Mammographies, irrigations au café, enzymes et cancer du sein

Ty Bollinger, dont j’avais évoqué le travail dans cet article (qui rapportait son entretien avec le Dr Nick Gonzalez* sur le cancer du pancréas), continue donc à diffuser des extraits de ses enregistrements, ce qui me permet d’en faire la traduction.
Cette fois il s’agit d’un extrait d’entretien avec Suzanne Somers :

Ty Bollinger: Vous avez mentionné le Dr Blaylock. Je l’ai entendu mentionner une statistique intéressante concernant le cancer du sein et les mammographies, qui signalait qu’en fait les mammographies augmentaient le risque de cancer du sein à chaque fois qu’on en faisait une. Et ensuite je vous ai entendu en parler. Pourriez-vous vous étendre sur ce sujet ? 

Suzanne Somers: Eh bien, je ne fais plus de mammographies.C’était le Dr Blaylock qui disait « Si vous commencez à 40 ans sans avoir de cancer du sein et qu’on vous prescrit une mammographie annuelle… quand vous aurez 50 ans vous aurez augmenté de 33% vos chances d’avoir le cancer du sein, en raison de l’exposition aux radiations. » 

Il a dit « Et si vous êtes porteuse du gène BRCA, à chaque fois que vous aurez une mammographie, vous augmenterez vos chances de 15% avec chacune d’entre elles. » Et il a aussi dit «  Et la plupart des personnes avec le gène BRCA ont deux, parfois trois mammographies par an. Elles sont donc assurées d’avoir le cancer du sein.« 

Vous savez, depuis que j’ai rencontré le Dr Nick Gonzalez* cela a pris tout son sens. Je suis son protocole à titre préventif. Je ne veux surtout pas avoir à nouveau le cancer et en suivant son protocole je ne crains plus le cancer. Et je pense que le cancer est l’une des peurs les plus motivantes dont les gens sont porteurs.

Vous connaissez Nick et vous savez combien il est pur, qu’il ne s’intéresse pas à l’argent et qu’il est une bonne personne. Et les critiques qu’il a subies pour avoir l’audace de traiter des cancers graves avec des enzymes pancréatiques, des irrigations au café, des supplémentations nutritionnelles, et une alimentation adaptée au code génétique.

Mais quand j’ai écrit mon livre Knockout, j’ai interviewé 17 de ses patients. J’ai dit  « Je veux seulement parler aux stades IV. » Et je me souviens qu’il y avait ces deux femmes plus âgées.  Vous savez, quand je les ai interviewées, je pensais qu’elles étaient plus âgées mais maintenant elles ont autour de mon âge. N’est-ce pas drôle comme le temps file ? Et elles étaient dans leur soixante-dizaine. Et l’une d’elles avait le cancer du sein, stade 4. L’autre un cancer des ovaires stade 4, seulement traité par Nick. Le cancer des ovaires depuis 17 ans, l’autre, le cancer du sein depuis 12 ans, à ce moment-là. Je n’ai pas questionné Nick récemment, mais l’année dernière elles étaient encore vivantes et en pleine forme.

Et j’ai joué l’avocat du diable. J’ai dit, « Vraiment ? Vous faites des irrigations au café chaque jour ? » Et elles ont commencé à plaisanter et la plus âgée a dit, « Oui, j’aime particulièrement la torréfaction française« . Elle a ajouté « Ça me donne une sorte de dynamisme« . J’ai répondu « Bon, pourquoi pas« .

Mais cela a du sens de continuer à nettoyer le foie, et l’irrigation au café remonte aux premiers Égyptiens vous savez, à l’époque de Cléopâtre. Nettoyer le foie des toxines à une époque où nos foies gémissent d’intoxication… vous vous demandez comment nous pouvons encore être en vie sans faire des nettoyages réguliers du foie.

Ensuite l’idée des enzymes pancréatiques, et je dois toujours faire les choses de façon visuelle. Alors, ce que je vois avec ses enzymes c’est que vous les prenez entre les repas et en quantité. Je pense que j’en prends, et c’est là qu’on se moque de moi, mais j’en prends environ 80 par jour parce que j’ai eu le cancer et j’avais une grosse tumeur. Alors je ne m’inquiète pas de le voir revenir, mais je dois faire tout ce qui est en mon pouvoir pour m’en assurer. Donc, je visualise les petites enzymes. Et entre les repas elles mangent les déchets et quels meilleurs déchets que le cancer ?

Et quand vous continuez à vous nettoyer, alors il n’y a aucune raison pour le cancer de revenir. Donc, je crois en lui. Mais aussi, je pense que ma foi est une grande part de la raison pour laquelle je suis si bien. Vous savez, si vous le croyez, vous le manifestez. Et je le crois.

Si vous souhaitez recevoir d’autres passionnants entretiens ou articles (de Ty Bollinger) : cliquez ici.

(Traduction de cet article)

 

* Le Dr Gonzalez est hélas décédé il y a seulement quelques semaines… à la surprise générale, surtout de ses proches et de ceux qui le connaissaient bien, étant donné son excellent état de santé. Décès qui semble donc en interpeller certains… car comme tant d’autres médecins « sortis des rails » il dérangeait sans nul doute beaucoup d’intérêts. R.I.P.

 

Colette