Cancer du pancréas stade 4 : témoignage de guérison… 32 ans plus tard (vidéo)

Ce printemps 2015 une série d’entretiens (une dizaine de vidéos) autour des divers traitements du cancer,  ont été réalisés par Ty Bollinger, enregistrés à travers les États-Unis auprès de médecins, de thérapeutes, de patients.
Tous ces entretiens sont passionnants, instructifs et certains bouleversants, mais… ils sont en anglais ; donc les anglophones peuvent se précipiter sur son site pour en profiter en les achetant, ils ne le regretteront pas. Cependant, Ty Bollinger* a eu la bonne idée de faire quelques extraits comme celui qui est ci-dessous, en transcrivant les paroles ce qui facilite grandement le travail de traduction. Par conséquent, il est possible que d’autres extraits (pour autant que je les reçoive) soient prochainement traduits pour ceux qui ne comprennent pas, ou mal, l’anglais.
Il a fait son métier de sa passion : diffuser toutes les informations possibles sur les pistes pouvant guérir cette maladie (qui a bouleversé sa famille).

Évidemment vous trouverez des répétitions dans cette transcription : c’est du langage parlé…

 

 

Ty Bollinger : Quel était le nom de votre livre de 2010 que vous avez finalement publié ? 

Dr. Nicholas Gonzalez :One Man Alone An Investigation of Nutrition, Cancer, and William Donald Kelley”. Dedans il y a 50 cas rapportés. Maintenant initialement les patients nous ont, en fait, donné la permission non seulement d’utiliser leurs rapports médicaux mais aussi d’utiliser leurs noms, mais avec internet… quantité d’entre eux sont encore vivants et dans les 80 et 90 ans.

Nous n’avions pas envie qu’ils soient harcelés et que des journalistes les assaillent, alors nous avons caché les noms avec une seule exception… Arlene. Je peux utiliser son nom parce qu’elle est une bonne amie. En fait, elle a appelé aujourd’hui -Arlene Van Straten- elle a été l’une des remarquables patientes de Kelley et désormais je la suis.
1982 à Appelton (Wisconsin) : Une histoire à succès typiquement américaine. Elle et son mari géraient une station-essence sept jours par semaine et travaillaient sans compter ; ils ont ajouté une boutique. Ils furent plus tard rachetés par une grande chaîne et, disons-le ainsi… ils ont pu payer des études supérieures à leurs enfants et petits-enfants.

Elle a commencé à avoir des douleurs à la vésicule et le docteur a dit « Vous avez un problème de vésicule« . C’est en 1982, avant ils faisaient couramment des radios. Ils l’ont conduite en chirurgie pour lui enlever la vésicule et l’ont donc ouverte. Elle avait une tumeur au pancréas, une tumeur dans le foie ; ils ont fait une biopsie des lésions du foie et c’était un adénocarcinome, stade 4 de cancer du pancréas. Ils ont refermé.

Elle a rencontré un oncologue et la chimio ne faisait rien en 1982. Elle ne fait toujours rien aujourd’hui en 2014. Elle va à la « Mayo clinic » et j’ai la note du médecin de la Mayo Clinic qui dit « Je ne vais pas vous faire de chimio. Cela détruirait tout simplement votre qualité de vie. Profitez de la vie« . Elle était allée au meilleur endroit possible et ils ont dit qu’ils ne pouvaient rien faire.

Elle entendit parler de Kelley dans son livre de 32 pages « One answer to Cancer » (1969) dans un magasin local d’alimentation saine. Elle l’a lu, a appelé Kelley qui lui a dit « Bon, j’ai formé ce chiropraticien local et il a formé quelques personnes qui sont très bonnes. Il est près de votre ville, pourquoi n’iriez-vous pas le voir ?« . Et elle y est allée. Elle n’est jamais retournée voir un médecin et n’a jamais fait de radios. Le fait est que, maintenant nous sommes en 2014, elle est toujours vivante et se porte bien. Aujourd’hui elle a appelé et dit qu’elle avait envie de bavarder, en général c’est au sujet de sa famille. Elle a passé 32 ans… en août (2014) cela fait 32 ans.

Stade 4 cancer du pancréas, prouvé par biopsie avec métastases au foie, confirmé par la Mayo Clinic. Pour mettre ceci en perspective et donner crédit à Kelley j’ai fait, religieusement, des recherches dans la littérature médicale. Je n’ai connaissance d’aucun patient dans l’histoire de la médecine avec un cancer du pancréas au stade 4, un adénocarcinome de la pire espèce, avec métastases au foie prouvées par une biopsie et confirmé par la Mayo Clinic (Pas un quelconque hôpital local au Guatemala mais par la Mayo Clinic), qui est encore en vie 32 ans plus tard. Je n’ai jamais vu un tel cas. J’ai mis au défi des médecins lors de conférences que j’ai données et ils n’ont pas pu répondre.

Ty Bollinger : 32 ans.

Dr. Nicholas Gonzalez : 32 ans. En août 1982 elle a été diagnostiquée avec un cancer du pancréas de stade 4 et est encore en vie 32 ans plus tard. Techniquement je ne peux pas dire si les tumeurs ont disparu parce qu’elle a refusé de faire des examens depuis 32 ans.

Ty Bollinger : Elle est vivante.

Dr. Nicholas Gonzalez : Elle est vivante. C’est tout ce que nous devons savoir. On n’a pas besoin d’en savoir plus. La survie moyenne pour un cancer du pancréas de stade 4 à cette époque et aujourd’hui est de 3 – 4 – 5 mois. Personne ne vit au-delà de 18 mois avec cette sorte de maladie.

Ty Bollinger : Exact. Et là cela fait 32 ans.

Dr. Nicholas Gonzalez : 32 ans plus tard. Si elle avait été une patiente conventionnelle et traitée dans un établissement conventionnel, la Société Américaine du cancer (American cancer society) aurait fait une conférence de presse et cela aurait fait la couverture du magazine Time

 

Si vous souhaitez recevoir d’autres passionnants entretiens ou articles (de Ty Bollinger) : cliquez ici.

 

NOTE : Le Dr Gonzalez qui intervient dans cette vidéo est hélas décédé il y a seulement quelques semaines… à la surprise générale, surtout de ses proches et de ceux qui le connaissaient bien, étant donné son excellent état de santé. Décès qui semble donc en interpeller certains… car comme tant d’autres médecins « sortis des rails » il dérangeait sans nul doute beaucoup d’intérêts. R.I.P.

 

 

Plusieurs produits sont de nouveau disponibles chez Market’Veg, la boutique de l’alimentation crue végétalienne :

  • la purée de 5 graines au chia : Préparée avec un mélange de cinq graines et de leur huile crue (graines de tournesol, graines de courge, graines de chanvre, graines de lin, graines de sésame) et d’une touche de graines de chia, cette purée préparée à basse température, est riche en Oméga 3.
  • le kelp en poudre : une variété d’algues géantes. C’est un des aliments les plus nutritifs. A la différence du sel, qu’il peut remplacer dans les sauces et les vinaigrettes, le kelp a un équilibre minéral parfait. Il contient de nombreux oligo-éléments et est l’une des sources alimentaires les plus riches en minéraux et particulièrement en iode, utile contre l’obésité puisqu’il stimule la glande thyroïde et par là, le métabolisme tout entier. Par une consommation régulière, la poudre de kelp peut donc soutenir le bon fonctionnement de la thyroïde. Il a d’ailleurs été prouvé qu’elle était d’une aide précieuse dans le cas d’hyperthyroïdie.
  • la purée de sésame complet crue : une purée de graines de sésame complètes 100% crue (c’est-à-dire qu’à aucun moment de sa fabrication les ingrédients n’ont subi des températures supérieures à 45 °C. pour conserver toutes ses qualités nutritionnelles) et certifiée biologique. Le sésame complet est particulièrement riche en calcium.
  • les nouilles de kelp en 340 g : uniquement faites de kelp (une variété d’algue particulièrement riches en iode), d’alginate de sodium (du sel de sodium extrait d’une algue brune) et d’eau, elles sont très pauvres en hydrates de carbone, très pauvres en calories (18 pour un paquet de nouilles) et 250 gr apportent autant de calcium (totalement assimilable) qu’environ 1 litre 1/2 de lait (difficilement assimilable). Leur dernier avantage et non des moindres, elles n’ont pas plus de goût que des nouilles de riz ! Un bonheur donc, si vous n’aimez pas particulièrement le goût des algues !
  • le chaga en poudre : un champignon médicinal, parasite du bouleau, qui n’a pas de pied et ressemble à du bois brûlé. Il est extrêmement nutritif et contient de très grandes quantités d’antioxydants et de polysaccharides. Il est utilisé pour ses propriétés anti-virales et de stimulation du système immunitaire. 
  • l’huile de coco extra-vierge, vraiment crue : extraite par pression à froid (1ère extraction uniquement) à partir de chair fraîche de noix de coco (pas de coprah), elle est non raffinée et certifiée biologique. Le processus de fabrication à partir de chair très fraîche nécessite une extraction de l’huile dans les quelques heures qui suivent la récolte de la chair, sinon elle rancirait. C’est pourquoi la plupart des huiles dites crues, sont extraites à partir de la chair séchée à basse température (beaucoup plus confortable). Cela reste donc un produit crue d’un point de vue technique mais le résultat final n’atteint pas le même niveau de qualité. C’est mon huile préférée depuis de nombreuses années et je n’ai pas encore trouvée un équivalent aussi bien en texture qu’en goût !

 

Colette