Les aliments les plus importants selon un médecin végétalien crudivore

Top Ten als in Gold und als Freisteller

A la question « Quels sont les 10 aliments les plus importants à consommer », je vous traduis ci-dessous ce qu’a répondu le Dr Gabriel Cousens, médecin psychiatre, nutritionniste, spécialisé en médecine ayurvédique, fondateur et directeur du Centre de Régénération TREE of LIFE, en Arizona (U.S.A.) et en Israël, auteur de nombreux ouvrages de référence sur l’alimentation crue végétalienne dont le classique Conscious Eating (Se nourrir en conscience), Alimentation, science et spiritualité et There Is a Cure for Diabetes (Soigner son diabète en 21 jours) et lui-même crudivore depuis plus de 40 ans.

J’apporte comme informations complémentaires, avant de commencer la traduction, que le Dr Cousens présente ici ce qu’il mange et qui lui convient à lui personnellement, mais cela peut être une base de recherche plus que fiable pour votre propre alimentation.

La consommation des oléagineux et des graines dont il fait mention, doit être adaptée en fonction de votre capacité à métaboliser les graisses et de votre activité physique.

Le Dr Cousens pratique le yoga intensivement depuis de nombreuses années. Donc si votre activité physique n’est pas très intense, ne consommez pas trop de graisses même sous forme aussi saine que des oléagineux, des graines ou des huiles crues (attention aux graisses cachées… l’équivalent d’une c. à soupe d’huile par jour -toutes graisses confondues- suffit largement à vous apporter les acides gras nécessaires au bon fonctionnement de votre organisme, à moins de conditions climatiques particulièrement rigoureuses.)

« Voici mes préférences personnelles :

J’aime l’algue Klamath qui est ma source de protéines favorite ainsi qu’une excellente stimulatrice des capacités cérébrales. Je trouve personnellement qu’elle est particulièrement efficace pour la clarté mentale et la créativité.

Je mange une large gamme de légumes de toutes les couleurs. Je mange aussi une grande variété de graines germées et de pousses.

Les baies à bas indice glycémique, particulièrement les myrtilles*, sont très bonnes.

Je mange beaucoup d’oléagineux et de graines, particulièrement ceux et celles qui sont riches en Oméga-3. Il y a les noix, les graines de chanvre et les graines de lin. 

Je consomme également des huiles comme l’huile de noix de coco qui améliore la conversion des Oméga-3 à chaines courtes en Oméga-3 à chaines longues. L’huile de coco, en particulier, a un meilleure taux de conversion de 1:3 jusqu’à 6-10% et cela augmente grandement les taux de DHA et de EPA dans le corps. L’huile de coco permet aussi de convertir les cétones ce qui apporte de l’énergie au cerveau.

J’inclue également toute une variété d’herbes chinoises et ayurvédiques qui soutiennent les Trois Trésors que sont les énergies du jing profond, du qi et du shen.

Pour terminer, je recommanderai aussi de consommer toutes sortes d’algues et des avocats qui sont en fait un merveilleux aliment pour apporter toute une variété de graisses au corps et améliorer la protection contre les maladies cardiaques. 

Voilà ce que seraient mes aliments-clés. »

 

Extrait du livre « Feel better, feel younger – Our Elder speak ».  

 

Myrtilles - 2

* Les myrtilles : l’aliment anti-cancer par excellence surtout si elles sont sauvages.

La différence entre des myrtilles cultivées et des myrtilles sauvages est la même que celle entre un saumon d’élevage et un saumon sauvage (si vous avez entendu parlé de ce sujet). Consommer des myrtilles cultivées serait comme boire dans une tasse en carton et consommer des myrtilles sauvages serait comme boire dans une tasse en or.

Les myrtilles sont consommées depuis des temps très anciens et se sont adaptées à toutes les variations de climat dans l’histoire. Contrairement à ce que nous pensons en général, les myrtilles ne sont pas une seule et unique espèce mais il existe en réalité plus de 100 variétés qui se ressemblent mais ont pourtant des caractères génétiques différents. 

Alors que d’autres végétaux peuvent seulement survivre après un feu si leurs graines survivent et sont replantées, les arbustes de myrtilles sauvages peuvent être brûlés complètement et malgré tout repousser encore plus forts qu’avant. Aucune autre plante n’a la capacité de survivre dans des conditions si difficiles.

Malgré le fait que les myrtilles ne sont pas considérées comme un aliment adaptogène à proprement parlé, elles le sont pourtant. A l’heure actuelle, les myrtilles sont surtout connues par les experts en nutrition pour leur très grande richesse en antioxydants. Mais en fait, elles sont les aliments les plus riches en antioxydants de la planète. Elles contiennent des douzaines de variétés d’antioxydants encore inconnues par la science ainsi que des polyphénols, anthocyanes, du resvératrol et également des acides aminés adaptogènes inconnus.

Lorsque vous consommez ces baies, elles s’adaptent à votre état de santé et trouvent la meilleure manière de vous soigner (comme un adaptogène).

Les myrtilles sauvages sont également très puissantes comme chélateur de métaux lourds et un aliment particulièrement bénéfique pour le cerveau. 

 

Nadège