En attendant que ce nouveau site s’étoffe petit à petit, nous vous suggérons de consulter cette catégorie déjà abondamment évoquée sur notre ancien blog : ici.

Découvrez pourquoi vous êtes malade et comment vous pouvez vous soigner

 

Old unhealthy woman suffers from severe ache abdominal pain

 

La maladie, contrairement à ce que beaucoup pensent ou veulent nous faire penser, est la résultante d’un certain nombre de facteurs et non pas « la faute à pas de chance ». Même si malgré tout, nous sommes encore loin de tout savoir sur les subtilités du corps humain et de son fonctionnement et qu’il y a peut-être aussi un facteur « hasard » dans l’équation.  

Toutefois, de plus en plus de thérapeutes et de malades, découvrent que l’être humain a beaucoup plus de « pouvoir » sur son état de santé que ce que nous pensions jusque là. Un formidable mouvement vers une médecine plus holistique et surtout vers le développement de la prévention de la maladie s’est mis en marche.

Cela fait bien sûr longtemps que ce mouvement existe. De tout temps, des thérapeutes à l’esprit plus ouvert et des malades déterminés à trouver une solution à leurs problèmes ont fait avancer les choses. Mais il me semble que ce mouvement s’accélère, probablement en réponse à l’augmentation des maladies chroniques et encore plus à cause des évènements qui ont bouleversés notre vie ces derniers mois.

Aujourd’hui, les médecins ayant une approche différente et plus intéressés par les causes de la maladie que par les seuls symptômes, sont de plus en plus nombreux et c’est formidable !

Malheureusement, pour nous en France, ils sont plus nombreux à l’étranger, la France ayant une politique bien plus conservatrice en la matière ainsi qu’un système de santé qui a certes de gros avantages mais aussi des inconvénients qui, il me semble, ralentissent le progrès d’une médecine plus préventive.

Je souhaite aujourd’hui, vous traduire un article d’un de ces médecins que je trouve très intéressant, le Dr Mark Hyman. Bien que n’ayant pas les mêmes points de vue sur l’alimentation (celle qu’il promeut n’est pas végétalienne mais a le mérite d’être meilleure que beaucoup, riche en végétaux et en aliments frais), j’apprécie sa grande ouverture d’esprit et ses recherches.

Suite

L’autre facteur crucial qui détermine notre immunité

Double exposure of beautiful young woman with sad big eyes crying and abstract virus strain model of MERS-Cov. Coronavirus 2019-nCov. Tear on cheek of unhappy female.

 

En lien avec mon précédent article dans lequel je vous annonçais le décès de Colette, cet article de l’Institut Hippocrate m’a semblé tout à fait adapté, particulièrement en ces temps troublés, générateurs de beaucoup de stress pour nombre d’entre nous. En voici la traduction :

Nous sommes constamment protégés par notre système immunitaire, contre les envahisseurs que sont les bactéries, les virus, les champignons et les toxines. Mais ils ne sont pas les seuls à attaquer ou en tout cas affaiblir notre système immunitaire.

Nos pensées (et un grand nombre de ces pensées sont inconscientes) et nos émotions affectent aussi notre système de défense.

Un groupe de scientifiques de l’Université de Harvard a découvert que si des personnes en bonne santé se remémoraient un évènement pendant lequel ils avaient ressenti de la colère, on pouvait observer une chute pendant six heures des anticorps immunoglobulines A (IgA), ceux-là même qui sont notre première ligne de défense !

Suite

Quelle dose d’iode prendre pour une santé optimale ?

 Crispy Nori Seaweed with sesame and sea salt.

 

Les informations trouvées dans cet article (ainsi que sur ce blog) sont uniquement fournies à titre d’informations et ne sauraient être considérés comme un substitut aux conseils d’un professionnel de santé qui vous connait.

Ce que vous lirez ici ne doit pas constituer votre seule source d’information. Si vous êtes concerné par les « conseils » suggérés dans cet article ou sur ce blog, avant d’entreprendre tout changement dans votre alimentation ou dans votre traitement médical, je vous recommande vivement de prendre rendez-vous pour un examen individuel avec un professionnel qualifié qui saura vous conseiller. 

 

L’article ci-dessous est la quatrième et dernière du résumé de la masse d’informations trouvée dans cette traduction de l’article « Le super médicament holistique universel » du Dr Gabriel Cousens et la conclusion qui en découle de son point de vue.

 

Suite

Ce fléau de l’hygiène buccale

sucre et hygiène orale - Institut Hippocrate

Cela a mis un long moment à venir mais finalement, en 2014, un journal médical majeur a publié une étude scientifique définitive disant aux consommateurs ce que beaucoup d’entre nous savaient déjà intuitivement : manger du sucre déclenche non seulement des caries dentaires, mais amorce aussi un état plus sérieux nommé maladie parodontale, une déficience des gencives qui conduit même à des problèmes encore plus dévastateurs.

Écrivant dans l’ American Journal of Clinical Nutrition, une équipe de cinq scientifiques a expliqué comment ils ont étudié le sujet à partir de 2.437 jeunes adultes, âgés de 18 à 25 ans, et ont estimé leur prise de sucre en utilisant des questionnaires de « fréquences-alimentaires ». La maladie parodontale dans les participants à l’étude était considérée comme présente sur la base d’un saignement des gencives allant jusqu’à une profondeur d’environ 3mm sur un ou plusieurs endroits de la gencive. La maladie parodontale fut détectée à la fois dans les niveaux moyens et élevés de consommation de sucre parmi les jeunes adultes. La connexion avec le sucre était claire.

Suite

Le meilleur régime pour maigrir ?

 Keto diet concept - salmon, avocado, eggs, nuts and seeds

Dans le premier article de cette série sur le régime cétogène, nous avons abordé ses origines et le rôle biologique des corps cétoniques. Dans le second, nous avons abordé la question de savoir si un régime cétogène (et, par extension, le fait de vivre dans un état de cétose quasi permanent) est naturel pour l’homme.

Toutefois, le fait est que la plupart des personnes qui sont attirées par le régime cétogène ne se soucient pas vraiment de ces problèmes : elles veulent juste savoir si cela les aidera à perdre du poids. Et c’est ce que cet article de Robyn Chuter (thérapeute, spécialisée dans l’aide aux personnes atteintes de maladies chroniques), paru sur le site du Centre d’études sur la Nutrition du professeur T. Colin Campbell (« Le Rapport Campbell : la plus vaste étude internationale sur la nutrition » ) va nous apprendre. 

Suite

Une nouvelle branche de la médecine…

… c’est ce que pense le Dr Qing Li dans son livre L’art et la science du bain de forêt, dont cet article est extrait et qui a été publié, en anglais, dans le dernier numéro du magazine Country Living. Nous avions déjà traité de ce sujet dans un article encore plus détaillé en 2015, mais comme notre faiblesse d’humains est d’oublier rapidement ce qui pourtant nous serait utile et profitable, il est toujours nécessaire de répéter les choses, de se les rappeler de temps à autre pour qu’elles puissent finir par devenir un acquis indestructible ;-) !

S’imprégner de la vue et des sons de la forêt a scientifiquement prouvé des bénéfices pour la santé,
dit le Dr Qing Li.

Forêt

Depuis des temps immémoriaux être au milieu des arbres a aidé à nous remettre de nos soucis, tout en nous réparant et nous ravivant. Cependant, c’est seulement récemment qu’il y a eu des preuves scientifiques pour confirmer ce que nous avons toujours su de façon innée sur le pouvoir guérisseur de la forêt.

Shinrin signifie forêt en Japonais et yoku signifie bain. Donc shinrin-yoku (N.D.T. :d’autres écrivent yoki au lieu de yoku, sans doute la complexité de la transposition des idéogrammes vers une écriture latine…) c’est se baigner dans l’atmosphère de la forêt, ou s’en emparer à travers nos sens. Ce n’est pas de l’exercice, de la randonnée ou du jogging. C’est simplement être dans la nature et s’y connecter à travers notre sens de la vue, celui de l’ouïe, du goût, de l’odorat et du toucher.

Suite

Votre protection solaire est-elle dangereuse ?

creme-solaire danger

La crème solaire est un sujet controversé uniquement parce qu’elle est utilisée depuis si longtemps sans que l’on se pose de question. Comme le tabagisme et le tabac étaient largement acceptés, voire encouragés par les médecins, la sécurité des écrans solaires est aujourd’hui profondément mise en doute.

Le soleil est ce qui donne la vie à cette planète. C’est la source d’énergie la plus importante sur Terre. Tout être vivant l’adore et en a besoin.

Alors, pourquoi notre culture a-t-elle de plus en plus peur de son contact chaleureux ? 

Le responsable de notre peur est une maladie que nous connaissons trop bien : le cancer. Peste bubonique du monde moderne, le cancer est sur le point de dépasser la maladie cardiaque en tant que première cause de décès.

Le cancer de la peau touche des millions de personnes dans le monde chaque année. La rumeur s’est alors répandue comme une traînée de poudre qu’une exposition excessive au soleil pouvait causer le cancer. Du coup, la vente de crèmes solaires explose et augmente chaque année dans le monde. 

Pourtant au fur et à mesure que de plus en plus de personnes utilisent de la crème solaire, le cancer de la peau continue lui aussi d’augmenter.

Ce fait alarmant oblige à se poser quelques questions :

  • les écrans solaires protègent-ils vraiment la peau du cancer ?
  • Ou les produits chimiques dangereux présents dans les marques de protection solaire les plus populaires pourraient-ils contribuer au cancer ? 

Suite

Trop d’œstrogènes : danger même pour les femmes !

Arrêtez-vous un moment et observez ce qui différencie un homme d’une femme. Je ne parle pas des différences évidentes des attributs physiques, mais plutôt du terrain physiologique interne et comment il varie entre les deux sexes.

Parlant des hormones vous pourriez dire qu’un homme est testostérone dominant, alors que le corps d’une femme favorise les œstrogènes et vous auriez techniquement raison. Mais est-ce aussi simple, et y aurait-il une limite au-delà de laquelle les niveaux élevés d’œstrogènes peuvent devenir un problème pour les femmes ?

Il est de connaissance courante que les hommes souhaitent éviter les œstrogènes comme la peste, qu’ils en ont suffisamment et que le plus souvent il veulent plus de testostérone. Mais les femmes qui ont des niveaux très élevés d’œstrogènes (connus comme à dominance d’œstrogènes), ou qui pourraient courir le risque de développer des problèmes de santé associés à la dominance d’œstrogènes (NDT : nombre de cancers du sein, par exemple), sont le plus souvent dans le même bateau que les hommes. Pour une femme souffrant d’une dominance d’œstrogènes, même un petit supplément d’œstrogène, disons un produit chimique supprimant l’endocrine (EDC ou perturbateurs endocriniens) dans son shampoing favori, pourrait être suffisant pour bouleverser complètement sa santé.[1]

Vous pouvez vous demander : mais les œstrogènes ne sont-ils pas bons pour les femmes ? Ils le sont, mais en parfait équilibre avec la testostérone. [2]

Suite