En attendant que ce nouveau site s’étoffe petit à petit, nous vous suggérons de consulter cette catégorie déjà abondamment évoquée sur notre ancien blog : ici.

Foie gras humain : les sucrants impliqués

Quand on évoque le foie gras c’est plutôt chez les non-véganes au moment des fêtes pour se régaler d’un mets considéré comme exceptionnel par les gastronomes… qui sont tellement dépendants de leurs papilles gustatives qu’ils en oublient que le foie qu’ils dégustent est un foie malade, hypertrophié grâce aux soins « attentifs » de ceux qui élèvent leurs porteurs (canards ou oies).

Hélas, cette « maladie » du foie touche maintenant les humains qui, inconsciemment cette fois, transforment cet organe initialement sain en un foie malade par l’effet de nouvelles habitudes alimentaires, amenées à la fois par de nouveaux modes de vie et par la pression permanente de l’industrie agro-alimentaire. C’est ce qu’explique l’article ci-dessous, écrit par Brian Clement de l’Institut Hippocrate :

Sucrants et foie gras humain

La maladie du foie gras a été couramment considérée comme une maladie sérieuse survenant principalement chez les alcooliques, mais tout a changé durant les trois dernières décennies comme la consommation croissante de fructose a explosé jusqu’à un état désormais généralisé, nommé maladie du fois gras non-alcoolique.

Cet état survient quand le foie humain a des difficultés à briser les graisses avec pour résultat que ces graisses s’accumulent dans le foie provoquant un état médical mettant potentiellement la vie en danger. Avec cette inflammation arrivent les cicatrices des tissus du foie et, au fil du temps, un échec du fonctionnement du foie peut se développer.

Suite

Oxalates, phytates et saponines, ces anti-nutriments dans les aliments sains

Il est souvent arrivé qu’un certain aliment soit devenu populaire en tant qu’aliment «santé», puis qu’il soit destitué de ce titre après que l’on en ait appris davantage sur la manière dont il est produit ou sur son effet négatif sur le corps.

Rappelez-vous quand le « blé entier » était considéré comme un aliment santé ? Nous savons maintenant que le blé crée des trous dans la muqueuse intestinale et déclenche une inflammation systémique.

Ou le soja, que chaque personne « en bonne santé » avait apparemment dans son réfrigérateur il y a 10 ans. Le lait de soja a été beaucoup remplacé par le lait d’amande au cours des 10 dernières années, en grande partie parce qu’il est maintenant largement reconnu que les produits chimiques naturels du soja ont des effets similaires à ceux de l’œstrogène et que le soja est particulièrement susceptible d’être contaminé par les toxines des moisissures.

Eh bien, une nouvelle vague d’aliments « sains » est à l’étude. Le problème viendrait cette fois des toxines naturelles des plantes.

 

Suite

Pourquoi vous ne digérez pas bien, le rôle des enzymes digestives et du stress

Les enzymes sont des molécules de protéines qui catalysent (c’est-à-dire augmentent les taux de) les réactions chimiques dans notre corps.

D’une certaine manière, les enzymes sont les molécules qui transmettent «l’énergie de la force vitale» au monde physique. Il existe environ 50 000 types différents d’enzymes dans le corps humain qui effectuent tout le travail nécessaire au bon fonctionnement de notre corps. En fait, la vie telle que nous la connaissons n’existerait pas sans enzymes.

Le corps humain produit une classe spécifique d’enzymes appelées enzymes digestives qui aident à la digestion des macronutriments contenus dans nos aliments.

  • Les enzymes protéases décomposent les protéines en acides aminés,
  • Les enzymes amylases décomposent les glucides / l’amidon en sucres
  • Les enzymes lipases décomposent les graisses en acides gras.

Ces trois types d’enzymes décomposent la majorité des groupes d’aliments courants, rendant les nutriments contenus dans nos aliments disponibles pour être assimilés dans notre circulation sanguine.

 

Suite

Troubles d’origine non identifiée ? Serait-ce un manque de zinc ?

Noix de GrenobleIl semble plus difficile que ce que pensent la plupart des gens de trouver suffisamment de zinc dans une alimentation végétalienne crue, d’après Elwin Robinson, qui explique pourquoi le zinc est si essentiel pour la santé et ce que vous pouvez faire pour vous assurer d’en avoir assez.
Toutefois, rassurez-vous, cet article date de 2010 et, depuis cette époque, les études se sont amoncelées sur l’alimentation végétalienne, transmises par les
autorités les plus pointues en ce qui la concerne, et les conclusions sont unanimes :


l’alimentation exclusivement végétale,
(une complémentation en B12, même pour les omnivores semble prudente)
si elle est obtenue à partir de produits COMPLETS, non transformés (ou le moins possible),
est la MEILLEURE possible et la mieux adaptée pour l’organisme humain
.


La seule à ne pas provoquer de déficiences, à condition d’avoir une alimentation variée, avec une importante proportion de cru et de la meilleure provenance possible.

Toutefois, on le sait, un Homme averti en vaut deux ! Il faut être informé pour éviter les carences/déficiences, car nous n’avons pas tous le même passé sanitaire, familial et/ou alimentaire et notre organisme ne réagit donc pas de la même façon à certains aliments, même si ceux-ci sont excellents. Il nous faut donc être attentifs à nos propres réactions, à nos malaises et à ce que nous consommons, et ce quel que soit notre mode alimentaire actuel.
Avoir le plus de pistes possible est toujours un avantage pour ne pas attendre que la catastrophe arrive… Tout en n’étant pas obsédé par son assiette, et savoir rester détendu et joyeux pour profiter au mieux de ce qu’elle contient  :-) ! Le mental est au moins aussi important…

Voici donc ce qu’écrivait Elwin Robinson :

Suite

Pourquoi je resterai toujours vegan/végétalienne…

C’est l’affirmation de Carolyn Zaikowski faite en 2011 et dont les explications qui la justifient me semblent suffisamment solides pour être publiées sur ce blog. D’autant que les dernières recherches en nutrition appuient, sans aucun doute possible, la certitude qu’une alimentation végétalienne, bien menée, équilibrée, consciente, non seulement ne laisse place à aucune déficience, mais améliore la santé, de la naissance jusqu’au grand âge, y compris durant la grossesse ou pour les sportifs et athlètes. Des dizaines et des dizaines d’études menées sur des décennies sont désormais en mesure de le confirmer.
Il est IMPÉRATIF de s’éduquer sur les nutriments nécessaires et les compléments qui peuvent s’avérer indispensables, surtout à notre époque, pour tous, omnivores compris, et ce n’est pas votre médecin (à quelques rarissimes exceptions près…) qui saura vous informer ! Et avec les déserts médicaux qui nous sont annoncés :cry: il est plus que jamais d’actualité de faire sa propre éducation.

Il suffit de nos jours de s’informer auprès de personnes compétentes (cruellement manquantes encore en France -et pas seulement-, très en retard dans ce domaine !) pour éviter tous les pièges de ce mode alimentaire (attention aux « gourous » de tous poils  :-? ) …. car on peut évidemment être « vegan » avec de la malbouffe : Pâtes, chips, frites, faux steak, faux-fromage, faux…. etc, hautement transformés, cuits et recuits, avec Coca et sodas par-dessus le tout, c’est peut-être « vegan » mais cela ne va certainement pas faire de bien à l’organisme, ce sera simplement et seulement « vegan » !
Et dans ce cas certains omnivores (certains se disent aussi « flexitariens »…) se porteront mieux que ces végétaliens-la s’ils diminuent fortement leur consommation de produits animaux et choisissent soigneusement le reste de leurs aliments, tout en privilégiant des cuissons douces. Ils continueront juste à aggraver l’état déjà gravissime de notre planète, tout en continuant à promouvoir la « production animale ».

Vache dans prairie

Voici donc ce qu’écrivait Carolyn :

En raison de l’état malheureux de la planète, il est impossible d’avoir une alimentation éthiquement parfaite. Mais nous pouvons minimiser la souffrance animale et la destruction environnementale causées par nos choix alimentaires. Aucune alimentation ne le fait mieux que l’alimentation végétalienne.

Suite

6 aliments pour donner du piquant à votre vie sexuelle !

Vegetables and Fruit Heart Shaped

Est-ce que manger des aliments spécifiques peut réellement vous faire retrouver votre libido ?

En fait, il y a une relation très proche entre l’amour, le sexe et la nourriture. Les besoins des humains en terme de nourriture et de sexe sont basiques et font partie de la fondation même de notre nature, ce qui fait qu’ils sont tellement reliés. La libido est naturellement à la traîne lorsque le corps ne reçoit pas toute la nutrition dont il a besoin et doit donc se concentrer sur sa préservation avant de s’occuper de sa capacité de reproduction.

Les carences en nutriments peuvent créer de la dépression, de la fatigue et des baisses d’énergie qui entravent la passion et l’amour. Heureusement, la nature nous a donné plein d’aliments qui peuvent aider à stimuler notre libido, notre énergie et notre passion.

Ceci est la traduction d’un article du Center for Nutrition Studies du Professeur Colin T. Campbell, auteur de l’extraordinaire « The China study«  ou en français « L’enquête Campbell ».

Suite

7 astuces pour un bon smoothie vert

Ce n’est pas parce que quelque chose est bon pour la santé qu’il faut en abuser ! Comme pour tout, l’équilibre est la clé du succès.

 

Smoothie banane kale 2

J’ai lu l’histoire d’une personne qui sous prétexte que le kale était un super aliment et qu’en plus, elle le trouvait à son goût, s’est mise à en consommer tous les jours en abondance. Quelques mois ou années plus tard, je ne me souviens plus, elle a commencé à développer des problèmes de santé qui, après examens, se sont avérés venir de sa trop grande consommation de chou kale.

De là, est partie l’idée que le kale était dangereux !!! Et ainsi les smoothies verts aussi, puisqu’ils en contiennent !

Je suis à chaque fois stupéfaite des raccourcis qui sont brandis comme des vérités absolues.

Non, le kale n’est pas plus dangereux pour la grande majorité des gens que les fraises ! Évidemment si vous êtes allergique aux fraises, vous éviterez d’en consommer. Pourtant je suppose qu’il ne vous viendrait pas à l’idée de dire à tout le monde que les fraises sont dangereuses.

Il en est de même pour les verdures et les smoothies verts.

Suite

Les problèmes avec les smoothie verts (vidéo)

Green smoothie with spinach,banana, kiwi

Il y a les fervents défenseurs des smoothies verts (dont je fais partie) et les inconditionnels des jus verts (que je comprends).

Entre les deux, il y a ceux qui ne savent pas encore très bien ce qui leur convient. Parfois ils ont essayé l’un puis l’autre mais ils ne sont pas encore convaincu parce qu’ils ont eu une mauvaise expérience ou en tout cas pas très concluante.

Et puis il y a ceux aussi qui avant d’avoir essayé ont déjà des objections parce qu’ils ont entendu dire ou ont lu quelque part que ce n’était pas bon pour la santé.

Je suis tout à fait convaincue des bienfaits sur la santé des jus verts. Nous avons suffisamment traité le sujet sur ce blog depuis plus de 10 ans maintenant. Toutefois, je reste certaine que pour la majorité des gens, intégrer un smoothie vert tous les jours reste plus simple et accessible que d’intégrer un jus vert (ce dernier étant irremplaçable dans les cas de malades ayant besoin d’un concentré de nutrition supplémentaire sans avoir de fibres à digérer, et pour tous les autres qui veulent aussi un supplément de nutrition sans fatigue digestive, mais si on peut vivre sur le très long terme avec exclusivement des smoothies verts, on ne le peut pas avec les jus, qui demeurent des « suppléments »).

Suite