En attendant que ce nouveau site s’étoffe petit à petit, nous vous suggérons de consulter cette catégorie déjà abondamment évoquée sur notre ancien blog : ici.

Cholestérol et alimentation végétale

Ce problème du cholestérol semble bien courant si nous en croyons les remarques fréquentes que nous avons entendues lors de nos animations : « Et le cholestérol, comment faire pour s’en débarrasser ?« . Comme si personne ne savait en réalité ce qui pouvait provoquer cette calamité. Attitude de l’autruche (pour éviter de toucher à ses habitudes alimentaires… ?) ou ignorance réelle ?

 Healthy lifestyle concept with food on heart

Dans son livre « Le Rapport Campbell : La plus vaste étude internationale à ce jour sur la nutrition« *, le Pr T. Colin Campbell y consacre quelques pages dans son chapitre intitulé « Leçons à tirer de la Chine » :

Le cholestérol est de toute évidence un important indicateur de risque de maladies. Mais la grande question est de savoir quels sont les aliments qui contiennent ce cholestérol. Pour résumer, les aliments d’origine animale ont été associés à une augmentation du taux de cholestérol. Sans presque aucune exception, les aliments d’origine végétale ont été associés à une baisse du taux de cholestérol.

Suite

Manger cru et vivant c’est bien, mais : quoi manger ?

Après les conseils pour « passer au cru » suggérés par Elaine Bruce, et que nous avons retransmis dans divers articles, voici ceux de Nomi Shannon,  dont nous apprécions le sérieux, la longue expérience (dont une partie à l’Institut Hippocrate de Floride) et le bon sens, pour la mise en pratique de l’alimentation crue au quotidien :

salade-sauce-tahin-curry

Il y a autant de façons de manger une alimentation crue, ou majoritairement crue, qu’il y a de gens à la pratiquer. L’approche la plus simple est la voie de l’hygiène naturelle. Il n’y a pas de recettes, ou même de techniques. Vous mangez juste les aliments comme ils sont donnés par la Nature. Il y a beaucoup à dire sur cette approche facile à comprendre, et la plupart du temps c’est la façon dont je vis.

Suite

Votre santé est-elle prisonnière de vos gènes ? Une expérience édifiante sur des jumeaux

A ceux qui argumenteraient que leur état de santé est une question de génétique ou d’hérédité, cette expérience sur des jumelles pourrait bien leur faire revoir leur copie !

Jumeaux

Le Dr Gabriel Cousens, dont nous avons maintes fois traduit les articles, a depuis longtemps découvert que la génétique ou l’hérédité n’avait qu’un infime impact sur notre état de santé.

« La génétique, c’est comme un fusil qui serait chargé. On n’est pas obligé de tirer ». Ce qui veut dire que vous avez peut-être une fragilité quelque part, sur un organe ou un risque effectivement de développer une maladie en regard de vos antécédents génétiques.

Toutefois votre mode de vie est déterminant sur le fait que vous allez ou non déclarer ce problème. De nombreux  exemples de personnes atteintes de maladies « incurables » ont « miraculeusement » guéri en faisant de profondes modifications dans leur mode de vie et leur alimentation.

Suite

Une alimentation végétalienne a-t-elle du sens ?

Présenté dans un numéro du magazine GET FRESH ! (n’existant malheureusement plus), ce sujet pourra probablement aider certains « vegan » / végétaliens à être plus en harmonie avec leurs choix alimentaires (Il serait bon par la même occasion de relire cet article).

On imagine fort bien que dans notre société française il peut être inconfortable parfois, d’assumer ce choix et surtout quand on manque de confiance en soi-même.

Voici donc la traduction de cet article :

Si vous avez parfois été mis au défi par un mangeur de viande de justifier votre alimentation végétale, l’évolution pourrait être l’argument à lui opposer, explique Simon McAdams* :

Suite

Quelle est votre charge toxinique ?

Votre corps est-il chargé en toxines ? En voilà une bonne question !

Les bénéfices de la détox et du nettoyage interne sont connus depuis des millénaires.

Notre corps est conçu de telle sorte qu’il peut se nettoyer lui-même et éliminer les toxines qu’il absorbe tous les jours et l’encombrent, avec des outils tels que la transpiration, l’urine et d’autres excrétions.

Toutefois, si nous n’avons pas un mode de vie et une alimentation saine et équilibrée, il peut être débordé dans son travail.

En faisant régulièrement un simple nettoyage interne ou détox, vous permettez à votre corps de se reposer et vous donner une chance à votre système interne de se régénérer et de restaurer son équilibre naturel.

Veuillez noter que si vous souffrez d’une maladie chronique ou d’une autre maladie grave, vous devez demander l’avis de votre médecin avant de faire d’importants changements alimentaires.

Parfois, il peut être vraiment difficile de comprendre les messages que notre corps nous envoie.

C’est pourquoi je vous propose de répondre à ce questionnaire, simplement par OUI ou par NON à chaque question posée.

Suite

Alternatives végétales saines pour les recettes « classiques »

Il arrive que certaines recettes nous attirent… mais les ingrédients ou du moins certains d’entre eux ne font pas, ou plus, partie de notre répertoire « santé », et certains cuisiniers -ou crusiniers- ne savent pas trop comment les remplacer pour se rapprocher au maximum de la recette originale.Mini-burger-Elsa-4b

Et pourtant… il y a des « trucs » qui permettent de transformer toutes les recettes (pâtisseries comprises !) en versions vraiment saines, ou un peu moins dommageables, pour un bon fonctionnement de notre organisme.
Je ferai ici une petite parenthèse : on peut manger majoritairement ou totalement « végétal » tout en mangeant très, très mal ! En effet, les sodas sucrés, les pâtisseries, les pâtes et autres produits, sont sans doute tous d’origine exclusivement végétale mais ne peuvent qu’être assimilés à la « malbouffe ». Certains carnivores/omnivores mangent beaucoup plus sainement que certains végétariens ou végétaliens, guidés uniquement par leurs préoccupations pour le monde animal (fort louable au demeurant), qui consomment très souvent beaucoup trop d’amidons, de graisses, de sucres, de produits transformés (cette « industrie » explosant actuellement), et pas assez de produits frais, naturels, de verdures et/ou pas assez de cru (ce que j’ai pu constater personnellement lors d’animations en magasins bio).

Alors donc, pour en revenir au sujet de cet article, comment remplacer : produits laitiers, viandes, poissons, matières grasses, sucrants, farines, œufs, etc… ?

Vous trouverez votre bonheur et de l’inspiration dans la longue liste ci-dessous :

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur «Suite».

En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !

Suite

Vertus thérapeutiques du pissenlit : mangeons-le, buvons-le

Pissenlit 2Nous sommes en pleine saison de cette précieuse plante* ; elle jaillit, surgit, s’épanouit et explose partout : profitons-en ! Tout en elle est bon : de la racine à la fleur…
Si vous n’aimez pas la saveur amère de ses feuilles (saveur si bonne pourtant, et indispensable, pour la détox dont on parle tant : notre foie nous en remercie), essayez d’en intégrer au moins un tout petit peu dans vos diverses recettes pouvant s’en accommoder : pestos, soupes, smoothies, jus et boissons diverses, salades, sauces mixées (feuilles crues prioritairement, si vous voulez profiter de toutes leurs qualités).

* Bien qu’on puisse la trouver et en profiter presque toute l’année, c’est au printemps qu’elle est au maximum de son potentiel nutritif et thérapeutique.

Beaucoup de propriétaires d’un jardin en ce printemps se désespèrent de voir leurs espaces verts envahis par tous ces pompons jaunes et s’acharnent à s’en débarrasser… quel dommage ! C’est un cadeau du ciel, qui pourrait être cueilli avec reconnaissance et gratitude, en le congelant par exemple pour des jours pauvres en verdures (haché, mixé, en feuilles pour de futures soupes ou smoothies, sous forme de pesto en petites portions : les possibilités sont infinies). Les humains semblent avoir utilisé le pissenlit comme nourriture depuis au moins aussi loin que remonte notre histoire écrite.

Le pissenlit est utilisé pour le traitement des douleurs musculaires, la perte d’appétit, les maux d’estomac, les gaz intestinaux, les calculs biliaires, les douleurs articulaires, l’eczéma, les bleus… Il augmente aussi la production d’urine et est utile comme laxatif pour augmenter le péristaltisme. Excusez du peu !

Suite

Est-ce que vous mangez ces végétaux dangereux ?

Solanacées 2

 

Manger végétal, n’est pas tout-à-fait sans danger ! Cela dit ce que je vais vous apprendre, intéressera toute personne consommant un tant soit peu de légumes, quel que soit son régime alimentaire.

Il s’agit donc d’une information à diffuser largement.

Car les végétaux dont je vais vous parler ne sont évidemment pas des champignons vénéneux ou autres végétaux normalement connus de tous pour être dangereux. Non ! Ce sont des légumes très souvent consommés, que l’on soit carnivore, végétarien, végétalien ou crudivore.

Si vous souffrez d’inflammations du type arthrite, rhumatismes, migraines, maux de tête que même les médicaments ne soulagent pas ou plus, il se pourrait que la réponse à votre problème vienne du côté des végétaux que vous consommez !

Suite