En attendant que ce nouveau site s’étoffe petit à petit, nous vous suggérons de consulter cette catégorie déjà abondamment évoquée sur notre ancien blog : ici.

Comment être belle (beau) et épanouie sur tous les plans

Pas de sexisme ici, n’est-ce pas ;-)  ! Nous sommes tous concernés, mais il se trouve que l’article ci-après a été écrit (en anglais) par une femme Tonya Zavasta, experte en « beauté » féminine et en alimentation crue et qui est une publicité vivante pour ses préceptes alors qu’elle est désormais arrivée brillamment à la soixantaine, malgré son handicap de départ. Nous l’avions déjà évoquée dans quelques anciennes publications dont vous trouverez la liste à la fin de cet article.

Voici donc ce qu’elle écrivait en 2011 :

Vous voulez aimer ce que vous voyez quand vous vous regardez dans le miroir ? L’alimentation crue et l’exercice vous feront faire la moitié du chemin, mais pour des résultats maximum vous devrez prendre en compte le pouvoir de la loi de l’attraction.

Qu’avons-nous, nous humains, en commun avec une chenille ? Ceci, peut-être : nous sommes insatisfaits d’être inattractif, même si c’est seulement à nos propres yeux.

Nous voyons des personnes jeunes, saines, belles tout autour de nous et nous souhaitons nous-même être jeune, sain(e) et be(lle)au. Notre chenille voit un joli papillon et elle veut être un papillon. Et c’est précisément là que la similitude s’arrête.

Suite

Pourquoi je resterai toujours vegan/végétalienne…

C’est l’affirmation de Carolyn Zaikowski faite en 2011 et dont les explications qui la justifient me semblent suffisamment solides pour être publiées sur ce blog. D’autant que les dernières recherches en nutrition appuient, sans aucun doute possible, la certitude qu’une alimentation végétalienne, bien menée, équilibrée, consciente, non seulement ne laisse place à aucune déficience, mais améliore la santé, de la naissance jusqu’au grand âge, y compris durant la grossesse ou pour les sportifs et athlètes. Des dizaines et des dizaines d’études menées sur des décennies sont désormais en mesure de le confirmer.
Il est IMPÉRATIF de s’éduquer sur les nutriments nécessaires et les compléments qui peuvent s’avérer indispensables, surtout à notre époque, pour tous, omnivores compris, et ce n’est pas votre médecin (à quelques rarissimes exceptions près…) qui saura vous informer ! Et avec les déserts médicaux qui nous sont annoncés :cry: il est plus que jamais d’actualité de faire sa propre éducation.

Il suffit de nos jours de s’informer auprès de personnes compétentes (cruellement manquantes encore en France -et pas seulement-, très en retard dans ce domaine !) pour éviter tous les pièges de ce mode alimentaire (attention aux « gourous » de tous poils  :-? ) …. car on peut évidemment être « vegan » avec de la malbouffe : Pâtes, chips, frites, faux steak, faux-fromage, faux…. etc, hautement transformés, cuits et recuits, avec Coca et sodas par-dessus le tout, c’est peut-être « vegan » mais cela ne va certainement pas faire de bien à l’organisme, ce sera simplement et seulement « vegan » !
Et dans ce cas certains omnivores (certains se disent aussi « flexitariens »…) se porteront mieux que ces végétaliens-la s’ils diminuent fortement leur consommation de produits animaux et choisissent soigneusement le reste de leurs aliments, tout en privilégiant des cuissons douces. Ils continueront juste à aggraver l’état déjà gravissime de notre planète, tout en continuant à promouvoir la « production animale ».

Vache dans prairie

Voici donc ce qu’écrivait Carolyn :

En raison de l’état malheureux de la planète, il est impossible d’avoir une alimentation éthiquement parfaite. Mais nous pouvons minimiser la souffrance animale et la destruction environnementale causées par nos choix alimentaires. Aucune alimentation ne le fait mieux que l’alimentation végétalienne.

Suite

Quand les émotions dirigent votre vie… vous ne choisissez plus vos aliments !

« Quand la suralimentation est dirigée par la faim émotionnelle »… c’est le sous-titre d’un article publié par le magazine « Healing our world » de l’Institut Hippocrate et écrit par Julie M Simon. Cette mise au point sera peut-être utile à certains de nos lecteurs.

 

Girl eating doughnutEn voici donc la traduction :

Nous nous réjouissons tous de manger et, à l’occasion; allons manger sans faim, ou manger trop, juste parce que la nourriture est incroyablement délicieuse ou parce que cela permet d’épanouir nos expériences personnelles ou sociales.

Un après-midi de sortie est certainement encore plus agréable avec un café et une pâtisserie. Que serait un bon film sans un sac de popcorn ?

Il n’y a rien de mauvais à consommer occasionnellement des aliments pour le plaisir et fêter la vie. Le problème surgit quand nous le faisons si souvent que nous sommes en surpoids et que notre santé est en danger.

Si vous mangez régulièrement alors que n’avez pas faim, mangez trop à chaque repas, ou choisissez des aliments de confort malsains plus souvent que vous ne voudriez, il y a des chances qu’il y a là un composant émotionnel.

Suite

Quelles feuilles vertes consommer (bénéfices nutritionnels)

Quelles feuilles vertes consommer

 

On nous demande souvent, quand on débute dans l’alimentation végétalienne et que l’on a pris conscience de l’importance de la verdure pour être en bonne santé, quelles verdures peut-on bien consommer en dehors de la salade et des épinards.

Peut-être que vous n’êtes pas concerné par ces informations car vous n’êtes plus novice en la matière. Toutefois je comprends tout à fait que venant d’une alimentation classique telle que nous l’entendons aujourd’hui, cette question puisse être posée.

Il n’y a qu’à regarder les livres et magazines de cuisine : les recettes peuvent y être saines et délicieuses, je continue de remarquer l’absence de cette pourtant jolie couleur dans les plats présentés. Rien d’étonnant alors que l’on se demande quelle verdure consommer !

Pourtant elles sont nombreuses et bien que selon l’environnement dans lequel vous habitiez, l’approvisionnement puisse être plus limité, vous pourrez réussir, avec les informations ci-dessous, à varier suffisamment vos verdures tous les jours pour bénéficier d’un maximum de nutriments.

Vous apporterez ainsi un peu plus de cette couleur à votre alimentation pour le plus grand bien de votre santé (sans oublier bien sûr les autres couleurs de l’arc-en-ciel idéalement !).  

Suite

Questions/réponses sur votre santé

Quelques réponses traduites à des questions posées au Dr Brian Clement de l’Institut Hippocrate.

Doctor using digital question marks interface 3D rendering

 

Puisque toutes les maladies commencent dans le système digestif, quels sont les meilleurs compléments à prendre pour soutenir le système digestif et le système immunitaire ?

Suite

Les aliments les plus importants selon un médecin végétalien crudivore

Top Ten als in Gold und als Freisteller

A la question « Quels sont les 10 aliments les plus importants à consommer », je vous traduis ci-dessous ce qu’a répondu le Dr Gabriel Cousens, médecin psychiatre, nutritionniste, spécialisé en médecine ayurvédique, fondateur et directeur du Centre de Régénération TREE of LIFE, en Arizona (U.S.A.) et en Israël, auteur de nombreux ouvrages de référence sur l’alimentation crue végétalienne dont le classique Conscious Eating (Se nourrir en conscience), Alimentation, science et spiritualité et There Is a Cure for Diabetes (Soigner son diabète en 21 jours) et lui-même crudivore depuis plus de 40 ans.

J’apporte comme informations complémentaires, avant de commencer la traduction, que le Dr Cousens présente ici ce qu’il mange et qui lui convient à lui personnellement, mais cela peut être une base de recherche plus que fiable pour votre propre alimentation.

La consommation des oléagineux et des graines dont il fait mention, doit être adaptée en fonction de votre capacité à métaboliser les graisses et de votre activité physique.

Le Dr Cousens pratique le yoga intensivement depuis de nombreuses années. Donc si votre activité physique n’est pas très intense, ne consommez pas trop de graisses même sous forme aussi saine que des oléagineux, des graines ou des huiles crues (attention aux graisses cachées… l’équivalent d’une c. à soupe d’huile par jour -toutes graisses confondues- suffit largement à vous apporter les acides gras nécessaires au bon fonctionnement de votre organisme, à moins de conditions climatiques particulièrement rigoureuses.)

Suite

Sauces crues et veganes : trucs et astuces

 Sauces

L’Institut Hippocrate nous donne ici quelques astuces et conseils pour réussir une sauce qui soit à la fois savoureuse et profitable à notre santé. Nous nous contentons le plus souvent, il est vrai, de satisfaire nos papilles gustatives… et pour le reste nous espérons que notre système digestif voudra bien « faire le travail »… ce qui n’est pas toujours le cas ! Et qui penserait à accuser une délicieuse sauce ? Alors donc, efforçons-nous d’être « bons élèves » et d’emmagasiner ces précieux conseils pour nous entraîner à créer des sauces saines qui enchanteront tout le monde.

 

Les BASES

Les sauces sont une façon de parfumer et d’attendrir les légumes. Bien que les sauces ne soient pas nécessaires, la plupart des gens s’engageant dans une alimentation crue et vivante les utilisent.

Suite