Smoothies verts et calculs rénaux : danger ?

 Oxalates smoothies

 

Les conversations vont bon train sur le groupe privé Facebook « Challenge Smoothies verts » (que vous pouvez rejoindre en vous inscrivant au challenge ici) !

Le groupe est dynamique et les questions toujours très intéressantes, sans parler des témoignages qui me ravissent souvent comme celui de Nelly qui, pour la première fois a réussi à faire baisser son cholestérol à un niveau jamais atteint auparavant malgré tout ce qu’elle avait essayé ! Et cela seulement après 3 semaines d’un smoothie vert par jour !!!

Mais aujourd’hui, je ne vais pas vous parler des bienfaits des verdures sur le cholestérol … peut-être dans un prochain article.

Aujourd’hui, nous allons parler d’une préoccupation qui revient très régulièrement lorsqu’il s’agit de consommer plus de verdures : les oxalates et leur impact sur votre santé.

Parce que d’abord, on nous a dit qu’il fallait consommer plus de légumes verts. Maintenant, on nous dit que de trop en consommer (d’ailleurs que veut dire « trop » exactement ?) est dangereux et peut causer des calculs rénaux ou biliaires, ou autres problèmes de santé. Information qui peut se transformer dans l’esprit de beaucoup par « consommer des feuilles vertes est dangereux ». 

Alors qu’une partie grandissante de la population mondiale est actuellement considérée comme obèse, que les maladies prennent de l’ampleur et que les malades sont de plus en plus jeunes, alors que les gens se gavent de sodas remplis de sirop de maïs à haute teneur en fructose, de beignets et de poulet frit, de pizzas et autres préparations ultra-transformées, les smoothies verts seraient donc potentiellement dangereux pour notre santé ?

Oui, les smoothies verts, ces boissons à base de feuilles vertes et de fruits crus. 

Malheureusement, vous trouverez beaucoup d’articles sur le sujet avec plein d’exemples (qui tiennent d’ailleurs plus ou moins la route quand on cherche un peu). Ce qui contribue à propager une vraie angoisse face à ces boissons ou face aux légumes verts crus, car les calculs rénaux et biliaires font souffrir beaucoup de monde (j’en fais partie comme environ 10 % de la population française) et cela peut être très douloureux.  

Le fait est qu’il est extrêmement simpliste de dire que les verdures contiennent des oxalates, que les oxalates causent des calculs et que vous ne devriez pas en manger.

Tout d’abord, le calcium est très abondant dans les verdures et surtout hautement bio-disponible. Or le calcium se lie avec l’excès d’oxalates pour les rendre inoffensifs et les éliminer facilement du corps. Donc, à part dans le cas d’un problème de santé très grave pour lequel votre médecin vous aurait interdit certains nutriments spécifiques, les légumes à feuilles vert foncé sont vitales et doivent être consommées tous les jours.

Certaines études ont montré que le fait de mixer les verdures, neutralisait les oxalates : le smoothie vert est donc la préparation parfaite !

Les feuilles vertes ne sont d’ailleurs pas les seules à être riches en oxalates. De nombreux autres aliments sont également riches en oxalates (dont on ne vous interdit pourtant pas la consommation !) :

  • le soja
  • la bière
  • le blé
  • les oléagineux (d’où l’intérêt de les activer par trempage avant consommation)
  • la betterave
  • le chocolat, la rhubarbe
  • les fraises
  • le thé

 

Mais voyons d’abord ce que sont les oxalates.

Les oxalates sont des acides organiques naturellement présents chez l’homme, les animaux et les plantes. Ils existent naturellement dans le corps humain.

De même, notre corps convertit en oxalates une grande partie des produits que nous consommons (comme la vitamine C).

Extrait de la société canadienne de recherche intestinale :

« Quoique l’oxalate soit principalement produit par le corps (50 %), 10 à 15 % est dérivé des aliments que nous mangeons. Les personnes prédisposées à une absorption élevée d’oxalate ont un risque accru de développer des calculs d’oxalate s’ils ingèrent de grandes quantités d’oxalate.

Une fois que l’oxalate est formé, il se combine normalement au calcium avant d’être excrété dans les selles. Lorsque de grandes quantités de gras non absorbés sont disponibles (p. ex., à cause d’une malabsorption de gras), le calcium se lie préférentiellement au gras et non à l’oxalate. L’oxalate devient donc facilement réabsorbé par le côlon et se retrouve dans le tractus urinaire. Dans les affections où il y a présence de malabsorption de gras, le taux d’oxalate dans l’urine est élevé. »

 

Les problèmes de santé liées aux oxalates.

Certaines maladies nécessitent une restriction d’oxalate (50 mg par jour ou moins), mais ces maladies sont extrêmement rares :

  • Hyperoxalurie primaire et entérique : une prédisposition génétique à ce trouble concerne moins de 1% de la population. En cas d’hyperoxalurie génétique et entérique, une restriction stricte de l’oxalate est requise. L’hyperoxalurie primaire (génétique) peut entraîner une maladie rénale et une insuffisance rénale.
  • Hyperoxalurie alimentaire : ce phénomène, qui découle de facteurs alimentaires, est plus courant et est associé à la formation de calculs rénaux d’oxalate de calcium. Dans les cas où les patients développent des calculs rénaux d’oxalate de calcium, les médecins recommandent de modérer la consommation d’aliments riches en oxalate tels que les protéines animales. Les calculs rénaux touchent environ 10% de la population. 
  • Hypercalciurie de type II : une excrétion excessive de calcium dans l’urine existe chez moins de 10% de la population. Tout comme l’hyperoxalurie, cet état est associé à la formation de calculs rénaux. Fait intéressant, des études montrent que l’augmentation de l’apport alimentaire en calcium limite l’absorption de l’oxalate.

 

Toutefois, quel que soit l’origine de son problème, si on a tendance à faire des calculs, il est largement recommandé de réduire sa consommation de protéines animales (voir mon témoignage en bas d’article).

Une consommation importante de protéines animales peut être un facteur ayant beaucoup plus d’impact sur ce problème que les légumes, car les reins ou la vésicule doivent filtrer les sous-produits de la digestion et du métabolisme des protéines.

 

Comme je l’ai dit précédemment il y a des oxalates dans beaucoup d’aliments que vous mangez. Certains aliments en contiennent plus que d’autres (voir liste ci-dessus).

Si votre corps absorbe de grandes quantités d’oxalates et ne les traite pas correctement, cela peut entraîner la formation de calculs d’oxalate de calcium, qui se forment le plus souvent sous forme de calculs rénaux. Certaines personnes sont plus prédisposées à cette condition que d’autres. Il n’existe cependant aucune preuve claire établissant un lien entre la restriction alimentaire en oxalate et la formation de moins de calculs rénaux en oxalate de calcium.

Si vous consommez des aliments à haute teneur en oxalates et que vous êtes prédisposé/e à former des calculs, vous pouvez toutefois en atténuer les effets en buvant des liquides et en consommant plus de calcium. Ce que les smoothies verts permettent de faire en même temps : eau + verdures riches en calcium biodisponible !

 

Intérêt des verdures d’un point de vue nutritionnelle pour 100 g de produit :

Betterave

Racine : 

  • Protéines :1,61 g
  • Sucre : 6,76 g
  • Calcium : 16 g
  • Fer : 0,80 g
  • Magnésium : 23 g

Fanes :

  • Protéines :2,20 g
  • Sucre : 0,50 g
  • Calcium : 117 g
  • Fer : 2,57 g
  • Magnésium : 70 g

 

Navet

Racine : 

  • Protéines : 0,90 g
  • Sucre : 3,80 g
  • Calcium : 30 g
  • Fer : 0,30 g
  • Magnésium : 11 g

Fanes :

  • Protéines :1,50 g
  • Sucre : 0,81 g
  • Calcium : 190 g
  • Fer : 1,10 g
  • Magnésium : 31 g

 

Persil tubéreux 

Racine : 

  • Protéines :1,20 g
  • Sucre : 4,80 g
  • Calcium : 36 g
  • Fer : 0,59 g
  • Magnésium : 29 g

Fanes :

  • Protéines :2,97 g
  • Sucre : 0,85 g
  • Calcium : 138 g
  • Fer : 6,20 g
  • Magnésium : 50 g

 

(Extrait de notre livre « Les incroyables vertus des smoothies verts »)

Les-incroyables-vertus-des-smoothies-verts

 

Même le sujet de la façon dont les oxalates dans les aliments naturels, tels que les épinards, affectent les personnes souffrant d’hyperoxalurie reste le sujet de discussion entre experts.

Dans son livre Conscious Eating, le Dr Gabriel Cousens avance que la consommation d’oxalates dans des aliments naturels tels que les épinards ne crée pas de taux d’oxalates dans le corps tant que le métabolisme et la digestion des graisses fonctionnent correctement. Le Dr Cousens continue en citant le Dr Norman Walker, auteur, entre autres, de « Votre santé par les jus frais de légumes et de fruits » que les consommateurs de jus doivent bien connaitre, affirmant que la cuisson de légumes contenant de l’acide oxalique est ce qui provoque une liaison irréversible au calcium, entraînant des calculs rénaux.

 

Les avantages des verdures

Alors que l’acide oxalique peut effectivement poser un problème à un petit pourcentage de la population, il serait dommage de laisser craindre une maladie qui survient chez très peu de personnes pour vous empêcher de profiter des énormes avantages liés à la consommation de légumes à feuilles vert foncé crus comme les épinards.

Avec leur teneur en vitamines, minéraux, fibres, antioxydants et enzymes qui ont un effet positif sur votre santé, les avantages l’emportent de loin sur le risque de développer une maladie qui affecte une si petite partie de la population.

Un métabolisme et une digestion fonctionnant correctement offrent des avantages protecteurs contre les maladies liées à l’oxalate.

Quelle est la meilleure façon d’assurer le bon fonctionnement de votre métabolisme et de votre digestion ?

Nourrissez votre corps d’aliments végétaux sains, entiers et non toxiques qu’il était censé manger à son arrivée sur Terre. Lorsque vous consommez des aliments sains que le corps est censé manger, cela fonctionne plus efficacement. Lorsque vous vous détoxifiez régulièrement, votre corps fonctionne plus efficacement aussi.

 

Minimiser les effets de l’oxalate

Si vous restez concerné/e par ce problème, vous pouvez minimiser les effets potentiels des oxalates en suivant les conseils ci-dessous :

  • Mangez beaucoup de calcium d’origine végétale. Ce qui en soit n’est pas très compliqué puisque de nombreux aliments végétaux contiennent beaucoup de calcium.
  • Variez vos verdures. Modifiez votre recette préférée de smoothie vert si c’est plus simple pour vous ou si vous manquez d’inspiration (vous trouverez de nombreuses idées sur notre blog mais aussi en participant à notre challenge GRATUIT « 1 smoothie vert par jour » avec 1 recette de smoothie vert par jour), en changeant simplement les feuilles vertes. Préparez souvent de belles salades de verdures variées.
  • Réduisez au minimum les jus si vous avez déjà formé des calculs rénaux d’oxalate de calcium ou si vous êtes préoccupé/e par l’oxalate. Les jus peuvent être plus problématiques parce que vous enlevez des parties de la nourriture entière (y compris les fibres), augmentant ainsi les concentrations d’autres substances. Un smoothie, cependant, contient chaque partie de la nourriture entière, ce qui est la façon dont la nature entend manger les aliments et ce qui peut minimiser les problèmes d’oxalate.  Sans remettre en cause les bienfaits de jus verts, vous ne trouvez pas dans la nature des bars à jus alors que les smoothies ne font que reproduire ce que notre mastication est censée faire avec les aliments. Pensez donc à « mastiquer » votre smoothie…

 

Pensez aussi, si vous avez des problèmes de calculs rénaux ou biliaires déjà installés ou que vous avez une tendance à en former, avant de vous inquiéter des verdures, à éliminer complètement de votre alimentation ces trois « aliments » :

  • les sodas
  • le sucre
  • le sel

En effet, ceux-ci perturbent chimiquement la capacité de votre corps à utiliser des minéraux comme le calcium et le magnésium, et c’est cela qui conduit à la formation de calculs. 

 

En conclusion

Alors que certains experts s’inquiètent pour les oxalates, d’autres ont l’opinion exactement opposée.

Avec le régime alimentaire hautement transformé actuel de la majorité de la population, il n’est pas surprenant que certains humains réagissent aux éléments des aliments que notre corps était censé ingérer et gérer (aliments entiers, crus, à base de plantes).

L’élimination de ces aliments très transformés et le retour à une alimentation plus pure et naturelle peuvent toutefois aider à rétablir la santé et la vitalité.

Avec tant d’avantages à manger des légumes à feuilles vert foncé, il est dommage de laisser craindre une maladie qui survient chez une petite minorité de personnes pour vous empêcher de retrouver une santé éclatante.

 

Je terminerai par ma propre expérience avec les calculs biliaires qui n’ont pas la même origine certes, mais cela pourra intéresser certains d’entre vous de savoir que l’on peut aller mieux en faisant quelques changements alimentaires.  

On a voulu m’enlever la vésicule biliaire à 30 ans parce qu’elle était complètement pleine de calculs trop gros à éliminer par le laser. J’ai refusé car je voulais essayer de me soigner autrement.

Cela a fonctionné. L’alimentation et la médecine chinoise m’en ont débarrassé plusieurs fois (ils revenaient régulièrement). J’ai fini par en venir complètement à bout il y a 2 ans maintenant grâce à un déblocage émotionnel.

Ma vésicule reste mon point faible. Je sais maintenant que la consommation de laitages aggravait considérablement les douleurs de la vésicule, c’est d’ailleurs ainsi que j’avais découvert que j’étais intolérante aux laitages il y a 20 ans en faisant le rapprochement entre les douleurs et ma consommation alimentaire.

Je constate simplement que la consommation de smoothies verts ne m’a apporté que des bienfaits.

Ce sont les aliments comme les produits laitiers et le sucre raffiné ainsi que mes émotions qui ont un effet direct néfaste sur ma vésicule.

 

Nous avons écrit plusieurs articles sur notre blog sur le sujet.

Si vous êtes abonné/e, vous pourrez lire ces 2 articles qui en traitent :

 

Il reste encore un peu de temps pour vous inscrire au challenge « 1 smoothie vert par jour ». En effet, je vais bientôt fermer « les portes » pour autre chose.

Donc si vous avez envie de rejoindre les plus de 600 participants (dont des chats qui ne semblent pas bouder leur plaisir !) de France, de Belgique, de Suisse, du Maroc, de Guadeloupe, de Nouvelle-Calédonie, de la Réunion et du Canada (j’en oublie certainement, toutes mes excuses !) et éventuellement rejoindre aussi le groupe privé Facebook très sympathique et très dynamique, c’est ici qu’il faut vous inscrire GRATUITEMENT. 

Je vous laisse avec quelques-unes des belles photos que le groupe privé Facebook poste quotidiennement :

 

Collage challenge smoothies verts FB

 

 

Nadège