En attendant que ce nouveau site s’étoffe petit à petit, nous vous suggérons de consulter cette catégorie déjà abondamment évoquée sur notre ancien blog : ici.

Le CANNABIS : la nouvelle arme anti-cancer ?

Comme vous le savez sans doute déjà, le cannabis a fait l’objet de bien des controverses et d’interdictions depuis des années en ce qui concerne son utilisation comme médicament.

Toutefois, de nombreux malades n’ont pas hésité, à se mettre hors-la-loi pour se procurer son huile afin de sortir de leur grave condition parfois désespérée. Grâce à eux, et aux résultats indiscutables obtenus, de plus en plus de pays et d’états américains autorisent désormais son emploi thérapeutique.

Vous trouverez dans l’article (publié par ce site et écrit par ) traduit ci-dessous un exemple de ces succès :

Cannabis - Huile

Une femme écossaise à qui on avait donné juste quelques mois à vivre en 2013, clame qu’elle doit remercier l’huile de cannabis pour le fait d’être en rémission depuis presque quatre ans. Après avoir été diagnostiquée pour une tumeur cérébrale incurable, Lynn Cameron s’est vue proposer les agressions habituelles : les traitements de chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie, mais en vain ; les scanners n’ont révélé aucun changement et les médecins lui donnèrent entre six et dix-huit mois de vie.

Suite

Libérée du cancer !

Ce témoignage de Freezia Herrera est rapporté par l’Institut Hippocrate dans son magazine (Volume 37 – Issue 2). Cette femme y raconte son expérience de guérison d’un cancer du sein, malgré un mode de vie qu’elle considérait comme très sain.

Libérée du cancerVoici donc la traduction de ce récit :

Avant d’être diagnostiquée d’un cancer du sein le 21 janvier 2009, je me considérais comme très saine. Je me sentais d’ailleurs tellement saine, que lorsque je me suis rendue à un rendez-vous de mammographie et que l’infirmière me demanda de revenir pour d’autres tests, j’ai dit « OK ! » ; je ne pensais absolument pas qu’il pouvait y avoir un quelconque problème.

Suite

Guérison d’une tumeur cérébrale par un changement de mode de vie

Je vous propose la traduction de l’histoire d’Erin DeNardo, guérie d’une tumeur cérébrale suite à un changement de mode de vie.

La vie D’Erin était fabuleuse. Erin était un magnifique mannequin élégant voyageant autour du monde à seulement 23 ans et qui avait un excitant futur devant elle. Erin ne le savait pas mais sa vie allait s’effondrer.

Suite

Combattre un cancer stade 4 sans les protocoles habituels

James Russell, le Chef « cru », anglais, dont nous apprécions tellement le travail a eu la bonne idée de rappeler sur son site l’histoire d’Elaine Gibson, apparue dans une vidéo réalisée par Ty Bollinger dans le cadre de son remarquable documentaire « Quest for cures » , comme vous pouvez la voir ici, racontant en quelques mots son chemin vers la guérison d’un cancer (lymphome non-hodgkinien) :

 

 

Ceux qui ne comprennent pas l’anglais, peuvent suivre son aventure ci-dessous, telle que la résume James Russell :

Suite

Guérison d’un cancer des poumons grâce aux smoothies verts – témoignage

Voici un témoignage de guérison d’un cancer des poumons envoyé à Victoria Boutenko, la papesse des smoothies verts qui nous avait bien gentiment préfacé notre petit livre sur « Les incroyables vertus des smoothies verts » (premier livre en français sur ce sujet, désormais traduit en plusieurs langues d’ailleurs !).

Ce témoignage fort intéressant et qui pourra donner des pistes de guérison a été rapporté sur le blog de Victoria. Je vous le traduis ici :

 

Il y a un peu plus de deux ans on me diagnostiqua un cancer des poumons (je n’ai jamais fumé). L’oncologue souhaitait une opération suivie d’une chimiothérapie, immédiatement. A cette époque ma santé n’était pas bonne. En raison de ma santé et de mon âge (71 ans), je pensais que je ne survivrais pas à une chirurgie. Je ne le pensais pas davantage de la chimiothérapie. Au lieu de cela je me rendis à lInstitut Optimum Health à San Diego (Californie) durant 2 semaines. J’ai suivi un programme d’alimentation crue et de jus d’herbe de blé durant quelques mois supplémentaires. Un scanner de mes poumons pris à cette époque montrait que le nodule était toujours là, et avait légèrement grossi. Je décidais de ne plus retarder l’opération et fis enlever 1/3 de mon poumon droit. Le chirurgien dit que mon sang était correct et que les autres tests étaient bons, et j’ai très bien supporté la chirurgie.

Suite

Témoignage de guérison d’un cancer de la prostate

Je vous propose aujourd’hui le témoignage d’un homme souffrant d’un cancer de la prostate et qui a découvert l’alimentation vivante grâce à sa maladie.

J’avais traduit ce témoignage (paru dans un des derniers numéros du magazine du centre de santé Hippocrate) sur notre ancien blog il y a 4 ans mais je pense qu’il est utile de le faire paraitre de nouveau en espérant qu’il puisse donner de l’espoir à certains et des pistes à explorer.

Mon nom est William Elder et je vis à Southampton, en Grande-Bretagne, avec ma femme Sarah. Ensemble, nous gérons une maison d’hôtes depuis 12 ans. Nous avons eu toutes sortes de demandes de la part de nos clients durant tout ce temps. Alors lorsqu’une femme, qui avait réservé pour trois nuits, me dit qu’elle avait besoin de place dans notre réfrigérateur pour ses légumes et dans notre cuisine pour faire du jus, je ne m’étonnais pas.

Suite

Témoignage de guérison d’un cancer du sein par le cru et des méthodes naturelles

Janette Murray-Wakelin a combattu le cancer à travers une alimentation crue et a profité d’une santé meilleure que jamais depuis qu’elle est devenue crudivore. Elle raconte à Sarah Best l’histoire de son voyage vers une santé optimum :

Janette Murray-WakelinJanette et son mari, Alan

Quand Janette Murray-Wakelin fut diagnostiquée avec un très agressif cancer du sein il y a plus de six ans*, on lui a donné six mois à vivre. La tumeur faisait trois centimètres et le cancer s’était étendu à toute la poitrine et aux ganglions lymphatiques. Il lui fut recommandé d’entreprendre la chimiothérapie conventionnelle et un traitement de radiothérapie, dont on lui dit que cela pourrait prolonger sa vie de six mois.
*
L’article datant de 2008… il faut donc ajouter 8 ans (et Janette continue à courir !).

A 52 ans, mère de deux enfants et grand-mère d’un, elle n’était pas décidée à accepter ce pronostic. « J’avais eu un mode de vie très sain, étant végétarienne pendant 25 ans, et végétalienne les 15 dernières années » explique Janette. « J’avais aussi toujours été physiquement très active toute ma vie, aussi fus-je plutôt choquée par le diagnostic. Cependant, le pouvoir de l’intention est beaucoup plus grand que celui de la peur, et j’avais l’intention de rester ici pour un très long moment ! ».

Suite