En attendant que ce nouveau site s’étoffe petit à petit, nous vous suggérons de consulter cette catégorie déjà abondamment évoquée sur notre ancien blog : ici et ici.

 

Vertus thérapeutiques du pissenlit : mangeons-le, buvons-le

Pissenlit 2Nous sommes en pleine saison de cette précieuse plante* ; elle jaillit, surgit, s’épanouit et explose partout : profitons-en ! Tout en elle est bon : de la racine à la fleur…
Si vous n’aimez pas la saveur amère de ses feuilles (saveur si bonne pourtant, et indispensable, pour la détox dont on parle tant : notre foie nous en remercie), essayez d’en intégrer au moins un tout petit peu dans vos diverses recettes pouvant s’en accommoder : pestos, soupes, smoothies, jus et boissons diverses, salades, sauces mixées (feuilles crues prioritairement, si vous voulez profiter de toutes leurs qualités).

* Bien qu’on puisse la trouver et en profiter presque toute l’année, c’est au printemps qu’elle est au maximum de son potentiel nutritif et thérapeutique.

Beaucoup de propriétaires d’un jardin en ce printemps se désespèrent de voir leurs espaces verts envahis par tous ces pompons jaunes et s’acharnent à s’en débarrasser… quel dommage ! C’est un cadeau du ciel, qui pourrait être cueilli avec reconnaissance et gratitude, en le congelant par exemple pour des jours pauvres en verdures (haché, mixé, en feuilles pour de futures soupes ou smoothies, sous forme de pesto en petites portions : les possibilités sont infinies). Les humains semblent avoir utilisé le pissenlit comme nourriture depuis au moins aussi loin que remonte notre histoire écrite.

Le pissenlit est utilisé pour le traitement des douleurs musculaires, la perte d’appétit, les maux d’estomac, les gaz intestinaux, les calculs biliaires, les douleurs articulaires, l’eczéma, les bleus… Il augmente aussi la production d’urine et est utile comme laxatif pour augmenter le péristaltisme. Excusez du peu !

Suite

Est-ce que vous mangez ces végétaux dangereux ?

Solanacées 2

 

Manger végétal, n’est pas tout-à-fait sans danger ! Cela dit ce que je vais vous apprendre, intéressera toute personne consommant un tant soit peu de légumes, quel que soit son régime alimentaire.

Il s’agit donc d’une information à diffuser largement.

Car les végétaux dont je vais vous parler ne sont évidemment pas des champignons vénéneux ou autres végétaux normalement connus de tous pour être dangereux. Non ! Ce sont des légumes très souvent consommés, que l’on soit carnivore, végétarien, végétalien ou crudivore.

Si vous souffrez d’inflammations du type arthrite, rhumatismes, migraines, maux de tête que même les médicaments ne soulagent pas ou plus, il se pourrait que la réponse à votre problème vienne du côté des végétaux que vous consommez !

Suite

Cresson, mon ami…

Il n’y a pas de limites aux bienfaits des verdures… mais il est intéressant d’examiner les avantages et bienfaits de chacune d’entre elles puisqu’elles se complètent pour nous apporter tout ce qui permettra à notre corps de construire, grâce à leurs acides aminés, les fameuses protéines indispensables à notre santé.

Aujourd’hui nous parlerons de cette verdure au goût poivré qui pousse dans l’eau et contient plus d’une douzaine de vitamines et de minéraux.

cressonCresson

Voici donc ce que nous indique un site spécialisé dans la santé « naturelle » sur les qualités de ce cresson dont il vaut mieux éviter la cueillette sauvage, à moins de bien connaitre le lieu où il sera cueilli (risque de douve du foie) :

Suite

Le super antibiotique … sans effets secondaires

« Ce n’est plus un secret que les bactéries résistantes aux antibiotiques communément connues comme super-bactéries sont en hausse. Cela a d’ailleurs sérieusement interpellé la communauté médicale. L’une des plus grandes causes à l’origine de cette épidémie est la sur-utilisation d’antibiotiques sans discrimination. En 2015, dans une tentative de régler le problème, la Maison Blanche a émis un plan pour diminuer de moitié, à l’horizon 2020, l’utilisation inappropriée d’antibiotiques.  C’est un objectif ambitieux et louable mais, étant à l’orée de 2020, qui n’est pas susceptible d’être atteint.
 
Le problème de la sur-utilisation d’antibiotiques c’est qu’elle est incroyablement répandue. En fait, une étude faite par les Centers for Disease Control and Prevention (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) et les organisations partenaires, publiée dans le Journal of American Medical Association (JAMA), a récemment confirmé que jusqu’à 30% de tous les antibiotiques prescrits aux USA sont complètement inutiles.
 
NDT : La France a commencé à lutter contre ce problème depuis quelques années déjà…
 
En analysant les dossiers des médecins et des services d’urgence dans tout le pays, les chercheurs ont déterminé qu’environ 47 millions de prescriptions excessives sont émises chaque année pour des états de santé qui n’ont aucun besoin d’antibiotiques, plus particulièrement les infections virales des voies respiratoires. Dans un effort pour apaiser les patients qui ressentent le besoin de recevoir un médicament pour leurs symptômes, alors qu’en fait le seul traitement est le temps et leur propre système immunitaire, les médecins mettent leurs patients en danger de réactions allergiques potentiellement dangereuses, et parfois même du sérieux pathogène Clostridium difficile. » [Suite ci-dessous]
 

C’est ainsi que commence un article publié par Mike Adams.

Il y a pourtant une solution naturelle (souvent gratuite) et à portée de nos mains. Une plante merveilleusement odorante que vous pouvez, comme moi (dans le Centre de la France), trouver à l’état sauvage dans la campagne et les petits chemins où vous faites des promenades de santé (aussi loin que possible de toute pollution aérienne ou terrestre), si vous n’avez pas de jardin ou ne la cultivez pas en pots. D’ailleurs, dans quelques semaines je pense pouvoir déjà apercevoir quelques petites nouvelles pousses.

Origan

Mike Adams nous rappelle donc toutes les qualités de cet antibiotique dans l’article que j’ai commencé à vous traduire ci-dessus et dont vous lirez la suite ci-dessous. Ces qualités méritent le détour et toute notre attention :

Suite

Les véritables capacités thérapeutiques du chanvre

Les véritables capacités thérapeutiques du chanvre, c’est ce que nous propose de découvrir Jokubas Ziburkus, naturopathe, ayant donné une conférence à L’Institut Hippocrate sur ce sujet, en novembre dernier. Voici ci-dessous l’article qui en a été tiré et que je vous ai traduis.

Chanvre

« Système endocannabinoïde et cannabis » – Quelle est cette effervescence ? »

D’innombrables personnes aux U.S.A., aux Amériques, en Europe et ailleurs ont une opinion en ce qui concerne le débat excitant sur les effets médicinaux et le potentiel thérapeutique du cannabis.

Tout ceci a pris racine, en partie, dans la récente preuve clinique qui démontre que la plante cannabis, et ses composants, a la capacité de traiter efficacement quantité de désordres neurologiques ou liés au cancer et aussi la douleur. Avec la majorité de la population U.S., le canada, le Brésil, l’Australie et de nombreux pays d’Europe ayant accès a une forme quelconque de cannabis légal, il y a un besoin urgent de nous éduquer et de devenir des consommateurs et des professionnels de la santé plus fiables. Les médicaments dérivés du cannabis ont été utilisés à travers les âges et cet article introduira le lecteur à quelques concepts tel que le système endocannabinoïde et aux phytocannabinoïdes.

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur «Suite».

En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !

Suite

Intolérant aux verdures

Il n’est pas question ici d’envie, de dégoût, de plaisir ou déplaisir mais d’intolérance digestive dont seraient atteintes certaines personnes.

Il semble surréaliste de penser que l’aliment de base de la race humaine, la verdure, puisse devenir un poison pour son corps… pourtant après avoir fait tout et surtout n’importe quoi pour l’alimenter en dépit du bon sens il arrive que le corps finisse par rendre les armes et devienne véritablement incompétent à faire son travail efficacement (aboutissant ainsi au fil de quelques générations à une « dégénérescence » -par perturbation des gènes- qui nous amènera finalement à évoquer des causes « génétiques »… que nous aurons -enfin, plutôt nos ascendants- fabriquées !).

Il est donc possible que certains expérimentent des difficultés digestives en consommant des verdures. Et comme pour toute rééducation, il faut du temps, du bon sens, de la délicatesse, et surtout de la persévérance pour retrouver ses capacités.

Feuilles vertes2

Suite

Comment consommer correctement le curcuma ? Recette de pâte anti-inflammatoire pour vous et vos animaux

Pate or curcuma

Ce rhizome doré d’Asie du Sud a longtemps été utilisé dans les pratiques traditionnelles de guérison et dans la cuisine et il est apprécié pour ces propriétés anti-inflammatoires puissantes.

Aujourd’hui, le curcuma met en valeur les thés, les jus, les smoothies et est utilisé pour traiter presque tous les maux, du simple rhume aux effets de la maladie d’Alzheimer. Il peut diminuer l’inflammation lorsqu’il est pris par voie orale et cutanée, il protège contre les dommages au foie et les radiations, soulage le stress, améliore l’humeur, prévient le cancer, peut être utilisé comme anti-douleur, il est antimicrobien, il aide à diminuer le cholestérol et stimule les fonctions cérébrales.

Toutefois, alors que de plus en plus d’études sont menées pour élargir notre compréhension de la façon dont fonctionne le curcuma et pour explorer la variété de ses bénéfices, nous avons découvert qu’il y avait de bonnes et de mauvaises façons de le consommer.

Suite

Connaissez-vous cette plante miraculeuse aux propriétés anti-inflammatoires ?

D’abord qu’est-ce que l’inflammation ?

L’inflammation est normalement le signal d’alerte donné par un système immunitaire en bonne santé. C’est la réponse naturelle du corps pour réparer rapidement une blessure ou pour combattre un potentiel agresseur pour votre santé.

Toutefois, à notre époque, l’inflammation est plus souvent liée à une alimentation riche en sucres raffinés et en aliments très transformés ainsi qu’en produits d’origine animale, ce qui entraine une inflammation chronique et des problèmes de santé comme l’asthme et la polyarthrite rhumatoïde par exemple. En effet, tous ces aliments ne sont pas des aliments destinés ou capables de soutenir la santé de votre corps. c’est pourquoi leur consommation entraine une réponse inflammatoire, étant traités comme des agresseurs pour les cellules du corps.

Vous devez donc agir sur votre alimentation pour éviter l’inflammation mais le soutien de certains super-aliments peut décupler vos efforts et palier à la grande variété d’agresseurs contre lesquels notre corps doit lutter aujourd’hui.

Moringa_feuilles_poudre

Suite