Le pouvoir de la vitamine D

 Pouvoir vitamine

 

Avec ces belles journées bien chaudes que nous avons eu en France dernièrement, vous vous dites certainement que vous avez votre dose de vitamine D pour un bon moment.

Pourtant rien n’est moins sûr ! En effet, certains facteurs dont nous n’avons souvent pas conscience (à commencer par comment nous synthétisons la vitamine D) peuvent interférer et ne pas nous supplémenter suffisament pour une santé optimale.

Je vous propose la traduction d’un article de Tom Fisher, de l’Institut de santé Hippocrate en Floride qui nous explique ce qu’est la vitamine D, comment nous pouvons l’absorber et ce qui peut provoquer une carence.    

La vitamine D est la vitamine du soleil. Une vitamine liposoluble qui fonctionne comme une pro-hormone (un précurseur hormonal).

La vitamine D est synthétisée dans la peau à partir du 7-dehydrocholesterol (un précurseur du cholestérol dans le plasma sanguin et converti en vitamine D3 dans la peau) après exposition aux rayons UVB.

La vitamine D3 (également connue sous le nom de cholécalciférol) est présente en petites quantité naturellement dans certains aliments comme les pousses de tournesol, les graines germées de fenugrec, les champignons shitakés, le basilic et les patates douces.

La vitamine D en elle-même est biologiquement inactive et doit passer par deux réactions d’hydroxylation pour devenir active. La vitamine D est d’abord hydroxylatée dans le foie pour former de la 25-hydroxyvitamine D (ou calcifédiol). Ensuite elle est hydroxylatée dans les reins sous la forme de 1,25-dihydroxyvitamine D (ou calcitriol), la forme active de la vitamine D.

L’un des chercheurs spécialistes de la vitamine D les plus connus, le Dr Michael Holick, estime que 50% de la population générale a un risque de carence en vitamine D ou d’insuffisance.

Les cas de carence sévère en vitamine D chez les enfants peuvent entraîner du rachitisme qui est caractérisé  par le ramollissement et la déformation des os, une faiblesse des muscles et des anomalies dentaires.

La carence en vitamine D chez les adultes peut entraîner de l’ostéomalacie qui est caractérisée par le ramollissement des os, des douleurs osseuses et de la faiblesse musculaire. L’affaiblissement des muscles des bras et des jambes peut être un signe précurseur d’une carence en vitamine D et une atteinte grave de la fonction musculaire peut être le signe avant-coureur d’une maladie osseuse grave. 

Les autres signes d’une carence en vitamine D peuvent inclure des douleurs chronique dans le bas du dos, des douleurs diffuses et de la fatigue.

 

Note : plus d’informations sur les carences dans ce précédent article de notre blog.

 

Les facteurs de risques de carence ou de déficience en vitamine D sont :

  • vivre sous une latitude sous 35° ou dans des endroits où de hauts immeubles ou la pollution atmosphérique empêchent de profiter correctement de l’ensoleillement
  • être âgé(e) ou en surpoids
  • avoir une peau foncée
  • ne pas s’exposer au soleil (parce qu’on reste souvent enfermé, que l’on porte des vêtements couvrants à l’extérieur, que l’on utilise des crèmes solaires*)
  • avoir une alimentation pauvre en vitamine D
  • avoir un problème d’absorption de la vitamine D (comme une cirrhose, une maladie de crohn, une insuffisance pancréatique, une prolifération bactérienne dans l’intestin grêle ou avoir eu une opération gastro-intestinale)
  • faire partie d’une ethnie minoritaire vivant en Europe
  • avoir été allaité(e) exclusivement, par une mère carencée en vitamine D.

 

L’association entre le fait de vivre à une altitude élevée et une carence en vitamine D est due au fait qu’à de hautes latitudes, l’angle des rayonnements solaires est très oblique. La lumière doit donc passer à travers plus d’ozone qui absorbe les longueurs d’ondes responsables de la stimulation de la synthèse de la vitamine D dans la peau.

L’association entre la pollution de l’air et la carence en vitamine D vient du fait que les rayons ultraviolets sont bloqués par les polluants de l’air.

L’association entre l’âge et la carence en vitamine D est en partie due au fait que la capacité de synthétiser la vitmaine D diminue au fur et à mesure que la peau vieillit.

L’association entre la carence en vitamine D et le surpoids peut s’expliquer par la diminution de la biodisponibilité de la vitamine D provenant de sources cutanées et alimentaires en raison de son dépôt dans la graisse corporelle.

L’exposition au soleil est un excellente source de vitamine D parce que le soleil apporte des rayons UVB bénéfiques qui sont nécessaires à votre santé. Une fois que vous avez une dose adéquate de rayons solaires, votre corps arrête de produire de la vitamine D parce que c’est un mécanisme qui s’auto-régule.

Exposez votre peau directement aux rayons du soleil pendant de courtes périodes pour produire de la vitamine D3. Les personnes à la peau claire peuvent maximiser leur production de vitamine D en seulement 10 à 20 minutes par jour d’exposition.

Toutefois si vous avez la peau foncée, vous devrez vous exposer plus longtemps pour le même résultat. Si vous projetez de rester longtemps au soleil, je vous recommande d’utiliser une protection solaire qui soit vraiment saine (les crèmes solaires bio ne sont pas forcément plus saines ou sûres pour votre santé que les crèmes conventionnelles).

Si vous avez un coup de soleil, l’aloe vera ou un gel à base d’argent sont les meilleurs remèdes naturels pour réparer la peau. L’aloe est une plante qui a un gel à l’intérieur de ses feuilles qui est riche en glyconutriments très puissants qui aident  guérir.

Lorsque les rayons UVB arrivent à la surface de la peau, celle-ci va convertir un dérivé de cholestérol qui en retour va se transformer en vitamine D3. Cela peut prendre jusqu’à 48h avant que la vitamine D3 pénètre complètement dans la circulation sanguine. Si vous vous douchez juste après  une exposition au soleil, vous risquez d’éliminer aussi la vitamine D3 qui s’est formée à la surface de la peau et réduire potentiellement les bénéfices de votre exposition.

 

Alors que ceux qui vivent dans les régions tropicales ont du soleil en abondance, certaines personnes peuvent avoir du mal a s’exposer suffisamment, particulièrement ceux qui vivent en Europe ou en Amérique. Lorsque la température est inférieure à 10° C., cela n’a pas vraiment de sens d’exposer sa peau au soleil qui du coup n’est plus très riche en rayons UVB.

Certaines études ont suggéré que le fait de maintenir le taux de 25-OH-vitamine D à un niveau optimal peut améliorer la santé des os, la santé dentaire, la fonction des membres inférieurs, réduire le risque de chutes et de fractures, de certains cancers et éventuellement aussi de maladies auto-immunes. Un thérapeute formé pourra évaluer votre taux de vitamine D optimal en fonction de vos besoins spécifiques.

 Le pouvoir de la vitamine D

 

Donc à défaut de pouvoir vous exposer suffisamment ou si vous êtes à risque selon les critères établis ci-dessus, je vous conseille donc de vous supplémenter (en faisant évaluer vos besoins auprès d’un thérapeute) tout en consommant régulièrement les aliments ci-dessous qui contiennent un peu de vitamine D en plus de nombreux autres nutriments tout aussi bénéfiques pour la santé.

 

Mangez Vitamine D

 

*L’utilisation de crèmes solaires « classiques » bio ou pas avec écran solaire, empêche la synthèse de la vitamine D. C’est pourquoi alors que le commerce de crèmes solaires explose, le nombre de cancers de la peau qu’elles sont censées éviter ne cesse d’augmenter en parallèle. Suivez ces conseils pour une exposition au soleil intelligente et préférez des protections solaires 100% pures comme celle-ci ou celle-ci.   

 

Je vous invite également à lire ou relire les articles suivants que nous avions précédemment publié sur cette précieuse vitamine :

 

 Prenez soin de vous et assurez-vous d’absorber suffisamment de vitamine D !

Nadège

 

Bannière programme article blog (2)