La solution aux problèmes cardiaques, gynécologiques et mentaux

Coeur Cerveau

 

Les informations trouvées dans cet article (ainsi que sur ce blog) sont uniquement fournies à titre d’informations et ne sauraient être considérés comme un substitut aux conseils d’un professionnel de santé qui vous connait.

Ce que vous lirez ici ne doit pas constituer votre seule source d’information. Si vous êtes concerné par les « conseils » suggérés dans cet article ou sur ce blog, avant d’entreprendre tout changement dans votre alimentation ou dans votre traitement médical, je vous recommande vivement de prendre rendez-vous pour un examen individuel avec un professionnel qualifié qui saura vous conseiller. 

 

L’iode est probablement le minéral le plus sous-estimé pour notre santé ! En tout cas, les informations contenues dans cette la traduction de l’article « Le super médicament holistique universel » du Dr Gabriel Cousens le prouvent déjà amplement. La suite que vous trouverez en cliquant sur ce lien et dans l’article ci-dessous nous montre l’immense étendue du pouvoir de ce minéral dont la carence est devenue une véritable pandémie. 

Voir les 11 premières fonctions de l’iode dans cet article.

 

12) L’iode élimine les halogènes toxiques du corps (y compris le I-131 radioactif).

Un autre rôle important de protection de la santé que joue l’iode consiste à augmenter la libération d’halogènes toxiques (fluor, brome et chlore) par les systèmes cellulaires.

Ces halogènes toxiques ont un impact négatif sur tous nos organes, y compris sur la fonction thyroïdienne. Avec une première dose d’iode administrée, les rejets de brome augmentent de 78%.

Le brome est reconnu comme l’une des douze toxines les plus nocives au monde. (Le brome est un agent cancérigène connu, qui est interdit en Chine, en Europe et dans une grande partie du monde, sauf aux États-Unis.) Le brome se trouve dans la plupart des produits de boulangerie aux États-Unis. Il se trouve également dans les produits chargés de pesticides, les matelas, les téléphones portables, retardateurs de feu et bains à remous.

Nous constatons également une augmentation de 50% des rejets de chlore lors de la prise d’iode. L’iode chélate également le mercure, le plomb et le cadmium. Je ferai l’hypothèse que l’iode actif biodisponible chélate toutes les toxines à charge positive, telles que les pesticides et les herbicides, en général à cause de sa charge négative (I-). En raison de ses pouvoirs chélateurs, je suggère de commencer à prendre l’iode à un rythme plus lent en raison de cet effet de désintoxication.

Il est important de commencer avec une faible dose et d’augmenter, tout en vérifiant l’urine pour les toxines déchargées. Ces symptômes de désintoxication guérisseurs ne doivent pas être confondus avec la toxicité de l’iode. Cela équivaut à se concentrer sur la crise de guérison, qui arrive parfois lors de la transition vers une alimentation riche en aliments vivants ou lorsque l’on jeûne, et à blâmer le régime alimentaire ou le jeûne plutôt que de traiter la crise de guérison comme une désintoxication saine qui s’est mise en place grâce aux aliments vivants ou au jeûne.

Arrêter la supplémentation en iode dans ces deux scénarios est prématuré et perturbe le processus de guérison. Il est important de regarder au-delà de toute crise de guérison jusqu’au bien-être qui nous attend de l’autre côté de cette désintoxication.

 

Le fluorure est l’un des halogènes toxiques associés au cancer et connu pour s’accumuler dans la thyroïde et la glande pinéale. Le fluorure est expulsé par suffisance ou saturation en iode. La glande pinéale est importante pour la production de sérotonine et de mélatonine. On dit que le fluorure calcifie la glande pinéale. L’iode, en raison de sa couche externe semblable d’électrons, à des niveaux de saturation plus élevés, peut bombarder et pousser le fluorure hors de la thyroïde et de la glande pinéale, ainsi que d’autres tissus. La glande pinéale est une région, comme la thyroïde, où le fluorure est fortement concentré. Dans la glande pinéale, le fluorure interfère avec la sécrétion de mélatonine. Lorsque l’iode chasse le fluorure, il améliore la fonction de la glande pinéale. Lorsque le fluorure est expulsé de la thyroïde et de la glande pinéale, il se produit une augmentation de la mélatonine et de la maturation sexuelle, un meilleur métabolisme du calcium, une meilleure fonction thyroïdienne, une fonction post-ménopausique et moins de cancers et de maladies fibrokystiques du sein.

 L’un des problèmes de santé toxiques les plus critiques que nous rencontrons aujourd’hui est l’exposition au I-131 radioactif de Fukushima. Nous avons toujours une exposition croissante et continue de Fukushima et, contrairement à Chernobyl, Fukushima n’a pas été scellé.

 

Lorsque la thyroïde, ainsi que tout le corps, est remplie d’iode saine (I-127), encore une fois, à cause de sa couche externe semblable à la couche externe des électrons de l’I-127, à des niveaux de saturation supérieurs, il peut fournir une protection significative des récepteurs sensibles de l’absorption de radioactif I-131 et aussi expulser le radioactif I-131. Ceci est connu sous le nom d’inhibition compétitive.

Cela explique pourquoi les survivants de Tchernobyl qui ont pris de l’iode, même ceux qui l’ont prise après les retombées nucléaires, ont échappé au cancer de la thyroïde. Le fait est que la plupart des allopathes ne comprennent pas que l’I-127 peut en fait remplacer l’I-131. Certains exemples cliniques suggèrent que l’I-127 peut effectivement « déplacer » l’I-131 radioactif.

L’iode, tel que présenté précédemment, tue les virus, les bactéries et les champignons et force les halogènes et autres toxines à sortir du système. Lorsque des toxines sont libérées et que des parasites, des bactéries, des virus et des protozoaires sont tués, on peut avoir une réaction de Herxheimer, pouvant conduire à une crise de guérison. Nous pouvons également avoir une réaction de crise de guérison lorsque ces toxines quittent le système. Toutefois, je tiens à souligner que, alors que personne n’a jamais succombé à une overdose d’iode ou à une réaction allergique à l’iode, 103 000 personnes meurent chaque année de médicaments allopathiques correctement prescrits. La phobie de l’iode de la communauté allopathique est ironique de ce point de vue.

 

13) L’iode régule la production d’œstrogènes dans les ovaires.

Des niveaux sains d’iode semblent également jouer un rôle important dans la régulation de l’équilibre en œstrogènes.

Les trois principaux œstrogènes (estrone (E1), estradiol (E2) et estriol (E3)) s’équilibrent avec la suffisance en iode. Il a été démontré que l’iode apporte un équilibre sain entre ces hormones chez les hommes et les femmes. Les ovaires, les testicules et les glandes surrénales produisent tous des œstrogènes. Selon le Dr Brownstein (Voir le lien en fin d’article), l’iode régit la production d’œstrogènes par les ovaires.

Il est intéressant de noter que l’œstrogène et la progestérone entrent en compétition pour le même site récepteur et que l’infertilité et la fausse couche sont toutes deux associées à une dominance en œstrogène et à une carence en progestérone, en dessous desquelles se trouve une carence en iode.

L’Organisation mondiale de la santé a associé la carence en iode à la baisse de la fertilité et à l’augmentation du nombre de décès chez les enfants et les bébés. Selon le Conseil international pour le contrôle de la carence en iode (ICCID), «les troubles dus à une carence en iode sont une grossesse à problèmes qui aboutit à des fausses couches, des mort-nés et des nouveaux-nés de faible poids de naissance qui ont un taux de survie moins élevé». En plus de de résoudre les problèmes avec les organes reproducteurs, l’iode semble être un élément clé dans la résolution d’un grand nombre de maladies liées à la dominance en œstrogènes.

 Pas enceinte

 

14) L’iode est anti-mucolytique (ce qui signifie qu’il réduit les catarrhes -inflammation accompagnée d’une sécrétion abondante de mucus).

L’iode aide à réduire le catarrhe dans les intestins et les sinus. L’iode nettoie et détoxifie efficacement la lymphe, cette dernière étant un vecteur de l’iode. La plupart des Américains sont chargés de parasites, de bactéries, de virus et de toxines dans leur lymphe, car ils présentent une carence en iode.

Le Dr Mercola cite que la lymphe contient jusqu’à 100 fois plus de parasites et de toxines que le sang. La lymphe est «l’aspirateur» du sang et le «sac de l’aspirateur» est plein dans le monde d’aujourd’hui. On comprend alors pourquoi une crise de guérison (réaction de Herxheimer) après un apport en iode peut se produire plus rapidement qu’au début des années 1900, avant la pollution massive en halogènes toxiques.

En ce qui concerne le traitement de l’excès de mucus et des maladies pulmonaires chroniques, des doses d’iode jusqu’à six fois supérieures aux recommandations de la FDA ont été administrées en toute sécurité pendant des mois. La suffisance d’iode aide à remédier à ce problème pulmonaire. Au début du XXe siècle, des grammes d’iode étaient utilisées pour les maladies pulmonaires chroniques.

 

15) L’iode neutralise les ions hydroxyle et hydrate les cellules.

L’iode aide à éliminer le stress oxydatif, car il neutralise les ions hydroxyle (l’un des radicaux libres les plus puissants); il a donc un effet antioxydant particulier. Selon le Dr Donald Miller, MD, les ions hydroxyle ne peuvent jamais se former lorsque de l’iode est présent avec de l’oxygène actif; c’est de l’H2O qui est plutôt créé. Ceci est particulièrement positif étant donné que la plupart des maladies sont liées à la déshydratation chronique.

Selon le Dr Brownstein, l’iode est un antioxydant plus puissant que la vitamine C, la vitamine E et la phosphatidylcholine. Selon Sebastiano Venturi (dans Évolution des antioxydants alimentaires – Le rôle de l’iode), l’iode est un antioxydant important qui possède une activité anti-tumorale et anti-scléreuse.

Lorsque l’iode est utilisé comme supplément, l’activité antioxydante augmente et la fonction du système immunitaire augmente.

 

Belle peau

16) L’iode nous rend plus intelligents.

Comme mentionné précédemment, l’iode contribue au fonctionnement mental. Une faible teneur en iode est associée à un faible QI avec une différence allant jusqu’à 13,5 points, telle que citée dans l’étude Bleichrodt de 1994 sur les enfants.

Cependant, la déficience en iode a également un impact sur le fonctionnement mental des adultes, car non seulement l’iode chélate le plomb, mais selon le Dr Jorge Flechas, il l’empêche aussi de se loger dans le corps. Cela se produit si une quantité suffisante d’iode est consommée, comme indiqué ci-dessus, afin d’éliminer le fluorure, responsable de l’accumulation de plomb dans l’organisme.

Une fonction thyroïdienne faible diminue la circulation sanguine dans le cerveau, ce qui ralentit la fonction intellectuelle. Le Dr Steven Langer, dans le livre intitulé Solved: The Riddle of Illness, souligne qu’une fonction thyroïdienne basse est associée à une déficience cognitive, une perte de mémoire, une dépression, une lenteur d’esprit, de l’anxiété, des tendances suicidaires et une variété de troubles psychiatriques.

Bleichrodt a réalisé en 1994 une méta-analyse de 17 études montrant que la suffisance en iode augmente le QI de 13,5 points chez les enfants.

On trouve des niveaux élevés d’iode dans le cerveau, en particulier dans les parties associées à la maladie de Parkinson, comme la substantia nigra. En ce qui concerne le cerveau, le Dr S. Cunnane suggère que l’iode est le principal nutriment sélectif dans l’évolution du cerveau humain. La carence en iode est la principale cause de la diminution de l’intellect.

Des recherches supplémentaires ont montré que les parasites intestinaux absorbent une grande quantité de sérotonine, produite à 95% dans les intestins. Lorsque les parasites sont détruits avec l’iode, la sérotonine augmente, ce qui est excellent pour le fonctionnement mental.

 

17) L’iode prévient les maladies cardiaques.

La thyroïde régule le rythme cardiaque. Le Dr Broda Barnes, le père du mouvement de sensibilisation à la thyroïde, a démontré au cours de recherches menées auprès de 1 000 personnes que l’utilisation du tissu glandulaire thyroïdien (riche en iode) montrait qu’il y avait une inversion et une prévention des maladies cardiaques extrêmement importante à de nombreux niveaux et surpassait l’étude Framingham à laquelle les cardiologues ont tendance à faire référence aujourd’hui.

L’hypothyroïdie conduit à une maladie cardiaque. Le traitement par l’utilisation de la glande thyroïde (encore une fois, riche en iode) prévient réellement les maladies cardiaques et souligne l’importance de l’iode lui-même dans la prévention des maladies cardiaques.

Associé avec cette compréhension scientifique, ajoutons que toutes les graisses appauvrissent la charge totale en iode de l’organisme, selon le Dr Derry. Nous savons également que l’hypo- et l’hyperthyroïdie :

  • créent des lipoprotéines de basse densité (LDH),
  • augmentent le cholestérol total
  • et augmentent le risque d’athérosclérose.

L’hypothyroïdie, qui résulte d’une faible teneur en iode, affaiblit le muscle cardiaque et provoque une arythmie cardiaque. La carence en iode a en effet été associée à une augmentation des maladies cardiovasculaires. Il en résulte une diminution de la contractilité du myocarde et une augmentation de la résistance vasculaire périphérique, ainsi que des troubles du métabolisme lipidique.

 

18) L’iode est d’autant plus nécessaire avec l’utilisation de téléphones sans fil, de téléphones cellulaires et maintenant des compteurs intelligents, pour prévenir l’hypothyroïdie.

Une étude récente publiée dans l’International Journal of Radiation Biology, Vol. 86, n ° 12, décembre 2010, pp.1106-1116, montre que le rayonnement pulsé à 900 MHz, une gamme de fréquences émise par des téléphones sans fil, des téléphones portables, et désormais les nouveaux compteurs «intelligents» déployés rapidement dans le monde par des entreprises de services publics, induit l’hypothyroïdie.

L’hypothyroïdie est également considérée comme un précurseur et une affection courante associée au cancer, au diabète et aux maladies cardiaques, qui sont tous des causes majeures de mortalité aujourd’hui.

 

Danger téléphone portable

 

19) L’iode soutient la grossesse (le fœtus subit plus d’apoptose qu’à tout autre stade de développement).

Comme mentionné, l’iode soutient l’apoptose; par conséquent, les femmes enceintes ont besoin de plus d’iode car le fœtus connaît plus d’apoptose qu’à toute autre phase de la vie.

Même la FDA suggère 47% de plus d’iode pour les femmes enceintes et 93% de plus pour les femmes allaitantes.

Cela explique les taux de mortalité infantile et de malformations congénitales épouvantables recensés à Tchernobyl et ce qui commence à Fukushima en raison de la propagation mondiale de l’isotope radioactif I-131 d’origine humaine et du déplacement rapide de l’isotope stable I-127 de l’iode.

Les taux de mortalité infantile ont augmenté de 900% à Boston, au Massachusetts, trois mois après Tchernobyl.

De même, Joseph Mangano du projet Radiation and Public Health a publié un article dans le International Journal of Health Services en décembre 2011, dans lequel le taux de mortalité infantile de 48% à Philadelphie, en Pennsylvanie, était basé sur les données recueillies du Center for Disease Control des États-Unis, au cours d’une période de dix semaines après Fukushima.

 

 

20) De fortes doses d’iode peuvent être utilisées pour inverser certaines maladies.

À raison de 6 grammes par jour (soit 6 millions de microgrammes / jour ou 6 000 milligrammes / jour!), une dose beaucoup plus élevée, l’iode a été utilisée pour soigner la syphilis, les lésions cutanées et les maladies pulmonaires chroniques.

En perspective, les taux en microgrammes empêchent et guérissent le crétinisme et le goitre, les taux en milligrammes aident à prévenir et à guérir de nombreuses maladies telles que le cancer, la maladie fibrokystique du sein et la maladie d’Alzheimer et les taux en grammes ont été utilisés pour traiter la syphilis, les lésions cutanées et la maladie chronique du poumon.

 

21) De fortes doses d’iode peuvent être utilisées pour les plaies, les escarres, les douleurs inflammatoires et traumatiques et la restauration de la croissance des cheveux lorsque application topique.

L’iode a également été utilisé en grammes pour soigner les plaies, les escarres et la douleur.

L’iode a de nombreuses autres utilisations, notamment le soulagement des maux de tête et même la restauration de la croissance des cheveux.

La science de la trichologie connaît depuis des décennies l’importance d’appliquer de l’iode sur le cuir chevelu afin de restaurer le bon fonctionnement du follicule et la croissance des cheveux.

L’iode est également utilisé pour éliminer les champignons des ongles des pieds.

 

22) L’iode contribue à la réduction des cicatrices tissulaires, des formations chéloïdes et des contractures de Dupuytren et de Peyronie, qui sont des conditions hyper-cicatricielles.

 

23) L’iode soutient le développement spirituel.

J’ai d’abord écrit abondamment sur le système des chakras en 1986 dans mon livre Spiritual Nutrition and the Rainbow Diet.

Le système des chakras est un système énergétique subtil décrit depuis des milliers d’années dans les traditions spirituelles. En sanscrit, le mot chakra signifie «roue». Dans la Bible, Saint Jean appelle ces centres les «sept sceaux au verso du Livre de la vie». Au début du christianisme, on les appelait souvent les «sept églises». Les kabbalistes appellent ces centres «les sept centres de l’âme de l’homme».

Le système des chakras est décrit par les clairvoyants occidentaux et les yogis orientaux depuis des siècles.

À la fin des années 60 et au début des années 70, le Dr Hiroshi Motoyama, directeur de l’Institut de religion et de psychologie, expert en yoga et scientifique considéré par beaucoup comme l’un des principaux chercheurs dans le domaine des chakras, a effectué des travaux importants documentant la réalité physique des chakras.

Plus récemment, des docteurs en médecine et d’autres chercheurs ont commencé à explorer l’existence et le fonctionnement des chakras, tels que les recherches effectuées par le professeur émérite Valerie Hunt à UCLA. Hunt a été professeur de sciences physiologiques de 1948 à 1981 à UCLA et est actuellement directeur du laboratoire de bioénergie.

En 1973, le médecin W. Brugh Joy découvrit ces centres d’énergie spontanément. Il a constaté que lorsqu’il plaçait ses mains sur certaines zones du corps d’un patient, il y avait des zones d’énergie thermique accrue. Cartographiant ces zones, il réalisa qu’elles étaient à peu près identiques aux descriptions des emplacements des chakras dans l’enseignement du yoga.

Lawrence Bagley, M.D., dans l’édition de 1984 de l’American Journal of Acupuncture, décrit comment, en utilisant le pouls de Nogier, il était capable de déterminer l’emplacement, la taille, la forme et le sens de rotation du système de chakra.

Ma propre expérience de détection de l’existence physique du système de chakra a commencé en 1976, alors que j’explorais la relation possible entre l’état mental d’une personne et le système de chakra. Sur la base de la recherche limitée sur le sujet et de mes recherches personnelles, il est raisonnable de supposer l’existence d’un système de chakras comme étant à la fois un système psycho-physique subtil lié aux complexes neuro-endocriniens dans le corps, ainsi que centres de conscience psycho-spirituels subtils.

L’iode dynamise la glande thyroïde (associée au 5ème chakra supposé être un pont spirituel-énergétique entre le cœur (associé au 4ème chakra) et les glandes pinéale et pituitaire (associées au 6ème chakra). De ce point de vue, elle peut être considérée comme la glande maîtresse plutôt que l’hypophyse comme l’étude des Dr. Eartly et LeBlond ont trouvé d’une manière physique.

Dans ce contexte, la thyroïde est un pont métaphorique entre les cieux (chakras supérieurs) et la terre (chakras inférieurs). L’iode en quantité adéquate est le nutriment critique qui active et soutient ce pont physique et énergétique entre chakras. Elle est indispensable au fonctionnement optimal du système des chakras.

7-chakras

Je vous donne rendez-vous dans un prochain article pour la conclusion de ce très long article sur l’importance de l’iode pour une santé optimale.

Voir aussi, sur le sujet de l’iode, cet article.

Prenez soin de vous !

Nadège