Les choses à faire et ne pas faire pour réduire l’inflammation chronique

Face mask for acne treatment with Papaya, lemon and honey.

Amies lectrices et amis lecteurs qui n’avez pas Facebook, je vous invite à retrouver ci-dessous la version écrite sur « Les choses à faire et à ne pas faire pour réduire l’inflammation chronique », sujet  de mon Facebook Live d’hier sur notre Page Facebook Veg an’Bio.

Sachez toutefois que vous n’avez pas besoin d’avoir un compte Facebook pour pouvoir regarder cette vidéo. Il vous suffit simplement de chercher notre page Facebook sur Google et vous pourrez y avoir accès quand même !

Sinon, si l’envie vous prend de rejoindre notre communauté et ainsi être informé immédiatement de tout nouveau Facebook Live (je ne les retranscrirais pas tous ici), c’est par ici !

L’inflammation, un mot qui fait peur aujourd’hui et dont on ne connait pourtant que depuis très récemment l’impact sur de nombreuses pathologies.

Suite

Comment un livre m’a donné des enfants : changement d’alimentation contre stérilité

Katherine Lawrence est formatrice au Centre d’études sur la Nutrition et elle adore manger. Elle vit au Texas où elle aide sa communauté au travers de programme éducatif sur la nutrition et des démonstrations culinaires en tant que membre de www.foodsavedme.com (littéralement « lanourrituremasauvé.com »).

Sa précédente vie ne la prédisposait pourtant pas à ça ! Avant, elle a dû faire face à de graves problèmes de santé qui lui ôtaient tout espoir d’avoir un jour des enfants. Pourtant, malgré les pronostics sans appel des médecins, un livre lui redonna non seulement l’espoir mais lui permit de conjurer le sort qui semblait s’acharner sur sa famille depuis des générations !

Changement d'alimentation contre stérilité Katherine Lawrence Katherine et sa famille

Je vous fais ici la traduction de son témoignage :

Suite

5 super-aliments pour équilibrer les hormones

How-to-balance-hormonal-levels

Aujourd’hui, je vais vous parler de super-aliments qui équilibrent les hormones et que vous pourrez ensuite intégrer dans votre alimentation quotidienne de manière gourmande.

Pour cela, je vous propose la traduction d’un article très complet par Magdalena WSZELAKI, experte en nutrition hormonale, conférencière, formatrice et chef ayant elle-même un long passé de problèmes hormonaux résultant d’une vie dans la publicité, très stressante, en commençant par la maladie de Graves Basedown et de Hashimoto (des maladies auto-immunes entrainant une insuffisance de la thyroïde) et en terminant par une fatigue surrénale et une dominance œstrogénique.


Aujourd’hui elle est en rémission complète, vivant sans aucun symptômes. Sa mission est désormais d’aider les autres à comprendre de quels aliments votre corps a besoin et ceux qu’il rejette de manière personnalisée, sachant qu’il n’y a pas un régime alimentaire ou un protocole convenant à tous. Elle nous apprend à écouter notre corps correctement afin que celui-ci joue son rôle de guide pour un système hormonal équilibré et être finalement la personne que nous voulons être et celle que nous méritons d’être.

Suite

Remèdes naturels pour soulager le syndrome prémenstruel + recette

Vous êtes épuisée, vous êtes ballonnée, la peau de votre visage est grasse, vous avez des crampes dans le bas ventre, votre dos vous fait mal, votre tête est comme un chou-fleur, vous êtes triste puis en colère et ensuite super contente et tout le chocolat et les chips du monde ne pourraient vous satisfaire ? De toute évidence, vous avez les symptômes du syndrome prémenstruel. Vous savez cette super période avant … vos règles … lorsque vos hormones se détraquent et que vous vous sentez comme une personne complètement différente. Une version de vous que vous n’aimez pas particulièrement.

PMS2

Le syndrome prémenstruel est assez commun mais en même temps assez confus dans l’esprit de la plupart : certaines femmes n’en souffrent absolument pas alors que d’autres le subissent de plein fouet. Parfois cela dure 2 jours, parfois 10. Bien que le système reproductif féminin ne soit pas complètement compris, les chercheurs (et les femmes partout dans le monde) ont fait de grands progrès dans la compréhension de ce qui rend le syndrome prémenstruel tolérable.
 
Je vous propose donc la traduction d’un article de Kris Carr qui vous permettra de mieux comprendre ce que veut dire « syndrome prémenstruel » et de vous donner les meilleurs remèdes naturels (alimentation et mode de vie) pour les soulager et même peut-être de les éliminer complètement.
 
Commençons par l’explication du syndrome prémenstruel.
 

Suite

Perte de libido ? Difficulté à perdre du poids ? Le problème pourrait venir de là où vous ne l’attendez pas

losing-sex-interest

Messieurs ou mesdames, si l’un de ces problèmes vous touche ou même peut-être les deux en même temps, et que vous ayez déjà essayé plusieurs « solutions » mais qu’elles n’aient pas fonctionné ou donné les résultats attendus, il se pourrait que vous n’ayez pas regardé au bon endroit.

En effet, comme vous allez le découvrir dans la traduction de l’article ci-dessous, un aspect du fonctionnement de votre corps, largement étudié par les chercheurs mais dont votre médecin ne vous parlera probablement pas, peut avoir un énorme impact sur votre santé et plus particulièrement sur les deux problèmes évoqués dans le titre de cet article.
Bien qu’il soit possible pour les hommes que le sujet ait été évoqué avec leur médecin (et ce n’est pas sûr du tout), il y a fort à parier qu’il n’ait jamais été abordé pour vous, mesdames ! Et vous allez vite comprendre pourquoi !

Pourtant, ce sujet, comme vous allez le découvrir avec des études médicales, peut vous concerner très sérieusement aussi, quelque soit votre âge. En effet, même les jeunes filles pubères, sujettes aux troubles de l’humeur par exemple et que l’on met sur le compte de la puberté justement, pourraient avoir un déséquilibre non diagnostiqué de ce côté-là.

Les solutions naturelles pour remédier à ce problème sont pourtant à la portée de tous.

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur « Suite ».

Suite

Equilibrer ses hormones : des super-aliments pour un Super-Vous

Super héros

Imaginez un bâtiment qui n’a aucune fondation interne organisée et solide. Ce serait chaotique et risqué, n’est-ce pas ?
C’est ce qui peut arriver à notre corps si vos hormones sont hors contrôle ! Les hormones ont un rôle énorme dans le processus qui assure votre corps d’être au meilleur de sa forme et de sa condition. Ces messages ultra-rapides régulent votre humeur, vos fonctions reproductives et votre appétit. Et ce n’est qu’une partie de leurs fonctions essentielles.

Les déséquilibres hormonaux peuvent survenir si les hormones naturellement produites par le corps sont en sous-production ou en sur-production. Cela peut être dû à différents facteurs. Les déséquilibres en taux hormonaux peuvent arriver à cause du vieillissement, du fait de fumer, de la façon de se nourrir ou de son mode de vie ainsi qu’à cause d’une exposition fréquente à des perturbateurs hormonaux. Ces déséquilibres peuvent être évités avec un mode de vie plus sain et une thérapie naturelle de remplacement d’hormones.

Voici quelques super-aliments qui vous aideront à maintenir naturellement un système endocrinien sain et un taux d’hormones équilibrés pour prévenir et régler tout déséquilibre hormonal :

Suite

Y a-t-il un lien entre fertilité masculine et consommation de viandes ?

Il s’agit d’une étude qui n’inclut apparemment pas les végéta(*)iens mais qui a tenu compte du type de viandes consommées par les participants à l’étude… ce qui peut nous suggérer une prédiction (mais c’est juste mon avis) de ce qui aurait été obtenu avec une alimentation végétale.

De toutes façons cette étude, si elle ne prouve rien, interpelle tout de même !
Nous savons que les toxiques retrouvés dans les aliments actuels ont un rôle extrêmement important sur notre santé générale (fertilité incluse)… et il se trouve qu’une alimentation carnée provient d’animaux qui ont concentré dans leur organisme une quantité effarante de toxiques (et même s’ils sont Bio -à un degré bien moindre toutefois- étant donné cet océan toxique dans lequel nous baignons tous, animaux et plantes compris) ; toxiques qui iront ensuite s’installer chez le consommateur de leur chair. Alors que ces toxiques seront nettement moins concentrés dans les végétaux qui eux n’ont pas de système digestif… la conclusion semble donc s’imposer.

Une étude qui ne manque pas d’intérêt, et dont voici la traduction de l’article originel la présentant :

Les couples suivant des traitements de FIV réussissent moins bien si leur consommation de viandes transformées est importante

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur « Suite ».

Suite