Comment alimentation crue et médecines traditionnelles peuvent-elles être compatibles ?

 

Alimentation crue et médecines traditionnelles

 

Pour ceux qui se posent des questions au sujet des avantages ou des inconvénients de l’alimentation crue (végétale) par rapport aux préceptes de ces traditions médicales, je vous propose une brève réponse à travers la traduction d’un entretien avec le Dr Gabriel Cousens.

Se soigner avec les aliments vivants.*   Interview avec le Dr Gabriel Cousens

*N.D.L.T. : ce qu’on appelle les « aliments vivants » sont les aliments crus et fraichement cueillis n’ayant subi aucune transformation, et/ou vitalisés par une germination après trempage pour les graines/noix sèches.

Gabriel Cousens, médecin, est renommé comme un scientifique qui promeut les bénéfices thérapeutiques de l’alimentation vivante. Il est le fondateur et directeur du « Tree of life Rejuvenation Centre » en Arizona, qu’il décrit comme « la manifestation du travail de ma vie ». Niché dans la verdure sauvage sur 166 acres, le « Tree of Life » est un sanctuaire pour la croissance à la fois physique et spirituelle, offrant des programmes individualisés incorporant des modules tels que yoga, méditation, acupuncture et naturopathie, en plus de la cuisine Vivante.

Chercheur et praticien infatigable, le Dr Cousens se spécialise dans la guérison des maladies chroniques dégénératives, de la dépression à l’arthrite. Ses livres comprennent « Nourriture consciente » (2000), « Nutrition spirituelle et régime arc-en-ciel » (1987) et « Vivre sans dépression » (2001).

Le Dr Cousens discute avec Angela Starks des bénéfices et des incompréhensions entourant l’alimentation vivante, et offre quelques conseils pratiques pour réussir sur le chemin de la « nourriture consciente ».

 

Au « Tree of life », les aliments crus sont une part importante du programme. Quels sont les principaux bénéfices retirés de l’alimentation avec des aliments crus et quelles sortes d’effets guérisseurs avez-vous constatés ?

Durant mes 20 ans d’expérience avec les aliments crus, j’ai pu observer un accroissement significatif de ma vitalité, de ma force et de mon endurance. Cette année, à 60 ans, je fais 600 « pompes » ce qui est beaucoup plus que ce que je pouvais faire quand j’étais un footballeur carnivore à 21 ans. Il semble aussi que la jeunesse soit renouvelée. Je viens d’avoir des patients dans leur 80ième année qui se sont engagés dans l’alimentation vivante et dans les deux ans ils ont dit qu’ils ne s’étaient pas sentis aussi jeunes depuis leur cinquantaine.

Manger de la nourriture crue conserve les enzymes, qui sont extrêmement importantes pour des choses comme la vitalité, l’immunité et un sang sain. Avec l’âge, nous avons tendance à développer une fibrose des organes, ce qui signifie des tissus cicatriciels. Certains enzymes que nous sommes capables d’absorber à partir d’aliments vivants « cassent » en fait les tissus cicatriciels qui s’accumulent dans le système.

Avec les aliments vivants, vous obtenez deux fois plus de nutrition pour la quantité que vous mangez, ce qui signifie que vous pouvez manger la moitié moins, ce qui fait que les gens retrouvent naturellement leur poids idéal. Quelques personnes minces peuvent regagner du poids parce qu’elles absorbent mieux les nutriments et que leur physiologie travaille normalement.

Des gens souffrant de fatigue chronique, d’hypoglycémie et d’arthrite se sont trouvés fort bien avec l’alimentation vivante. C’est aussi une aide pour les problèmes psychologiques. Une quantité de personnes souffre de ce que j’appelle un cerveau biologiquement altéré comme résultat de la génétique et de l’hygiène de vie. C’est pourquoi nous avons 40 millions de déprimés. En utilisant la nourriture vivante, végétalienne, je suis en mesure d’aider, significativement, les patients à se débarrasser de médications et de faire revenir la joie dans leurs vies parce que ceci ramène à la normale la chimie du cerveau, là où la médication l’affecte plus profondément encore.

Le régime alimentaire crée un état d’acidité activant le processus de fermentation dans le corps qui crée bactéries, champignons et déchets qui en fait proviennent de nos propres tissus. C’est pourquoi nous avons une telle épidémie de candidose de nos jours. Soixante ans de recherche démontrent que l’alimentation vivante est la seule diète connue qui peut renverser le processus, et bascule littéralement le bouton que j’appelle « d’auto élimination ». Pour des états comme la candidose ou le déséquilibre du sucre sanguin, nous avons un régime d’aliments crus à bas indice glycémique (« bas indice glycémique » signifiant que la nourriture ne provoque pas de pic dans le sucre sanguin), composés essentiellement de légumes.

 

Autant que les bénéfices sur la santé physique, vous soulignez aussi que les aliments crus peuvent, comme vous le dites, « accroître la communion avec le Divin ».

Nous ne pouvons pas ignorer le rôle de la nourriture dans notre capacité de conscience. Comme il est dit dans les Upanishads « Quand la nourriture est pure, le mental est pur ». Nous appelons le « Tree of life » une « oasis pour l’éveil » parce que l’alimentation vivante apporte un éveil qui affecte chaque niveau de notre santé. Après avoir dirigé pendant 15 ans des retraites de détoxification, j’ai observé un réel accroissement de l’énergie spirituelle avec les aliments vivants. La nourriture contient une énergie que nous appelons « prana ». Quand nous mangeons de la nourriture vivante nous apportons une quantité énorme de « prana » dans le système, qui élargit la conscience et par conséquent vous amène plus profondément dans votre esprit. De toute évidence, l’esprit et le corps sont interdépendants. Le prana  organise en fait le mental avec pour résultat des pensées moins altérées. Le yoga, par exemple, est centré sur la purification du corps physique comme aide à la purification du mental, et l’énergie qui est exigée pour la transformation intérieure est fournie par le prana.

 

Comment les aliments crus peuvent-ils calmer le mental ?

Ma théorie, d’après l’observation, est basée sur le fait que lorsque vous prenez des aliments cuits ou de la viande, vous prenez des énergies impures, comme le corps astral de l’animal. Ceci crée des désirs et de la passion et des choses de ce type. Avec une nourriture vivante, une alimentation pure, l’activité du mental se calme et c’est ce que les yogis appellent « Sattvic » ou mental pur, calme. L’alimentation la plus « propre » est celle qui vient directement de la planète. Quand vous mordez dans un aliment vivant, vous êtes littéralement invité à prendre la force, l’énergie vitale de la Terre, qui est aussi pure que vous pouvez la trouver parce qu’elle n’est pas altérée. Aussitôt que nous manipulons la nourriture – en la cuisant, en la prenant des animaux- il s’agit d’une déviation, et ce n’est pas ce que Dieu a organisé.

 

Qu’arrive-t-il aux nutriments quand la nourriture est cuite ?

Selon l’Institut Max Planck en Allemagne, vous perdez 50% des protéines, jusqu’à 70 à 80 % de vos vitamines, à peu près 100% des phyto-nutriments et jusqu’à 96 % de votre B12.  La vitamine B12 n’est pas un problème pour les consommateurs de nourriture vivante. Quand j’ai testé mon propre sang pour la B12, j’étais égal à un carnivore parce que je mange beaucoup d’algues et de boissons vertes (à base de feuilles vertes).

 

Quels sont quelques-uns des autres effets destructeurs que la cuisson a sur les aliments ?

Quand vous cuisez les aliments vous créez des toxines qui vont interférer avec les processus corporels comprenant le système neurologique et le cerveau. La cuisson crée en fait des carcinogènes –acrylamide, par exemple, dont on a parlé dans la presse récemment- particulièrement dans les hydrates de carbone comme les pommes de terre, les pâtes et le pain. La recherche a montré que dans une pomme de terre cuite, il y avait plus de 100 toxines, dont environ 50 carcinogènes.

 

Vraiment, quelques crudivores considèrent la nourriture cuite comme littéralement dangereuse ?

Je ne veux pas créer le sentiment que la cuisine cuite est un poison parce que cela nous emmènerait vers une position extrémiste. Ce que je peux dire c’est que par contraste, la nourriture vivante donne réellement plus de force vitale, plus d’énergie, un meilleur système immunitaire etc.… Nous devons le voir en perspective. Être végétalien est une très bonne chose mais la nourriture crue peut améliorer le régime végétalien, même si vous ne le faites qu’à 50% .

 

Qu’en est-il de la théorie selon laquelle nous devons cuire la nourriture pour la rendre plus sûre, afin de détruire les bactéries ?

Avec notre hygiène actuelle ça n’est plus un problème. Bien que si vous vivez en Inde, par exemple, vous allez tuer beaucoup plus de parasites si vous cuisez la nourriture. Si vous voyagez et devez acheter vos aliments sur des marchés vous pouvez les laver avec une solution de peroxyde d’hydrogène.

 

Est-ce que les aliments cuits sont plus faciles à digérer ?

La nourriture vivante exige en réalité un peu plus de puissance digestive. Quand les gens ont une digestion vraiment faible, la nourriture chauffée peut aider -mais ça n’est pas la même chose que de la cuire-, je parle ici de la température de la pièce ou du corps. Nous pouvons la mixer avec un mixeur (blender), et de plus nous avons des suppléments d’enzymes digestives et des herbes dans le monde entier qui stimulent le feu digestif.

 

Je souffrais d’une digestion faible moi-même. Quand j’ai commencé les aliments crus, c’est tout d’abord devenu pire, mais j’ai persisté avec et je n’ai plus aucun problème. Est-ce que cela renforce le système digestif sur le long terme ?

Dans le court terme, en effet, vous traversez une période de petite toxicité ; ce peut être un peu difficile et vous devez construire votre « feu digestif », mais sur le long terme vous obtenez plus de résistance et accroissez votre pouvoir digestif.

La médecine traditionnelle chinoise (MTC) dit que la nourriture crue peut causer ce qu’elle appelle  une « déficience yang » qui est associée avec l’anémie, la résistance affaiblie, le pouvoir digestif diminué, un excès de mucus, un froid intérieur et une pauvre immunité. Cependant, elle ne regarde que sur le court terme. Dans une plus large vue, avec une alimentation vivante vous vous détoxifiez et vous passez à travers une période de transition.

 

Au sujet des anciennes pratiques diététiques, est-ce que l’Ayurveda  a quelque chose à voir avec les aliments crus ?

Dans l’Ayurveda il y a trois doshas qui correspondent à trois types physiologiques pouvant se déséquilibrer. Nous avons le « Kapha » qui correspond à un déséquilibre d’eau. Ces gens ont tendance à aller vers la congestion, le gain de poids et des quantités de mucus, et un régime avec l’alimentation vivante est supérieur et devrait inclure des épices.

Ensuite il  y a le « pitta » qui a tendance à avoir trop chaud, à se mettre en colère facilement, et qui peut avoir des problèmes de cœur et de foie. Il se porte très bien avec une alimentation vivante parce qu’elle peut être très rafraîchissante –spécialement les fruits.

Enfin il y  a le « Vatta » qui tend à être déshydraté, a des troubles du système nerveux et des problèmes digestifs. Certains disent qu’un « Vatta » va empirer avec les aliments vivants mais j’ai découvert qu’ils peuvent s’épanouir avec eux ; ils ont juste besoin d’aliments sucrés (bien que sans sucre ajouté) et crémeux, d’aliments mixés et d’huiles ; les noix et graines trempées et hydratées sont bonnes. Aussi, nous avons besoin de comprendre ce que les choses comme l’Ayurveda et la MTC (médecine traditionnelle chinoise) veulent réellement dire et ne pas restés emprisonnés dans des parti-pris culturels.

Je peux dire catégoriquement que n’importe qui, désirant être végétalien ou choisir l’alimentation vivante, peut l’être en utilisant mes propositions.

Un autre régime que je souhaite mentionner est le régime selon le groupe sanguin.  Les types O sont supposés manger beaucoup de viande. Eh bien, je suis du type O et je suis 100% végétalien « cru » depuis 1983. Oui, il est possible que les type O aient besoin de plus de protéines mais vous pouvez les trouver de façon tout-à-fait adéquate avec les aliments vivants. Ils peuvent manger de la viande et s’en trouver bien mais ils n’auront pas la longévité d’un type O qui pratique l’alimentation vivante. Le groupe sanguin A doit définitivement être végétarien. Mais le fait est que chacun peut être totalement bien avec une alimentation vivante quel que soit son groupe sanguin.

 

Donc, le message est le suivant : peu importe votre constitution, vous pouvez vous épanouir avec les aliments vivants ?

« Quelle que soit votre constitution » c’est la clé du concept. Vous devez être conscient et individualiser votre alimentation, c’est ce que nous appelons la « nourriture consciente ». Par exemple, ceux qui oxydent rapidement (qui ont un métabolisme plus rapide) ont besoin de manger plus fréquemment et ont besoin d’une diète plus riche en protéines ; ceux qui oxydent lentement ont davantage besoin d’hydrates de carbone complexes et moins de protéines et de graisse. Au « Tree for life » nous prenons quelques jours pour vérifier de quelle diète les gens ont besoin –par exemple, en testant le PH sanguin pour voir quelle est leur réponse à certains aliments.

 

Quelle est une journée-type de votre régime personnel ?

Je mange plutôt légèrement. Le matin, j’ai principalement des fruits à bas indice glycémique et quelques noix. Je prends aussi quelques nourritures plus riches, disons une boisson verte (smoothie à base de feuilles vertes). Pour le déjeuner, je prendrai une salade qui change chaque jour. Au « Tree of Life », nous avons un menu sur 28 jours d’une cuisine internationale à bas indice glycémique, c’est donc ce que je prendrai pour le déjeuner. Pour le dîner, j’aurai habituellement un jus et quelquefois une boisson verte, et c’est tout.

 

Comme pour tous les systèmes alimentaires, il y a un certain nombre de pièges pour les nouveaux convertis à l’alimentation vivante. Avez-vous quelques trucs pour ceux qui seraient intéressés par une transition vers les aliments crus ?

Le plus important est d’aller lentement et tranquillement. Tout ceci est basé sur la tranquillité. Un aspect du régime végétalien en général, comme l’alimentation vivante, est « ahimsa » (ou non violence). Ahimsa s’applique à soi-même aussi, donc aller à une vitesse que l’on peut maîtriser. Et il faut réellement comprendre votre constitution psycho-psysiologique individuelle. Je mentionne ceci dans « Nutrition consciente ». Je fournis un tableau pour que les gens puissent déterminer par eux-mêmes s’ils sont kapha, pitta ou vatta, et s’ils ont un métabolisme rapide ou lent. Si vous suivez ces principes et comprenez comment individualiser votre régime, vous obtiendrez un très grand succès.

 

Y a-t-il quelque chose que vous voudriez ajouter ?

Je pense réellement que nous entrons dans un nouveau paradigme de guérison de la planète et de guérison de nous-mêmes, et la nourriture vivante est le régime qui est le meilleur pour préserver la vie sur terre –à la fois des hommes et des animaux- et qui utilise le minimum de ressources pour la survie de tous les êtres vivants. Je crois que c’est un régime dont le moment est venu. Ce n’est pas un accident s’il y a une telle explosion d’intérêt pour les aliments vivants, parce qu’il est temps pour les gens de se réveiller, spirituellement, physiquement et pour la guérison de la planète.

 

Pour en savoir plus sur Gabriel Cousens et le « Tree of Life » à Patagonia (Arizona) visitez : www.TreeofLife.nu ou appelez (520) 394-2520

 

Colette 

 

 

Bannière Programme Nettoyage