En attendant que ce nouveau site s’étoffe petit à petit, nous vous suggérons de consulter cette catégorie déjà abondamment évoquée sur notre ancien blog : ici.

L’acide fulvique … si ça ne vous dit rien, c’est bien dommage !

Probablement, et comme tout un chacun, ce nom risque en effet de vous dire peu de choses !

Pourtant il devient nécessaire que nous acceptions tous l’idée qu’il faut s’éduquer tout seul, en cherchant nos informations de sources variées, JAMAIS une seule, (et c’est un plus dans ce domaine de comprendre l’anglais, croyez-moi !) car elles ne viendront pas toutes seules à nous, et en essayant de comprendre comment fonctionne notre organisme pour avoir accès à des traitements aussi naturels que possible, en totalité ou au moins en complément. Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain ! La médecine conventionnelle peut parfois être salvatrice.

Un jour viendra peut-être, très probablement, mais sûrement pas pour demain, où TOUS les médecins seront aussi de véritables guérisseurs, informés des bienfaits de la Nature et de ce qu’elle nous offre pour nous maintenir en bonne santé, parce que leur cursus de formation le leur aura enseigné, en parallèle avec les dernières trouvailles technologiques.

Car, on s’émerveille des effets de cet acide fulvique, en particulier pour ceux qui ont une maladie grave à surmonter. Alors, pourquoi ne pas en entendre parler davantage ? C’est ce qu’essaie de nous expliquer le Dr Daniel Nuzum (Toxicologue, Professeur, scientifique, chercheur et ostéopathe) dans l’entretien que j’ai traduit ci-dessous (les expressions sont le reflet d’un langage parlé, traduit tel quel) :

 Matières humiques Image Vitalidéal

Ty Bollinger : Parlez-nous de la relation de l’acide fulvique avec le traitement du cancer.

Dr Daniel Nuzum : OK, très bien. L’acide fulvique est le produit final de la décomposition de matières organiques. Comme -pensez au compost, OK ? Comme le compost se décompose, OK, il finit en ce sol noir. OK ?

Ty Bollinger : Bon produit.

Dr Daniel Nuzum : Bon produit. Et la raison pour laquelle c’est un bon produit c’est qu’avec cette décomposition, vous prenez 25 Kg de déchets, OK, qui en se décomposant finissent en 5 livres de sol. Ce que vous avez là dans ce sol c’est la nutrition de 50 livres de déchets, toute concentrée dans ce sol. Bien, il y a des choses qu’on nomme schiste humique qui se sont déposées partout dans le monde. Et ce qu’elles sont, ce sont des dépôts de -eh bien, à un moment de l’histoire il y avait d’immenses forêts qui ont reçu des milliers de tonnes de poussière suivies par des millions de litres d’eau. Et, à certains endroits il y a eu tellement de poussières qu’elles ont été pressées plus profondément dans la croûte terrestre et selon la force de la pression, elles ont permis à la biomasse de se convertir en pétrole. Dans d’autres endroits c’est beaucoup plus près de la surface et les microbes du sol, les bactéries et les différents microbes du sol ont agi sur cette biomasse, toute cette couverture de forêts, OK, et l’ont décomposée. Et ce qui nous en reste est ce schiste humique. Et c’est fondamentalement le sol composté. OK ? Ce que nous faisons, c’est de prendre ce produit et d’en extraire l’acide fulvique. Maintenant l’aide fulvique est l’absolue plus petite particule de ce compost, si vous voulez. OK. Il contient toute l’information génétique, toute la nutrition, et toute la capacité antioxydante. L’acide fulvique, la molécule d’acide fulvique contient les 14 tétra-milliards d’électrons qu’elle peut donner.

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur «Suite».

En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !

Suite

Manque d’iode = cancer possible et nombreux autres troubles

Vous trouverez ci-dessous la traduction d’un entretien avec le Dr Brownstein (un spécialiste de l’iode, voir ce livre ou cet autre) dans lequel il évoque l’importance de l’iode dans la prévention du cancer mais aussi et surtout dans son traitement. Il regrette que cette déficience potentielle soit absolument négligée en médecine conventionnelle.

Il importe donc de s’assurer un bon approvisionnement en iode surtout à une époque où, pollués que nous sommes tous par la radio-activité ambiante, nos réserves d’iode sont sérieusement mises à mal… et pour les vegan/végétaliens il n’est pas nécessaire de manger du poisson : les algues de mer sont extrêmement riches en iode, à condition d’en consommer un peu tous les jours. Malgré tout, il semble que la supplémentation soit inévitable pour tous.

 

Algues

Voici donc ce qu’en dit le Dr Brownstein :

Allons aux fondamentaux pour les gens et comment fournir à leur corps les choses dont il a besoin pour fonctionner de façon optimale, qui est celle qui a été prévue par notre Créateur. Si nous fournissons au corps les nutriments corrects il devrait bien fonctionner toute la vie. Je considère que l’une des bases est l’iode. Chaque cellule du corps réclame et a besoin d’iode pour fonctionner de façon optimale. Nous ne pouvons pas fonctionner au mieux dans un environnement déficient en iode. J’ai testé, avec mes partenaires, plus de 6.000 patients. Plus de 96% avaient un taux bas d’iode. La vaste majorité de façon significative. Quand je parle aux praticiens à travers le pays qui surveillent ce taux, ils arrivent aux mêmes chiffres que les miens.

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur «Suite».

En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !

Suite

Pourquoi les produits laitiers ne favorisent pas la santé des os

La puissance du marketing agro-alimentaire est telle qu’on en est encore à ce jour à débattre de l’intérêt des produits laitiers pour la santé des os, et ce malgré pléthore de preuves qu’il s’agit bien là d’un « bourrage de crâne » éhonté…. comme le fut à une époque celui de l’industrie du tabac (avec le concours et le soutien de médecins !).
Voici donc un article (un de plus) publié par l’institut Hippocrate, indiquant ses sources, qui vous rassurera définitivement si vous hésitiez à arrêter le lait et ses sous-produits à cause de vos os et/ou de ceux de vos enfants, et vous donnera des indications pour consommer ce qui est VRAIMENT efficace.
Je vous traduis donc cet article ci-dessous :

Produits laitiers

Les campagnes de marketing de l’industrie laitière nous disent que « peu importe votre âge, les nutriments du lait sont une part essentielle de la bonne santé des os  » .

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur «Suite».

(En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !)

Suite

Comptez vos micronutriments pas vos calories !

Diet. Girl with colorful measuring tapes in bowl

Faites-vous partie de ces personnes qui pensent nutrition et santé en terme de calories ? Êtes-vous de celles qui comptent et regardent le nombre de calories de chaque aliment consommé ? Ou peut-être connaissez-vous des personnes qui le font ?

Personnellement, j’en ai souvent rencontré et plus particulièrement parmi les personnes très soucieuses de leur santé et de leur forme physique. Cela part d’un bon sentiment et certainement d’une formidable prise de conscience de l’impact de notre alimentation sur notre santé générale. Ce serait déjà bien si la grande majorité de la population pouvait avoir ce genre d’éveil.

Cela dit, j’ai le regret de vous annoncer que le calcul de votre prise alimentaire en nombre de calories, en quantité de protéines, de gras ou de glucides, ne vous garantira pas un poids de forme et encore moins une bonne santé !!!

Parce que ce n’est pas ce dont votre corps a besoin pour fonctionner au maximum de son potentiel. Pour vous en convaincre je vous invite à lire ci-dessous ma traduction d’un article du Dr Angie Sedeghi, gastro-entérologue et spécialiste du poids.

Vous découvrirez ce qui compte vraiment dans vos prises alimentaires et ce qui peut vous débarrasser de toutes vos fringales de sucre.

Suite

Comment le kelp peut améliorer la santé de votre chien

Kelp

Si vous aimez les chiens autant que moi, vous êtes probablement toujours à le recherche de moyens d’améliorer la santé et le bien-être du vôtre. En fait, parfois, vous n’avez pas à chercher bien loin pour cela !

Vous allez découvrir dans cet article comment le simple fait d’ajouter un ingrédient tout à fait naturel à l’alimentation de votre chien, peut aider à prévenir les problèmes de glande anale, d’arthrite et même agir comme répulsif pour les puces.

Suite

Quels suppléments prendre pour se préparer aux examens ?

 Student Studying Hard Exam, Sleeping on Books Read in Library

 

La période des examens a commencé ou n’est plus très loin. Si vous avez comme moi un (grand !) enfant qui passe des épreuves, il y a fort à parier qu’en bon parent, vous vous demandez comment l’aider au mieux pour passer ce moment éprouvant (et pas seulement pour celui qui passe les examens d’ailleurs !) physiquement, psychologiquement et intellectuellement. Pour répondre aux nombreuses demandes d’information sur ce sujet que j’ai reçu dernièrement, je vous propose un petit récapitulatif.

Voici donc une liste de ce que nous vous conseillerions pour qu’il ou elle soit dans les meilleures dispositions possibles et donner un coup de pouce à son cerveau et son métabolisme, à condition de ne pas les prendre tous en même temps (choisir selon son ressenti) et de tenir compte des avertissements, réserves ou observations indiqués pour chacun dans leur présentation sur le site (liens joints) :

 

Suite

Une alimentation végétalienne a-t-elle du sens ?

Présenté dans un numéro du magazine GET FRESH ! (n’existant malheureusement plus), ce sujet pourra probablement aider certains « vegan » / végétaliens à être plus en harmonie avec leurs choix alimentaires (Il serait bon par la même occasion de relire cet article).

On imagine fort bien que dans notre société française il peut être inconfortable parfois, d’assumer ce choix et surtout quand on manque de confiance en soi-même.

Voici donc la traduction de cet article :

Si vous avez parfois été mis au défi par un mangeur de viande de justifier votre alimentation végétale, l’évolution pourrait être l’argument à lui opposer, explique Simon McAdams* :

Suite

Grossesse et dépression post-partum : quels nutriments indispensables ?

«Les femmes enceintes ou ayant récemment accouché qui souffrent de troubles psychiatriques (la dépression en est un) doivent absolument être traitées, notamment parce que le taux de suicide est 70 fois plus élevé durant l’année qui suit un accouchement que durant toute autre période de la vie d’une femme ».

Voici les conclusions faites en 2005 par le Dr Marie-Josée Poulin, psychiatre et responsable médicale du Programme de psychiatrie périnatale au Centre hospitalier Robert-Giffard (Québec) ayant fait des recherches sur le potentiel de certains nutriments dans le traitement de la santé mentale des femmes (et par troubles psychiatriques, elle parle bien sûr de troubles apparus suite à la grossesse ou à l’accouchement).

Ces recherches ont porté sur des nutriments bien particuliers et il s’avère que ceux-ci devraient figurer en bonne place dans le traitement de la dépression des femmes.

 

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur «Suite».

En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !

Suite