En attendant que ce nouveau site s’étoffe petit à petit, nous vous suggérons de consulter cette catégorie déjà abondamment évoquée sur notre ancien blog : ici.

Vous êtes TOUT ce que vous avez besoin d’être…

… donc inutile de chercher à l’extérieur de vous-même des raisons d’être heureux, d’être « bien », de dormir mieux, de trouver la joie chaque matin dans vos chaussons !
Rien de nouveau, n’est-ce pas, dans cette affirmation ?

En effet c’est ce que nous disent et nous répètent, de toutes les façons possible, toutes les « écoles de sagesse », les enseignements spirituels et autres ateliers de mieux-être depuis la nuit des temps, en y ajoutant parfois des « techniques » destinées à aider l’individu à changer son regard ! Et pourtant, combien en sont encore à chercher leur équilibre émotionnel et leur bien-être à travers les autres, que ces « autres » soient des personnes, des choses, des possessions, des biens, des réussites professionnelles, j’en passe et des meilleures ! La « pensée positive »  qui ne forme souvent qu’une fine couche d’illusions sur un gouffre sans fond de pensées négatives, n’est pas le meilleur outil si elle n’est pas appliquée correctement et n’est même pas, alors, un outil du tout !

C’est ce sujet qu’a choisi de traiter Brian Clement de l’Institut Hippocrate, probablement parce que depuis des décennies il est confronté à une forme misère humaine passant par la maladie. C’est donc son article que je vais traduire ci-dessous :

Lumière, L'Homme, Personne, Solo, Tunnel

 

Pour renouveler votre vie, écrasez l’obscurité et devenez la lumière.

Suite

Citation

 

« A l’époque de l’information, l’ignorance est un choix »

Donny Miller

Suite

Citation

 

« Un médecin qui ne connait rien à la nutrition est comme un pompier qui ne connaitrait rien de l’eau. »

John Robbins
(auteur de Diet for a new america)

Suite

Quand l’aliment est un réconfort : se nourrir en conscience et mettre fin à l’alimentation émotionnelle

Soul food« Healing our world » – Hippocrates magazine

Cet article, traduit de l’anglais, a été écrit par Julie M. Simon pour le magazine Healing our world et répond parfaitement à une « pathologie » (s’il est permis de nommer ainsi ce manque), qui semble très courante dans notre monde actuel : la faim spirituelle ignorée… à chacun d’en faire l’observation :

La plupart d’entre nous, simple mortels, sommes les proies d’une notion selon laquelle une sensation durable de bonheur, de paix et de sécurité peut être trouvée à travers des conditions, des choses et des êtres. Qu’on espère perdre du poids, trouver le travail de nos rêves, ou rencontrer le partenaire idéal, il est facile d’être prisonnier de nos vies matérielles et perdre de vue nos besoins spirituels.

Souvent, c’est seulement quand nous atteignons nos buts que nous découvrons que leur réalisation n’apporte que peu de satisfaction durable. Nous pouvons alors nous demander s’il n’y a pas plus dans la vie que la poursuite sans fin de désirs terrestres.

Si vous vous retrouvez en permanence à vous suralimenter à tous les repas, à snacker sans même y penser ou à vous régaler régulièrement avec frénésie, cette suralimentation pourrait être un « appel de votre âme », une sorte de faim spirituelle vous informant que quelque chose est en déséquilibre.

Suite

Comment être belle (beau) et épanouie sur tous les plans

Pas de sexisme ici, n’est-ce pas ;-)  ! Nous sommes tous concernés, mais il se trouve que l’article ci-après a été écrit (en anglais) par une femme Tonya Zavasta, experte en « beauté » féminine et en alimentation crue et qui est une publicité vivante pour ses préceptes alors qu’elle est désormais arrivée brillamment à la soixantaine, malgré son handicap de départ. Nous l’avions déjà évoquée dans quelques anciennes publications dont vous trouverez la liste à la fin de cet article.

Voici donc ce qu’elle écrivait en 2011 :

Vous voulez aimer ce que vous voyez quand vous vous regardez dans le miroir ? L’alimentation crue et l’exercice vous feront faire la moitié du chemin, mais pour des résultats maximum vous devrez prendre en compte le pouvoir de la loi de l’attraction.

Qu’avons-nous, nous humains, en commun avec une chenille ? Ceci, peut-être : nous sommes insatisfaits d’être inattractif, même si c’est seulement à nos propres yeux.

Nous voyons des personnes jeunes, saines, belles tout autour de nous et nous souhaitons nous-même être jeune, sain(e) et be(lle)au. Notre chenille voit un joli papillon et elle veut être un papillon. Et c’est précisément là que la similitude s’arrête.

Suite

Retour aux sources de la santé : la guérison spirituelle

Écrit par Andy Roman (Psychothérapeute), dans le magazine de l’Institut Hippocrate, cet article nous ramène aux sources de toute vie : nos racines. Il mérite réflexion et en voici la traduction :

Grâce à de récents ouragans, deux gros arbres ont été renversés dans mon jardin. En quelques jours, leurs feuilles, leur écorce et leurs branches ont montré des signes de déclin. Sans plus de connexion avec la terre, les arbres deviennent malades et meurent. La même chose est vraie pour nous, les gens. La santé spirituelle signifie être connecté à la Source.

Les choses peuvent paraitre parfaites à la surface -notre apparence, notre statut, nos relations- mais quand nous dérivons trop loin du cœur de notre être, nous tombons malade. Ensuite tout le reste s’effrite autour de nous. Vivre loin de l’intégrité, loin des contacts, ou hors de d’atteinte, ajoute inévitablement un malaise qui se manifeste facilement comme un « malheur » physique.

La guérison de nos vies intérieures, ou « guérison spirituelle », est importante parce que le corps suit ce qui est dans le cœur et l’esprit. Pourquoi attendre que l’arbre soit déraciné pour découvrir l’importance d’être connecté ? Portons attention aux signaux d’alarme avant qu’il soit trop tard.

Suite