En attendant que ce nouveau site s’étoffe petit à petit, nous vous suggérons de consulter cette catégorie déjà abondamment évoquée sur notre ancien blog : ici.

Découvrez pourquoi vous êtes malade et comment vous pouvez vous soigner

 

Old unhealthy woman suffers from severe ache abdominal pain

 

La maladie, contrairement à ce que beaucoup pensent ou veulent nous faire penser, est la résultante d’un certain nombre de facteurs et non pas « la faute à pas de chance ». Même si malgré tout, nous sommes encore loin de tout savoir sur les subtilités du corps humain et de son fonctionnement et qu’il y a peut-être aussi un facteur « hasard » dans l’équation.  

Toutefois, de plus en plus de thérapeutes et de malades, découvrent que l’être humain a beaucoup plus de « pouvoir » sur son état de santé que ce que nous pensions jusque là. Un formidable mouvement vers une médecine plus holistique et surtout vers le développement de la prévention de la maladie s’est mis en marche.

Cela fait bien sûr longtemps que ce mouvement existe. De tout temps, des thérapeutes à l’esprit plus ouvert et des malades déterminés à trouver une solution à leurs problèmes ont fait avancer les choses. Mais il me semble que ce mouvement s’accélère, probablement en réponse à l’augmentation des maladies chroniques et encore plus à cause des évènements qui ont bouleversés notre vie ces derniers mois.

Aujourd’hui, les médecins ayant une approche différente et plus intéressés par les causes de la maladie que par les seuls symptômes, sont de plus en plus nombreux et c’est formidable !

Malheureusement, pour nous en France, ils sont plus nombreux à l’étranger, la France ayant une politique bien plus conservatrice en la matière ainsi qu’un système de santé qui a certes de gros avantages mais aussi des inconvénients qui, il me semble, ralentissent le progrès d’une médecine plus préventive.

Je souhaite aujourd’hui, vous traduire un article d’un de ces médecins que je trouve très intéressant, le Dr Mark Hyman. Bien que n’ayant pas les mêmes points de vue sur l’alimentation (celle qu’il promeut n’est pas végétalienne mais a le mérite d’être meilleure que beaucoup, riche en végétaux et en aliments frais), j’apprécie sa grande ouverture d’esprit et ses recherches.

Suite

L’autre facteur crucial qui détermine notre immunité

Double exposure of beautiful young woman with sad big eyes crying and abstract virus strain model of MERS-Cov. Coronavirus 2019-nCov. Tear on cheek of unhappy female.

 

En lien avec mon précédent article dans lequel je vous annonçais le décès de Colette, cet article de l’Institut Hippocrate m’a semblé tout à fait adapté, particulièrement en ces temps troublés, générateurs de beaucoup de stress pour nombre d’entre nous. En voici la traduction :

Nous sommes constamment protégés par notre système immunitaire, contre les envahisseurs que sont les bactéries, les virus, les champignons et les toxines. Mais ils ne sont pas les seuls à attaquer ou en tout cas affaiblir notre système immunitaire.

Nos pensées (et un grand nombre de ces pensées sont inconscientes) et nos émotions affectent aussi notre système de défense.

Un groupe de scientifiques de l’Université de Harvard a découvert que si des personnes en bonne santé se remémoraient un évènement pendant lequel ils avaient ressenti de la colère, on pouvait observer une chute pendant six heures des anticorps immunoglobulines A (IgA), ceux-là même qui sont notre première ligne de défense !

Suite

Les desserts crus font-ils grossir ?

buche-givree
Bûche givrée crue vegan – Recette dans notre ebook « Recettes en fêtes » – Veg an’Bio

 

Quand vous adoptez une alimentation crue vivante, si vous étiez gourmand avant, vous le restez généralement (bien qu’une alimentation bien équilibrée et une bonne gestion de ses émotions peuvent nous permettre de rester tout à fait raisonnable).  

Cela a d’ailleurs permis à ceux qui en plus d’être gourmands, étaient un tant soit peu cuisiniers, de s’atteler à la création de desserts et autres gourmandises rappelant leurs anciennes « Madeleines de Proust » sous une forme beaucoup plus nutritive.

 

Suite

Quelle dose d’iode prendre pour une santé optimale ?

 Crispy Nori Seaweed with sesame and sea salt.

 

Les informations trouvées dans cet article (ainsi que sur ce blog) sont uniquement fournies à titre d’informations et ne sauraient être considérés comme un substitut aux conseils d’un professionnel de santé qui vous connait.

Ce que vous lirez ici ne doit pas constituer votre seule source d’information. Si vous êtes concerné par les « conseils » suggérés dans cet article ou sur ce blog, avant d’entreprendre tout changement dans votre alimentation ou dans votre traitement médical, je vous recommande vivement de prendre rendez-vous pour un examen individuel avec un professionnel qualifié qui saura vous conseiller. 

 

L’article ci-dessous est la quatrième et dernière du résumé de la masse d’informations trouvée dans cette traduction de l’article « Le super médicament holistique universel » du Dr Gabriel Cousens et la conclusion qui en découle de son point de vue.

 

Suite

Le smoothie vert pour équilibrer votre taux de sucre (vidéo)

Process of making healthy smoothie

 

Aujourd’hui, je vous propose une recette de smoothie vert parfaitement adapté pour les personnes surveillant leur consommation de sucre.

En effet les smoothies verts, si les ingrédients sont choisis judicieusement , sont un excellent petit-déjeuner ou repas pour les personnes diabétiques.

Leur richesse en fibres et en chlorophylle permet de réguler le taux de sucre dans le sang (c’est encore mieux s’ils sont consommés le matin ou en premier repas de la journée) et d’apporter une source d’énergie lente.

Trop souvent, je vois des recettes de smoothies qui sont étiquetées saines mais qui sont en fait pleines de sucre et riches en calories inutiles. En buvant ces smoothies le matin, vous avez toutes les chance d’avoir un pic de sucre dans le sang même si leurs fibres ralentissent beaucoup son absorption (ce qui n’est pas le cas des jus, donc faites attention aux fruits et aux légumes racines dans vos jus). Ce qui vous rend plus susceptible d’avoir des fringales. 

Suite

Comment arrêter l’avancée mortifère du diabète

Le diabète touche de plus en plus de vies avec chaque année qui passe. Comment pouvons-nous le stopper ?

Cet article a été écrit par Anna maria Clement (co-directrice de l’Institut Hippocrate) pour le magazine Healing our world en janvier 2019, et concerne une pathologie qui semble s’être étendue sur toute la planète. Car elle suit la progression contaminante du mode de vie occidental (et surtout « américain ») vers toutes les sociétés qui abandonnent alors leurs modes de vie traditionnels au profit d’aliments trop gras, trop sucrés, trop cuits, qui n’ont plus rien de vivant ou de boissons qui n’ont plus rien à voir avec l’eau bienfaisante de nos ancêtres…

 

Diabetes doing blood glucose measurement.

 

En 1900, les journaux médicaux ne contenaient aucune information sur la maladie que nous nommons « diabète ».

Comme on le suppose, ce désordre du mode de vie a été complètement créé à travers des régimes pauvres et une vie léthargique. Ce n’est pas seulement une énorme maladie, mais elle est allée jusqu’à être l’une des maladies fatales les plus proéminentes dans le monde d’aujourd’hui. Il y a pléthore d’autres maladies qui sont crées par cet état dû au sucre y compris, mais pas seulement, la neuropathie, la maladie rénale, cardiovasculaire, la démence, Alzheimer, divers cancers, le vieillissement prématuré, l’obésité, le côlon enflammé, l’autisme, l’asthme et les allergies.

Suite

Les 10 erreurs les plus courantes pour stabiliser le taux de sucre

Les déséquilibres de la glycémie sont à l’origine de beaucoup de troubles  : perturbation de l’énergie, problème de poids, fringales et dysfonctionnement des fonctions cérébrales.

Ces montagnes russes de sucre dans le sang peuvent en outre complètement perturber la production des hormones thyroïdiennes, de votre insuline, de votre cortisol et de la leptine (une hormone digestive) et faire de vous une personne fatiguée, même épuisée, irritable et constamment en manque de sucre. C’est un cercle vicieux.

Même les personnes les mieux intentionnées peuvent inconsciemment perpétuer le déséquilibre glycémique à cause des aliments qu’elles consomment ou ceux qu’elles ne consomment pas, régulièrement, sans parler des aliments dits sains qui exacerbent ces problèmes de santé.

A partir des constations de William Cole, thérapeute en médecine fonctionnelle, après des années à voir des personnes aux prises avec un déséquilibre glycémique, voici les erreurs les plus courantes rencontrées :

 

Suite

Vous pouvez guérir du diabète et quitter l’insuline…

… à coup presque sûr pour tous les diabètes de type 2 (et la diminuer souvent significativement pour les diabètes de type 1, quoique quelques cas moins courants peuvent également supprimer l’insuline définitivement) contrairement, hélas, aux pratiques maintenues par la médecine conventionnelle (avec un régime pour le moins peu efficace…) qui se contente de « maintenir » le diabète dans les clous sans jamais l’éliminer. Ce qui rapporte évidemment des milliards de dollars aux compagnies pharmaceutiques, au vu de la croissance constante des maladies dues aux excès de consommation du sucre (« caché » dans toutes sortes de produits transformés) dans nos sociétés modernes.

Serigue

 

Cette information n’est pas récente… depuis de nombreuses années déjà des « malades » (ce n’est d’ailleurs pas une « maladie » à proprement parlé mais très majoritairement la conséquence d’une mauvaise hygiène de vie) se sont guéris définitivement. Il suffit de chercher pour trouver… mais ensuite il est certain que la décision finale ne dépend que du « malade » concerné pour entreprendre des changements. Personne ne le fera à sa place. Et certains préfèrent encore leurs injections quotidiennes plutôt que de devoir renoncer à leurs addictions alimentaires. En acceptant les conséquences dévastatrices de l’insuline sur le long terme. Oublions aussi les prétendues raisons « génétiques » comme justification. Les gènes ne sont là que pour signaler des « faiblesses », qui ne se manifesteront que si on leur donne les raisons et la possibilité de le faire, ce que nous démontre l’épigénétique. La génétique n’est pas la destinée !

« Mon peuple est détruit parce qu’il lui manque la connaissance » - Bible – Osée 4:6

Suite