Quels intérêts à manger CRU et « vivant » ?

 RAW - Image Hippocrate

Pour nos fidèles lecteurs ce sujet peut sembler inutile… sauf que, pour certains la question se pose encore et pour d’autres ce monde de l’alimentation crue et vivante est soit inconnu soit une jungle dans laquelle ils se perdent, et que pour tous une piqûre de rappel fait toujours du bien.
Voici donc pourquoi cette revue de l’essentiel proposée par un thérapeute, Tom Fisher, contributeur aux articles publiés par l’Institut de santé Hippocrate, est finalement bienvenue.

 

Les aliments crus et vivants aident à fournir plus d’énergie

Quand nous mangeons des aliments crus et vivants qui, pour notre corps, sont plus faciles à digérer, à assimiler et à éliminer, nous avons plus d’énergie économisée. Ce qui donne au corps la capacité à se nettoyer, à guérir et à se réparer lui-même de façon à se sentir sain, vitalisé et énergétisé.

Fibres

  • Les fibres sont la partie indigeste des végétaux. Les fruits, les légumes, les germes, les noix et graines contiennent en abondance des fibres alimentaires.
  • Les fibres agissent comme agent prébiotique. Ce qui aide enrichir les intestins en bactéries bénéfiques pour soutenir la fonction immunitaire et gastro-intestinale.
  • Les fibres aident à réguler le sucre sanguin en permettant aux glucides (hydrates de carbone) dans les aliments à être relâchés dans le sang plus lentement.
  • Les fibres aident à abaisser le cholestérol.
  • Les fibres aident aussi à faire avancer les déchets à travers les intestins, ce qui prévient la constipation.
Deux principales catégories de fibres
  • Solubles – Ce type de fibres s’accroche au cholestérol dans les intestins et l’expulse du corps
  • Insolubles - Bonnes pour la régularité de l’élimination – Aident à « gonfler » les déchets et à prévenir la constipation

 

Vitamines et minéraux

Les aliments crus et vivants sont très riches en vitamines et minéraux variés. Les aliments germés ont un pourcentage très élevé de nutriments par calorie, ce qui nous aident à nous sentir satisfait avec moins de calories. Tout en ayant en plus des fibres et un contenu aqueux important.

Nous connaissons tous beaucoup des autres bénéfices des vitamines et minéraux. Ceux qu’on trouve dans les fruits, les légumes, les noix et les graines crus sont dans un aliment complet avec des cofacteurs.

  • Ils sont abondants et assimilables
  • Ils ont des effets agissant en synergie.

 

Minéraux alcalins

  • Les fruits et les végétaux contiennent des minéraux alcalins tels que :
    • Magnésium
    • calcium
  • La plupart des sous-produits du métabolisme dans notre corps est acide.
  • Consommer des aliments alcalins aide à contrer cette acidité.
  • Sans les minéraux, les vitamines ne servent à rien.
  • La recherche indique que le calcium de nos os est souvent utilisé pour contrer cette acidité, alors manger des aliments qui ont un effet alcalinisant contribue au maintien de la santé de nos os.

 

Phytonutriments

  • Les aliments crus et vivants sont très riches en phytonutriments. Les phytonutriments contiennent des composés protecteurs et bons pour la prévention des maladies qui interagissent avec d’autres nutriments végétaux pour produire une synergie qui peuvent aider à combattre de nombreuses maladies.
    Quelques phytonutriments sont le lycopène, le bêtacarotène et la chlorophylle.La chlorophylle est le colorant vert dans les plantes qui
    • aide à construire le sang
    • a des propriétés antioxydantes 
    • a des bénéfices anti-bactériens, anti-fongiques et anti-inflammatoires.
  •  Caroténoïdes
    • Groupe de phytonutriments qui contiennent des pigments jaune, orange et rouge
    • Agissent comme des antioxydants dans le corps
    • Les pigments jaune : lutéine et zéaxanthine
      • ils aident à favoriser une vision optimale
      • Le corps utilise ces pigments pour protéger l’arrière du globe oculaire des dégâts du soleil (la macula)
      • Ces deux pigments travaillent ensemble en synergie pour assurer cette protection
      • Sont mieux obtenus à partir des légumes jaunes et verts comme les courges d’été et les feuilles vertes.

 

Antioxydants

Les aliments crus et vivants contiennent des antioxydants qui les dommages des radicaux libres et nous aident à vieillir harmonieusement. De nombreux phytonutriments agissent aussi comme antioxydants. Les antioxydants contrent les effets dommageables des radicaux libres.

 

Alcalinité

Les aliments crus et vivants aident à maintenir le PH correctement alcalin dans le flux sanguin, ce qui est très bénéfique pour le corps de nombreuses façons, comme le fait de soutenir l’énergie.

 

Densité calorique

  • La densité calorique est définie par le montant de calories dans un certain poids ou volume d’aliment.
  • Remplir notre estomac aide à activer des récepteurs qui sont l’un des mécanismes primaire qui aide à nous sentir rassasié.
  • Trois facteurs de base déterminent la densité calorique :
    • la quantité en eau
    • la quantité en graisse
    • la quantité en fibres
  • L’eau est de loin  le facteur le plus significatif dans la densité calorique et les aliments crus et vivants ont un excellent contenu aqueux.
  • Il est intéressant de noter que malgré leur contenu élevé en graisse, les avocats riches et crémeux ont encore moins de la moitié de la densité calorique de gâteaux au riz brun, indiquant combien le contenu en eau joue un rôle plus grand dans la densité calorique que celui de la graisse.
  • Le contenu en fibres d’un aliment contribue à la densité calorique également, mais pas autant que la graisse et pas tout à fait autant que l’eau.
  • Inclure des aliments crus et vivants riches en eau et en fibres dans son régime rend celui-ci plus susceptible de nous remplir et de nous rassasier sans consommer trop de calories.

 

Graisses végétales

  • Les aliments végétaux crus riches en graisse, tels que les avocats, les noix et les graines, contiennent des graisses insaturées relativement saines.
  • Ces aliments végétaux riches en graisses contiennent une quantité de fibres qui retient l’excès de cholestérol.
  • Les acides gras essentiels :
    • Deux types de graisses que le corps ne peut pas fabriquer, donc nous devons les trouver dans notre alimentation. Ce sont celles que nous appelons les acides gras essentiels (EFAs)
      • Acide alpha-linoléique : Omega 3. Les omégas 3 réduisent l’inflammation
      • Acide linoléique : Omega 6. Les omégas 6 favorisent généralement l’inflammation
    • Le ratio idéal entre omega 6 et omega 3 se situe entre 1-1 et 4-1
    • Quand nous consommons quatre fois fois plus d’omega 6 que d’omega 3 nous avons tendance à créer un excès d’inflammation.
    • Les graisses Omega 6 :
      • l’américain moyen consomme 20 fois plus d’omega 6 que d’omega 3
      • Les omegas 6 se trouvent largement dans les produits animaux et les aliments transformés.
    • Les graisses Omega 3 :
      • Les omega 3 sont abondants dans les légumes à feuilles vertes, les graines de lin, les graines de chia, les graines de chanvre et certains types d’algues.
      • De plus petites quantités d’omegas 3 peuvent être trouvés dans les fruits et les légumes non-verts.
  • L’alimentation courante américaine (SAD) contient en surabondance des graisses omega 6 à partir de :
    • aliments transformés
    • produits animaux industriels
    • insuffisamment de fruits et légumes
      • ils contiennent les omegas 3 qui réduisent l’inflammation
  • Un régime basé sur les fruits, légumes, noix et graines, crus et particulièrement un régime qui contient en abondance des verdures et inclut un peu de graines de lin ou de chia, fournit les quantités suffisantes de graisses omega 3. Et ceci sans les excès de graisses omega 6 que l’on trouve dans l’alimentation humaine moderne.
  • Les graisses saines et la régulation sanguine :
    • Glucose : sucre sanguin
    • L’insuline accompagne le glucose hors du sang pour entrer dans les cellules
    • La résistance à l’insuline :
      • l’insuline est incapable de faire correctement son travail et le sucre sanguin est trop élevé
      • C’est la marque du diabète de type 2, aussi connu comme le diabète de l’adulte

Un excès de graisses saturées, de graisses-trans et les graisses omega 6 en même temps que des quantités diminuées de graisses omega 3, participent majoritairement à la résistance à l’insuline.

De nombreuses études ont démonté que les régimes qui incluent plus d’aliments végétaux naturels au lieu d’aliments transformés, peuvent avoir un impact significatif sur la résistance à l’insuline et les niveaux de sucre sanguin.

Le cholestérol provient de deux endroits : les aliments animaux et votre corps.

  • Les aliments végétaux naturels pauvres en graisses et riches en fibres, tels que les aliments crus et vivants, poussent le foie à produire moins de cholestérol pour fabriquer la bile qui émulsifie la graisse des aliments.
    • Les aliments frais crus et vivants contiennent aussi une abondance de fibres pour retenir tout excès de cholestérol, maintenant ainsi le cholestérol à un niveau correct.

Enzymes

Les aliments crus et vivants son riches en enzymes alimentaires.

  • Les enzymes sont des molécules de protéines qui initient les réactions biochimiques de tout organisme vivant, plantes et animaux tout autant.
  • La recherche indique que les enzymes végétales sont trouvées dans les cellules des plantes et sont relâchées quand les parois des cellules sont brisées soit par la mastication, l’extraction de jus ou le mixage.
  • Si les plantes sont chauffées au-delà de 45°C les enzymes peuvent être dénaturées et détruites.
  • Bien mastiquer les aliments végétaux crus est important pour relâcher les enzymes contenues dans les cellules.
  • Ceci donne au corps un démarrage de digestion, en diminuant son travail et en lui prenant moins d’énergie, ce qui fait que vous pouvez vous sentir plus léger et plus énergétique que vous le seriez en mangeant des aliments cuits sans enzymes actives.

 

Augmenter les aliments crus et vivants dans votre régime aide :

    • à apporter plus d’énergie
    • à se sentir plus léger
    • à un plus grand bien-être général
    • à apporter une abondance de nutriments
    • à la normalisation du poids au fil du temps
    • à éviter la faim et la frustration

Il ne s’agit pas d’un autre régime, mais d’une façon saine, délicieuse, et -le plus important- durable de changer vos habitudes alimentaires qui peut vous maintenir heureux toute votre vie !

 

Colette