En attendant que ce nouveau site s’étoffe petit à petit, nous vous suggérons de consulter cette catégorie déjà abondamment évoquée sur notre ancien blog : ici.

Comment avoir une peau vraiment hydratée et régénérée (vidéo)

Les meilleurs hydratants et les meilleurs cosmétiques dont votre peau a besoin sont d’origine naturelle et sont des aliments ! J’espère que vous le savez.

Pour commencer, une alimentation riche en végétaux crus et frais, apportant donc une grande qualité d’eau à votre corps et une large variété de nutriments sous forme de vitamines, enzymes, acides aminés et minéraux, est indispensable pour avoir une peau saine.

Peau saine 5

Une bonne hygiène de vie et un mode de vie sain sont indispensables pour que votre peau soit éclatante ou au moins en bonne santé.  Ce qui se passe à l’intérieur de votre corps se voit à l’extérieur et donc sur votre peau. La peau est le miroir de votre état de santé général.

Toutefois, même avec une alimentation exemplaire, la peau perd de son élasticité et de son hydratation avec l’âge. De plus, il est des éléments extérieurs que nous ne pouvons pas vraiment contrôler. Ainsi l’exposition à la pollution, à des conditions climatiques parfois plus extrêmes (plus de soleil, plus de vent, plus de froid) et/ou à l’usage de l’eau du robinet (contenant souvent divers produits décapants pour la peau) contribuent à assécher votre peau et accélérer son vieillissement, même si vous avez une bonne alimentation.

C’est pourquoi une petite aide extérieure peut quand même être la bienvenue (après vous être occupé(e) de votre intérieur). Mais comme les cellules de votre peau absorbent tous les produits avec lesquels elles sont en contact, vous serez particulièrement attentif(ve) à ce que vous utilisez comme soins de beauté, au moins autant que ce que vous laissez entrer dans votre corps par votre bouche.

Suite

Vos options pour un petit-déjeuner cru vitalisant

Il y a quelques années maintenant, j’ai découvert les smoothies verts et ma vie a changé ! On a même écrit un livre, c’est dire si cela a vraiment changé ma vie !

Avant, avant, (donc il y a encore plus longtemps !) je prenais du lait chaud, du pain, du beurre, parfois de la confiture ou des céréales. Celles-ci étaient tout de même de meilleure qualité que les céréales de petit-déjeuner que l’on nous propose souvent aujourd’hui.

Ensuite, quelques années plus tard, j’ai découvert que j’étais intolérante aux laitages. Il fallait donc si je voulais ne plus avoir mal à la vésicule et ne plus avoir d’eczéma sur les paupières et ressembler à un pauvre lapin souffrant de myxomatose, arrêter les produits laitiers. Je vous épargne le récit de cette douloureuse découverte.

Mais ça c’était avant !

Suite

Saler autrement tout en apportant de la vitalité à vos plats (réservé abonnés)

De la naissance à la tombe, la plupart des gens sont peu informés sur les moyens d’éviter un cancer, une maladie cardiaque ou plein d’autres maladies dégénératives. Tandis que les régimes alimentaires extrêmes et des médicaments dangereux sont popularisés à travers les médias, nous n’entendons simplement pas assez parler des vertus thérapeutiques des aliments complets biologiques. Par exemple, devons-nous consommer du sel ? La controverse est toujours d’actualité …

Que vous souhaitiez consommer du sel ou pas, il est fort probable que vous en consommiez sans même le savoir si vous consommez des plats préparés. Même les préparations sucrées en contiennent puisqu’il est un exhausteur de goût bien connu.

La question n’est donc pas tellement comment se priver complètement de ce condiment mais plutôt comment saler autrement, de manière saine tout en apportant en plus de la vitalité ou plus de vitalité encore à vos plats. Voyons ensemble les options disponibles.

 

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur «Suite».

En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !

Suite

Intolérant aux verdures

Il n’est pas question ici d’envie, de dégoût, de plaisir ou déplaisir mais d’intolérance digestive dont seraient atteintes certaines personnes.

Il semble surréaliste de penser que l’aliment de base de la race humaine, la verdure, puisse devenir un poison pour son corps… pourtant après avoir fait tout et surtout n’importe quoi pour l’alimenter en dépit du bon sens il arrive que le corps finisse par rendre les armes et devienne véritablement incompétent à faire son travail efficacement (aboutissant ainsi au fil de quelques générations à une « dégénérescence » -par perturbation des gènes- qui nous amènera finalement à évoquer des causes « génétiques »… que nous aurons -enfin, plutôt nos ascendants- fabriquées !).

Il est donc possible que certains expérimentent des difficultés digestives en consommant des verdures. Et comme pour toute rééducation, il faut du temps, du bon sens, de la délicatesse, et surtout de la persévérance pour retrouver ses capacités.

Feuilles vertes2

Suite

Fringales : les bonnes stratégies pour y faire face

L’addiction à la nourriture est une épidémie, et pourtant elle continue à « voler sous les radars ». Chaque jour nous sommes bombardés par des messages publicitaires qui associent les chaînes de fast-food à une image familiale, aux sports (avec les bonbons) et au « bonheur » issu de cocktails chimiques.

 

Le dictionnaire d’Oxford définit « nourriture » comme : toute substance nutritive que les gens ou les animaux mangent ou boivent, ou que les plantes absorbent pour maintenir la vie et la croissance.

Est-ce là ce qu’on nous vend ?

Les « aliments » transformés, manipulés pour le profit, contiennent souvent plus d’additifs et moins de nutriments. Votre corps recherche les nutriments. C’est pourquoi nous surconsommons des substances qui non seulement manquent de ce dont nous avons besoin, mais sont aussi néfastes pour notre santé et pourtant nous en redemandons. Ce qui a pour conséquence la maladie, ou un fonctionnement perturbé dans notre corps.

Que pouvons-nous y faire ?

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur «
Suite».

En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !

Suite

Passez au cru sans moyens financiers

J’ai déjà fait une vidéo sur le sujet (disponible ici) que je vous invite à voir si vous vous posez cette question.

Toutefois pour appuyer mes propos et avoir un autre témoignage/une autre vision de la transition, voici le témoignage, certes ancien maintenant puisque datant de quelques années mais qui pourra toujours encourager de nouveaux venus à une alimentation davantage végétalienne et crue, ne sachant peut-être pas encore comment faire.

Il s’agit de la réponse d’un de nos lecteurs au commentaire d’un autre lecteur, ne sachant comment manger vivant, végétalien et cru tout en ayant peu de moyens (Colette lui ayant également répondu auparavant) :

Suite

Pourquoi certains végétaliens remangent-ils de la viande ?

Voici un article intéressant, court et clair, que nous devons encore une fois à Jinjee Talifero.
Elle répond à la question suivante (posée par un des ses lecteurs) :

J’ai entendu beaucoup de végétaliens dirent que leur santé s’était améliorée après avoir ajouté du bœuf nourri à l’herbe à leur régime. Alors, pensez-vous qu’il y a des cas où des végétaliens maladifs qui n’ont pas obtenu une santé optimale avec l’alimentation crue pourraient bénéficier de l’ajout de viande de bœuf nourri à l’herbe à leurs régimes ?

Réponse de Jinjee :

Suite

Comment s’adapter à une alimentation crue

De nombreuses personnes essaient le crudivorisme ou l’alimentation vivante pendant quelques jours, voire quelques semaines et puis finalement laissent tomber parce qu’ils ne trouvent pas cela assez goûteux ou parce qu’ils ont toujours faim.

Il y a pourtant des solutions à cela que je vais vous donner ici. Il sera question de certaines modifications d’habitudes et de subtilités à acquérir dans la façon de préparer vos plats.

 

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur «Suite».

En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !

Suite