Êtes-vous prisonniers de vos gènes ?

Vous serez sans doute libérés de cette éventuelle « prison » génétique après avoir écouté Bruce Liptonqui a abouti à la conclusion (comme d’autres avec lui) que SEUL votre environnement (intérieur et extérieur)  à tous les niveaux et au sens large, vous fait ce que vous êtes ! **

ADN structure double hélice

 

Les gènes n’offrent que des « influences » ou des tendances, ils constituent un potentiel qui sera activé ou non par leur détenteur selon son mode de vie (« Le champ est le seul agent dirigeant de la particule » a écrit Albert Einstein).

A titre d’exemple : au grand maximum, seulement 10% des cancers pourraient avoir un lien avec l’hérédité, les 90 autres étant directement liés au mode de vie (nourriture, environnement, pensées…). 

Finie la victimisation de l’hérédité ! 

L’Amour, en particulier, nourrit les cellules… selon les propres termes de Bruce Lipton, parce qu’il agit (à travers la qualité de l’émotion produite) sur les récepteurs des cellules, à partir desquelles toute une chaîne d’interactions métaboliques se met en route (processus qu’il explique en détail et de façon très scientifique au cours de ses conférences). Résultat possible : nombre de guérisons dites spontanées.

Et si vous comprenez l’anglais, ne manquez pas d’écouter ce conférencier passionnant, pédagogue et plein d’humour qu’il est, dans les nombreuses vidéos circulant sur YouTube : 

cette conférence par exemple ou bien celle-ci, encore plus complète, ou cette autre dans laquelle est évoquée la nutrition comme agent environnemental -numéro 1- des cellules en affectant l’état du sang dans lequel elles trouvent leur nourriture, mais aussi la force de l’esprit (pensées/croyances) influant la réponse génétique. Lui aussi considère le stress (mal géré) comme le responsable majeur de toutes les maladies.

Par ailleurs, ce livre : Biologie des croyances, traduction française du livre original The Biology of Belief, par Bruce Lipton pourrait changer votre vision du monde si vous n’êtes pas déjà informé des avancées de la science quantique.

 

Quelqu’un, dont j’ai malheureusement oublié le nom (il me reviendra peut-être, il s’agit d’un conférencier… Bruce Lipton lui-même peut-être ou bien Gregg Braden ?), raconte qu’il ne suffit pas d’avoir des « pensées positives » pour voir se manifester dans notre vie des faits positifs, mais qu’il est indispensable de reprogrammer en quelque sorte notre subconscient qui agit, lui, continuellement à notre insu dans des proportions allant jusqu’à 95% (et même 99% ! ), ce qui laisse en vérité très peu de place et très peu d’influence aux « pensées positives » conscientes…

A chaque fois que nous ne sommes pas « présents » à l’instant présent, le subconscient, qui continue à dérouler non-stop ses « enregistrements » ***, prend alors prioritairement la direction de notre vie, étant ainsi directement responsable de nos comportements, de nos choix et donc de notre santé. 

D’où l’importance d’une reprogrammation positive de ce subconscient, sauf si vous avez la certitude de pouvoir vivre « en conscience » à chaque seconde de votre vie mais, à moins d’être ou de devenir un maître éveillé, ne rêvez pas trop à cette possibilité… ce qui n’empêche pas d’y travailler !

Ce « quelqu’un » donc, expose sa propre expérience de « reprogrammation du subconscient » : Après avoir répété, en conscience et avec conviction, quelque chose comme « j’ai en moi un pouvoir infini« , durant environ 3 mois, 5 mn tous les soirs avant de s’endormir (5 mn ça devrait encore être possible !), il s’est réveillé un jour explosant de joie et se sentant en effet détenteur d’un « pouvoir infini »… et c’est à ce moment-là dit-il que sa vie a commencé à, vraiment et définitivement, changer dans tous les domaines. (Temps de répétition nécessaire selon lui pour constater des changements : entre 2 et 3 mois). 

Cela ne vous rappelle-t-il pas l’expérience du fameux pharmacien Coué ? Émile Coué est à l’origine d’une part de ce qu’on nomme, souvent avec ironie, « La méthode Coué » et d’autre part de ce qui a été nommé plus tard « l’effet placebo ».

 

Une vidéo, sous-titrée en français, par Lilou Macé d’un entretien avec Dawson Church (auteur du livre Le Génie dans vos gènes traduction française de The Genie in Your Genes), dont les travaux de recherche ont été publiés dans des revues scientifiques prestigieuses et l’un des pionniers avec Bruce Lipton dans le domaine de l’épigénétique, vient conforter les propos de celui-ci : 

 

Cette autre vidéo, également doublée en français, de Bruce Lipton aborde « L’environnement depuis la conception » et pourrait interpeller tout particulièrement les jeunes parents (sachant que c’est entre 0 et 6 ans que le subconscient/magnétophone est le plus puissant -parce qu’il n’y a pas de véritable « présence conciente » à cette période de la vie- pour enregistrer TOUT ce que voit et entend l’enfant… l’imprègnant ainsi à son insu et pour tout le reste de sa vie, à moins d’un travail ultérieur de « déprogrammation » comme indiqué ci-dessus) :

* Bruce Lipton est un scientifique reconnu internationalement pour son talent à créer des ponts entre science et spiritualité. Il a étudié à l’école de médecine de l’Université du Wisconsin, a enseigné l’anatomie et a été impliqué dans une unité de recherches à l’Université de Stanford, jusqu’à son départ de celle-ci pour « incompatibilité de vision scientifique » pourrait-on dire…

** Cela me rappelle une anecdote qui m’avait beaucoup amusée à l’époque. C’était à Marrakech (Maroc) il y a plusieurs années (probablement pas loin d’une vingtaine…), j’assistais à une conférence d’André Passebecq, qui n’avait pas l’habitude d’avoir « sa langue dans sa poche ». Après la conférence, en petit comité, un auditeur lui dit qu’il souffre du diabète mais que sa grand-mère en souffrait aussi, justifiant sans doute par cette constatation sa propre pathologie. La réplique d’André Passebecq a alors fusé : « Ma grand-mère avait une machine à coudre, je n’en ai pas… ».

*** Enregistrements effectués, comme avec un magnétophone, tout d’abord dans la petite enfance mais aussi à notre insu tout au long de notre vie, parce que ce « magnétophone » n’a pas besoin de notre « présence consciente ».

 

Colette