Astuces naturelles pour éviter la grippe

Grippe Maladie

 

Bien que nous approchions rapidement du Printemps et que les températures soient en hausse dans certaines régions de la France, ce n’est pas encore le moment de se découvrir.

En effet, si vous n’avez pas suivi un programme de détox ou de nettoyage interne après les fêtes pour vous décharger d’un peu de toxines et soutenir votre système immunitaire, vous avez de grandes chances de pouvoir encore tomber malade.   

Donc à défaut d’avoir désencrasser votre corps (le meilleur moyen de garder un système immunitaire fort et de se préserver des microbes), voici quelques conseils qui pourraient vous aider en attendant notre prochaine détox de Printemps

Assurez-vous de ne pas manquer de vitamine D.

De nombreuses recherches ont maintenant démontré la nécessité de consommer ou d’absorber suffisamment de vitamine D.

Pour cela, plusieurs manières :

  • au-travers de votre alimentation en consommant par exemple des champignons (voir cet article) qui semblent en être les végétaux les plus riches en vitamine D2,
  • en vous exposant souvent et si possible tous les jours au soleil pendant au moins 20 minutes,
  • en vous supplémentant.

Bien que les avis soient quelque peu divergents dans la communauté végétalienne crudivore en ce qui concerne la meilleure source, tous sont pratiquement d’accord pour dire qu’une supplémentation est nécessaire à notre époque (nous passons en général trop de temps à l’intérieur et ne vivons pas dans des régions suffisamment ensoleillé pour la plupart d’entre nous dont fait partie la France métropolitaine).

Pour en savoir plus sur quelle vitamine D est préférable (D2 ou D3), je vous invite à lire cet article que nous avions écrit sur le sujet.

Mais quoiqu’il en soit, je vous invite vivement à vérifier que vous n’êtes pas carencé(e) (avec une simple prise de sang, très peu chère, sans même avoir besoin d’une ordonnance) puis à vous supplémenter en conséquence. Le dosage sera à déterminer selon que vous êtes carencé ou pas et l’importance de votre carence.

Soleil Ciel bleu

 

Pensez à vous hydrater suffisamment.

On le sait en général tous que l’on doit boire au moins 2 litres par jour (une quantité d’ailleurs discutée par certains qui préconisent de boire encore plus). Notre corps étant constitué d’environ 70% d’eau, on comprend facilement l’intérêt d’une bonne hydratation.

L’eau est nécessaire à tout le fonctionnement de notre corps : la digestion, l’élimination, l’oxygénation … ce qui permet en retour de soutenir le système immunitaire (moins encombré).

Le problème c’est que quand il fait froid, on y pense souvent beaucoup moins souvent parce qu’on attend en général d’avoir soif pour boire. Alors que la soif est déjà un signe avancé de déshydratation !

Un indicateur simple pour savoir si vous buvez suffisamment est la couleur de votre urine. Plus elle est foncée, plus c’set le signe que vous êtres loin de satisfaire les besoins minimaux de votre corps.

Si vous avez du mal à penser à boire (je fais partie de ces gens là !) parce que vous êtes comme un chameau (jamais soif), prenez comme habitude de commencer votre journée en buvant 500 ml d’eau tiède citronnée puis enchaînez avec une grande boisson verte ((au moins 500 ml de smoothie vert ou de jus vert). Cela sera déjà un grand progrès.

Si vous en êtes déjà là alors bravo ! Mais ce n’est pas encore assez, surtout si votre alimentation est pauvre en légumes et en fruits frais (naturellement riches en eau). Dans ce cas, pensez à boire un grand verre d’eau avant chaque repas (idéalement 20 minutes avant). Mettez-vous un rappel sur votre téléphone pour ne pas oublier.

Évitez de boire pendant les repas, cela gêne considérablement la digestion car les sucs digestifs sont alors dilués par le liquide que vous avalez et sont moins efficaces.

N’hésitez pas à boire une grande tisane digestive ou relaxante le soir avant de vous couchez.

Une autre astuce consiste à remplir une bouteille d’eau ou de jus vert et de l’emporter tous les jours avec vous. Vous savez alors que vous devez au moins boire tout son contenu (objectif à atteindre/challenge) et vous savez ce que vous avez bu  (une information souvent très floue pour la majorité d’entre nous !).

Eau hydratation immunité

 

Faites de l’exercice physique.

On ne le redira jamais assez, l’exercice physique est indispensable à une bonne santé physique et mentale. Votre corps est conçu pour bouger.

L’exercice vous permet non seulement d’éliminer plus de toxines et donc de soutenir le fonctionnement du système immunitaire qui est moins encombré mais également de libérer des endorphines qui vous font vous sentir plus heureux/heureuse et plus énergique. 

Faites l’expérience et avouez que vous vous sentez mieux après une séance d’exercices, même si vous avez eu du mal à vous motiver.

L’exercice physique est également une excellente manière de diminuer le taux d’hormones de stress produites par votre corps. Or le stress affaiblit considérablement votre système immunitaire.

Plus vous ferez d’exercice, moins vous serez stressé(e) et mieux vous résisterez aux maladies.

Choisissez une activité physique qui vous convient et vous fait plaisir (facteur indispensable pour la motivation sur la durée). Il n’est pas nécessaire que le sport choisi soit un sport très physique : cela peut être de la marche, du yoga, de la natation, le principal étant d’y trouver du plaisir.

sport smoothie vert

 

Dormez beaucoup.

Le manque de sommeil n’est pas un simple inconvénient. Cela impacte sérieusement votre santé sur le court et le long terme. 

Lorsque nous dormons, notre corps se détend, se régénère, se répare. Moins vous dormez, moins vous donnez l’opportunité à votre corps de faire ce travail et plus vous vous exposez à une grande variété de problèmes de santé : prise de poids, perte de mémoire, système immunitaire moins efficace.

Les études ont montré qu’une bonne nuit de sommeil stimulait le système immunitaire et également la bonne humeur.

Si vous avez une alimentation parfaite et que vous faites de l’exercice physique, mais que vous ne dormez pas assez, vous ne retirerez pas beaucoup de bienfaits de vos efforts.

Votre rythme de sommeil et votre système immunitaire sont étroitement liés et lorsque vous manquez de sommeil, c’est votre système immunitaire, entre autre qui en subit les conséquences. Donc si vous êtes souvent ou facilement malade, demandez-vous d’abord si vous dormez suffisamment. De plus l’hiver, nous devrions à l’image de la nature, dormir davantage. 

Les bienfaits du sommeil sont quasi équivalents à ceux de la méditation. Ce n’est donc pas la peine de faire de la méditation ou même du sport si à la base, vous manquez de sommeil !

Donc votre priorité doit être de dormir suffisamment et par là j’entends entre 7 (grand minimum et souvent pas suffisant pour la majorité d’entre nous en regard des vies très stressantes que nous avons) et 9 heures de sommeil par nuit.

Si vous avez des difficultés à dormir, cela peut aider :

  • d’avoir une heure de coucher régulière (c’est-à-dire se lever et se coucher à la même heure, même le week-end),
  • de dormir dans le noir complet,
  • de vous créer un petit rituel avant de vous coucher (prendre un bain, écouter de la musique relaxante, lire un livre relaxant dans votre lit),
  • de boire une tisane relaxante le soir,
  • de méditer ou de faire quelques postures relaxantes de yoga.

Bien sûr, n’oubliez pas d’éteindre tous vos objets électroniques au moins une heure avant d’aller au lit (téléphone portable, ordinateur, tablette …) !

Sommeil immunité

 

Réduisez ou limitez le stress

Parfois le stress semble n’être qu’un problème mental ou émotionnel. Toutefois, à la longue il peut se transformer en stress chronique ce qui affecte beaucoup notre système immunitaire et notre capacité à arrêter le processus inflammatoire qu’il créé ce qui entraîne à la longue un grand risque d’infections et de maladies diverses.

Dans une étude, les chercheurs ont exposé des volontaires à des virus après qu’ils aient eu une longue période de stress dans leur vie. Les chercheurs ont alors trouvé que ces volontaires étaient plus susceptibles d’attraper un coup de froid et qu’ils fabriquaient plus de composés pro-inflammatoires. 

Réduire ou limiter le stress est plus facile à dire qu’à faire. Toutefois je vous encourage à essayer des activités qui calment le système nerveux et qui vous conviennent, que ce soit le yoga, la marche dans la nature, passer du temps en famille ou avec des amis ou des activités créatives.

Stress immunité

 

Faites de la nutrition votre priorité.

Vous êtes en grande partie ce que vous mangez. Vos choix alimentaires affectent votre corps que ce soit votre physique ou votre mental (donc aussi votre état émotionnel et donc votre stress).

Le système immunitaire est donc directement influencé par votre alimentation. Si vous consommez beaucoup d’aliments inflammatoires comme le gluten, le sucre, les produits laitiers, les produits ou sous-produits animaux ou encore du soja sous une forme très transformée, vous affaiblissez votre système immunitaire et alourdissez votre charge toxinique. Plus de toxines à éliminer et un système qui en élimine moins… Vous voyez où cela va vous menez ! 

Les aliments naturels sont incroyablement puissants. Une alimentation riche en aliments végétaux frais est ce que vous pouvez faire de mieux pour votre système immunitaire. Mais par là je ne veux pas dire juste manger sainement une fois que vous êtes malade !  

Vous devez tous les jours avoir une alimentation qui soutienne votre système immunitaire comportant une abondance de légumes, de fruits, de verdures et d’eau.

Les aliments à privilégier en cette saison sont :

  • les choux (chou-fleur, choux de Bruxelles, chou vert, chou kale …)
  • toutes les feuilles vertes foncées (blettes, épinards, chou vert, mâche, …)
  • les aliments fermentés comme la choucroute crue, le kimchi, le miso (qui soutiennent la santé de l’intestin)
  • les oléagineux et graines riches en protéines (en quantité modérée car riches en graisses qui fatiguent le foie et donc ralentisse sa capacité d’élimination des toxines) : chanvre, amandes, graines de tournesol

 

Évitez également les sucres et glucides transformés ou raffinés ou au moins, limitez-en votre consommation.

Le sucre ne vous apporte rien de bon. En plus de favoriser les problèmes dentaires, l’obésité et même le cancer, il affaiblit considérablement le système immunitaire, vous laissant à la merci de tous les microbes qui passeront près de vous. 

Le sucre et les glucides raffinés/transformés perturbent votre microbiome et l’équilibre des probiotiques dans votre intestin. Comme 70% de votre système immunitaire se trouve à cet endroit de votre corps, si le processus de digestion ne fonctionne pas correctement chez vous, votre système immunitaire ne fonctionnera pas non plus de manière optimale.

Dernière information importante : le glucose (sucre) et la vitamine C ont des structures chimiques similaires.

Donc lorsque vous mangez des biscuits, des gâteaux ou des bonbons, leurs sucres entrent en compétition avec la vitamine C pour entrer dans vos cellules. Malheureusement, les récepteurs d’insuline favorisent le glucose. Du coup, plus vous mangez d’aliments riches en glucose moins vous assimilez de vitamine C. Ce qui  m’amène au conseil suivant pour vous protéger des maladies hivernales.  

Légumes automne immunité santé

 

Surveillez votre apport en vitamine C.

Particulièrement en hiver, période pendant laquelle on a tendance à être davantage fatigué (souvent à cause du manque de sommeil et de luminosité). Pensez à consommez du chou kale, des brocoli, des choux de Bruxelles, des agrumes riches en vitamine C, encore davantage si vous êtes malade et bien sûr à limiter votre consommation de sucres et glucides raffinés/transformés.

Rien ne vous empêche également, dans le doute, de prendre un complément de qualité à ajouter dans votre boisson-santé du matin (smoothie vert ou jus vert). 

 acerola-lyophilisee-vitamine-C

 

Mangez de l’ail.

L’ail contient des composés de soufre qui lui donnent ses propriétés médicinales connues et utilisées depuis des centaines d’années. Ces composés jouent un rôle important en stimulant la réponse des globules blancs face à des agents pathogènes (comme le virus de la grippe). L’ail est également un excellent réducteur d’inflammation.

Pour tirer le maximum de bénéfices de l’ail cru, après l’avoir écrasé, attendez au moins 5 minutes avant de le consommer ou de le cuire. Cela permettra à l’alisine, un des principes actifs de l’ail, (au même titre que l’allicine, un autre composé de l’ail) de se développer. Celui-ci agit comme un antibiotique.

 Ail immunité

 

Pensez aux probiotiques.

Le stress, les régimes alimentaires déséquilibrés et les toxines affectent tous l’équilibre de votre flore intestinale (le ratio des bonnes bactéries par rapport aux mauvaises bactéries). Sachant que 70% de votre système immunitaire se situe dans votre intestin, vous devez tout faire pour maintenir cet environnement en bonne santé.

Prendre un probiotique de qualité quotidiennement est une aide à ne pas négliger. Pensez également à ajouter tous les jours ou au moins régulièrement, à votre menu des légumes lacto-fermentés comme du kimchi ou de la choucroute crue. 

 

 Probiotiques

 

En intégrant ses bonnes habitudes à votre vie quotidienne, vous donnerez un petit coup de pouce à votre système immunitaire et mettrez plus de chance de votre côté pour passer entre les mailles du filet de la grippe ou autre rhume.

 

Nadège