Ce fléau de l’hygiène buccale

sucre et hygiène orale - Institut Hippocrate

Cela a mis un long moment à venir mais finalement, en 2014, un journal médical majeur a publié une étude scientifique définitive disant aux consommateurs ce que beaucoup d’entre nous savaient déjà intuitivement : manger du sucre déclenche non seulement des caries dentaires, mais amorce aussi un état plus sérieux nommé maladie parodontale, une déficience des gencives qui conduit même à des problèmes encore plus dévastateurs.

Écrivant dans l’ American Journal of Clinical Nutrition, une équipe de cinq scientifiques a expliqué comment ils ont étudié le sujet à partir de 2.437 jeunes adultes, âgés de 18 à 25 ans, et ont estimé leur prise de sucre en utilisant des questionnaires de « fréquences-alimentaires ». La maladie parodontale dans les participants à l’étude était considérée comme présente sur la base d’un saignement des gencives allant jusqu’à une profondeur d’environ 3mm sur un ou plusieurs endroits de la gencive. La maladie parodontale fut détectée à la fois dans les niveaux moyens et élevés de consommation de sucre parmi les jeunes adultes. La connexion avec le sucre était claire.

Il est connu que le type de bactéries produisant la maladie parodontale se développe quand la bouche humaine est un environnement acide, ce que les sucres alimentaires sont experts à réaliser. Quand ces bactéries, et la plaque qui en résulte, produisent l’inflammation des gencives autour des dents, la gingivite commence et si elle n’est pas traitée, évolue en pyorrhée, un état dégénératif chronique des gencives aboutissant à la perte de la dent.

La maladie parodontale est encore plus accélérée par l’effet de déficiences nutritionnelles, telles que celles de la vitamine C et la vitamine D. Ces déficiences détruisent aussi l’os autour de la dent et les ligaments parodontaux ancrant votre dent à votre mâchoire.

On estime que jusqu’à 75% des tous les américains adultes (Qu’en est-il en France ?), et très probablement dans la plupart des pays développés ont à un quelconque degré une maladie des gencives, la plupart comme résultat d’une utilisation élevée de sucrants.

Chez les femmes ménopausées, il est reconnu que la densité de perte osseuse, la maladie communément nommée ostéoporose, peut être pour partie attribuable à l’occurrence de la maladie parodontale. L’une des raisons en est que les états parodontaux peuvent se combiner avec les déficiences œstrogéniques post-ménopausales pour réduire dramatiquement la densité minérale des os. Les vitamines d’aliments complets et des suppléments minéraux sont importants à prendre pour ces femmes de façon à corriger les facteurs de risque.

Une autre découverte sur le scénario de : consommation de sucre = maladie parodontale = autres troubles, est sa connexion avec l’arthrite rhumatoïde.

 

Douleur articulation

 

Il existe encore une autre connexion entre la consommation de sucre, la maladie parodontale, et la déclaration et la sévérité du diabète.

Après avoir revu la recherche sur les liens courants entre sucre, maladie parodontale et diabète, le Dr Steven W. Seibert, un spécialiste de l’Illinois dans le champ de la parodontologie, a noté comment le lien avec le sucre va dans les deux sens : « Une recherche a émergé qui suggère que la relation entre la maladie parodontale et le diabète va dans les deux sens. La maladie parodontale rend plus difficile pour les gens qui souffrent du diabète de contrôler leur sucre sanguin, et les gens qui ont un diabète non contrôlé et un niveau de sucre sanguin non contrôlé sont plus disposés à avoir la maladie parodontale » .

Nous avons fait un long chemin dans notre compréhension des effets toxiques du sucre sur la bouche humaine depuis 1983, quand un rapport du journal médical anglais, The Lancet, observait : « Le sucre est la cause principale de la maladie la plus courante dans les pays industrialisés, les caries dentaires » .

Maintenant, avec la confirmation que les sucrants sont directement liés à la maladie parodontale et pas seulement aux caries, la science médicale peut finalement commencer à explorer toutes les nombreuses façons possibles dont les bactéries toxiques de la bouche, causées par la consommation de sucre, peuvent semer le chaos dans le corps humain et sa santé.

« Le sucre est la cause principale de la maladie la plus courante dans les pays industrialisés, les caries dentaires. Les sucres impliqués dans les caries dentaire, dans un ordre décroissant de cariogénicité, sont le sucrose, le glucose et le fructose ; les sucres bruns sont autant cariogéniques que le blanc. Le niveau de consommation de sucre auquel la plupart de la population n’aura pas de caries dentaires est de 15Kg/personne par an. L’objectif devrait être par conséquent de réduire sa consommation à ce niveau et au-dessous. »  Sugars and Dental Decay. Sheiham A. The Lancet. 1983 February;321(8319):282-284

 

 sucre et hygiène orale - Institut Hippocrate- 2

(Traduction de cet article)

 

Pour des informations complémentaires sur ce sujet :

 

Colette