La maladie de Crohn : l’exemple de Paul Nison et ses conseils

Paul Nison est un auteur internationalement connu, un conférencier et un chef cru. A l’âge de 20 ans, on a diagnostiqué à Paul une maladie inflammatoire du système digestif, aussi appelée maladie de Crohn, une affection mortelle. Sa recherche pour un traitement commença avec les médecins, mais ils n’avaient pas les réponses dont il avait besoin.
Après avoir essayé presque tous les soit-disant traitements pour surmonter sa douleur et sa souffrance, Paul découvrit finalement les bénéfices d’une alimentation plus simple. Il commença par supprimer les aliments qui n’étaient pas bons pour lui. Simplifier son alimentation fut le premier pas de son traitement. Paul élimina tous les aliments malsains et les aliments sains qui lui restèrent furent les fruits et légumes crus, mûrs, frais et de culture biologique, les graines et les oléagineux.

Après avoir opté pour une alimentation plus simple appelée « l’alimentation vivante », juste constituée d’aliments crus, Paul fut stupéfait par le peu de temps qu’il lui fallut pour retrouver la santé. Il fut d’autant plus surpris que les médecins lui avaient dit que les aliments crus n’aideraient pas sa condition. En fait, ils l’avaient prévenu qu’une alimentation basée sur les légumes et les fruits crus serait dangereuse pour quiconque souffrant de la maladie de Crohn.

Cette expérience inspira Paul pour simplifier tous les aspects de sa vie. Avec sa nouvelle compréhension de l’expression « le moins est le plus« , Paul quitta son travail dans le secteur des services financiers à Wall Street – New York -, écrivit quelques livres sur la santé, commença à voyager et à donner des conférences sur la santé et la vie simple.

Steve Prussack, animateur de Raw Vegan Radio l’a interviewé :

Steve Prussack : Notre audience est large. Quel serait votre conseil pour les personnes qui envisageraient d’opter pour une alimentation végétalienne crudivore ?

Paul Nison : Mon conseil serait d’abord de comprendre que la santé ne s’arrête pas à ce que vous ajoutez à votre alimentation ou à ce que vous éliminez. Puis éliminez en premier les choses qui causent le problème  en premier (l’alcool, la cigarette, les sucres hautement raffinés). Éliminez ces choses puis vous pourrez vous occuper de votre alimentation. La première partie est d’éliminer ces habitudes pauvres en éléments vivants.

Ensuite, je commencerais à incorporer plus d’aliments crus, mûrs, frais et de culture biologique. Un des malentendus est que les gens croient qu’ils doivent aller tout de suite à l’extrême et passer directement à une alimentation à 100% vivante, crue et végétalienne. Une des choses que j’enseigne est que le corps humain est simplement étonnant. Si vous ne partez pas d’un état de santé déficient, d’une maladie, en mangeant 80% d’aliments crus et biologiques vous pouvez être en aussi bonne santé que quelqu’un qui mange cru et végétalien à 100%.   

Si une personne commence à consommer des aliments crus pour enrayer les effets d’une maladie, c’est une histoire complètement différente. Il y a la détoxication et le nettoyage du système qu’une alimentation vivante, crue à 100%, apporte. Mais la personne moyenne peut incorporer plus d’aliments crus dans son alimentation, sans aller à une alimentation crue à 100%, et avoir encore des résultats formidables.

 

NOTE : Voir également cet article.

Nadège