Hommage en Lithuanie à Ann Wigmore.
Qui était-elle ?
Herbe de blé, Réjuvélac, pousses vertes… c’est elle !

Nous devons à cette femme exceptionnelle probablement la plus grande partie de nos connaissances et de notre intérêt pour l’alimentation vivante et nous nous réjouissons que quelques personnes reconnaissantes pour cet héritage commun aient pu organiser un évènement (avec les interventions de plusieurs grands noms de l’Alimentation vivante) en hommage à ce pilier incontournable dans le domaine de la santé. Je m’associerai personnellement par le cœur à cet évènement faute d’avoir les moyens de m’y rendre.

Ayant beaucoup apprécié la façon dont Victoria Boutenko a présenté cet évènement, je vous traduis son message :

Chers amis,
Je voudrais expliquer avec mes propres mots pourquoi je vous ai envoyé des e-mails sur le Mémorial destiné à Ann Wigmore en Lithuanie et essaierai de faire court.

Le Dr Ann a touché ma vie et je suis sûre que directement ou indirectement elle a influencé la plupart des abonnés à ma lettre d’information. Elle est une figure historique et l’un des quelques contributeurs les plus importants au mode de vie crudivore.
Le Dr Ann a laissé des écrits détaillés de la plus grande valeur sur les problèmes les plus fondamentaux concernant les aliments crus et vivants. Elle est la chercheuse du jus d’herbe de blé, l’inventeur du Réjuvelac, de la soupe énergétique*, des laits de noix et de graines, des premiers crackers déshydratés, des pousses sur plateaux et en sacs, et de bien d’autres idées ingénieuses. Je ne peux même pas imaginer ce que serait le mouvement crudivore sur cette planète sans Ann Wigmore.

*
que je considère être le précurseur de tous les smoothies verts actuels.


Le Dr Ann était si passionnée dans l’aide aux gens qui souffraient de maladies qu’elle ne pensa pas au destin de tous ses manuscrits et autres documents de recherche.

Et puis elle mourut tragiquement dans un incendie. Ses livres, enregistrements, et autres trésors qu’elle créa durant sa vie arrêtèrent d’être largement publiés. Nombre d’entre eux furent rapidement oubliés ou perdus. En tant que chercheuse dans le domaine du mode de vie naturel j’ai essayé de lire autant de livres et de manuscrits d’Ann Wigmore que possible. Je fus triste quand je trouvais quelques-uns de ses plus remarquables enregistrements et papiers empilés sur des étagères poussiéreuses et en train de se détériorer. Une partie du travail du Dr Ann est d’ores et déjà perdu à jamais.

C’est pourquoi je fus si enchantée d’entendre parler de l’initiative venant de gens du pays d’origine du Dr Ann pour sauver et protéger son héritage et rendre disponible à tous les enseignements du Dr Ann. C’était le rêve d’Ann Wigmore de répandre à travers le monde le message de la santé naturelle.

Ici à la Raw Family nous soutenons fortement cette initiative. Nous décidons de donner au Fond pour l’Education du Mémorial Ann Wigmore tout l’argent que nous recevrons de la vente de nos cinq livres pour enfants durant les deux prochaines semaines à partir de ce jour . Nous pensons que cela est très symbolique : les enfants liront des livres sur la santé et le travail du Dr Ann sera protégé.

Vous pouvez voir les livres ici. Vous pouvez acheter juste un livre ou plusieurs, nous donnerons tout l’argent de la vente.

Ou vous pouvez donner directement au « Ann Wigmore Memorial Education Fund » ici.

Ci-dessous je vous donne la traduction du texte de présentation d’Ann Wigmore publié sur le site consacré à cette commémoration :

ANN WIGMORE - 1
Le Dr Ann Wigmore, née Ona Varapickas, fut une thérapeute holistique pionnière et visionnaire qui a dédié sa vie à enseigner aux autres la façon d’obtenir et de maintenir un bien-être physique maximal et une bonne santé mentale avec l’herbe de blé et d’autres aliments vivants.
Ayant finalement trouvé le lieu de naissance d’Ann, un groupe international d’amis et d’adeptes a pu reconstruire son histoire. Pour honorer sa contribution mondiale et son héritage, ils ont programmé une série d’évènements ce prochain mois de septembre 2012, du 19 au 23, en Lithuanie.

ANN WIGMORE - 2

 

Ann Wigmore est née le 3 mars 1909 de Antanas et Ona Varapickas dans le petit village de Pleikiai au nord-Ouest de la Lithuanie. Elle est née avec l’aide d’une infirmière, guérisseuse, sage-femme et herboriste, Marija Repsiene, qui prit la responsabilité du nouveau-né prématuré malade et l’a soigné jusquà son retour à la santé. Trois jours après sa naissance, Ann fut baptisée dans l’église Ste Anne dans le village voisin de Kruopiai. Son père partit pour les Etats-Unis avant sa naissance et sa mère peu après sa naissance. Ce furent des moments difficiles dans les débuts de vie d’Ann. Au cours des années, s’installa une profonde relation avec Marija, sa grand-mère de substitution par qui Ann apprit le pouvoir guérisseur de la nature. Ann l’aida à la cueillette des herbes ainsi qu’aux soins et traitements des soldats russes et allemands de la 2ème Guerre mondiale.

En 1922, Marija Repsiene aida Ann à rejoindre ses parents émigrés au Massachussetts. Alors qu’elle travaillait dans la boulangerie de son père à la vente du pain, elle eut un accident avec un chariot qui écrasa ses deux jambes ; la gangrène s’installa. Ann refusa les amputations recommandées par les médecins et approuvées par son père.
Abandonnée une fois encore, Ann se souvint comment Marija utilisait les plantes et les herbes pour soigner. Avec le soutien de son oncle, elle se nourrit elle-même avec l’herbe poussant près de son banc ainsi qu’avec les fleurs et les herbes apportées par son oncle. Il y avait aussi un petit chien blanc qui léchait ses blessures chaque jour. Avec autant de soins et d’attention constants, les blessures guérirent, les os se ressoudèrent et la vie revint dans ses jambes. Plus tard dans sa vie, elle s’entraîna et termina le marathon de Boston.

Après sa guérison totale, elle continua à travailler dans la boulangerie de son père jusqu’à ses 18 ans. Ensuite elle quitta légalement la maison de son père, trouva un emploi comme infirmière à l’hôpital local et changea son nom en Ann Voropa. En 1930, à 21 ans elle se maria et devint Ann Wigmore. Ensuite en 1941, elle donna naissance à une fille, Wilma, et fut naturalisée en 1942. Après 37 ans de vie aux Etats-Unis, à l’âge de 50 ans, la santé d’Ann avait décliné : ses dents tombaient, ses cheveux devenaient gris et elle avait de sérieux problèmes avec son système digestif – colite et cancer du côlon.

Les croyances de son enfance en la Nature et en Dieu conduisirent Ann Wigmore à rechercher des réponses dans les Écritures. Après avoir lu que le roi Nabuchodonosor retrouva son esprit et son bien-être physique en consommant de l’herbe, Ann commença à chercher cette herbe magique et découvrit l’herbe de blé. A travers ses premières expériences puissantes, elle retrouva sa force et sa santé, et l’énergie d’aider beaucoup de gens à faire la même chose.
ANN WIGMORE - 3 
La philosophie d’Ann Wigmore est centrée autour du principe majeur d’Hippocrate : « Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit ta nourriture« . Ceci devint la base de son programme de santé Hippocrate qu’elle enseigna dans son Institut de santé Hippocrate à Boston, Massachussetts, créé en 1963. Son approche valorise l’alimentation vivante et le jus d’herbe de blé pour détoxifier et régénérer le corps.

Elle croyait que « beaucoup parmi nous ont des habitudes alimentaires pauvres et sont devenus victimes de certains mythes sanitaires favorisés par notre société : la santé ne nous est pas accordée par nos parents ou grands-parents. Alors que de bons gènes sont une aide certaine, la plupart d’entre nous n’avons que nous-même à blâmer pour notre mauvaise santé« . Selon Ann Wigmore, l’alimentation vivante, l’exercice, et un repos suffisant sont les clés d’une bonne santé. L’histoire de sa vie est un exemple montrant que par une alimentation faite d’aliments vivants, le corps est capable de retrouver santé et équilibre.

Ann ne présenta pas seulement aux américains son alimentation « Hippocrate » ; son message se répandit à travers le monde. Par sa passion et son engagement, elle publia plusieurs livres sur l’utilisation de l’herbe de blé, la germination et les aliments vivants pour obtenir une santé optimale et enseigna ce message dans plus de 35 pays autour du monde dont l’Inde, la Suède, la Finlande, le Danemark, la Norvège, la Grèce, les Philippines, Israël, le Royaume-Uni, la Russie, le Canada et d’autres. Elle ouvrit aussi des centres d’enseignement dans nombre de pays et inspira un nombre incalculable d’autres à en faire autant.

En 1994 Ann Wigmore prévu d’aller en Lithuanie. Malheureusement elle mourut tragiquement par inhalation de fumées durant un incendie dans son centre de Boston le 16 février, date qui coïncide de façon remarquable avec le jour de l’indépendance de la Lithuanie. Même si elle ne pu pas visiter sa patrie, ses idées et ses enseignements l’ont atteint et y ont prospéré durant de nombreuses années. En 1996 « The Wheatgrass Book »* fut traduit et publié ; et l’herbe de blé, son jus et différentes germinations continuent à y être disponibles dans les centres commerciaux et les bars à jus des principales villes .
* En français : « L’herbe de blé, source de santé et de vitalité »

Après une recherche exhaustive des 7 dernières années, un groupe d’individus infatigables et déterminés a localisé le lieu de naissance d’Ann et l’histoire de ses débuts fut correctement reconstituée. Avec cette clarification, les préparations sont désormais en route pour célébrer avec soin la vie et l’héritage d’Ann.
Ci-après se trouve le programme des évènements qui trouveront leur apogée avec le dévoilement d’une sculpture commémorative le 23 septembre 2012 à Kruopiai près de son lieu de naissance.

Pour plus d’informations contacter Paulius en Lithuanie et Petras aux USA :

Paulius Jarusevicius Petras Vainius
initiative coordinator (Lithuania) initiative coordinator (USA)
tel. +37069981333 tel. 610-999-2112
e: paulius@abmeu.com e: petrasrv@me.com 
skype: paulius.jarusevicius skype: petras.vainius1

 

 

Et pour terminer cet article je voudrais partager avec vous les paroles encourageantes et optimistes d’Ann Wigmore :

« Laissez-moi partager ma vision avec vous :
je vois un monde sans maladie, peine ou trouble mental dans lequel nous sommes en parfait équilibre, avec santé abondante et harmonie.
Reconnectez-vous à la Nature et votre corps prendra soin du reste.
C’est toute la beauté de l’auto-guérison.
« 

 

Colette