Intolérance au gluten : 10 indices

Ceux qui sont identifiés par le Dr Amy Myers et qui pourraient être utiles pour certains d’entre vous. Voici ce qu’elle écrit :

Plus de 55 maladies ont été reliées au gluten, la protéine trouvée dans le blé, le seigle et l’orge. On estime que 99% des personnes qui ont soit une intolérance au gluten soit une maladie cœliaque ne sont jamais diagnostiqués.

On estime aussi que jusqu’à 15% de la population américaine est intolérante au gluten. Pourriez-vous en être ?

Si vous avez n’importe lequel des symptômes ci-après cela pourrait être le signe que vous avez une intolérance au gluten :

  1. Problèmes digestifs tels que gaz, ballonnements, diarrhée et même constipation. Je vois de la constipation particulièrement chez les enfants après une consommation de gluten.
  2. Kératose pilaire, (à l’arrière des bras, aussi connue sous le nom de « peau de poulet »). Cela tend à être le résultat d’une déficience en acides gras et une déficience en vitamine A consécutive à une malabsorption des graisses provoquée par le gluten endommageant les intestins.
  3. Fatigue, obscurcissement cérébral ou sensation de fatigue après un repas qui contient du gluten.
  4. Diagnostic d’une maladie auto-immune telle que thyroïdite de Hashimoto, arthrite rhumatoïde, colite ulcéreuse, lupus, psoriasis, sclérodermie ou sclérose en plaques.
  5. Symptômes neurologiques tels que vertiges ou sensation de déséquilibre.
  6. Déséquilibres hormonaux tels que symptômes prémenstruels, syndrome des ovaires polykystiques, ou infertilité inexpliquée.
  7. Migraines.
  8. Diagnostic de fatigue chronique ou de fibromyalgie. Ces diagnostics indiquent simplement que votre médecin conventionnel ne peut pas identifier la cause de votre fatigue ou de votre douleur.
  9. Inflammation, gonflement ou douleur aux articulations telles que doigts, genoux ou hanches.
  10. Problèmes d’humeur tels qu’anxiété, dépression, sautes d’humeur et troubles de l’attention.

Comment tester l’intolérance au gluten ?

J’ai découvert que la meilleure façon, simple, de déterminer si vous avez un problème avec le gluten est de pratiquer un régime de suppression et de l’éliminer de votre alimentation pendant au moins 2 à 3 semaines et ensuite de le réintroduire. Veuillez noter que le gluten est une très grosse protéine et cela peut prendre des mois et même des années pour l’expulser de votre organisme, donc le plus longtemps vous pourrez l’exclure de votre régime avant de le réintroduire mieux ce sera.

Le meilleur conseil que je partage avec mes patients c’est que s’ils se sentent mieux de façon significative sans le gluten ou qu’ils se sentent pire quand ils le réintroduisent, alors il est probable que le gluten est un problème pour eux. Pour obtenir des résultats précis avec cette méthode de test vous devez éliminer 100% du gluten de votre régime.

Comment traiter l’intolérance au gluten ?

Éliminer 100% du gluten de votre régime signifie vraiment 100%. Même des traces de gluten venant de contaminations croisées ou de médicaments ou de suppléments peuvent être suffisantes pour provoquer une réaction immunitaire dans votre corps.

La règle 80/20 ou encore « nous n’en mangeons pas à la maison, seulement quand nous sortons » est une aberration totale. Un article publié en 2001 signale que pour ceux qui ont la maladie cœliaque ou une sensibilité au gluten, manger du gluten une seule fois par mois augmente de 600% le risque relatif de mort.

Toujours par sûr(e) ?

Cherchez un praticien de médecine intégrative ou holistique pour vous aider et vous guider ou consultez mon Guide to Gluten-Free Living.

 

Colette