenant je suis bien et fort, mon espoir est d’aider à diffuser ce message de santé qui a besoin d’être entendu partout dans le monde. Des gens parfois me demandent si je pourrais recommencer à manger des aliments cuits et je leur dit que je ne ferais jamais ça. Pourquoi le ferais-je ?

Beaucoup de personnes ne restent pas assez longtemps dans le mode de vie crudivore végétalien  et ne jeûnent pas assez longtemps pour recevoir la récompense, mais mon histoire est l’exemple de ce qui est possible. Avec une alimentation correcte adaptée et le jeûne, mon corps s’est soigné lui-même et ces pratiques font la même chose quand on veut obtenir le même résultat.

 

Jesse Bogdanovich est le co-fondateur de The Cure Is In The Cause Foundation. Il est également le propriétaire de TheWholeLifestyle, au-travers duquel son frère et lui accompagnent et soutiennent des particuliers dans leur alimentation, leurs exercices physiques et l’amélioration de leur environnement.    

Nadège