Prévenir la migraine : alimentation et compléments alimentaires – 1ère partie

migraine

Si les migraines sont un fléau qui vous concerne, je vous invite à lire cette traduction d’un article du Dr Mercola traitant du sujet et qui vous donnera certainement de nouvelles pistes à explorer pour vous soulager voire même éliminer définitivement vos terribles maux de tête :

On estime à 26 millions le nombre d’Américains souffrant de migraines. Approximativement 80% d’entre eux sont des femmes. Environ 1 femme sur 5 a des migraines et seulement 1 homme sur 16 selon migraines.org. Environ 60% des femmes affectées ont des migraines en lien avec leurs règles, ce qui sous-entend qu’elles coïncident avec leur cycle menstruel.

Une migraine est caractérisée par un mal de tête intense lancinant ou pulsative, typiquement dans une région ou un côté de la tête et est communément accompagné de nausées, de vomissements et d’une extrême sensibilité  à la lumière et au bruit.

Ceux qui n’ont jamais eu de migraine avant peuvent être très effrayés par les symptômes neurologiques. Les problèmes visuels peuvent être plus problématiques car une migraine peut ressembler à une attaque qui vous perturbe la vision et peut même entrainer des pertes de la vision de courtes durées et des éblouissements.

Les attaques de migraines peuvent causer des douleurs débilitantes pendant plusieurs heures jusqu’à plusieurs jours. Certains migraineux expérimentent des sensations « d’aura » avant une attaque. Ce sont des symptômes sensoriels d’avertissement, tels que des flashs de lumière, de points noirs, des fourmillements dans votre bras ou votre jambe.

Il a été récemment mis en évidence les liens de l’alimentation avec les migraines, particulièrement comment une alimentation sans céréales et sans produits laitiers apparait efficace pour éliminer la douleur de beaucoup de personnes. Cela n’est pas vraiment surprenant, si on considère que le lait et les céréales sont deux des allergènes majeurs.

 

Est ce que les allergies causent les migraines ?

En faisant des recherches médicales sur PubMed.gov en utilisant les termes « migraine » et « aliments allergènes » vous trouverez plus de 150 études différentes. Certains des aliments identifiés les plus provocateurs de migraines incluent :

  •  le blé
  • le lait de vache
  • la levure
  • le maïs
  • les céréales
  • les agrumes
  • le sucre de canne
  • les œufs

 

Les aliments transformés en général peuvent aussi contribuer aux allergies pour un grand nombre de différentes raisons et la plupart des aliments transformés contiennent toute une variété de colorants alimentaires, de parfums artificiels, de conservateurs et autres additifs qui peuvent aussi provoquer des maux de tête et des migraines (je vous conseille cet excellent livre sur les additifs alimentaires pour les reconnaitre). L’aspartame et le MSG sont connus pour causer des maux de tête et déclencher des migraines. En dehors du fait que vos migraines apparaissent clairement après avoir mangé un aliment spécifique ou pas, ces quelques questions supplémentaires peuvent vous aider à déterminer si oui ou non vous avez une intolérance alimentaire ou une allergie :

  • Avez-vous des ballonnements après les repas, des gaz, des éructations fréquentes ou n’importe quel problème digestif ?
  • Souffrez-vous de constipation chronique ou de diarrhée ?
  • Avez-vous le nez qui coule après les repas ?
  • Avez-vous une baisse d’énergie ou vous sentez-vous somnolent après avoir mangé ?

Si vous répondez oui à l’une de ces questions, vous devriez investiguer un peu plus loin. Écrire un journal détaillé de ce que vous mangez est la manière la plus simple de commencer à identifier les aliments qui provoquent potentiellement vos migraines ainsi que les aliments qui causent d’autres symptômes de sensibilité. Gardez à l’esprit qu’éliminer vos migraines n’est pas le seul bénéfice sanitaire que vous pouvez avoir du fait d’avoir identifié les aliments allergènes ou auxquels vous êtes intolérant. L’élimination des antigènes alimentaires est également essentiellement à une bonne santé intestinale. J’ai écrit largement sur ce sujet, alors que la science médicale commence à réaliser à quel point votre intestin est important, pas seulement pour la santé physique, mais aussi pour la santé émotionnelle et psychologique.

 

Les régimes d’élimination ont montré leur utilité dans la réduction ou l’élimination des migraines.

En 1979, une étude publiée dans le Lancet, 60 migraineux ayant une immuno-réactivité à des antigènes alimentaires et qui ont été placés sous un régime d’élimination ont expérimenté un profond soulagement. Selon l’auteur :

« Les aliments causant le plus souvent des réactions étaient le blé (78%), l’orange (65%), les œufs  (45%), le thé et le café (40% chacun), le chocolat et le lait (37% chacun), le bœuf (35%), le maïs, le sucre de canne et la levure (33% chacun). Lorsqu’une moyenne de 10 aliments communs étaient éliminés, il y avait une chute impressionnante du nombre de maux de tête par mois, 85% des patients n’ayant plus de migraines. Les 25% de patients avec de l’hypertension sont revenus à la normale. Les produits chimiques dans l’environnement de la maison peut rendre ces tests difficiles pour les patients ambulatoires. Les mécanismes immunologiques et non-immunologiques peuvent jouer un rôle  dans la pathogenèse de la migraine causée par une intolérance alimentaire. »

 

Une étude croisée en double aveugle publiée en 2010 a également montré qu’un régime d’élimination pendant six semaines produisait une réduction statistiquement significative des migraines chez ceux qui étaient diagnostiqués ayant des migraines sans aura. Si vous remarquez que vos migraines commencent rapidement après avoir mangé un aliment spécifique, alors c’est un bon endroit où commencer. Gardez à l’esprit que vous pouvez aussi être sensible aux additifs alimentaires tels que les colorants artificiels, les conservateurs, les exhausteurs de goût (MSG) et à l’aspartame donc lisez attentivement les étiquettes des préparations alimentaires et notez les ingrédients dans votre journal.

L’une des meilleures choses à faire si vous pensez souffrir d’une allergie alimentaire est de vous mettre au défi de suivre un régime d’élimination. Éliminez simplement tous les aliments qui contiennent ce à quoi vous pensez être allergique et observez si vos symptômes s’améliorent dans les jours qui suivent. Gardez à l’esprit que selon la fréquence habituelle de vos migraines, vous devrez peut-être éliminer les aliments suspects pendant quelques semaines afin d’évaluer s’ils provoquent des effets ou pas.

Pour confirmer les résultats, vous devrez réintroduire l’aliment ou la boisson (sur un estomac vide). Si l’aliment suspect est le coupable vous serez en général capable de sentir les symptômes de l’allergie revenir dans l’heure qui suit, bien que les migraines peuvent avoir un temps de latence plus long que, disons, les ballonnements ou la somnolence.  

 

J’ajouterai que vous devriez également vérifier que vous n’avez rien au niveau des cervicales (quelque chose de démis par exemple) car sans vous faire souffrir pour autant, ni vous gêner, au niveau de la localisation réelle et originelle du problème, cela peut entrainer des migraines sans discontinuer.

Je parle d’expérience car c’est ce qui est arrivé à mon fils de 18 ans, il y a quelques mois. Du jour au lendemain, lui qui n’en avait jamais eu a souffert de violentes migraines pendant 15 jours !
Examens médicaux classiques (neurologiques, prises de sang, scanner, un IRM était même prévu en désespoir de cause) n’ont rien expliqué. Il a fallu avoir recours à un médicament très fort (après d’autres essais infructueux) pour le soulager.
Bien sûr, auparavant nous avions envisagé une allergie alimentaire (puisqu’elles peuvent se déclarer à tout âge) et avions tenté d’éliminer les allergènes possibles. Nous avons même tenté la micro-kiné sans résultat. En désespoir de cause devant l’épuisement qui se profilait à la veille du bac, nous nous sommes adressés à la médecine homéopathique puis allopathique, mais aucun résultat.

Heureusement, un voyage en Angleterre chez sa tante, thérapeute en médecine chinoise a réglé le problème !!! Elle a découvert que celui-ci ne venait pas de l’endroit où la douleur était localisée mais en fait des cervicales. De l’acupuncture et des massages (Tuina) + quelques exercices à faire régulièrement, ont tout réglé !!!
Il s’agit donc d’une autre piste à explorer.

Dans la 2ème partie de cet article, nous verrons comment suivre un régime d’élimination, en quoi il consiste et quels suppléments et techniques peuvent vous aider. Pour approfondir le sujet, vous pouvez également lire cet article que nous avions écrit il y a quelques années maintenant.

Nadège

 

Mon propre témoignage pour avoir souffert de migraines extrêmement violentes durant des années : il m’aura fallu presque trente années et tant de souffrance (malgré les efforts de tous les médecins consultés) pour comprendre par moi-même qu’elles venaient d’un mauvais métabolisme des graisses (foie/vésicule ne fonctionnant pas comme je l’aurais souhaité !). Alors que j’adore tout ce qui est « crémeux » : autrefois crème fraîche et fromages divers et variés, aujourd’hui oléagineux, avocats… Depuis mon adoption de l’alimentation végétalienne crue ces terribles migraines ont disparu, mais… si je force un peu trop sur les graisses (et il m’en faut peu pour être dans le « trop » !) j’aurai un mal de tête plus ou moins fort le lendemain !
Le Dr Janine Fontaine a parlé il y a déjà longtemps de ce lien aliments-migraine a une époque où peu en parlaient, en affirmant si je me souviens bien, que 90% des migraines étaient d’origine digestive. Quant au Dr Max Gerson sa fameuse thérapie a débuté par sa propre tentative, à l’âge de 25 ans, pour éliminer ses terribles migraines dont personne ne pouvait le débarrasser. C’est son régime « anti-migraine » qui a abouti, à son corps défendant…, à l’alimentation préconisée pour guérir toutes les maladies (ou presque…).

Colette