Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?

Si vous vous battez avec une maladie chronique, vous pourriez parfois vous demander « Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? Qu’est-ce que je fais de travers ? Pourquoi est-ce que je ne vais pas mieux ? »

Ayant lutté contre la maladie de Lyme durant 20 ans maintenant, je peux vous dire que ces questions sont compréhensives. L’inconfort quotidien et l’incertitude de vivre avec une maladie qui vous limite en permanence est incroyablement frustrant.

Quand ces sentiments surviennent, le truc est de les accepter et de les transformer, mais de ne pas y rester collé. Ils peuvent vous entraîner dans une spirale de désespoir, de culpabilité et de stress dont vous n’avez pas besoin.

Voici quatre façons simples de réduire vos pensées négatives :

 

Adieu à la négativité - Hippocrate - 1

1. Arrêtez de vous faire des reproches 

La vérité c’est que ce n’est pas votre faute.

La maladie est rarement quelque chose qui se règle du jour au lendemain. Vous mangez déjà sainement et faites le maximum pour aller bien.

Alors donnez-vous une chance et soyez votre propre supporter le plus enthousiaste. 

 

 Adieu à la négativité - Hippocrate - 22. Ne dépendez pas de l’empathie.

Ceci inclut vos proches amis et famille.

Il est impossible pour eux de savoir à quoi ressemble le fait de se sentir mal durant une longue période. Et le déni de la médecine conventionnelle envers les maladies chroniques épidémiques de notre pays (USA) conduit à blâmer les patients : si elle ne peut ni les expliquer, ni les guérir, ça doit être « dans votre tête ».

Trouvez un groupe de soutien où vous serez accepté et encouragé par des gens qui ont été là vous êtes. Acceptation et solidarité sont des facteurs puissants de guérison.

 

 

Adieu à la négativité - Hippocrate - 33. Continuez à chercher l’or

Après avoir passé la plupart de ma vie à être désolée pour moi-même, j’ai finalement trouvé assez de courage pour dire « Ça doit bien être là pour une raison. Je vais le traiter comme un professeur et voir ce que je peux en tirer » C’est alors que ma guérison à pris un véritable virage.

Considérant les défis de santé à partir d’un espace ouvert, large, de curiosité sans jugement j’ai pu dire à l’Univers « je suis prête à apprendre la leçon et avancer. » 

Tout ce qui nous arrive est là pour nous aider à évoluer et les maladies contiennent de précieux joyaux pour nous sur notre chemin.

 

Adieu à la négativité - Hippocrate - 44. Riez

Le rire relâche de la dopamine et de la sérotonine dans le flux sanguin, stimulant la réponse de relaxation du système nerveux parasympathique. Il aide en fait à guérir le corps plus rapidement !

Le rire vous amène à respirer plus largement et tout cet oxygène est vital pour la santé cellulaire. C’est aussi une excellente façon de vous relier aux autres et un superbe outil pour retourner votre vibration durant les moments de doute.

Essayez le yoga du rire, les jeux ou les films drôles.

 

(Traduction d’un article du Healing World magazine, par Teresa Stickney, professeur de yoga, conférencière et coach pour les malades chroniques)

 

Colette