Les facteurs qui affectent l’espérance de vie, et comment le jeûne à l’eau tue les tumeurs…

… selon le Dr Thomas Lodi, un médecin oncologue qui combine les meilleures méthodes de traitements conventionnels avec les meilleurs traitements non conventionnels, incluant alimentation vegan et beaucoup de jus verts entre autres techniques, dans sa clinique « oasis of healing » ainsi qu’en Thaïlande (il a apporté son témoignage dans le récent documentaire T.T.A.C. diffusé sur Internet). Selon ce médecin la longévité « est directement liée à la capacité du corps à supporter une charge« . Pourquoi certains animaux vivent-ils plus longtemps que d’autres ? Voici ce qu’en dit le Dr Lodi :

Dr. Thomas Lodi

« Nous allons parler de la qualité de vos membranes. La longévité est inversement proportionnelle à la péroxydabilité de la membrane mitochondriale » dit-il. « C’est la qualité de ces membranes et leur résistance à l’oxydation. Ceci signifie qu’elles ne sont pas polyinsaturées. Elles doivent être soit mono-insaturées, soit saturées. »

Une étude a trouvé que « manipuler les réseaux de mitochondries à l’intérieur des cellules » peut aider à augmenter la longévité et à promouvoir la santé. Ce qui peut être fait à travers la manipulation génétique ou la restriction alimentaire.

La capacité des mitochondries à « changer dynamiquement de forme » selon la demande d’énergie qui décline avec le vieillissement mais l’étude a trouvé qu’il y a un lien causal entre des changements dynamiques et la longévité. Ceci confirme des preuves scientifiques précédentes montrant que des « états de basse énergie » comme le jeûne intermittent et la restriction alimentaire peuvent soutenir un vieillissement sain.

La santé mitochondriale a aussi été liée à l’inflammation chronique et à la santé cardiaque. Si une personne mange constamment une alimentation malsaine, la mitochondrie (qui fabrique le carburant le plus basique du corps à partir de l’oxygène et des aliments que nous consommons) sera sur-stressé, le rendant incapable de détruire les déchets cellulaires.

Le corps devient vulnérable au fil de son exposition régulière aux toxines. Et comme les muscles cardiaques ont plus de mitochondries que tout autre organe du corps, il est important de conserver en bonne santé ces mitochondries.

Le Dr Lodi ajoute « On en vient à la santé des mitochondries. Et c’est le rythme du métabolisme. Ainsi, un chien vit sept fois plus vite. Ensuite regardons les chats, pourquoi les chats vivent-ils rarement plus de 15 ans ? Parce qu’ils mangent de la viande. Les animaux qui mangent des plantes vivent plus longtemps. »

Il mentionne plus loin que les chevaux vivent entre 25 et 40 ans, tandis que les chimpanzés vivent en moyenne 55 ans. Les éléphants récoltent aussi les bénéfices d’une alimentation végétale en vivant entre 60 et 90 ans. Au contraire, les lions, les tigres, les hyènes et les loups vivent tous en moyenne 15 ans.

Une alimentation à base végétale et avec des aliments complets est associée à une plus basse mortalité. Un article sur le Journal of Nutrition a noté qu’une alimentation riche en végétaux aide à abaisser le risque de mortalité due à une maladie cardiaque et au cancer, ainsi que le soutiennent des preuves scientifiques étendues.

D’autres études suggèrent qu’une alimentation riche en légumes et en fruits peut aider à diminuer ou à prévenir le déclin cognitif. Ceci parce que les régimes végétaux ont une quantité plus élevée de composés et d’anti-oxydants qui ralentissent la progression de la maladie d’Alzheimer.

Un programme alimentaire à base de végétaux peut aussi être un outil efficace dans la gestion et la réduction du risque de diabète. Pour les diabétiques il peut aider significativement à améliorer le contrôle du sucre sanguin.

Ainsi que le formule le Dr Lodi, « Rien n’a aussi bon goût que le goût de la santé ! Mangez une alimentation basée sur les végétaux et allongez votre espérance de vie. »

 

Un jeûne à l’eau peut-il aider dans le traitement du cancer ? Oui ! Dans une nouvelle vidéo l’expert qu’est le Dr Lodi, fondateur de Oasis of healing et oncologue intégratif, explique pourquoi le jeûne à l’eau devrait être considéré comme une forme de traitement du cancer.

« Le cancer vit de glucose et il peut aussi fermenter la glutamine, » dit-il « Même un régime cétogène ne prive pas les gens de glutamine. Trente pour cent des gens suivant le régime cétogène peuvent encore avoir le cancer. »

La glutamine est un type d’acide aminé. Les acides aminés sont des molécules qui servent des blocs de construction pour les protéines. Un régime cétogène est une alimentation basse en hydrates de carbone et riche en graisse. Il baisse les niveaux de sucre sanguin et d’insuline et permet au corps de devenir « incroyablement efficace » à brûler les graisses pour l’énergie.

Selon le Dr Lodi, l’eau est l’ultime régime cétogène et sans glutamine.

Il explique que « Faire un jeûne à l’eau signifie que cent pour cent du carburant dont le cancer a besoin pour vivre a disparu et qu’il ne peut pas survivre. A l’opposé, le reste du corps va vivre de graisses et de corps cétoniques. Une fois que la personne n’a plus de graisse corporelle, y compris de graisse autour des organes, qui est utilisée, le jeûne à l’eau est terminé.« 

Les corps cétoniques sont un type d’acides fabriqués dans le foie. Ils sont produits quand le corps n’a plus assez d’insuline pour convertir le glucose en énergie. Ils sont ensuite envoyés dans le flux sanguin de façon à ce que les muscles et les tissus puissent les utiliser comme carburant.

Quand une personne atteint le niveau « Plus un » du cétogène, cela indique qu’elle n’a plus de graisse. Si elle descend au-dessous de ce niveau, cela signifie qu’elle est passée du mode « jeûne » au mode « famine ». Le Dr Lodi avertit qu’il est crucial de consulter un professionnel de santé certifié avant, pendant et après un jeûne à l’eau.

Il ajoute « quand la famine arrive, le corps va consommer ses propres muscles et ses organes, donc il ne faut pas que les gens entrent en état de famine. C’est pourquoi il est important de connaitre la différence et être sous supervision médicale quand on fait un jeûne extrême. »

Le jeûne à l’eau a été associé à de multiples avantages de santé y compris celui que promeut l’autophagie, qui est le processus durant lequel de vieux déchets de cellules sont brisés et recyclés. l’autophagie peut aider à empêcher les cellules cancéreuses de se développer. la recherche a aussi trouvé que le jeûne à l’eau peut aider à abaisser la pression sanguine et le risque de maladies chroniques comme le diabète et la maladie cardiaque.

Des études particulièrement associées au cancer ont trouvé que le jeûne à l’eau peut aider à combattre le cancer en diminuant la résistance à l’insuline autant que les niveaux d’inflammation. Le jeûne est aussi bénéfique en gérant l’obésité et le diabète de type 2, qui sont des facteurs de risque pour le cancer. Il stimule aussi le système immunitaire pour donner de la force au corps afin qu’il puisse combattre les cellules cancéreuses.

Le Dr Lodi note qu’il est important de se souvenir que le jeûne à l’eau ne signifie pas s’affamer. Il poursuit « La famine est le point final de l’utilisation des graisses. La graisse corporelle se transforme en corps cétoniques et fournit du carburant au corps et au cerveau. Tous les organes du corps peuvent fonctionner et vivre avec les corps cétoniques provenant des graisses, le cancer ne le peut pas. »

 

Colette