Le chaînon manquant pour une guérison totale : Pardonner

Malgré tous vos efforts et mises en pratique de nombreuses techniques, vous n’obtenez pas la santé et le bien-être que vous recherchez ? Vous n’êtes peut-être pas si loin que cela de votre but, il ne vous manque probablement qu’une petite chose mais qui fera toute la différence.

Dans les divers protocoles thérapeutiques sérieux de guérison est toujours inclus un travail psychologique et spirituel qui peut faire, parfois, des miracles sur le corps physique. De nombreux patients en ont fait l’expérience, dont par exemple (parmi tant d’autres) Françoise Bernard qui en avait rapporté le détail dans son excellent livre « Cancer, mon chemin de guérison ». (Et les résultats étant toujours incertains et individuels, une question restera longtemps posée : Qui guérit ?)

Le PARDON, peut faire partie de ce processus, et c’est ce que rapporte cet article publié par l’équipe de « The Truth about cancer » que j’ai choisi de traduire ci-dessous :

Pardonner

John Lewis, un membre du Congrès, de Géorgie, est un militant pour les droits civiques des Afro-américains qui a souffert de l’oppression indicible des années 1960 dans les États du sud de l’Amérique, divisée racialement. Quelques 30 années après avoir été sévèrement molesté pour avoir manifesté en faveur de l’égalité raciale, il a écrit un article d’opinion (désormais célèbre) pour le New York Times à la suite de la mort de l’un des plus violents persécuteurs politiques.

Dans l’article, Lewis a surpris toute la nation en exprimant des mots non pas haineux envers cet homme, mais porteurs de grâce et d’un pardon de grand cœur.

Au cas où vous seriez étranger à cette période particulière de l’histoire américaine, l’ancien gouverneur George Wallace était considéré par beaucoup pour être l’une des voix ségrégationnistes les plus résolues de l’époque. Comme héritage de Wallace, plutôt que la honte, Lewis (qui a grandi en voyant Wallace promouvoir la division Noirs-Blancs sur la scène nationale) a publiquement et ouvertement pardonné à son ancien rival dans l’un des journaux les plus mondialement connus… à la grande surprise du peuple américain.

Lewis a mis en lumière l’incroyable transformation qu’il avait observée chez Wallace après l’avoir finalement rencontré en personne pour la première fois en 1979. Lewis écrivit combien Wallace avait changé, et cherchait désormais le pardon de tous ceux qu’il avait blessé, exprimant un profond chagrin et du remord pour ce qu’il avait fait.

Lewis se souvenait avoir ressenti un profond sentiment d’empathie envers un Wallace porteur de remord, ce qui le pressait à lui pardonner immédiatement et sur-le-champ. La beauté de cet échange et la façon dont il adoucit le cœur des deux hommes -ouvrant la porte à une réconciliation sincère- a été saisie dans une simple phrase rédigée par Lewis :

« Quand j’ai rencontré George Wallace, je devais lui pardonner, parce que ne pas le faire -en le haïssant- ne ferait que perpétuer le système diabolique que nous cherchions à détruire. »

 

Le pardon favorise la réconciliation et la paix

A partir de ce moment n’importaient plus les choses horribles que Wallace avait faites durant son activité politique pour lutter contre les droits civiques ; du moins, pas dans les termes que son héritage laisserait finalement dans l’esprit de Lewis. Cela parce que ce dernier, comme il l’a ouvertement admis dans son éditorial, a reconnu au plus profond de son cœur que chaque être humain a la capacité de changer pour le meilleur.

Et plus important encore, que la grâce et le pardon sont les moteurs les plus puissants de tels changements. Pas seulement chez ceux qui en bénéficient mais aussi chez ceux qui les accordent.

C’est là l’essence du pardon : étendre sa grâce aux autres et lâcher prise sur les façons dont ils vous ont blessé, de façon à favoriser la réconciliation et la paix.

Dans le cas de Lewis, le pardon arriva plus facilement parce que Wallace n’était plus ce qu’il avait été, ayant ouvert les yeux sur le fait que ses erreurs passées devaient être rectifiées. Mais même si Wallace n’avait pas expérimenté ce changement de vie spectaculaire, le pardon aurait été du plus grand intérêt pour Lewis. Non seulement pour le bien de sa conscience, mais aussi pour la paix de son propre esprit.

 

power-of-forgiveness-quote

« Garder rancune ne vous rend pas fort ; cela vous rend amer. Pardonner ne vous rend pas faible ; cela vous libère. » Dave Willis

 

Conserver de la rancune vous dévore

Le fait est que le pardon est une route à deux voies. Il a le pouvoir de guérir celui qui pardonne autant que celui qui est pardonné ; quelque chose qu’on oublie souvent. S’accrocher à la rancune et enfermer des émotions négatives venues de souffrances passées ne fait qu’empirer la situation, et tout d’abord pour celui qui a été blessé. A la fin cela vous dévore émotionnellement et physiquement.

De façon à se libérer et à s’éloigner des blessures passées, il est absolument vital d’apprendre comment pardonner ceux qui vous ont blessé et à lâcher prise. La Bible décrit ce processus par « tendre l’autre joue« ‘, ce qui implique non seulement de traiter les autres comme vous aimeriez être traité (même quand ils vous traitent mal !), mais aussi de reconnaitre que nous sommes tous imparfaits et en besoin de pardon.

De façon pratique, il s’agit de maîtriser l’art du lâcher-prise. Qu’il s’agisse de lâcher la colère, le ressentiment, l’amertume ou un sentiment de « recommencement » avec quelqu’un qui vous blesse et vous trahit.  Quand vous échouez à pardonner, vous finissez par vous faire du mal à vous-même plus qu’à la personne qui vous blesse.

Mais quand vous vous ouvrez au pardon, vous vous libérez de toute la douleur, de la détresse et des poids qui, laissés de côté, interfèrent avec votre bien-être émotionnel, spirituel et même physique.

 

Même si vous ne pouvez pas oublier, apprenez à pardonner

Le vieil adage « Pardonnez et oubliez » sonne bien, mais regardons-le bien en face : oublier n’est pas toujours faisable. Des traumatismes émotionnels et physiques sévères peuvent infliger des dommages durables. Tellement, qu’oublier qu’ils se sont produits est parfois une impossibilité.

Mais la partie pardon est toujours possible, et c’est la seule manière pour finalement libérer la douleur et l’oppression apportées par l’offense réclamant le pardon.

Il y a un autre adage qui dit que refuser le pardon à quelqu’un c’est comme boire du poison et attendre que l’autre personne meure.

 

Souvenez-vous : il ne s’agit pas de justifier la mauvaise conduite envers vous de quelqu’un d’autre, mais plutôt de libérer l’énergie négative qui vous est envoyée, de façon à trouver la paix. En retour cela aidera vos autres relations, augmentera votre bien-être spirituel et psychologique, réduira le stress et la pression sanguine, stimulera votre immunité et aidera à apporter une joie et un bonheur durables dans votre vie.

 

Quelques trucs utiles pour apprendre à pardonner :

  • Réfléchissez à vos propres lacunes et pensez aux exemples dans lesquels vous avez eu besoin du pardon d’une autre personne. Faire cela vous aidera à avoir de l’empathie pour quelqu’un d’autre qui pourrait avoir besoin de votre pardon.
  • Examinez l’incommensurable valeur et le pouvoir du pardon, à la fois pour vous et pour les autres.
  • Arrêtez de penser à vous-même comme à une victime et commencez à vous élever moralement dans chaque situation où vous êtes offensé ou blessé. Le faire vous aidera à libérer le contrôle oppressant que l’offense de quelqu’un d’autre a sur votre vie.
  • Choisissez activement de pardonner de façon à perpétuer une culture de réconciliation, de guérison et de paix.  Car notre monde a besoin de tout cela, n’est-ce pas ?

 

Une note finale et importante…

Souvent les « rancunes » les plus blessantes que nous conservons sont dirigées contre des membres de notre propre famille et d’anciens amis, dont les transgressions envers nous depuis des années ou des décennies sont les plus douloureuses parce qu’il s’agit de personnes en qui nous avions confiance.

Et souvent cette colère douloureuse est enterrée si profondément que nous ne réalisons pas combien elle nous blesse. Jusqu’à ce que nous la « regardions dans les yeux », la reconnaissions pour ce qu’elle est et décidons de lâcher-prise et de pardonner.

Ensuite il peut sembler que des milliers de kilos sont enlevés de nos cœurs et que même notre santé physique et mentale peut vraiment s’améliorer !

 

Avez-vous, vous-même, expérimenté le pouvoir du pardon dans votre propre vie ?

(Traduction de cet article)

 

Lire aussi sur le même sujet ce précédent article rapportant un témoignage particulièrement bouleversant.

Colette

 

 

Bien qu’étant tout-à-fait d’accord avec cet article et adhérant à ces principes dans la théorie, dans certains cas, il peut s’avérer que pardonner puisse nous sembler au-dessus de nos forces parce que nous estimons que ce ne serait pas juste de pardonner quelqu’un qui nous a fait particulièrement souffrir, surtout dans le cas où nous ne pouvons trouver aucune excuse ou justification à son comportement et que parfois, dans le pire des cas, il s’agit d’un comportement répétitif, voire qui se reproduit au moment même où vous lisez ces lignes.

Pardonner relève dans ce cas de la mission impossible pour le commun des mortels dont je fais partie !

Pour avoir été dans ce cas, je sais que la « raison » ne suffit pas pour arriver à pardonner, elle ne sert même à rien, puisque c’est le « cœur » qui doit pardonner pour que l’effet de ce pardon soit tangible.

Cela relève des émotions qui sont bien plus fortes que la logique. Je n’ai pu que le constater maintes fois avec ma fille, qui souffrait de troubles autistiques et qui était et est encore parfois submergée par ses émotions. Elle a beau avoir maintenant plus de recul, avoir appris à voir les choses de manière plus détachée et à faire intervenir sa « raison » plus souvent, il n’empêche que les émotions sont très puissantes et qu’il faut des outils particuliers pour en faire des alliées et non pas des ennemies.  

La solution pour votre bien-être et votre santé n’étant certainement pas de laisser courir tout ça, il vous faut de l’aide. Celle dont je vais vous parler n’est probablement pas la seule mais elle a très bien fonctionné pour moi (et pour des milliers de personnes dans le monde) : il s’agit de techniques de psycho-énergétiques. Il y en a de nombreuses et c’est à chacun d’expérimenter et de trouver celle qui lui convient.

Personnellement, j’utilise l’EFT et L’Emotion Code sur mes enfants et moi avec beaucoup de succès. Je suis même impressionnée de l’effet quasi-magique de ces techniques ! En quelques minutes, la plus irritante des expériences, la plus émotionnellement forte, se transforme en un souvenir qui n’a plus du tout d’empreinte émotionnelle sur vous ! Il faut le vivre et le ressentir pour y croire et comprendre de quoi je parle.  

Les diverses autres techniques pouvant vous aider (à choisir en fonction du type de problème) :

  • EMDR
  • Hypnose
  • ThetaHealing
  • Constellations familiales  (Voir aussi cette vidéo et/ou cette explication audio)
  • Psych-K
  • Core Health
  • Body Talks Systems
  • Brain Sync
  • Resonance Repattering
  • Instant Emotional Healing
  • Silva Ultra Mind System
  • NetMindBody
  • Holosync
  • Embody Truth
  • Rosen Method
  • The Journey
  • Consciousness 2.0
  • La méthode RIM
  • La méthode Sedona
  • EmoTrance
  • Cranial Release Technique

 

Si vous vous retrouvez dans cette situation et avez dans votre vie des souvenirs lourdement empreints de douleur émotionnelle, c’est qu’ils vous empoisonnent littéralement encore aujourd’hui, que cet événement ait eu lieu hier ou il y a 40 ans ! Et ils vous empêchent de jouir d’une santé optimale. 

Je vous encourage donc vivement à vous libérer de tous ces poisons émotionnels le plus vite possible.

 

Nadège