Consommation de noix = Baisse du risque de maladie cardiovasculaire

Noix de Grenoble

Une nouvelle étude rapportée ici et publiée dans le American Journal of Clinical Nutrition a révélé que la consommation de noix, telles que les noix de Grenoble, pourrait baisser le risque de maladie cardiovasculaire.
Après avoir dirigé une revue systématique et une méta-analyse de 61 tests contrôlés, l’un des auteurs, Michael Falk, Naturopathe, de Life Sciences Research Organization, a découvert que consommer des noix abaissait le cholestérol global, les triglycérides, le cholestérol HDL, et l’ApoB, la protéine primaire trouvée dans le cholestérol LDL.
Ce sont des facteurs-clés qui sont utilisés pour évaluer le risque de maladie cardiovasculaire d’une personne. Les noix de Grenoble ont été étudiées dans 21 des 61 tests, plus que n’importe quelle autre noix observée dans cette étude.

« Les résultats de notre étude renforcent la masse grossissante de recherches selon lesquelles les noix, telles que les noix de Grenoble, peuvent réduire le risque de maladies cardiovasculaires, » dit le Dr Falk. « Les noix contiennent des nutriments importants tels que graisses non-saturées, protéines, vitamines et minéraux. Les noix de Grenoble sont les seules noix qui fournissent une quantité significative (2,5 grammes par portion de 28 gr) d’acide alpha-linoléique (ALA), la forme végétale des oméga-3.« 

Au-delà de la découverte que les noix abaissaient le cholestérol global, les triglycérides, le cholestérol LDL et ApoB, les chercheurs ont aussi trouvé que consommer au moins deux portions (60 gr) par jour de noix, telles que les noix de Grenoble, a des effets plus forts sur le cholestérol global et le LDL. De plus, les résultats ont montré que la consommation de noix peut être particulièrement importante pour baisser le risque de maladie cardiaque chez les individus avec un diabète de type 2.

Dans les 1.301 articles contrôlés, 61 tests ont eu un critère d’éligibilité pour cette revue systématique et méta-analyse, totalisant  2.582 participants. Les tests fournissaient directement des noix au groupe d’intervention plutôt que de s’en tenir seulement à l’ avis diététique de consommer des noix. La dose de noix variait de 5 à 100 g/jour et la plupart des participants ont poursuivi leur alimentation typique.

Plus de deux décennies de recherche ont montré que les noix de Grenoble peuvent aider à abaisser les facteurs de risque cardiovasculaire en diminuant le LDL (mauvais) cholestérol de 9 à 16% et la pression sanguine diastolique de 2 à 3 mmHg2, tout en réduisant le cholestérol global, en augmentant le cholestérol HDL, en réduisant l’inflammation comme mesuré par la protéine5 C-réactive, et en améliorant la fonction artérielle. Ces facteurs sont des contributeurs majeurs au risque de maladie cardiaque, et les réduire est une étape importante vers un coeur sain. En plus de fournir des oméga-3, les noix de Grenoble apporte aussi une source facile de fibre (2 grammes par 28 gr) et de protéines (4 grammes par 28gr).

(Traduction de cet article)

 

NOTE : Vous pouvez trouver une sublimissime purée CRUE, et bio, de noix de Grenoble ici.

 

Colette