Quand l’aliment est un réconfort : se nourrir en conscience et mettre fin à l’alimentation émotionnelle

Soul food« Healing our world » – Hippocrates magazine

Cet article, traduit de l’anglais, a été écrit par Julie M. Simon pour le magazine Healing our world et répond parfaitement à une « pathologie » (s’il est permis de nommer ainsi ce manque), qui semble très courante dans notre monde actuel : la faim spirituelle ignorée… à chacun d’en faire l’observation :

La plupart d’entre nous, simple mortels, sommes les proies d’une notion selon laquelle une sensation durable de bonheur, de paix et de sécurité peut être trouvée à travers des conditions, des choses et des êtres. Qu’on espère perdre du poids, trouver le travail de nos rêves, ou rencontrer le partenaire idéal, il est facile d’être prisonnier de nos vies matérielles et perdre de vue nos besoins spirituels.

Souvent, c’est seulement quand nous atteignons nos buts que nous découvrons que leur réalisation n’apporte que peu de satisfaction durable. Nous pouvons alors nous demander s’il n’y a pas plus dans la vie que la poursuite sans fin de désirs terrestres.

Si vous vous retrouvez en permanence à vous suralimenter à tous les repas, à snacker sans même y penser ou à vous régaler régulièrement avec frénésie, cette suralimentation pourrait être un « appel de votre âme », une sorte de faim spirituelle vous informant que quelque chose est en déséquilibre.

Le composant spirituel du bien-être inclut une recherche de sens, de sérénité et de joie qui va au-delà des préoccupations quotidiennes. Juste comme un repas sain nourrit le corps, la spiritualité nourrit l’âme. Nous désirons tous une vie remplie de buts et de passion ; une vie riche en liens spirituellement nutritifs avec la famille, les amis, la communauté et la nature.

Si vous vous sentez épuisé spirituellement, vous pouvez aussi vous sentir déconnecté, à l’intérieur, de vos réserves profondes de joie, de passion et de satisfaction, et à partir de votre Soi le plus élevé ou de votre pouvoir le plus élevé. Vous pouvez vous sentir déconnecté des autres êtres humains « nourrissants ».

Peut-être vous sentez-vous déconnecté de l’appel ou du sens de votre but dans la vie. Et il y a un grande chance que cette déconnexion alimente votre suralimentation.

Les symptômes de l’épuisement spirituel incluent la sensation de vide, d’absence de repos, de mal-être, de manque de but, de manque de sens, de manque d’inspiration ou de motivation, d’ennui, de solitude, d’absence d’accomplissement personnel, d’insatisfaction ou encore la sensation d’être perdu dans la vie.

Même quand nous avons atteint nos buts désirés et que nos vies semblent relativement remplies nous pouvons encore expérimenter des symptômes d’épuisement spirituel. Quelques pratiques de soins de l’âme (voir ci-dessous) peuvent vous aider à régler cette déconnexion et à remplir vos réserves spirituelles.

Réserver du temps pour déplacer consciemment votre concentration au-delà de vos préoccupations quotidiennes vous permet de gagner une perspective élargie de votre vie et d’accéder à un sentiment de paix et de joie que vous pouvez n’avoir jamais connu.

Cette joie n’a absolument rien à voir avec la beauté, le poids, les possessions ou les attachements, ou avec les personnes que vous connaissez. Cette joie peut mettre un point final à votre suralimentation.

 

Pratiques de soins de l’âme
pour répondre à une faim spirituelle

1. CALMEZ VOTRE ESPRIT – Même si vous ne pouvez pas réduire la multitude des tâches que vous devez accomplir dans une journée, vous pouvez minimiser leur effet négatif en vous retirant consciemment de votre programme chargé pour calmer votre esprit. Une technique populaire est de concentrer votre attention totale sur le décompte de vos respirations.

En inspirant profondément, comptez intérieurement le nombre un et ensuite expirez profondément. Répétez trois fois, en comptant jusqu’au chiffre 4, en vous concentrant seulement sur l’inspiration, l’expiration et le décompte. En inspirant, imaginez que vous respirez dans la lumière, l’amour et le calme. Expirez en rejetant le stress, la négativité et les soucis. Votre corps et votre esprit commencent à se relaxer.

 

2. PRATIQUEZ LE LÂCHER-PRISE – La plupart d’entre nous croyons que si nous faisons suffisamment d’effort, nous pouvons contrôler notre vie. Si nous avons le talent, la capacité ou la chance de manifester nombre de nos désirs nous allons, sans les réaliser, devenir impliqué dans cette illusion. Nous rêvons grand, posons des buts et nous attachons émotionnellement au pouvoir, à la beauté, à l’argent, au prestige, aux possessions, à la perfection, aux gens et même à l’idée que les choses iront toujours dans notre sens.

Lâcher-prise n’est pas nécessairement abandonner nos buts. Il s’agit de trouver l’équilibre.

Faites une liste de tous les attachements qui créent un déséquilibre dans votre vie. N’oubliez pas d’inclure vos états d’être, tels que d’avoir raison ou être apprécié ; les résultats tels que les gains rapides ; et le passif tels que rancunes et regrets. Choisissez un attachement et posez l’intention d’y travailler. Engagez-vous sur un petit changement que vous pouvez faire. Explorez vos émotions en rapport avec le lâcher-prise. De quoi avez-vous peur si vous lâchiez-prise ? Que perdriez-vous ou abandonneriez-vous ? Que gagneriez-vous ?

 

3. ADDITIONNEZ LES CONNEXIONS NOURRISSANTES – Est-ce que la solitude et l’isolement sont des facteurs de votre suralimentation ? S’il en est ainsi, vous pouvez attirer ceux qui sont enrichissants pour vous en commençant petit et en vous concentrant sur la progression de vos expériences de connexion. Souriez à votre banquier ou câlinez un chien amical et saluez son gardien.

Les connexions qui incluent donner et aider les autres provoquent des sensations physiologiques positives nommées « le bien-être de l’aide ». Ces sensations positives sont motivantes et peuvent vous aider à passer le cap du manque associé à la solitude.

Des relations nourrissantes créent un espace pour se sentir en sécurité, vu, entendu, accepté, compris et aimé. Soyez clair sur les qualités ou les caractéristiques que vous recherchez chez vos amis ou partenaires.

Visionnez le type de personnes que vous souhaitez attirer et écrivez votre vision sur un journal. Soyez pro-actif quand vous socialisez et prenez contact avec des gens qui ont les caractères que vous désirez. Ne vous limitez pas à ceux qui vous choisissent.

 

4. REMPLISSEZ VOTRE VIE AVEC DES BUTS ET DU SENS – Rien n’est meilleur que de se réveiller et d’avancer avec plaisir vers sa journée. Nous ressentons une impression de plénitude et de satisfaction parce que notre vie a un but et un sens. Et c’est encore mieux si nous nous sentons inspiré et passionné pour ce que nous faisons.

Nous nous déséquilibrons quand nous n’avons pas suffisamment d’activités ayant du sens et cela peut conduire à essayer de remplir ce vide.

Si votre vie semble dépourvue de sens, juste maintenant, essayez de ne pas perdre espoir et foi. Cela prendra quelque temps pour créer plus de buts et de sens, mais le faire n’est pas impossible.

Laissez votre cœur vous guider pour trouver plus d’activités stimulantes ou joyeuses. Faites une liste de ces activités potentielles, y compris celles qui contribuent au bien-être des autres. Aider les autres peut vous extraire d’une existence apparemment sans but.

 

Et n’oublions pas non plus que les aliments que nous ingérons jouent un rôle essentiel dans l’état de notre humeur, à travers leur influence sur le fonctionnement de nos hormones et de tous les autres organes.
Il est donc important, en parallèle avec toute autre « technique » de revitalisation de notre quotidien, de peut-être réviser le type de contenu de notre assiette… Commencez par ajouter plus d’aliments vivants et plus de verdures… les smoothies verts peuvent être un premier pas !

Colette

 

Challenge smoothies verts printemps

Reprenez en main votre alimentation et retrouvez bien-être et vitalité

en ajoutant simplement un smoothie vert par jour !

Cliquez ici ou sur l’image pour vous inscrire GRATUITEMENT

et recevoir 1 recette de smoothie vert par jour pendant 14 jours + la liste des courses