Une astuce toute simple pour stimuler votre immunité

Unhealthy man holding pills and water glass. Medication and increased fluid intake. cough cold and runny nose remedy. you need to be strong. Tolerating the drug well. coronavirus from china

 

 

Cette astuce est en fait quelque chose que vous faites forcément déjà tous les jours mais peut-être pas de la bonne façon ou suffisamment, comme une grande majorité de la population. Or ce geste très simple a un impact capital sur votre santé générale et plus particulièrement sur votre fonction immunitaire.

Je veux parler de l’hydratation et en cette période hivernale, beaucoup d’entre nous sont très/trop déshydraté-e-s

En effet, nous avons tendance à penser à l’hydratation uniquement lorsqu’il fait chaud, donc souvent en été. Pourtant notre corps étant constitué à environ 60% d’eau, maintenir une hydratation optimale est importante toute l’année quelle que soit la température. Et contrairement à ce que l’on pense, il est même plus important de boire en hiver.

75% des gens sont en fait déshydratés pendant les mois froids et la plupart d’entre nous ne le savons même pas, selon les experts. Un temps froid, un air plus sec et la chaleur des intérieurs confinés dans lesquels nous passons beaucoup plus de temps, tout cela combiné créé les conditions d’une déshydratation chronique. Or une déshydratation chronique compromet notre capacité à combattre l’infection, selon les dernières recherches.

En hiver, nous oublions plus facilement de boire parce qu’en l’absence de chaleur et de transpiration, nous ne pensons pas que nous sommes en manque d’hydratation. L’automne et l’hiver sont les saisons les plus importantes pour s’hydrater correctement, selon les experts, pour soutenir le système immunitaire car c’est grâce aux liquides présents dans notre corps que celui-ci peut faire sortir les toxines, par le biais de l’urine par exemple.

Boire suffisamment d’eau devrait être une priorité tous les jours de l’année. Être déshydraté, particulièrement en hiver, a un impact sur votre niveau d’énergie et votre humeur. L’eau fait bien plus que juste étancher votre soif puisqu’elle est essentielle à toute les fonctions majeures du corps, y compris le système immunitaire.  

L’eau ne stimule pas seulement l’énergie et l’humeur mais aussi le système immunitaire, permet de faire sortir les toxines et les déchets, soutient la digestion, soutient les fonctions cognitives et le métabolisme. L’eau transporte également les nutriments vers toutes les cellules et l’oxygène vers le cerveau. Elle aide à l’absorption des minéraux, des vitamines, des acides aminés, du glucose et autres substances indispensables au bon fonctionnement du corps. 

Pour faire court, le corps étant constitué de 60% d’eau, s’il vient à en manquer, chacun de ses systèmes fonctionne au ralenti.

 

Rester bien hydraté aide notre corps à combattre les infections.

L’hydratation est un élément-clé pour maintenir un système immunitaire sain. Notre système immunitaire est hautement dépendant des nutriments présents dans la circulation sanguine et une hydratation adéquate permet à ces nutriments d’aller correctement « nourrir » le corps là où il en a besoin.

Notre système immunitaire est une complexe interaction entre les nutriments, l’énergie et comment notre corps gère les déchets, y compris la façon dont il les élimine de notre corps. Donc rester bien hydraté agit comme une sorte de chasse d’eau pour nettoyer votre corps.

Pour boire suffisamment, vous pouvez par exemple boire un verre d’eau à chaque fois que vous vous lavez les mains. Cela aidera vos cellules à se nettoyer des toxines et agents étrangers tels que des envahisseurs viraux, qui seront alors correctement reconnus par les cellules T et balayés par vos reins qui agissent comme un filtre et boire davantage d’eau aide ce processus à s’effectuer de manière efficace.

La période estivale n’est pas la saison pendant laquelle les gens sont le plus déshydraté parce que grâce à la chaleur, ils pensent à boire plus souvent. Alors qu’en hiver, même si nous transpirons en faisant de l’exercice par exemple, nous portons plusieurs couches de vêtements et le froid rend moins évident le fait que nous ayons soif. Pourtant le besoin est bien toujours là.
Une étude a montré que la réponse à la soif de notre corps en période froide, était 40% moins forte au repos et pendant de l’exercice modéré. 
 
Un temps plus froid signifie aussi augmentation de la chaleur intérieure et la circulation d’air sec. Alors que beaucoup d’entre nous travaillent désormais à domicile, nous sommes encore plus souvent dans un environnement chauffé et selon cette étude, cette chaleur sèche augmente le besoin d’hydratation. 
 
Il est important de savoir que la déshydratation peut se manifester sous différentes formes comme un mal de tête, un manque d’énergie, de la mauvaise humeur ou encore une envie de sel comme le démontre cette étude très complète. Celle-ci explique que les cellules rétrécissent lorsqu’elles sont déshydratées et qu’elles envoient alors des signaux hormonaux au cerveau que vous êtes assoiffé. Toutefois, le cerveau, lui, peut malgré tout vous présenter ce message sous différentes formes moins compréhensibles.
 
Chaque personne a un besoin en eau différent (variant en fonction de son poids, de son âge, de son activité physique …) Il y a toutefois un calcul qui permet d’avoir une idée de la quantité d’eau que l’on doit boire :
 
  • soustraire 20 kg à votre poids
  • multiplier le nombre obtenu par 15
  • y ajouter 1 500
Exemple : 60 kg – 20 kgs = 40 x 15 = 600 + 1500 = 2100 ml
 
Le chiffre obtenu est presque toujours supérieur à deux litres par jour. Mais n’oublions pas que nos aliments nous apportent environ un litre d’eau par jour, moins si vous avez une alimentation très transformée, davantage si vous avez une alimentation majoritairement vivante, crue. Les végétaux frais sont riches en eau naturellement et cette quantité d’eau est à prendre en compte.
Bien sûr, d’autres facteurs jouent un rôle dans la quantité d’eau dont vous avez besoin.
 
Vous savez que vous avez bu assez d’eau si votre urine est jaune clair ou très clair. Plus votre urine est jaune foncé, plus vous devez boire davantage.
 
 
Comment savoir si on est bien hydraté ? Peut-on boire trop ?
 
Si vous n’avez pas assez d’eau dans votre corps, vous allez expérimenter une bouche sèche et des lèvres gercées, de la fatigue générale, vous pouvez même ressentir des vertiges et votre urine sera plus foncée que d’habitude. Vous pouvez donc déjà observer si vous avez ces symptômes et également si votre urine à une forte odeur. Vérifiez également que vous avez suffisamment uriné. Moins de quatre fois dans la journée et vous ne buvez pas suffisamment.
 
Certaines rares cas de surhydration ont entraîné des problèmes de sels et d’électrolytes, tels que lorsque vous courrez de longues distances et que vous buvez de l’eau mais n’arrivez pas à remplacer les sels que vous perdez en transpirant. Ceci est plus un problème concernant les athlètes d’endurance que les coureurs amateurs. Consommez trop d’eau est très difficile, mais dans de rares cas, cela arrive avec les athlètes, mais vraiment pas très souvent. L’hyponatrémie (un trouble hydroélectrolytique défini par une concentration en sodium dans le plasma sanguin) associée à l’exercice physique est un problème de santé que les athlètes rencontrent lorsqu’ils s’entraînent ou s’exercent pendant au moins une heure.
 
Trop d’eau ou trop peu d’électrolytes peuvent entraîner de la confusion, des nausées et des étourdissements. 
 
 
Suivez ces 5 conseils simples pour s’hydrater, stimuler l’immunité et combattre l’infection
 
1. Commencez la journée avec un grand verre d’eau plutôt que du café
 
Le café a en fait un effet déshydratant, contrairement à ce que l’on peut imaginer par son action très diurétique. A défaut de vous passer complètement de votre café matinal, en buvant de l’eau avant, diminue l’effet de la caféine sur votre corps. 
 
Commencer la journée avec au moins 30 cl d’eau tiède ou chaude, que vous pouvez (sans obligation) additionner de vinaigre de cidre non pasteurisé ou de jus de citron, permet de relancer le péristaltisme et aide votre corps à se nettoyer. 
 
Vous n’avez rien bu pendant les heures de votre sommeil donc littéralement vous commencez votre journée en étant déshydraté-e. 
 
 
2. Préparez de l’eau « aromatisé »
 
Si vous n’aimez pas boire de l’eau, rien ne vous empêche de l’aromatiser à condition de bien choisir la qualité de vos arômes. Il vous suffit d’ajouter quelques morceaux de fruits dans une bouteille ou une carafe d’eau comme du citron, du pamplemousse, de l’orange (pour un boost de vitamine C), ou du concombre, ou encore des herbes aromatiques comme de la menthe fraîche, du thym frais, de la sauge … Vous laisserez infuser toute la nuit avant de boire.
 
 
3. Achetez une grande bouteille qui servira de guide
 
La meilleure manière de savoir ce que vous buvez et de boire suffisamment, idéalement, est de remplir une bouteille qui correspond à la quantité d’eau que vous devez boire par jour et de l’emporter avec vous du matin au soir. 
 
A défaut de trouver une bouteille assez grande, vous pouvez faire comme moi. J’ai acheté des tasses dont la contenance est de 500 ml. Je m’en sers pour mon eau du matin et pour les infusions que je bois dans la journée. Cela me permet de savoir facilement quelle quantité j’ai bu en fin de journée. Sans oublier que je consomme un litre environ de smoothie vert par jour, qui contient déjà beaucoup de liquide, entre l’eau des fruits et des feuilles vertes et celle que je rajoute pour mixer.
 
 
4. En période froide, buvez de l’eau à température ambiante
 
Lorsque la température chute, il peut être difficile de se convaincre de boire lorsque la boisson en question est froide. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à recourir à la chaleur. Buvez votre eau du matin (citronnée ou pas) chaude ou au moins à température ambiante.
 
Utilisez de l’eau chaude pour mixer les ingrédients de votre smoothie vert, ne mettez surtout pas de glaçons ! Car oui, un smoothie vert peut être bu tiède. Je suis loin d’apprécier le froid et pour continuer à profiter des bienfaits fantastiques de cette habitude matinale, il n’y avait pas d’autre solution que de donner à mon smoothie vert une température agréable à boire en hiver.
 
 
5. Evitez ou limitez la consommation d’alcool
 

En effet, les molécules d’alcool perturbent la production de vasopressine par le cerveau, une hormone qui régule l’activité des reins. Lorsqu’une personne est ivre, ses reins sont perturbés. Ils produisent trop d’urine et évacuent donc de grandes quantités d’eau. Or, le peu d’eau présent dans l’alcool ne permet pas de compenser les pertes.

Donc si vous devez boire de l’alcool, même si ce n’est pas au point d’être ivre, pensez à boire davantage d’eau que d’habitude pour compenser la déshydratation que cela entraîne. 

 

Prenez soin de vous !

Nadège

 

Retrouvez les différents programmes santé destinés à vous aider à avoir une alimentation végétale crue ou majoritairement crue anti-inflammatoire et équilibrante ci-dessous.

RAWLISTIC CLUB, un espace conçu pour vous donner les ressources dont vous avez besoin pour débuter ou continuer avec l’alimentation saine majoritairement crue
Programme BOOST Automne-Hiver, un programme alimentaire sur 3 jours pour découvrir l’alimentation vivante alcalinisante ou simplement se remettre sur les rails.
 
Programme de 4 SEMAINES D’ALIMENTATION VIVANTE SAINE – AUTOMNE, soit 84 repas complets de saison, riches en nutriments essentiels.
 
GREEN DETOX, mon programme de nettoyage et vitalisation aux boissons vertes.
 
PACK SÉRÉNITÉ, un album audio de 11 séances de méditations EFT (technique de libération émotionnelle) pour soulager le corps et l’esprit du stress et booster son immunité.
 
Pour compléter votre répertoire de recettes et/ou découvrir les bienfaits des smoothies verts, inscrivez-vous à mon CHALLENGE GRATUIT « 1 SMOOTHIE VERT / JOUR » :