Crêpes vegan sans gluten en 2 versions : crues ou cuites

D’accord, la chandeleur normalement s’est terminée. Mais d’abord en semaine (puisque cette année c’est un jeudi qu’elle est tombée) ce n’est pas toujours facile de trouver le temps de faire des crêpes parce que, qu’elles soient cuites ou crues, les crêpes prennent quand même toujours un peu de temps. Et donc le week-end, on a davantage de temps pour s’adonner à ce genre d’activité, encore plus sympa à faire en famille.

Crêpes crues et cuites2

Ensuite, les crêpes c’est bon toute l’année. Demandez à un breton s’il n’est pas d’accord !

Alors voilà une de mes recettes de crêpes, validée et approuvée par mes enfants, que vous pourrez réaliser quand vous le voulez !

 

Pour une dizaine de petites crêpes (pâte aux graines de lin)  :

Préparez d’abord vos « œufs » vegan en mélangeant soigneusement dans un bol les graines de lin moulu et l’eau. Laissez reposer une quinzaine de minutes. En attendant, vous pourrez préparer le reste de la recette.

Réduisez les flocons d’avoine en poudre fine.

Écrasez les bananes avec une fourchette si vous aimez que vos crêpes aient un peu de texture ou mixez-les.

Ajoutez à vos bananes mixées ou écrasées, la farine d’avoine, l’huile de coco fondue au bain-marie et le lait végétal. Mélangez soigneusement. puis ajoutez les graines de lin moulues qui doivent former un gel maintenant et une pincée de sel.

Mélangez énergiquement. Vous pouvez également passer le tout au mixeur à lame en S ou dans votre blender (Pour cette quantité, le blender Biochef Nutriboost convient parfaitement).

Vous avez ensuite le choix

  • de les faire cuire quelques minutes de chaque côté dans une poêle bien chaude enduite d’huile de coco (la meilleure huile pour la cuisson car elle supporte très bien de fortes températures sans être dénaturée et nocive pour votre santé).
  • de les faire déshydrater. Pour cela, il suffira d’étaler délicatement une petite louche de pâte sur une plaque de votre déshydrateur, recouverte d’une feuille anti-adhérente Teflex. Vous laisserez déshydrater 10 heures à 45°C. Si vous avez fait vos crêpes assez fines, elles seront alors faciles à manier et encore souples.

Je ne vous dirai pas combien de temps vous pourrez garder ces crêpes, je n’en ai aucune idée ! Nous les avons toujours mangées très rapidement !  

Si vous n’aimez pas les graines de lin (ce qui est pourtant mon cas, mais dans cette recette elles ne me gênent pas) ou y êtes allergique, vous pouvez réaliser la même recette en les remplaçant par du psyllium en poudre.

Dans ce cas, les proportions changent un peu. De plus, cette recette-là donne de meilleurs résultats pour une déshydratation que pour une cuisson. Donc à vous de voir.

 

Pour une dizaine de petites crêpes (pâte au psyllium) :

Mixez tous les ingrédients jusqu’à obtention d’une pâte complètement lisse. Laisser ensuite reposer une quinzaines de minutes. Testez la consistance de la pâte, ajoutez du lait végétal si elle vous semble trop épaisse.

Procédez ensuite comme pour l’autre recette. Je le répète, cette recette se prête mieux à une déshydratation.

 

Pour accompagner ces crêpes, l’idéal ce sont des ingrédients sains également. Entre les fruits coupés en morceaux, les sucrants liquides ou en poudre (sucre de coco, xylitol, nectar de coco, sirop d’agave, sirop d’érable …), les crufitures et les compotes crues vous n’aurez que l’embarras du choix !

Pour une version encore plus gourmande, je vous propose de réaliser une pâte à tartiner au chocolat.

 Pour un bol de pâte à tartiner :

  • 250 ml de noisettes (ou d’un mélange comme dans la vidéo : noisettes/noix du Brésil ou celui qui vous fera plaisir)
  • 125 ml d’huile de coco crue extra-vierge
  • 60 ml de sucrant liquide (nectar de coco, sirop d’agave, miel cru, sirop d’érable, …)
  • Quelques gouttes d’extrait liquide de vanille
  • 20 g de cacao cru en poudre
  • 2 c. à soupe de lait d’amandes (plus ou moins selon la texture que vous voulez donner à votre pâte)

De préférence, utilisez des oléagineux trempés quelques heures puis rincés et égouttés pour éliminer les inhibiteurs d’enzymes et amorcer la germination. Votre pâte en sera d’autant plus nutritive et digeste.

Mixez d’abord un peu les noisettes puis ajoutez le reste des ingrédients. Vous pouvez utiliser un blender ou un mixeur à lame en S. Le seul problème qui peut se poser c’est la petite quantité réalisée ici, qui ne permettra peut-être pas à votre ustensile de mixer correctement. Dans ce cas, augmentez la quantité ou utilisez un petit mixeur/blender  (comme le Biochef Nutriboost).

Mixez jusqu’à obtention d’une pâte aussi lisse que possible ou jusqu’à obtenir la texture qui vous convient. Vous pourrez être amené(e) à arrêter le mixage de temps en temps et gratter les bords du bol.

Cette pâte à tartiner maison se conserve au frais plusieurs jours. Elle va durcir quand elle sera au réfrigérateur, à cause de l’huile de coco mais il suffira de la sortir quelques minutes avant consommation pour qu’elle retrouve son onctuosité. Sinon vous pouvez aussi la garder dans un pot bien fermé à température ambiante. Elle se gardera probablement un peu moins longtemps mais de toute façon, avez-vous prévu de la regarder ?

 

Si vous n’avez pas le temps de faire vous-même votre pâte à tartiner, pas de culpabilité à avoir, vous pouvez trouver aussi bien et bon pour votre santé dans le commerce :

Crème de chocolat cru aux amandes germéescarawmel

rawtella

Vous trouverez une autre recette, très différente, de crêpes crues ici ainsi que des tartinades/pâtes à tartiner crues en vidéo ici.

Crêpes Colette

 

Sur ce, je vous souhaite un bon week-end !

Nadège