Grossesse végétalienne : témoignage

eating healthy food

Voici la traduction d’un article paru dans le numéro de printemps  du magazine « Get Fresh », écrit par Jennifer Wright-Kleinberg dans lequel elle nous fait part de son expérience de grossesse avec une alimentation végétalienne majoritairement crue.

Jennifer est la fondatrice de Empress Organics, le premier développeur d’une préparation « vivante », crue et végétalienne pour nourrissons et jeunes enfants à base de chanvre. Elle est également un chef en cuisine vivante, formée au « Living Light Culinary Arts Institute« . Jennifer a récemment fait la couverture de Pregnancy magazine et est apparue dans l’émission « View from the Bay«  de ABC Television (cliquez sur la vidéo pour voir et entendre Jennifer nous expliquer comment préparer des sushis végétaliens et crus). 

Les bénéfices d’une grossesse majoritairement crue et une approche holistique de la grossesse et de la naissance, par jennifer Wright-Kleinberg.

Le temps de la grossesse (plus ou moins 40 semaines) est une période pendant laquelle le potentiel de créativité est énorme. Une mère a une remarquable capacité à influencer  le tempérament, la santé,  la stabilité émotionnelle et même la génétique de son bébé par les choix qu’elle fait et ce qu’elle expérimente. Il existe de nombreuses techniques de bien-être que l’on peut choisir pour assurer un développement optimal à son bébé.

Dans ma propre vie, les premières pratiques que j’ai choisies pour mon bien-être sont devenues encore plus importantes pendant mes grossesses. Ces pratiques incluent la méditation régulière, des soins chiropratiques, de l’exercice physique et du stretching (ou du yoga) ainsi qu’une alimentation majoritairement végétalienne et crue. J’ai eu une grossesse végétarienne et une autre végétalienne, cette dernière étant majoritairement crue alors que j’attendais des jumeaux. Même si j’étais enceinte de 2 bébés, j’avais plus d’énergie et dans l’ensemble une meilleure santé.

Une idée fausse commune aux deux, concernant les grossesses végétaliennes et  les grossesses végétaliennes crudivores,  est que la maman et le bébé ne prendront pas assez de poids. Actuellement, la prise de poids acceptée pour une femme d’un poids « de bonne santé » et d’un indice de masse corporelle « équilibré » est d’environ 12 kg. La plupart des végétaliens crudivores tendent à avoir un indice de masse corporelle relativement bas. Les médecins sont susceptibles alors de recommander que les femmes enceintes végétaliennes crudivores prennent plus de poids. Mes sage-femmes m’avaient demandé de prendre entre 17 et 20 kg ! C’était risible pour moi alors que ma prise de poids pour mes deux grossesses était lente, continue et stable. Il était clair que tout allait au bébé. Lors de ma première grossesse j’ai pris 8 kg. Et pour ma seconde, avec des jumelles, j’ai pris 13 kg.

Les deux grossesses donnèrent des bébés en très bonne santé, vigoureux et particulièrement alertes et le rétablissement fut très rapide. Ma première-née, Jana, pesait 3,670 kg et les jumelles, Naia et Ananda, respectivement 2,255 kg et 2,368 kg. Si elles étaient restés in utéro pour les 6 dernières semaines, elles auraient sans un doute atteint les 3 à 3,5 kg chacune. Jana est née à la maison et fut mise au sein dans les 30 minutes. Pour les jumelles, la durée entre la naissance et la mise au sein fut plus longue dans la mesure où elles étaient prématurées et demandaient plus d’attention. Leur santé et mon rétablissement en quelques heures seulement stupéfièrent le personnel médical de l’hôpital. Je n’ai pas eu de déchirure ou de meurtrissure et un estomac plat deux jours après leur naissance. Je me sentais incroyablement bien. Bien que les jumelles soient nées avec 6 semaines d’avance, elles étaient grandes pour leur âge et mangeaient bien.

Le plus agréable lors de cette seconde grossesse et de cette alimentation végétalienne majoritairement  crue fut de constater à quel point je me sentais bien. Vraiment. J’ai eu très peu de symptômes directement liés la grossesse alors que l’on m’avait dit qu’avec des jumeaux  je pouvais m’attendre à expérimenter 2 fois plus de désagréments. La plupart du temps je me sentais vivante et énergique. Travaillant au-dehors jusqu’au jour de l’accouchement et jouant avec ma fille de 1 an. J’avais de l’énergie en abondance ce qui m’a permis de suivre une formation en cuisine, de poser comme modèle et de commencer une activité professionnelle.

Dès que je mangeais quelque chose avec du sucre ou des hydrates de carbone transformés, je me sentais affreusement mal et passais le reste de la journée sur le canapé ou grincheuse et maussade. J’ai constaté que je me sentais au mieux de ma forme lorsque je mangeais  beaucoup de verdures avec quelques fruits  et une petite quantité d’oléagineux et de graines. Je faisais des laits d’oléagineux tous les jours et appréciais de les faire. Cela étant dit il y eu quelques moments où je sentais qu’il me manquait quelque chose et où j’ai constaté qu’écouter les envies de mon corps fut  bénéfique. La grossesse n’est pas le moment pour suivre un régime strict ou dogmatique. Il est important d’être en accord  avec son corps et de l’aimer.

La grossesse et la naissance ont progressivement  perdu leur sens de rite de passage pour les femmes. Autrefois ces moments étaient considérés comme une période d’évolution et  de développement de l’intuition. Maintenant c’est une industrie de la répression, de la peur et de la perte d’autonomie. Nous avons perdu beaucoup de notre connexion innée avec la nature à travers la modernisation et la dépendance technologique. Lentement, les femmes reprennent  leur pouvoir. C’est évident par la popularité retrouvée des sages-femmes, de l’accouchement naturel à la maison et de l’alimentation saine basée sur des aliments vivants et complets. Personne ne peut contester que la consommation d’une nourriture pure, riche en nutriments, engendrera un être humain en meilleure santé, capable de plus d’écoute et émotionnellement connecté.

Un témoignage qui pourra peut être rassurer les mamans et futures mamans végétaliennes …

Vous trouverez les conseils de Jennifer pour une grossesse végétalienne harmonieuse dans cet article.

Nadège