Comment éviter la déception pendant cette période de Noël

Que l’on apprécie la période de Noël ou pas, je me suis rendu compte au fil des années que ce moment de l’année cristallisait beaucoup d’espoirs et d’attentes : autour des cadeaux, des attentions, des besoins de reconnaissance, d’amour. Nous avons tous, ou en tout cas la majorité d’entre nous, des images d’Épinal d’un Noël parfait qui ne serait qu’amour, réconciliation, partage, chaleur humaine … images entretenues à grand renfort de films et de dessins animés à la télévision.

Je ne m’en plaindrai pas, je suis personnellement très sensible à ce moment de l’année que j’ai toujours beaucoup apprécié, fleur bleue que je suis … Mais j’ai aussi été souvent déçue jusqu’à il y a peu, à cette période de l’année. Il faut bien l’avouer, tout ne se passe en général pas comme nous l’avions prévu que ce soit en bien ou moins bien. Ce que nous souhaitons peut arriver mais pas comme nous l’avions envisagé. La vie est, je pense, une grande farceuse !

Cette année encore, j’aurais pu avoir mon lot de déception. Nous avions envisagé de passer Noël en famille, grand-parents, oncle et tantes, petits-enfants, tous réunis dans la nouvelle maison de ma sœur. Mais voilà, les finances ne suivant pas, nous ne serons pas de la partie ! J’aurais pu être très déçue, râler, pleurer … mais non, j’ai décidé de ne pas me gâcher la vie pour des choses qui ne dépendent pas de moi (j’arrive déjà à le faire assez souvent quand je suis la cause de ma déception, alors bon !). C’est comme ça et je garde toujours à l’esprit qu’il y a souvent bien pire que sa propre situation. J’aurai un toit sur la tête, je serai au chaud, de quoi manger dans mon assiette, j’aurai mes enfants avec moi … franchement … ai-je le droit de me plaindre ?

C’est pourquoi j’ai voulu partager avec vous (Noël est aussi plus que jamais le temps du partage) ce beau texte plein de sagesse dans lequel je me suis pas mal retrouvée, d’un blogger que j’aime beaucoup et dont je vous ai déjà parlé : Joshua Becker. Joshua s’est, cette fois, penché sur les moyens d’éviter la déception en cette période de l’année.    

Paysage neige

La période de Noël peut être le plus beau moment de l’année. La saison est souvent synonyme de famille, de tradition et de don. Et peu importe notre âge, elle réveille les souvenirs et en crée de nouveaux. La période de Noël peut sans aucun doute faire ressortir le meilleur de nous-mêmes.

Toutefois, malgré tous les espoirs et la préparation, souvent les attentes que l’on a à cette époque, ne sont pas satisfaites. Les repas ne prennent pas la tournure que l’on voulait. Les enfants sont désagréables. Les membres de la famille se chamaillent. Les cadeaux ne sont pas accueillis comme nous l’attendions. Et avant de nous en rendre compte, l’ombre de la déception commence à s’infiltrer en nous au fur et à mesure que nous réalisons que ce moment ne sera pas à la hauteur des images que nous avions en tête.

Alors que nous entamons bientôt dans cette dernière ligne droite avant les vacances, est-il possible d’éviter cette déception à cette époque de l’année ? Bien sûr que oui. Mais cela demande souvent quelques mesures prises intentionnellement de votre part, que voici :

1. Identifiez votre priorité.

De la nourriture aux décorations en passant par les cadeaux et les réceptions, le mois de Décembre est plein d’opportunité. Mais il y a une ligne très fine entre opportunité et distraction. Déterminez avec précision ce que vous voulez que cette période représente. Cela peut être basé sur la religion, sur la famille ou le repos. Quoi que vous décidiez, gardez cela très présent à votre esprit.

 

2. Ralentissez.

On trouve rarement la paix au milieu des engagements et des courses. Donc enlevez-en quelques-uns en conscience.

 

3. Réalisez que la perfection n’est pas possible.

Les voyages peuvent être interrompus. Les maisons se salissent, les enfants réclament plus de cadeaux, les membres d’une même famille se chamaillent. C’est la vie. Et à moins de faire partie de la photo d’un magazine, la perfection n’est simplement pas possible. Cessez de l’attendre.

 

4. Ne reportez pas vos attentes sur les autres.

Nous avons tous des attentes différentes sur la façon dont Noël devrait être. Souvent, ces attentes sont basées sur des souvenirs d’enfance. Mais nous avons tous des souvenirs d’enfance différents … donc ne vous attendez pas à ce que tout le monde veuille un Noël comme vous l’envisagez. Je suis complètement pour développer des traditions. Mais je suis contre le fait de penser que tout le monde s’attende à ce que leurs traditions deviennent celles des autres.

 

5. Faites de la place pour le repos.

Faites une sieste, allez au lit plus tôt un soir ou trouvez un matin où dormir plus longtemps. Courir dans tous les sens pour faire en sorte que tout soit parfait entraine rarement la perfection. Au lieu de cela, il en résulte des comportements agressifs, des humeurs râleuses et des nez qui coulent.

 

6. Offrez votre pardon rapidement.

Les gens font des erreurs. Soyez rapide à pardonner et à réparer des relations brisées, que l’affront soit arrivé aujourd’hui ou des années auparavant. Faites ce pas (aidez-vous des Fleurs de Bach si nécessaire car ce n’est vraiment pas toujours facile et elles sont d’un grand secours dans ce cas, et dans d’autres). Parce que garder des sentiments de rancune envers quelqu’un d’autre est l’une des plus grandes sources de déception dans la vie (et pendant la période de Noël).

 

7. Rappelez-vous que les souvenirs sont faits dans les erreurs.

Certains de mes plus beaux souvenirs de Noël sont sur les incidents qui se sont produits au cours des années : avoir été oublié dans un grand magasin avec mon cousin, découvrir un cadeau de Noël avant l’heure, ma grand-mère ayant oublié de noter le nom des destinataires des cadeaux qu’elle avait emballé. Ces mésaventures me font sourire même aujourd’hui … Nous devrions toujours apprendre à sourire lorsqu’elles se déroulent devant nous. 

 

8. Réalisez que le sens est dans l’action d’offrir, dans le don, pas dans le cadeau lui-même.

Vous n’aurez pas tout ce que vous voulez ce Noël et inversement, vous aurez des choses que vous ne vouliez pas. Mettez moins l’accent sur le cadeau et mettez-en encore plus sur le fait que quelqu’un à pensé que vous étiez suffisamment spécial ce Noël pour en recevoir un. Le cadeau n’est pas le cadeau. Le vrai cadeau est dans le don … et le donneur.

Cela dit, une touche de pragmatisme ne nuisant jamais, rien ne vous empêche d’aiguiller votre entourage sur les cadeaux qui vous feraient vraiment plaisir ! Une façon sympa de leur faire connaitre vos goûts ou vos besoins, est de le faire sous forme de liste sur un site dédié à cela. Tous ceux à qui vous enverrez le lien pourront la consulter. Personnellement, j’utilise celui-ci. Sur la page d’accueil, on nous parle de liste de naissance mais en fait, vous verrez qu’elle est modifiable en « liste de cadeaux », en « liste de mariage », en « liste d’emménagement », en « liste de Noël », bref en toute liste qui vous conviendra !

 

9. Admettez que vous ne pouvez pas changer les autres.

Nous pouvez donner l’exemple (et cela s’applique à la façon de vivre et/ou de se nourrir). Nous pouvons donner des conseils au moment propice (sur la santé justement puisqu’il est essentiellement question de santé sur ce blog). Mais nous ne pouvons pas prendre des décisions pour les autres. Ils vont choisir des options pour leur vie que nous souhaiterions qu’ils ne choisissent pas. Dans ces moments, souvenez-vous que vous n’êtes pas destiné à vivre leur vie, vous êtes destiné à vivre la vôtre.

 

10. Sachez quand arrêter.

Entre trop manger et trop boire, savoir quand s’arrêter devient rapidement tout un art qui se perd à la période des fêtes de fin d’année. Mais trop d’une bonne chose peut rapidement se transformer en une mauvaise chose avec des conséquences durables.

Essayez de vous souvenir des effets que peuvent avoir certains aliments sur vous par exemple. Dans mon cas, je peux consommer exceptionnellement un peu de laitages ou un peu de gluten mais dépasser une certaine dose, provoquera chez moi un inconfort extrêmement désagréable voire très douloureux (selon l’excès, eczéma, endormissement intempestif et soudain, douleur à la vésicule, douleur dans le haut du dos, crampes intestinales). Quelques minutes de plaisir gustatif ne méritent pas vraiment un tel calvaire surtout qu’il existe de tels délices en cru et végétalien !

A presque tous les égards, pour un maximum de plaisir, adoptez la modération.

 

11. Restez dans votre budget.

Évitez la déception de Noël en le célébrant selon vos moyens. Cela concerne le nombre et l’extravagance de vos cadeaux. Mais s’étend également aux déplacements, aux réceptions et aux divertissements.

Et privilégiez les cadeaux éthiques, bons pour le destinataire et pour la planète.

 

12 . Embrassez la spiritualité.

Quelle que soit votre préférence religieuse (ou non religieuse), il y a beaucoup plus dans ce monde que les choses que nous voyons. Embrassez la spiritualité à cette période de l’année en défendant l’amour, l’espoir, le pardon et la grâce. Plutôt que de vous perdre dans l’agitation, trouvez intentionnellement le cœur de Noël et célébrez l’essence de tout ce qui est bon.

Et de mon cœur aux vôtres, que vos fêtes soient cette année véritablement heureuses.

 

Nadège