Guérison d’une tumeur cérébrale par un changement de mode de vie

Je vous propose la traduction de l’histoire d’Erin DeNardo, guérie d’une tumeur cérébrale suite à un changement de mode de vie.

La vie D’Erin était fabuleuse. Erin était un magnifique mannequin élégant voyageant autour du monde à seulement 23 ans et qui avait un excitant futur devant elle. Erin ne le savait pas mais sa vie allait s’effondrer.

Erin est née et a été élevée avec ses trois frère et sœurs près de New Jersey Shore au milieu des années 80. Elle déménagea à New York à 18 ans pour poursuivre ses études en nutrition et en sciences au Collège Hunter mais sa vie changea lorsqu’elle fut repérée par un agent. Elle passa plusieurs années à New York puis à Los Angeles, étoffant son portfolio avec des clients tels que les Jean’s LEVIS ou les déodorants BAN, passant des spots publicitaires à la série phare « Project Runway ».

Erin DeNardo

 

Bien qu’Erin adorait voyager et appréciait les projecteurs et les aspects excitants de sa carrière, étant très proche de sa famille, elle lui manquait énormément. Elle leur rendait visite aussi souvent que possible. Elle adorait ses sœurs et son frère et attendait impatiemment l’arrivée du premier bébé de sa sœur. La vie était belle.

Puis, en décembre 2006, on a diagnostiqué un cancer du pancréas au père d’Erin, Bob. Naturellement, ce fut un choc dévastateur pour toute la famille. Erin prit du temps libre et retourna dans le New Jersey pour soutenir son père qui devait subir une opération chirurgicale prochainement. Bob subit finalement deux interventions, presque coup sur coup. Erin essaya d’entrainer son père vers des habitudes alimentaires saines mais c’était difficile. Il avait toujours eu des habitudes de vie assez malsaines et avait un regard conventionnel sur la médecine occidentale. Erin continua de le soutenir et avait l’intention de le faire changer pendant sa convalescence. Elle avait toujours été soucieuse de sa santé et pendant différentes périodes de sa vie, elle suivit différents modes d’alimentation, travaillant une fois dans un café servant des plats crus à Los Angeles. Elle n’adopta aucun de ces modes alimentaires à 100%, mais elle suivit le régime macrobiotique, le régime végétalien et l’alimentation vivante de temps à autre.

Ce ne fut pas long avant que l’industrie de la mode lui fasse de nouveau signe et Erin partit à Tokyo pour une séance photos. Mais elle eut l’intuition que quelque chose n’allait pas. Elle ne pouvait pas mettre le doigt dessus mais le pressentiment était assez fort pour qu’elle envisage d’annuler le projet avant même de quitter le New Jersey. Finalement, malgré ces préoccupations, elle fit le travail et revint vite à la maison. Les migraines commencèrent très peu de temps après, des migraines qui brouillaient sa vision et lui infligeaient une pression importante dans la tête. Les symptômes venaient et repartaient mais de plus en plus fréquemment.

Erin attendait que son assurance médicale la prenne en charge et ne voulait pas voir un médecin avant d’être certaine d’être couverte. Mais sentant l’urgence, la mère d’Erin arrangea un rendez-vous avec son propre médecin pour rien. Un scanner de son cerveau révéla une tumeur de la taille d’une balle de golf. Le médecin dit qu’elle avait besoin d’être retirée aussi rapidement que possible car elle exerçait une pression sur son cerveau. Après  trois jours de tests et d’IRM, Erin passa par une chirurgie de 7 heures. Après neuf jours de récupération à l’hôpital, son médecin l’informa que la biopsie avait révélé que la tumeur était bénigne… mais ils avaient été incapables de la retirer entièrement comme ils l’avaient espéré. Erin aurait besoin d’une autre intervention chirurgicale.

La semaine de convalescence à la maison avant sa seconde intervention sembla la plus longue semaine de sa vie. Elle continuait à se demander pourquoi cela était arrivé, à elle et à son père, et tout ça, en même temps. Cela bouleversait sa famille. Elle prit du temps pour une introspection et pour s’abandonner à Dieu, demandant à comprendre. Avec ses études en nutrition et en santé holistique, elle comprenait combien il était important pour elle d’être forte et en bonne santé de nouveau et aussi vite que possible. Elle commença à boire des jus verts et du jus d’herbe de blé plusieurs fois par jour. Elle priait et méditait, méditait et priait.

La mère d’Erin était son rocher, plus forte que ce qu’Erin aurait pu imaginer. Cela lui donna un courage énorme. Elle reçut un soutien illimité de toute sa famille et était déterminée à aller mieux pour eux. Elle décida de faire tout ce qu’elle pouvait pour se soigner rapidement.

Au réveil de sa seconde intervention chirurgicale, Erin ouvrit les yeux et bu un grand verre de 95 cl de jus vert. Le médecin lui dit que l’intervention s’était bien passée et qu’ils pensaient que tout avait été retiré. Il estimait qu’elle devait s’attendre à une période d’au moins six à douze mois de convalescence et il voulait la revoir dans trois mois pour s’assurer que tout se remettait correctement.

Alors Erin rentra à la maison et elle et son père, Bob, ont alors travaillé ensemble à retrouver la santé. Bob, après avoir vu comment la convalescence d’Erin se passait bien, a commencé à croire qu’il devait y avoir quelque chose de bon dans ces boissons vertes. Erin devenait plus forte de jour en jour et elle commençait même à envisager son retour dans le mannequinat. Toutefois, lorsque Erin eu son IRM des 3 mois, elle apprit qu’il y avait résurgence de la tumeur et le médecin voulu faire une troisième intervention. Et cette fois, il était question qu’elle soit suivie d’une chimiothérapie et /ou d’une radiothérapie.

C’est là que son voyage commença réellement, dit Erin. Après un sérieux questionnement, elle prit la décision de ne pas subir l’intervention chirurgicale parce que la tumeur allait juste disparaitre selon elle. Bien que terrorisée, sa famille soutint sa décision. Avec une courageuse combativité, Erin suivit le programme de 3 semaines « Life Change » du centre Hippocrate en Floride. Elle avait entendu parler d’Hippocrate à travers le témoignage d’une personne qui avait été au Centre, elle avait donc fait des recherches en ligne. Cela ne prit pas longtemps avant qu’elle soit convaincue que ce soit la chose à faire.

Son programme à Hippocrate consistait à avoir une alimentation 100% végétalienne et presque à 100% crue, à consommer des boissons vertes faites à partir de légumes frais biologiques et à boire du jus d’herbe de blé plusieurs fois par jour. Le programme éduque les personnes sur l’importance de la détoxification et d’une élimination correcte, et offre d’excellents séminaires sur les médecines alternatives, les thérapies et les méthodes pour se soigner soi-même. Erin dit que c’est ici, à Hippocrate, qu’elle apprit réellement comment se concentrer et commencer à appliquer ces principes quotidiennement. A travers la contemplation, l’intuition, le yoga et la connexion avec la nature, Erin apprit à écouter sa voix intérieure. Elle abandonna tout contrôle et laissa Dieu la prendre par la main. Elle est persuadée d’avoir été guérie grâce à la confiance, à la foi, à la connexion avec son cœur, son corps, son âme et son esprit, maintenant que son cerveau n’était plus malade.

L’IRM suivant d’Erin révéla que l’amélioration était incroyable et que la tumeur avait dramatiquement diminué et semblait être partie. Le médecin d’Erin était stupéfait et très fier d’elle, il l’encouragea à continuer ce qu’elle faisait parce que, quoi qu’elle fasse, cela fonctionnait ! 

Aujourd’hui, Erin est reconnaissante envers Dieu pour sa famille, ses amis et tous ceux qui l’ont aidée et soutenue et pour les dons qui lui ont permit de payer les dépenses médicales non prises en charge. Elle n’oubliera jamais à quel point cette expérience changea sa vie et lui montra une nouvelle direction.

En plus de faire des séances photos, Erin a maintenant un diplôme d’instructeur de yoga, un autre de praticien en Reiki et étudie pour être conseillère en santé holistique. Elle et son père vont régulièrement passer un IRM, font du yoga ensemble et boivent tous les deux leur jus d’herbe de blé  et leurs boissons vertes chaque jour.

Erin dit que tout cela est bien mais que ce qu’elle avait apprit c’est qu’il est tout aussi important d’écouter ce que votre propre corps vous dit.

Erin espère pouvoir se joindre à son père très bientôt lorsqu’il viendra au centre Hippocrate pour la première fois. Le personnel est impatient d’accueillir ce duo père/fille inspirant.

 

(Traduction d’un texte écrit par Babs e. Keller et paru dans le numéro de mai 2012 du magazine de l’Institut Hippocrate en Floride)

 

Quelle belle histoire, n’est-ce pas ? J’espère qu’elle vous aura donné de l’espoir pour vous ou pour un de vos proches, que ce soit pour une tumeur au cerveau ou pour toute autre maladie.

Nadège

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer