Une histoire de gluten … maladie coeliaque, irritations intestinales, intolérances : que faire ?

L’intolérance au gluten ou encore la maladie cœliaque semblant se répandre de façon quasi pandémique, avec les irritations du côlon qui l’accompagnent, j’ai trouvé intéressant l’article écrit par Kevin Gianni en réponse à une question posée sur le sujet. Voici donc la traduction de la stratégie qu’il propose pour améliorer cet état d’intolérance.

gluten word

La maladie cœliaque (ou intolérance au gluten) est causée par une réaction au gluten, qui est une protéine trouvée dans le blé et d’autres céréales comme l’orge, le seigle et quelquefois l’avoine (selon la façon dont elle est transformée *).

* Selon d’autres sources, quel que soit le processus de transformation l’avoine poserait problème. C’est donc à chacun de vérifier sa tolérance.

Beaucoup de gens, y compris ceux qui mangent sain, expérimentent des troubles digestifs comme douleurs, gaz, ballonnements et autres problèmes associés.

Ceci peut être attribué au gluten. Le gluten peut être caché dans beaucoup de choses, beaucoup d’aliments transformés bien sûr,  mais aussi dans le shoyu ou sauce soja qui est largement utilisée dans les préparations crues.

(Ce que je partage dans cet article peut aider pour des symptômes similaires même s’ils ne sont pas attribués au gluten).

Ce que je vais vous dire n’est pas un traitement pour la maladie cœliaque, c’est un protocole que des gens ont utilisé pour les aider à aller mieux…donc soyez sûr que je ne suis pas un médecin et ne prévoit pas de l’être dans un proche avenir.

 

Etape 1 – Éliminer le gluten

Je sais… Si simple et superflu. Mais la réalité est que la plupart des gens ne veulent pas ou ne peuvent pas le faire.

Le blé a tendance à avoir une emprise sur nous – une relation perturbée beaucoup plus difficile à supprimer que celle que nous pourrions avoir avec un petit ami ou une femme distante. Nous en sommes dépendants  -ce qui est une des raisons pour laquelle nous ne pouvons plus le digérer. Ma maman avait l’habitude de me dire que je ne devrais pas manger trop de bonbons parce que cela me donnerait mal à l’estomac (oui, elle disait « mal au ventre »). La même chose peut être dite au sujet du blé.

Alors la première étape est de supprimer de votre alimentation le blé, les pâtes, l’orge, le seigle, les pains en général, les aliments transformés, et la sauce soja (shoyu).

Ceci stoppera l’irritation initiale et en cours venant du blé.

 

Etape 2 – Éliminer les autres aliments irritants

Cette seconde étape n’est pas aussi simple.

Quand votre corps a une réaction au gluten, votre tube digestif devient enflammé. Ceci provoque trois choses :

  • Arriver au point où vos intestins ne sont plus capables d’absorber les nutriments
  • Arriver au point où vos intestins laisseront des particules d’aliments traverser leurs parois
  • et par-dessus tout un inconfort digestif.

Pensez à cela comme à une éruption sur votre peau. Si vous continuez à appliquer quelque chose qui provoquait des démangeaisons, il y aura tout d’abord une inflammation et puis éventuellement un début d’infection et la peau se fissurera (s’il vous arrive de la gratter- ce dont je suis presque sûr). Une fois la peau fissurée, il y a une augmentation significative du risque d’infection et votre système immunitaire s’hyperactive.

Donc, dans le cas de la maladie cœliaque ou de l’intolérance au gluten, le gluten provoque l’inflammation initiale (et continue) et parce que l’inflammation existe d’autres aliments peuvent encore plus irriter votre tube digestif.

Les aliments comme les laitages, le soja, la viande, les noix et graines sont tous dans cette catégorie dans la mesure où ils sont parmi les aliments allergènes les plus courants. Ces aliments, dans le cas de la maladie cœliaque, ne provoquent pas la maladie, mais quand ils sont absorbés par un organisme abîmé, ils interfèrent dans la capacité à guérir.

Pour retourner à l’analogie avec la peau utilisée plus haut, cela ressemblerait à peler un agrume avec vos doigts quand vous avez une coupure et quand vous n’en avez pas. Quand vous n’avez pas de coupure, peler le fruit ne vous cause pas ou peu d’inconfort. Quand vous en avez une, cela est insupportable.

 

Etape 3 – Réparer la digestion

L’étape trois est une combinaison des choses mentionnées ci-dessous, mais votre rôle à cette étape est principalement de penser consciencieusement aux aliments que vous mangez et à la façon dont ils peuvent améliorer ou saper votre processus de guérison.

L’un des meilleurs chemins est de commencer ce processus en utilisant des aliments mixés et des jus. Les soupes mixées et les smoothies sont une façon formidable d’absorber une quantité stupéfiante de nutriments dans votre alimentation et aussi de rendre le processus de digestion et d’absorption plus facile.

Si vous le pouvez, ajoutez également un peu d’aloe vera frais à vos smoothies. C’est un aliment fantastique pour adoucir les intestins et tout aider à glisser avec douceur.

 

Etape 4 – Ajoutez de l’HCL

Il y a des chances, si vous avez une inflammation intestinale, que vous ayez aussi un niveau de minéraux très bas.

Des taux bas de minéraux conduisent à un niveau bas d’acide chlorhydrique stomacal. Un bas niveau d’acide chlorhydrique conduit à des aliments non digérés arrivant dans les intestins, ce qui cause de l’irritation. C’est le cycle exact que nous essayons de stopper.

Un supplément de Bétaine HCL est une façon de démarrer.

 

Etape 5 – Ajoutez des enzymes digestives

L’HCL va décomposer les protéines et briser les minéraux, les enzymes digestives aideront à transformer les protéines en acides aminés – les briques de construction que votre corps peut utiliser.

Un taux insuffisant d’enzymes digestives peut conduire à des protéines non digérées, ou partiellement digérées, entrant dans vos intestins et cela provoque de l’irritation.

Ces protéines non digérées dans vos intestins peuvent aussi traverser les parois intestinales et passer dans votre système sanguin pour aller vers le foie. Ceci provoque une réaction immunitaire qui, avec le temps, peut conduire à un état auto-immune.

Beaucoup d’états auto-immunes sont directement reliés aux aliments, aux allergies alimentaires et à une faible digestion. Quand vous réparez ces problèmes beaucoup de symptômes disparaissent.

 

Etape 6 – Une fois guéri, réintroduisez.

Après avoir éliminé vos symptômes, donnez à votre corps un temps supplémentaire pour guérir.

Je n’ai aucune idée du temps que cela peut prendre, peut-être une année, 6 ans ou 3 mois. Vous seul le savez, mais une fois que vous vous serez senti mieux durant un long moment, vous pouvez réintroduire quelques-uns des aliments que vous aviez préalablement supprimé de votre alimentation.

Naturellement, si vous vous sentez en pleine forme, vous pouvez n’avoir jamais envie de reprendre ces aliments !

Parmi les aliments que vous réintroduisez certains pourront être mangés, d’autres non. Ceci est une bonne façon de voir où vous en êtes sur le chemin de la guérison autant que de voir ce que vous n’êtes pas supposé consommer.

Pourrez-vous consommer à nouveau du blé de façon régulière ? Ma réponse est : pourquoi le voudriez-vous ?

Manger du blé une fois de temps en temps ne pose pas de grands problèmes de santé, mais vous pouvez certainement vivre une longue vie sans. Si vous avez un passé d’excès de drogues, pensez-vous qu’il soit raisonnable d’avoir une prise occasionnelle de cocaïne ? Je ne le pense pas.

Voici deux autres remarques sur le blé, la maladie cœliaque et les problèmes digestifs :

  1. Le blé hybridé contient plus de gluten. La plupart du blé industriel, même le blé complet, a subi des hybridations pour contenir plus de gluten. La raison en est qu’il est plus attirant. Il fait un meilleur pain, puisque le gluten est ce qui tient le tout. Une théorie au sujet de l’augmentation de la  maladie cœliaque et de l’intolérance au gluten est basée sur les hybridations industrielles du blé pour contenir plus de gluten – Plus de gluten égal plus d’irritation.
  2. Ceux qui sont anémiques se portent mieux sans gluten. Beaucoup d’anémiques qui arrêtent de consommer du gluten ont tendance à avoir de meilleurs tests sanguins après cet arrêt. Pour certains, l’anémie disparaît complètement.  C’est quelque chose que vous pourriez avoir envie d’expérimenter si vous mangez du blé et souffrez d’anémie.

Merci à Kevin pour ce long article…

Et pour les anglophones un ouvrage peut les intéresser, c’est celui de  Doug Graham traitant  des inconvénients (pour tout le monde) de la consommation de céréales : Grain Damage. Quant à la maladie de Crohn directement liée à ces intolérances, deux auteurs américains ont écrit sur le sujet : Paul Nison et tout particulièrement David Klein (devenu naturopathe parce qu’il souffrait de cette maladie adolescent et qu’il s’en est guéri par l’alimentation vivante, crue). 

Colette