Le miracle des superaliments verts

Pour nos fidèles lecteurs ce « miracle » n’est certes pas un scoop !
Et ils savent que nous considérons ces super-aliments verts comme les plus importants aliments sur Terre, combinant une densité nutritionnelle inhabituelle avec une abondance de phytonutriments guérisseurs.
Mais un passage en revue de cette précieuse famille réalisé par un naturopathe réputé, et reconnu pour sa compétence, m’a incitée à partager avec vous ce qu’il dit de ces trésors verts :

Jus herbe de blé

Herbes
Les super-aliments originels ! Les herbes sont riches en chlorophylle pourvoyeuse de vie, sont très alcalines, et sont célèbres pour guérir rapidement l’indigestion. Toutes les herbes, même le blé et l’orge sont sans gluten quand ils sont sous forme d’herbes. Cependant, soyez prudent avec les plateaux dans lesquels poussent les herbes ; ceux qui souffrent d’une sensibilité au gluten peuvent être affectés si un grain de blé/d’orge/de kamut tombe accidentellement dans l’extracteur de jus !

Algues
Elles sont alcalines, mais pas autant que les herbes. Les algues sont riches en protéines (50 à 70%) non toxiques, complètes, et formant peu d’acide urique. Les algues sont à l’extrémité opposée des herbes et autres verdures terrestres sur le spectre des aliments verts :

 

Spiruline, Klamath et algue bleu-vert 
L’histoire et la recherche sur les effets positifs de la spiruline sont immenses ! Elle était connue pour donner aux coureurs aztèques de la force et de l’endurance. C’est une excellente source de vitamines B, y compris B1, B2, fer et bore (pour l’utilisation du calcium). Elle est riche en acide aminé phénylalanine pour la stimulation de l’humeur et la suppression de l’appétit. Contrairement à une vitamine isolée ou produite synthétiquement qui peut contenir peu de caroténoïdes, la spiruline contient naturellement plusieurs centaines de caroténoïdes, y compris bêta-carotène, xanthophylle, cryptoxanthine, zéaxanthine et lutine.

Des extraits de spiruline ont montré leur capacité à inhiber les virus du Sida et de l’herpès. Les fumeurs de tabac ont manifesté une résistance aux cigarettes quand ils prennent de la spiruline, qui développe l’activité des cellules de moelle osseuse, des cellules tueuses naturelles, des macrophages et des cellules-T. La spiruline nourrit tout particulièrement les bactéries amicales (pré-biotiques). Quand on la prend seule, la flore amicale s’accroit.

Les algues bleu-vert ne sont pas seulement connues comme source d’un pigment unique nommé phycocyanine. L’un des ses bénéfices reconnu est à la fois de protéger et de régénérer les reins. Il y a beaucoup de substances, incluant les herbes et les super-aliments, qui peuvent nettoyer les reins, mais la phycocyanine peut en fait aider à reconstruire les reins.

Parmi les algues bleu-vert, la phycocyanine est trouvée en plus grande concentration dans la spiruline et est également trouvée en quantités significatives dans l’algue bleu-vert du lac Klamath. Comme la spiruline, elles sont extrêmement nutritives, avec un profil nutritionnel similaire. Comme la spiruline et l’algue bleu-vert ont des composants phytonutritifs différents, l’idéal est de consommer les deux.

Chlorelle 
C’est une algue verte, SANS phycocyanine. Pas de phycocyanine signifie plus d’espace pour la chlorophylle, dont la chlorelle est la plus riche source connue. De nombreuses recherches ont montré que la chlorelle est un détoxifiant particulièrement efficace des métaux toxiques incluant le cadmium, le mercure (de l’environnement, des plombages, et de la consommation de poisson), le plomb, l’uranium radioactif, le baryum, le césium, le plutonium, la dioxine, etc… La chlorelle stimule la production d’interféron (ce qui conduit à la production de plus de macrophages et spécialement de cellules-T) pour une immunité accrue.

Légumes de mer 
Toutes les algues sont très riches en minéraux-traces qui ne se trouvent pas dans les plantes terrestres. Elles sont particulièrement riches en minéraux. Le kelp est l’aliment le plus riche en minéraux que je connaisse, jusqu’à approximativement 40%. Le kelp contient aussi de la vitamine D, et a plus de potassium que les bananes. Il contient de l’alginate de sodium qui élimine les métaux lourds et la radioactivité, qui retient le cadmium, le mercure, le plomb, l’uranium radioactif, le baryum, le césium, le plutonium, la dioxine, etc… Le kelp contient aussi de l’iode non toxique, qui déplace l’iode radioactif et aide à conserver la santé de la thyroïde. Retenir l’iode est essentiel pour la prévention du cancer. Notez que l’iode isolé peut être létal. Il n’y a aucune toxicité connue de l’iode par la consommation de kelp. L’iode n’est pas toxique quand il provient d’un aliment complet d’origine végétale. Le kelp est le plus riche en iode, mais d’autres légumes de mer en ont aussi de grandes quantités (selon les espèces).

 

Orties 
Les orties sont extrêmement riches en chlorophylle et sont en fait significativement plus nutritives que les herbes sous de nombreux aspects. Elles sont très riches en minéraux (2 à 3 fois plus de contenu minéral que les herbes) et en vitamines, incluant du fer non toxique, de la vitamine C et de la silice. La première fois que j’ai pris du jus d’orties j’ai été stupéfait par la sensation énorme d’énergie que j’ai ressenti. Les orties sont légèrement diurétiques (elles retirent l’eau excédentaire du corps).

 

Prêle 
Également très riche en minéraux et probablement l’unique meilleure source de silice organique, qui est non toxique et absorbable dans toute la prêle. La silice promeut la guérison et la régénération du cartilage, des os, des cheveux, des ongles, des poumons, de la peau et aide à prévenir les tissus cicatriciels. La prêle contient des quantités significatives de calcium et de fer non toxique (bon pour l’anémie) aussi bien que de Bêta-carotène, de B1, de B2, de B3, C, E, PABA (acide p-aminobenzoïque), sélénium, magnésium, phosphore, potassium, zinc, manganèse et rhodium. La prêle est un léger diurétique et favorise la détoxification des reins. Contrairement aux diurétiques médicamenteux, la prêle ne provoque pas de perte néfaste de minéraux -potassium, etc… Il y a divers types de prêle disponibles. L’equisetum palustre est toxique et ne devrait pas être consommé. L’equisetum arvense, quand il est frais, contient l’enzyme thiamine et peut détruire la vitamine B1 dans le corps. La prêle doit soit être séchée ou chauffée pour éliminer la thiamine. Soyez prudent si vous cueillez des herbes dans la nature.

 

Autres super-aliments
Ils incluent le mouron des oiseaux (ou Stellaire – la variété à petites fleurs blanches comme des étoiles), les feuilles d’amarante, les feuilles de Moringa, le chénopode, les feuilles de pissenlit et le chardon-Marie. De nombreuses autres mauvaises herbes sont également super-nutritives avec leurs propres qualités guérisseuses. Mais souvenez-vous, ce n’est pas parce que c’est une plante que cela signifie que c’est un super-aliment ! Quelques plantes sont toxiques et vénéneuses. J’encourage chacun à faire pousser et à consommer autant de super-aliments qu’il le peut, que ce soit de son jardin ou sous forme de produit sec. Ils font une différence énorme sur votre santé.

Stellaria mediaStellaire
(Voir une recette de smoothie
ici)

 (D’après Jameth Sheridan, naturopathe, Docteur en médecine holistique, et chercheur respecté sur le mode de vie raw vegan, biologique, durant les 30 dernières années. Il est co-fondateur de Healthforce Nutritionals).

 

NOTE : Pour ceux qui se considèrent comme intolérants aux verdures, qu’ils lisent ou relisent cet article et peut-être aussi (ré-)écoutent cette vidéo.

 

Colette