Comment combattre le stress de Noël

 Avez-vous fini de planifier votre mois de décembre ?

Pas de panique si ce n’est pas le cas. J’ai ce qu’il faut pour que vous restiez zen tout en gardant l’esprit de Noël en tête. Préparez-vous cette recette de smoothie réconfortant, prenez une grande respiration (pourquoi ne pas vous accorder aussi quelques minutes de cette méditation pour vous recentrer) et lisez ensuite la suite de cet article.

Je vous propose de découvrir 6 manières de vous sentir plus heureux/se pendant cette période souvent stressante et qui vous aideront à ralentir et décompresser et rentrer en douceur, avec plaisir, dans cette très belle période de l’année.

Outre le fait que le chocolat cru est excellent pour l’humeur (en quantité très raisonnable) et qu’il y a plein de nouveautés chocolatées, absolument divines (surtout les truffes !), passez aussi faire un petit tour sur la page Facebook de Market’veg ou le compte Instagram pour tenter de remporter des cadeaux à ajouter sous le sapin ou sur la table du Nouvel An !

 

Six façons de se sentir plus heureux lorsque le stress des fêtes de fin d’année est trop fort.

Stress Noel

Si vous regardez la saison des fêtes au-travers de tous les spots commerciaux, vous aurez l’impression de devoir apprécier cette période et de partager cet engouement avec vos proches. Mais peut-être qu’au fond de vous, ce n’est pas ce que vous ressentez ou peut-être qu’après un temps d’excitation, la course aux choses à faire sur votre liste, vous donne davantage l’impression d’être de l’humeur de Scrooge que de celle du lutin du Père Noël ! Peut-être aussi que la perspective de vous retrouver une fois de plus face à l’un des membres de votre famille qui vous porte sur les nerfs ou le fait d’avoir un petit budget, vous gâche les fêtes de fin d’année. 

En dehors d’une éventuelle dépression hivernale (voir cet article si vous pensez que cela vous concerne), la chose à se rappeler c’est que c’est normal de se sentir un peu « bof » lorsque l’on est submergé d’esprit de Noël sur les réseaux sociaux, dans les magazines, à la radio ou à la télévision. On a tous un quota de tolérance et le mieux est souvent l’ennemi du bien.

Membres de la famille difficiles et biens matériels mis à part, la période des fêtes de fin d’année est destinée à réunir famille et amis pour célébrer cette magnifique, parfois mélodramatique, chose que l’on appelle la vie. Faites de votre mieux pour vous éloigner des facteurs de stress et référez-vous aux conseils ci-dessous sur la façon d’être plus heureux/se pendant les fêtes lorsque vous sentez venir la crise.

 

1. Arrêtez de vous focaliser sur ce que vous n’avez pas et ce que vous n’avez pas fait et soyez reconnaissant pour ce que vous avez et ce que vous avez fait

Entre les publicités, les offres commerciales et votre famille qui vous envoie sa liste de cadeaux, il peut être facile de de se laisser emporter par les biens matériels en cette période, ce qui, malgré ce que le capitalisme semble nous faire croire, n’est pas le sujet de Noël. Mais je m’égare.

La saison de Noël est devenue tellement commerciale qu’il peut être facile de perdre de vue ce qui compte réellement (la famille, les amis, l’amour, la santé) et se laisser consumer par la société de consommation en achetant toujours plus, des choses souvent sans vraies valeurs derrière (sans valeur humaine, sans valeur écologique). En un claquement de doigt, Noël se transforme en un marathon et ce n’est plus drôle du tout. Parce que vous finissez par ne plus penser qu’à ce que vous n’avez pas ou n’avez pas fait et prendre ce que vous avez pour acquis.

Le meilleur moyen de remettre les choses en perspective est selon Erika Martinez, psychologue, de faire du bénévolat / volontariat que ce soit aux Restaurants du Cœur, un refuge pour animaux ou un hôpital pour enfants. « Parfois lorsque nous traversons une période difficile, dit le Dr Martinez, aider les autres nous aide à sortir la tête de l’eau et à reconnaître les choses pour lesquelles nous devons être reconnaissants« .

 

2. Recréez des souvenirs d’enfance heureux

La période des vacances de Noël évolue au fur et à mesure que nous grandissons, c’est inévitable.

Lorsque vous êtes enfant, la période de Noël est magique parce que nous ne sommes pas celui ou celle qui, en coulisses, organise tout pour que cela le soit. Mais un jour, voilà que vous êtes celui ou celle qui est en charge d’acheter les cadeaux, de préparer un repas long comme le bras et d’organiser la fête. Mais juste parce que nous avons grandi ne signifie pas que la magie doit être finie.

Repensez à quand vous étiez enfants et faites une liste de chaque détail, petit ou grand, qui a rendu ces moments spéciaux. Cela peut être un chocolat chaud, mettre les décorations, écouter de la musique de Noël ou regarder un film de Noël. Recréer ces souvenirs dans votre tête vous reconnectera avec ces émotions d’enfants et apportera un peu d’excitation pour ce qu’il se passe en ce moment. votre cerveau ne demande qu’à être « trompé » et c’est vous qui décidez de ce que vous ressentez.

Je me répète souvent (c’est mon mantra en fait) « Le problème n’est pas le problème. Le problème c’est votre attitude face au problème », phrase prononcée par le célèbre Capitaine Jack Sparrow !

 

3. Faites de votre mieux pour éviter les personnes qui vous stressent

Certes, cela peut-être plus facile à dire/écrire qu’à faire si les personnes qui vous stressent le plus sont justement les personnes avec lesquelles vous allez passer les fêtes mais il y a toujours une solution (sinon il n’y a pas de problème !). La clé selon Stacy Keiser, auteur de « Live Happy » et psychothérapeute, dit que la clé est  » de s’entourer de personnes qui vous apporte du réconfort et de la joie et d’éviter ceux qui vous font vous sentir stressé ou qui sont négatifs« .

Par exemple, si le fait d’être assis à côté de votre cousin à la table du repas signifie entamer une conversation qui se termine en débat politique, asseyez-vous à côté de votre grand-mère.

Eleanor Roosevelt a dit un jour que « personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement«  et croyez-moi, il ne doit y avoir aucune exception à cette règle, particulièrement à cette période. Faites une méditation ou une séance de yoga avant d’entrer dans l’arène si cela peut vous aider avant  !

 

4. En plus, d’une liste de cadeaux de Noël, faites une liste de gratitude

Prenez un moment pour arrêter de penser à tout ce que vous voulez et commencez à vouloir ce que vous avez déjà.

Tout le monde au moment de Noël a une liste de cadeaux de Noël. Avec tous les spots publicitaires dont nous sommes abreuvés en cette période, il est presque impossible de ne pas vouloir quelque chose. Les biens matériels peuvent être supers et apporter des bienfaits certains mais l’argent ne peut pas acheter le bonheur et la tranquillité, même à Noël.

Pour ramener vos émotions au véritable esprit de Noël, je vous suggère de rédiger une liste de gratitude pour se concentrer sur les choses positives de votre vie que vous possédez déjà. Nous faisons cela déjà tous les soirs sous la forme de nos « 3 kiffs » (plaisirs) de la journée (3 étant un minimum, il n’y a pas de maximum !) mais nous le refaisons au Nouvel An, en dressant la liste de nos meilleurs kiffs de l’année. c’est un excellent exercice pour être plus heureux, je vous assure. 

Ma fille est de nature très pessimiste, c’est d’ailleurs pour elle que j’avais instauré cette règle des 3 kiffs par jour. Il a fallu beaucoup de temps pour que cela devienne une habitude et qu’elle arrive même à trouver un seul kiff (ou plaisir) par jour toute seule, sans qu’on l’aide. Après 2 années, elle en trouve généralement un toute seule, souvent 2 et il arrive même qu’elle en trouve de 3 toute seule !!! Il ne faut jamais désespérer et il faut persévérer ! Personnellement, j’adore l’exercice et il m’a beaucoup apporté. 

Notre cerveau est en effet programmé pour se souvenir beaucoup mieux de ce qui nous est arrivé de négatif dans le but de nous protéger et d’éviter de refaire les mêmes erreurs à l’avenir. Du coup, il se concentre naturellement uniquement sur le négatif et laisse de côté le positif. Nous devons donc l’entraîner à se souvenir aussi du positif sinon nous laissons nos corps sous l’emprise d’émotions négatives la majorité du temps.

 

5. Déconnectez-vous des réseaux sociaux

La façon dont la télévision et les réseaux sociaux glamourisent les fêtes de fin d’année est malsain et complètement délirant ! Difficile dans ces conditions de ne pas comparer ce que l’on a ou fait avec les autres. Or la comparaison dans quelque domaine que ce soit est à proscrire absolument : c’est un tue-bonheur !

Faites-vous une grande faveur et ne vous connectez pas le jour de Noël. Vous aurez tous les chances que votre « mur » Facebook soit juste un long collage de décors magnifiques, de repas pantagruéliques et de cadeaux magnifiques et vous allez finir par comparer votre Noël avec ceux de vos amis.

Si vous avez envie de sauter sur Facebook pour souhaiter à tout le monde un joyeux Noël, écrivez un court et gentil message et déconnectez-vous tout de suite après sans même regarder ce qui se déroule sur les réseaux. Au lieu de faire défiler les photos de la nouvelle voiture de votre ex-fiancé, concentrez-vous sur les souvenirs que vous fabriquez avec votre famille et vos amis.

 

6. Ne vous forcez pas à ressentir la joie de Noël en sur-compensant.

Chaque année, je fais une liste ou plutôt je peins une image de comment je voudrais que la période de Noël se déroule, que ce soit en allant faire une promenade, aller faire du patin à glace avec les enfants, regarder des films de Noël ensemble avec un bonne boisson chaude, préparer des cadeaux-maison, faire des cartes de vœux et les envoyer avant Noël, organiser une petite réunion festive avec des amis, lire des histoires de Noël, aller faire les achats de Noël tout en flânant dans les boutiques pour admirer les vitrines décorées … Nul besoin de vous dire que tous les ans, je suis assez loin de cette image !

Nos attentes sont souvent très grandes en cette période et nous avons tous des activités que nous aimerions « caser » dans nos emplois du temps déjà chargés. Malheureusement, nous ne sommes pas des sur-humains et nous pouvons donc nous sentir vite stressés en ajoutant des choses à faire à nos activités quotidiennes déjà nombreuses.

Selon Katherine Muller, professeur en psychologie au Collège de Médecine Albert Einstein de New York, c’est une erreur courante de vouloir bousculer notre routine. Il est important pour notre bien-être de conserver nos habitudes quotidiennes en cette période de fêtes autant que possible en donnant la priorité aux choses comme l’exercice physique, la lecture, une alimentation équilibrée … et ne pas mettre plus dans nos emplois du temps que ce que nous pouvons gérer.

 

J’espère de tout cœur que ces conseils vous aideront à rester serein/sereine pendant toute cette période. Et en attendant pour contribuer à augmenter votre taux d’hormones du bonheur, je vous propose participer à notre concours de l’Avent (voir conditions ultra-simples ici).

Après le bol en noix de coco naturelle (pour lequel vous pouvez toujours participer ou profiter de la promotion de 10% pour 4 bols achetés + un ebook de recettes de smoothies-bols) …

 Bol _ emballage

… je vous propose de gagner un assortiment de ces délicieuses tablettes de chocolat cru si magnifiquement habillées !

Christmas tablettes asso

 Dans cet assortiment, vous trouverez :

  • 1 tablette de Pure Mylk
  • 1 tablette de Dark Sweet Orange (chocolat noir à l’orange)
  • 1 tablette de Mylk Goji Vanilla (chocolat au lait vegan et baies de goji)
  • 1 tablette de Mylk Crispies (chocolat au lait vegan et graines de sarrasin germées croustillantes)
  • 1 tablette de Dark + Mint (chocolat noir à la menthe – nouveauté)

 

Maintenant à vous de jouer sur la page Facebook ou le compte Instagram !

 

Et au cas où cela vous intéresserait, à partir d’aujourd’hui jusqu’à samedi minuit (le 9/12 donc),

profitez de 10% sur les chocolats avec le code CHOC17

 

Nadège