En attendant que ce nouveau site s’étoffe petit à petit, nous vous suggérons de consulter cette catégorie déjà abondamment évoquée sur notre ancien blog : ici.

Les meilleurs aliments végétaux pour vous rassasier

Si vous cherchez à minimiser votre apport alimentaire sans pour autant avoir faim, vous avez besoin d’un maximum de volume pour un minimum de calories.

Dans ce cas, l’idéal est de consommer quelque chose riche en protéines, qui libérera de l’énergie progressivement et qui contiendra des fibres.

Voici une liste des meilleurs aliments pour vous rassasier de la meilleure manière qu’il soit pour votre santé.

Suite

Comment passer de la malbouffe à l’alimentation végétale saine

changement d'alimentation

Juste après la réception du témoignage d’une participante à mon challenge « 1 smoothie vert par jour pendant 14 jours », je suis tombée sur cet article issu du site du Centre d’études sur la nutrition du professeur T. Campbell (auteur de « L’enquête Campbell »). Il intéressera particulièrement les personnes qui souhaitent changer d’alimentation, adopter une alimentation plus saine et végétale et/ou qui se désespèrent de ne pas y arriver. 

Ecrit par Elizabeth Zarrella Maglio (traduit par moi-même), j’ai trouvé qu’il raisonnait avec ce que cette participante au challenge m’avait partagé, à savoir qu’elle avait suivi le challenge d’Hiver et que cela lui avait fait du bien. Elle s’était donc réinscrite au challenge Tout Confort de Printemps mais que cette fois, elle n’y arrivait pas. Elle souhaite avoir une meilleure alimentation en supprimant le sucre, la viande … mais en parallèle elle rencontre actuellement de grosses difficultés dans sa vie privée et dans sa vie professionnelle. 

Je lui ai répondu qu’elle se mettait trop de pression en voulant changer trop de choses d’un coup, et ce d’autant plus dans une période difficile de sa vie. Nous ne pouvons pas humainement gérer plusieurs changements aussi radicaux en même temps ! Je lui ai conseillé de juste se concentrer sur son smoothie vert par jour aussi longtemps qu’il lui faudra pour que cela devienne une habitude aussi naturelle que de se brosser les dents. Après, elle pourra passer à un autre changement. Les participants qui se sont « contentés » de ce seul changement dans leur mode de vie, ont expérimenté de plus grands changements qui se sont mis en place à leur insu : perte de poids, meilleur sommeil, plus d’énergie, meilleure élimination, plus belle peau …  

J’ai trouvé que l’article ci-dessous était un témoignage qui illustrait tout à fait le cheminement vers une alimentation saine durable sur le long terme avec des conseils très judicieux :  

Suite

Foie gras humain : les sucrants impliqués

Quand on évoque le foie gras c’est plutôt chez les non-véganes au moment des fêtes pour se régaler d’un mets considéré comme exceptionnel par les gastronomes… qui sont tellement dépendants de leurs papilles gustatives qu’ils en oublient que le foie qu’ils dégustent est un foie malade, hypertrophié grâce aux soins « attentifs » de ceux qui élèvent leurs porteurs (canards ou oies).

Hélas, cette « maladie » du foie touche maintenant les humains qui, inconsciemment cette fois, transforment cet organe initialement sain en un foie malade par l’effet de nouvelles habitudes alimentaires, amenées à la fois par de nouveaux modes de vie et par la pression permanente de l’industrie agro-alimentaire. C’est ce qu’explique l’article ci-dessous, écrit par Brian Clement de l’Institut Hippocrate :

Sucrants et foie gras humain

La maladie du foie gras a été couramment considérée comme une maladie sérieuse survenant principalement chez les alcooliques, mais tout a changé durant les trois dernières décennies comme la consommation croissante de fructose a explosé jusqu’à un état désormais généralisé, nommé maladie du fois gras non-alcoolique.

Cet état survient quand le foie humain a des difficultés à briser les graisses avec pour résultat que ces graisses s’accumulent dans le foie provoquant un état médical mettant potentiellement la vie en danger. Avec cette inflammation arrivent les cicatrices des tissus du foie et, au fil du temps, un échec du fonctionnement du foie peut se développer.

Suite

Troubles d’origine non identifiée ? Serait-ce un manque de zinc ?

Noix de GrenobleIl semble plus difficile que ce que pensent la plupart des gens de trouver suffisamment de zinc dans une alimentation végétalienne crue, d’après Elwin Robinson, qui explique pourquoi le zinc est si essentiel pour la santé et ce que vous pouvez faire pour vous assurer d’en avoir assez.
Toutefois, rassurez-vous, cet article date de 2010 et, depuis cette époque, les études se sont amoncelées sur l’alimentation végétalienne, transmises par les
autorités les plus pointues en ce qui la concerne, et les conclusions sont unanimes :


l’alimentation exclusivement végétale,
(une complémentation en B12, même pour les omnivores semble prudente)
si elle est obtenue à partir de produits COMPLETS, non transformés (ou le moins possible),
est la MEILLEURE possible et la mieux adaptée pour l’organisme humain
.


La seule à ne pas provoquer de déficiences, à condition d’avoir une alimentation variée, avec une importante proportion de cru et de la meilleure provenance possible.

Toutefois, on le sait, un Homme averti en vaut deux ! Il faut être informé pour éviter les carences/déficiences, car nous n’avons pas tous le même passé sanitaire, familial et/ou alimentaire et notre organisme ne réagit donc pas de la même façon à certains aliments, même si ceux-ci sont excellents. Il nous faut donc être attentifs à nos propres réactions, à nos malaises et à ce que nous consommons, et ce quel que soit notre mode alimentaire actuel.
Avoir le plus de pistes possible est toujours un avantage pour ne pas attendre que la catastrophe arrive… Tout en n’étant pas obsédé par son assiette, et savoir rester détendu et joyeux pour profiter au mieux de ce qu’elle contient  :-) ! Le mental est au moins aussi important…

Voici donc ce qu’écrivait Elwin Robinson :

Suite

Comment être belle (beau) et épanouie sur tous les plans

Pas de sexisme ici, n’est-ce pas ;-)  ! Nous sommes tous concernés, mais il se trouve que l’article ci-après a été écrit (en anglais) par une femme Tonya Zavasta, experte en « beauté » féminine et en alimentation crue et qui est une publicité vivante pour ses préceptes alors qu’elle est désormais arrivée brillamment à la soixantaine, malgré son handicap de départ. Nous l’avions déjà évoquée dans quelques anciennes publications dont vous trouverez la liste à la fin de cet article.

Voici donc ce qu’elle écrivait en 2011 :

Vous voulez aimer ce que vous voyez quand vous vous regardez dans le miroir ? L’alimentation crue et l’exercice vous feront faire la moitié du chemin, mais pour des résultats maximum vous devrez prendre en compte le pouvoir de la loi de l’attraction.

Qu’avons-nous, nous humains, en commun avec une chenille ? Ceci, peut-être : nous sommes insatisfaits d’être inattractif, même si c’est seulement à nos propres yeux.

Nous voyons des personnes jeunes, saines, belles tout autour de nous et nous souhaitons nous-même être jeune, sain(e) et be(lle)au. Notre chenille voit un joli papillon et elle veut être un papillon. Et c’est précisément là que la similitude s’arrête.

Suite

Les 10 erreurs les plus courantes pour stabiliser le taux de sucre

Les déséquilibres de la glycémie sont à l’origine de beaucoup de troubles  : perturbation de l’énergie, problème de poids, fringales et dysfonctionnement des fonctions cérébrales.

Ces montagnes russes de sucre dans le sang peuvent en outre complètement perturber la production des hormones thyroïdiennes, de votre insuline, de votre cortisol et de la leptine (une hormone digestive) et faire de vous une personne fatiguée, même épuisée, irritable et constamment en manque de sucre. C’est un cercle vicieux.

Même les personnes les mieux intentionnées peuvent inconsciemment perpétuer le déséquilibre glycémique à cause des aliments qu’elles consomment ou ceux qu’elles ne consomment pas, régulièrement, sans parler des aliments dits sains qui exacerbent ces problèmes de santé.

A partir des constations de William Cole, thérapeute en médecine fonctionnelle, après des années à voir des personnes aux prises avec un déséquilibre glycémique, voici les erreurs les plus courantes rencontrées :

 

Suite

Pourquoi je resterai toujours vegan/végétalienne…

C’est l’affirmation de Carolyn Zaikowski faite en 2011 et dont les explications qui la justifient me semblent suffisamment solides pour être publiées sur ce blog. D’autant que les dernières recherches en nutrition appuient, sans aucun doute possible, la certitude qu’une alimentation végétalienne, bien menée, équilibrée, consciente, non seulement ne laisse place à aucune déficience, mais améliore la santé, de la naissance jusqu’au grand âge, y compris durant la grossesse ou pour les sportifs et athlètes. Des dizaines et des dizaines d’études menées sur des décennies sont désormais en mesure de le confirmer.
Il est IMPÉRATIF de s’éduquer sur les nutriments nécessaires et les compléments qui peuvent s’avérer indispensables, surtout à notre époque, pour tous, omnivores compris, et ce n’est pas votre médecin (à quelques rarissimes exceptions près…) qui saura vous informer ! Et avec les déserts médicaux qui nous sont annoncés :cry: il est plus que jamais d’actualité de faire sa propre éducation.

Il suffit de nos jours de s’informer auprès de personnes compétentes (cruellement manquantes encore en France -et pas seulement-, très en retard dans ce domaine !) pour éviter tous les pièges de ce mode alimentaire (attention aux « gourous » de tous poils  :-? ) …. car on peut évidemment être « vegan » avec de la malbouffe : Pâtes, chips, frites, faux steak, faux-fromage, faux…. etc, hautement transformés, cuits et recuits, avec Coca et sodas par-dessus le tout, c’est peut-être « vegan » mais cela ne va certainement pas faire de bien à l’organisme, ce sera simplement et seulement « vegan » !
Et dans ce cas certains omnivores (certains se disent aussi « flexitariens »…) se porteront mieux que ces végétaliens-la s’ils diminuent fortement leur consommation de produits animaux et choisissent soigneusement le reste de leurs aliments, tout en privilégiant des cuissons douces. Ils continueront juste à aggraver l’état déjà gravissime de notre planète, tout en continuant à promouvoir la « production animale ».

Vache dans prairie

Voici donc ce qu’écrivait Carolyn :

En raison de l’état malheureux de la planète, il est impossible d’avoir une alimentation éthiquement parfaite. Mais nous pouvons minimiser la souffrance animale et la destruction environnementale causées par nos choix alimentaires. Aucune alimentation ne le fait mieux que l’alimentation végétalienne.

Suite

7 astuces pour un bon smoothie vert

Ce n’est pas parce que quelque chose est bon pour la santé qu’il faut en abuser ! Comme pour tout, l’équilibre est la clé du succès.

 

Smoothie banane kale 2

J’ai lu l’histoire d’une personne qui sous prétexte que le kale était un super aliment et qu’en plus, elle le trouvait à son goût, s’est mise à en consommer tous les jours en abondance. Quelques mois ou années plus tard, je ne me souviens plus, elle a commencé à développer des problèmes de santé qui, après examens, se sont avérés venir de sa trop grande consommation de chou kale.

De là, est partie l’idée que le kale était dangereux !!! Et ainsi les smoothies verts aussi, puisqu’ils en contiennent !

Je suis à chaque fois stupéfaite des raccourcis qui sont brandis comme des vérités absolues.

Non, le kale n’est pas plus dangereux pour la grande majorité des gens que les fraises ! Évidemment si vous êtes allergique aux fraises, vous éviterez d’en consommer. Pourtant je suppose qu’il ne vous viendrait pas à l’idée de dire à tout le monde que les fraises sont dangereuses.

Il en est de même pour les verdures et les smoothies verts.

Suite