Thérapie GERSON : irrigations (lavements) du côlon au café – Historique et technique

J’ai pu constater que de nombreuses personnes font des recherches sur cette fameuse irrigation au café pratiquée en particulier dans le cadre de la thérapie Gerson. Il sera donc peut-être utile à certains d’entre vous d’en savoir plus à ce sujet.

Il est bien connu dans le monde de la médecine et des soins naturels que le café n’est pas un produit particulièrement sain à consommer, qu’il apporte beaucoup de toxines au corps et qu’il est une des premières choses à supprimer pour améliorer sa santé, mais… chacun sa drogue si on n’a pas une pathologie grave à affronter. Il peut donc sembler curieux, si on n’en connait pas les détails, qu’une thérapie naturelle traitant majoritairement des cancéreux utilise le café…

 

Voici l’origine de ces irrigations, d’après Charlotte Gerson :


Vers la fin de la 1ère guerre mondiale, en Allemagne, le pays bloqué par les alliés manquait de beaucoup de produits (dont la morphine) alors que des files de soldats blessés arrivaient à l’hôpital nécessitant une opération. La petite quantité de morphine disponible était juste utilisée pour l’opération mais il n’y en avait pas assez pour les douleurs post-opératoires et tout ce que pouvaient faire les soignants était d’utiliser des irrigations du côlon à l’eau pour soulager les patients.

Bien qu’en raison du blocus le café était également rare, il y en avait en quantité pour aider les chirurgiens à rester éveillés durant leurs longues heures d’intervention.  Les infirmières, essayant désespérément de soulager la douleur de leurs patients, commencèrent à verser les restes de café dans les bocs à lavement. Elles s’imaginaient que, puisque ce café aidait les chirurgiens (qui le buvaient), les soldats (qui n’en buvaient pas) pourraient ainsi en bénéficier. En fait, les soldats remarquèrent alors un soulagement de leurs douleurs.

Boc à lavement Boc à lavement

Cette découverte accidentelle arriva aux oreilles de deux chercheurs (Les Pr Meyer et Hübner de l’Université de Göttingen en Allemagne) qui firent des essais d’irrigations au café sur des rats. Ils découvrirent que la caféine, passant par la veine hémorroïdale et le système porte jusqu’au foie, ouvrait les conduits biliaires, permettant au foie de relâcher les toxines accumulées. Cette observation fut confirmée 70 ans plus tard, en 1990, par Peter Lechner, Docteur en médecine, chirurgien oncologiste à l’hôpital de Graz en Autriche, après avoir mené des tests durant six ans sur des patients cancéreux suivant une version légèrement modifiée de la thérapie Gerson.

Une de ces recherches a pu constater grâce à l’utilisation d’une micro-caméra suivant le trajet du café, d’une part lorsqu’il est bu et d’autre part lorsqu’il injecté sous forme d’irrigation que, curieusement, l’effet dans le premier cas est de resserrer (de spasmer) les capillaires et dans le second cas de les dilater.

Beaucoup plus de détails, références et études à ce sujet sont donnés par Charlotte Gerson dans son livre Healing the Gerson Way: Defeating Cancer and Other Chronic Diseases.

HEALING THE GERSON WAY

Version française de ce livre : Guérir avec la méthode Gerson : Comment vaincre le cancer et autres maladies chroniques

Je voulais juste faire ici un petit rappel historique de cette technique qui intéressa suffisamment le Dr Max Gerson pour en faire l’un des piliers de sa thérapie. Il faut préciser que, tandis que le patient retient le liquide de l’irrigation dans son côlon pendant une durée suggérée de 12 à 15 mn, tout le sang du corps traverse le foie toutes les 3 minutes (soit 4 à 5 fois en tout) en transportant tous les poisons récoltés dans les tissus. Ceux-ci sont alors relâchés par les conduits biliaires en raison de la stimulation de la caféine.

Cependant pour quitter le corps, ces toxines doivent encore traverser le petit intestin, le côlon et sortir par le rectum et l’anus. Durant ce long trajet quelques toxines seront réabsorbées par l’organisme et peuvent causer de l’inconfort particulièrement lorsque la détoxification commence. C’est pourquoi, au début du traitement, cinq irrigations ou plus sont effectuées quotidiennement (nombre adapté à l’état du patient : faiblesse physique, traitements médicamenteux déjà subis, etc…).

En conclusion, l’intérêt essentiel de ces irrigations au café et la raison de leur utilisation dans la thérapie Gerson est leur capacité exceptionnelle à OUVRIR les CONDUITS BILIAIRES provoquant l’expulsion rapide des poisons du corps. Il s’agit donc bien avec cette pratique d’éliminer les toxines stockées dans le foie plutôt que de vider le côlon (qu’il est cependant indispensable de vider au moins une fois par jour…). 

 

PRÉPARATION

Mettre 3 c. à soupe bombées de café* (sachant qu’une c. à soupe rase fait 15 ml) dans un litre d’eau à chauffer jusqu’à ébullition. Laisser bouillir 3 mn. et ensuite  faire mijoter durant 15 à 20 mn. Arrêter le feu et laisser tiédir. Filtrer et compléter l’eau jusqu’à ré-obtenir 1 litre au total. Verser dans le boc à lavement et effectuer l’irrigation selon les instructions de base de cette pratique.

* Utiliser du café biologique (il est apparemment très légèrement torréfié sur le site indiqué) moulu pas trop finement (environ comme une semoule de couscous fin) et légèrement, moyennement ou pas du tout grillé. Vous pouvez acheter du café vert Bio en grains par Internet (ce qui revient moins cher que l’importation du café déjà prêt, comme proposé sur le lien précédent) et ensuite le griller légèrement au four car il faut le dessécher avant de le moudre pour l’irrigation (n’essayez pas de le moudre vous-même lorsqu’il est vert, vous n’y parviendriez pas !).
Vous pouvez aussi trouver sur Internet ce café vert déjà transformé en poudre très fine (qui pourrait aussi être bu en infusion !), comme ici (boutique francophone en Belgique). Il m’arrive de l’utiliser.
Après avoir longtemps utilisé du café spécialement préparé pour les irrigations (par le premier lien indiqué ci-dessus, pour les anglophones), j’utilise maintenant le plus souvent -parce que c’est réellement plus simple et moins cher-  un café « normal » qui a donc été torréfié, mais toujours de qualité biologique et que je peux trouver dans ma coop Bio (je prends de l’Arabica… j’ignore si cela a une importance, je pense juste qu’il est probablement plus « doux » pour les muqueuses… ?).

Bien que les irrigations atteignent seulement une partie du côlon, elles « lessivent » inévitablement celui-ci d’une partie de  minéraux, enzymes et autres nutriments, c’est pourquoi durant cette thérapie, en parallèle aux irrigations, une grande quantité de jus FRAÎCHEMENT extraits est servie aux patients (jus de fruits/légumes et jus verts qui, contrairement aux smoothies, ne contiennent plus les fibres), jusqu’à un verre toutes les heures afin de compenser cette perte, mais aussi pour apporter un maximum de nutriments sans aucune fatigue digestive à un corps malade qui est en état pathologique de déficience.

On lutte donc ici contre les deux causes essentielles de la maladie : Toxicité et déficience (causes qu’avaient clamées en son temps le Dr Ann Wigmore), d’une part en éliminant  les toxines et d’autre part en comblant les déficiences.   Jus vert NOTE : Victoria Boutenko cite le cas d’une femme qui, étant dans un état de trop grande faiblesse, a failli mourir d’une irrigation au café. Ceci dit, quand on est sérieusement informé sur la thérapie Gerson on peut constater qu’il y a des protocoles différents selon l’état des patients… celle-ci avait-elle respecté ces protocoles ou était-elle allergique au café sans le savoir ? je l’ignore. Personnellement je pratique sans problème, et avec profit, ces irrigations qui peuvent être miraculeuses pour les personnes souffrant de migraines.
Vous entendrez certainement  ici ou là des avis très défavorables envers ce type de lavement, reprochant à la caféine de passer dans le sang… Pour ma part, je m’appuie sur la longue expérience de l’Institut Gerson et ses
innombrables succès et surtout sur ma propre expérience qui, jusqu’à ce jour, ne m’a pas permis d’y voir d’inconvénients. Une seule réserve : il me semble qu’il vaudrait mieux éviter de faire ces lavements le soir, surtout vers 17/18h, car j’ai parfois constaté que j’avais du mal à m’endormir ensuite (à moins qu’ils ne soient faits juste avant d’aller au lit). Par ailleurs je ne consomme jamais de café par voie orale.

D’autre part, si cela peut être de quelque utilité à ceux qui seraient intéressés par cette technique je dois préciser à titre de témoignage, qu’en ce qui me concerne il m’est souvent indispensable de faire préalablement une irrigation à l’eau* (en remplissant deux à trois fois -parfois plus- le boc d’une contenance de 2 litres), afin de pouvoir retenir durant la dizaine de minutes recommandée le liquide de l’irrigation au café. Et encore me faut-il à une, deux ou trois reprises durant ce temps faire de gros efforts (inspirations / expirations très longues et profondes) pour éviter le rejet intempestif du liquide !

* ce que recommande d’ailleurs de faire David Rainoshek pour pouvoir tirer profit ensuite de l’irrigation au café.

 

Vous pouvez en voir plus sur la thérapie Gerson ici .

ATTENTION : Si vous souffrez d’une allergie au café il est bien évident que, la caféine passant dans le sang, vous devez renoncer à ce type d’irrigation. Toutefois, Charlotte Gerson rapporte que, curieusement, après quelques jours du régime alimentaire Gerson l’allergie au café… disparait !

 

NOTE : Pour ceux qui seraient intéressés par la cure Gerson pour la suivre en FRANCE, sans devoir aller au Mexique, je vous signale une thérapeute* qui nous a contactées et nous donne quelques informations précieuses (Ne pas confondre Cure Gerson et Kelley par exemple). Voici un extrait de son message :

J’anime le groupe FB Gerson francophone (https://www.facebook.com/groups/latherapiegerson/) et je suis la seule thérapeute en France à discuter régulièrement avec la famille Gerson.

Pour pouvoir donner des conseils sur la thérapie Gerson il faut impérativement avoir été formé à l’institut Gerson aux Mexique.  MAIS surtout ne pas mélanger la cure Gerson et la cure Kelley ensemble, en se basant je pense sur le livre de Michel Dogna que la famille Gerson a fait retirer (officiellement) de la vente car celui-ci s’avérait être beaucoup trop approximatif et avait conduit à des catastrophes. La thérapie Gerson doit être menée intégralement, comme cité dans le livre de Charlotte, et ne pas être mélangée à d’autres thérapies, aussi proches semblent-elles être de Gerson.

 

* Élisabeth Migné, Naturopathe (elisabethmigne.cabineteden@gmail.com)

 

Colette