En attendant que ce nouveau site s’étoffe petit à petit, nous vous suggérons de consulter cette catégorie déjà abondamment évoquée sur notre ancien blog : ici.

Cholestérol et alimentation végétale

Ce problème du cholestérol semble bien courant si nous en croyons les remarques fréquentes que nous avons entendues lors de nos animations : « Et le cholestérol, comment faire pour s’en débarrasser ?« . Comme si personne ne savait en réalité ce qui pouvait provoquer cette calamité. Attitude de l’autruche (pour éviter de toucher à ses habitudes alimentaires… ?) ou ignorance réelle ?

 Healthy lifestyle concept with food on heart

Dans son livre « Le Rapport Campbell : La plus vaste étude internationale à ce jour sur la nutrition« *, le Pr T. Colin Campbell y consacre quelques pages dans son chapitre intitulé « Leçons à tirer de la Chine » :

Le cholestérol est de toute évidence un important indicateur de risque de maladies. Mais la grande question est de savoir quels sont les aliments qui contiennent ce cholestérol. Pour résumer, les aliments d’origine animale ont été associés à une augmentation du taux de cholestérol. Sans presque aucune exception, les aliments d’origine végétale ont été associés à une baisse du taux de cholestérol.

Suite

Manger cru et vivant c’est bien, mais : quoi manger ?

Après les conseils pour « passer au cru » suggérés par Elaine Bruce, et que nous avons retransmis dans divers articles, voici ceux de Nomi Shannon,  dont nous apprécions le sérieux, la longue expérience (dont une partie à l’Institut Hippocrate de Floride) et le bon sens, pour la mise en pratique de l’alimentation crue au quotidien :

salade-sauce-tahin-curry

Il y a autant de façons de manger une alimentation crue, ou majoritairement crue, qu’il y a de gens à la pratiquer. L’approche la plus simple est la voie de l’hygiène naturelle. Il n’y a pas de recettes, ou même de techniques. Vous mangez juste les aliments comme ils sont donnés par la Nature. Il y a beaucoup à dire sur cette approche facile à comprendre, et la plupart du temps c’est la façon dont je vis.

Suite

Quelle est votre charge toxinique ?

Votre corps est-il chargé en toxines ? En voilà une bonne question !

Les bénéfices de la détox et du nettoyage interne sont connus depuis des millénaires.

Notre corps est conçu de telle sorte qu’il peut se nettoyer lui-même et éliminer les toxines qu’il absorbe tous les jours et l’encombrent, avec des outils tels que la transpiration, l’urine et d’autres excrétions.

Toutefois, si nous n’avons pas un mode de vie et une alimentation saine et équilibrée, il peut être débordé dans son travail.

En faisant régulièrement un simple nettoyage interne ou détox, vous permettez à votre corps de se reposer et vous donner une chance à votre système interne de se régénérer et de restaurer son équilibre naturel.

Veuillez noter que si vous souffrez d’une maladie chronique ou d’une autre maladie grave, vous devez demander l’avis de votre médecin avant de faire d’importants changements alimentaires.

Parfois, il peut être vraiment difficile de comprendre les messages que notre corps nous envoie.

C’est pourquoi je vous propose de répondre à ce questionnaire, simplement par OUI ou par NON à chaque question posée.

Suite

Alternatives végétales saines pour les recettes « classiques »

Il arrive que certaines recettes nous attirent… mais les ingrédients ou du moins certains d’entre eux ne font pas, ou plus, partie de notre répertoire « santé », et certains cuisiniers -ou crusiniers- ne savent pas trop comment les remplacer pour se rapprocher au maximum de la recette originale.Mini-burger-Elsa-4b

Et pourtant… il y a des « trucs » qui permettent de transformer toutes les recettes (pâtisseries comprises !) en versions vraiment saines, ou un peu moins dommageables, pour un bon fonctionnement de notre organisme.
Je ferai ici une petite parenthèse : on peut manger majoritairement ou totalement « végétal » tout en mangeant très, très mal ! En effet, les sodas sucrés, les pâtisseries, les pâtes et autres produits, sont sans doute tous d’origine exclusivement végétale mais ne peuvent qu’être assimilés à la « malbouffe ». Certains carnivores/omnivores mangent beaucoup plus sainement que certains végétariens ou végétaliens, guidés uniquement par leurs préoccupations pour le monde animal (fort louable au demeurant), qui consomment très souvent beaucoup trop d’amidons, de graisses, de sucres, de produits transformés (cette « industrie » explosant actuellement), et pas assez de produits frais, naturels, de verdures et/ou pas assez de cru (ce que j’ai pu constater personnellement lors d’animations en magasins bio).

Alors donc, pour en revenir au sujet de cet article, comment remplacer : produits laitiers, viandes, poissons, matières grasses, sucrants, farines, œufs, etc… ?

Vous trouverez votre bonheur et de l’inspiration dans la longue liste ci-dessous :

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur «Suite».

En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !

Suite

Votre routine beauté est-elle « propre » ?

La grande tendance est au « vert », au « végétal », vous l’aurez certainement remarqué et la cosmétique n’échappe pas à cette vague.

Vous pourriez me dire que c’est une bonne chose et que les anciens comportements sont en train de changer. A première vue oui, mais méfiance comme je vous invite à le découvrir dans cette vidéo de l’émission La Quotidienne.

 

 

Le problème, comme cela est clairement expliqué dans cette émission, c’est que les sociétés de cosmétiques, sentant la tendance, se l’approprient en faisant du « greenwashing », c’est-à-dire en vous faisant croire par de multiples procédés bien rodés que leurs produits sont sains et écologiques, à grand renfort de mots bien choisis, de couleurs soigneusement sélectionnées, de marketing finement recherché. Et ça marche ! Je le constate souvent sur ma fille de 13 ans… Heureusement, je suis là pour veiller au grain et lui apprendre à décoder les choses.

Car au final, ne nous leurrons pas, la plupart des sociétés de cosmétiques surfent sur la vague en utilisant toujours plus ou moins les mêmes cochonneries pour votre peau et pour l’environnement, dans le but d’une part, de ne perdre aucun client, et d’autre part de continuer à faire des marges confortables.

Heureusement, la tendance n’est pas seulement au vert, elle est aussi au « propre » et nous sommes de plus en plus nombreux à nous intéresser de près à ce que nous mangeons mais aussi à ce que nous mettons sur notre peau. Après l’alimentation « propre », voici venu le temps de la « cosmétique propre ». Mais qu’est-ce que cela veut dire exactement ?

Suite

Saler autrement tout en apportant de la vitalité à vos plats (réservé abonnés)

De la naissance à la tombe, la plupart des gens sont peu informés sur les moyens d’éviter un cancer, une maladie cardiaque ou plein d’autres maladies dégénératives. Tandis que les régimes alimentaires extrêmes et des médicaments dangereux sont popularisés à travers les médias, nous n’entendons simplement pas assez parler des vertus thérapeutiques des aliments complets biologiques. Par exemple, devons-nous consommer du sel ? La controverse est toujours d’actualité …

Que vous souhaitiez consommer du sel ou pas, il est fort probable que vous en consommiez sans même le savoir si vous consommez des plats préparés. Même les préparations sucrées en contiennent puisqu’il est un exhausteur de goût bien connu.

La question n’est donc pas tellement comment se priver complètement de ce condiment mais plutôt comment saler autrement, de manière saine tout en apportant en plus de la vitalité ou plus de vitalité encore à vos plats. Voyons ensemble les options disponibles.

 

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur «Suite».

En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !

Suite

Pourquoi fermenter les betteraves ? + Recettes

Betteraves rouges 

Ce délicieux légume est disponible toute l’année (surtout sous sa forme cuite) mais en ce moment, en janvier/février, c’est encore plus facile d’en trouver sous sa forme crue. De préférence achetez-le et consommez-le cru… pour profiter de toutes ses qualités.
Sachez aussi qu’il est préférable de limiter sa consommation sous forme de jus en raison de sa haute teneur en sucre ; et quand les fibres sont éliminées (ce qui est le cas pour un jus) le sucre du légume va aller directement, et à toute vitesse, dans le sang créant ce fameux « pic » de sucre redouté (à moins que vous ne soyez en train de faire un marathon, ou toute autre activité intense, pour l’éliminer !).

Cependant ce « problème » de sucre est transcendé par le processus de fermentation… et les betteraves seraient alors parmi les légumes les plus sains (c’est ce que dit le Dr Mercola, entre autres), quand la plus grosse partie de ce sucre est engloutie par des bactéries bénéfiques durant la fermentation, tout en laissant intacts tous les autres nutriments stimulateurs de santé. Les bienfaits de la fermentation ont été largement démontrés et vous trouverez facilement toutes sortes de recettes sur Internet (Voir ici une délicieuse recette de kimchi, une autre ici et un excellent livre ici).

Les diabétiques découvriront ci-après ce qu’il en est pour eux de cet excellent légume sous sa forme fermentée.

 

Les Betteraves crues stimulent la santé cardiaque… mais pas que :

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur «Suite»
.

En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !

Suite

Intolérant aux verdures

Il n’est pas question ici d’envie, de dégoût, de plaisir ou déplaisir mais d’intolérance digestive dont seraient atteintes certaines personnes.

Il semble surréaliste de penser que l’aliment de base de la race humaine, la verdure, puisse devenir un poison pour son corps… pourtant après avoir fait tout et surtout n’importe quoi pour l’alimenter en dépit du bon sens il arrive que le corps finisse par rendre les armes et devienne véritablement incompétent à faire son travail efficacement (aboutissant ainsi au fil de quelques générations à une « dégénérescence » -par perturbation des gènes- qui nous amènera finalement à évoquer des causes « génétiques »… que nous aurons -enfin, plutôt nos ascendants- fabriquées !).

Il est donc possible que certains expérimentent des difficultés digestives en consommant des verdures. Et comme pour toute rééducation, il faut du temps, du bon sens, de la délicatesse, et surtout de la persévérance pour retrouver ses capacités.

Feuilles vertes2

Suite