Amandons d’abricots et cancer : la véritable histoire du Laetrile

 Amandons d'abricots

Vous avez peut-être entendu parler du « laetrile » et comment il pouvait potentiellement guérir le cancer, y compris le cancer du sein. Le laetrile est le nom commercial pour les amandons d’abricots (on utilise aussi le nom « amygaline » ou vitamine B17). Vous avez aussi probablement entendu parler de ses quelques dangers possibles.

Malheureusement, la vitamine B17 est encore une autre substance naturelle devenue victime de la désinformation et de la mauvaise presse. La vérité est que les amandons d’abricots ont été consommés pour leurs propriétés nutritionnelles et thérapeutiques particulières depuis des centaines, peut-être des milliers d’années, dans les régions fraîches et arides où les abricotiers poussent naturellement.

 

Ce que savaient les Hunzas sur les amandons d’abricots

Dans les années 1930, le major Sir Roberts McCarrison écrivit sur une tribu appelée les Hunzas qui vivait dans une campagne reculée près du Nord du Pakistan. Il rencontra cette solide communauté alors qu’il travaillait avec le Service médical indien. Selon les observations écrites de McCarrison, les Hunzas semblaient jouir d’un santé quasiment parfaite. Quelques-uns vivaient au-delà de 135 ans et aucun ne connaissait les problèmes si courants dans notre monde moderne tels que diabète, obésité, crise cardiaque et cancer.

Ensuite, vingt ans plus tard, le Dr Ernest Krebs, un biochimiste ayant un vif désir de comprendre ce qui rendait actives les cellules cancéreuses, découvrit les écrits de McCarrison sur les amandons d’abricots. Krebs commença lui aussi à étudier les habitudes de vie des Hunzas.

Ce qui devint clair pour Krebs c’est que la vitalité des Hunzas avait beaucoup à voir avec l’ensemble de leur mode de vie et de leur alimentation. Leur régime consistait en lait cru, viande occasionnelle et bouillon d’os, céréales fraîches et légumes. Ils mangeaient peu de sucre et, comme les nomades et bergers, ils faisaient naturellement beaucoup d’exercice. L’autre caractéristique qui était unique au sujet des Hunzas c’est qu’ils mangeaient des quantités massives d’amandons d’abricots.

Intrigué, Krebs continua ses recherches jusqu’à trouver ce qu’il pensa être l’arme secrète à l’intérieur de l’humble amandon d’abricot quand il en arriva à l’éradication d’une tumeur : le glycoside « amygdaline« .

 

Qu’est l’Amygdaline ?

L’amygdaline est un phytonutriment puissant qu’on trouve dans les amandons d’abricots, tout comme dans d’autres aliments naturels à noyaux/graines (estimés à 1.200 à 1.500 aliments). Il est trouvé dans ses concentrations les plus élevées et avec les enzymes accompagnatrices les plus efficaces dans les amandons d’abricots. L’amygdaline est un nitriloside et sa structure ressemble le plus à celle d’un complexe de vitamine B, alors Krebs le dénomma B17. Sans surprise, l’amygdaline est largement absent dans l’alimentation standard américaine.

La substance « laetrile » fut créée par le Dr Krebs comme un concentré d’amygdaline et extraite des amandons d’abricots.

 

Les composés dans les amandons d’abricots qui en font des tueurs de cancer

L’amygdaline trouvé dans les amandons d’abricots et dans le laetrile contient du benzaldéhyde et du cyanure, deux puissants composés contre le cancer. Vous avez bien lu ! Le cyanure est en fait l’une des substances qui font des amandons d’abricots un outil potentiel efficace pour le cancer.

Malheureusement, la présence du cyanure dans le laétrile fut aussi l’excuse invoquée par la FDA pour l’interdire aux USA en 1971. Avant cette date, le laétrile pouvait se trouver facilement aux USA.

En fait, le scandale entoure les raisons pour lesquelles le laétrile est toujours banni dans ce pays (USA), et des yeux avertis pointent vers les poches profondes de Big Pharma et son acheté-et-payé envers les institutions de recherche partenaires. Au milieu des années 70, un journaliste d’investigation, G. Edward Griffin, fit une recherche en profondeur sur les circonstances entourant l’interdiction de la FDA. Ce qu’il découvrit était choquant. Il ressortit des documents enterrés par l’institut du cancer Sloane-Kettering qui prouvaient que le laétrile était « hautement efficace » contre le cancer.

Le fait est que beaucoup d’aliments sains tels que les amandes amères, le millet, les germes, les haricots Lima, les pousses de bambou et même les pépins de pommes contiennent des quantités de cyanure, tout en étant parfaitement sains pour la consommation. Ceci parce que le cyanure reste « enfermé » à l’intérieur de la substance de ces plantes. Le cyanure n’est dangereux que lié avec d’autres formations moléculaires. De plus, le corps a son propre mécanisme de sécurité sous la forme de l’enzyme Rhodanèse, dont le travail est d’attraper toute molécule de cyanure qui pourrait s’échapper et devenir dangereuse.

Les cellules cancéreuses, d’un autre côté, ne sont pas des cellules normales : elles contiennent une substance nommée bêta-glucosidase (que les cellules saines ne contiennent pas). Le bêta-glucosidase est l’enzyme qui « déverrouille » le cyanure et le benzaldéhyde dans les molécules d’amygdaline. Quand le bêta-glucosidase dans les cellules cancéreuses déverrouille une molécule d’amygdaline, une synergie toxique est créée qui vise spécialement les cellules cancéreuses et laisse les cellules saines intouchées et intactes.

Il semble que la Nature a créé le parfait mécanisme visant le cancer avec l’amygdaline, et la science aussi bien que la preuve anecdotique depuis le milieu des années 1850 l’a prouvé. Il semble aussi un peu bizarre que l’Institut National du Cancer lui-même décida de mener des essais cliniques humains avec le Laétrile au début des années 1980, suggérant un précédent d’au moins quelques preuves scientifiques des effets cytotoxiques de la substance (c’est-à-dire : visant le cancer).

Et une recherche très récente commence à sortir qui remet en lumière les effets anti-tumeur du cyanure sous la forme qu’il se présente lui-même à l’intérieur des substances naturelles. Cette nouvelle recherche inclut une étude bulgare de 2017 qui a trouvé la preuve de « l’effet cytotoxique le plus élevé » pour l’amygdaline dans les tumeurs à développement rapide.

Cependant, encore, la médecine conventionnelle s’accroche à la même vieille rhétorique quand on en vient à la B17/laétrile/amygdaline. Selon la page Web de l‘Institut National de la Santé (NHI), qui été rafraîchie en mars 2017 :

Le Laetrile a montré une petite activité anti-cancer dans les études animales et aucune activité anti-cancer dans les essais cliniques humains.

De plus, ils mentionnent que :

Les effets secondaires associés à la toxicité du laétrile reflètent les symptômes de l’empoisonnement au cyanure, y compris dommages au foie, difficultés à marcher (causées par des dommages nerveux), fièvre, coma et mort.

Cependant sur la même page, ils reconnaissent aussi que « le Laétrile fut d’abord utilisé comme traitement du cancer en Russie en 1845 et aux USA dans les années 1920. » Troublant, non ?

 Purée amandons abricot 2Purée crue bio d’amandons d’abricot

 

L’Amydaline des amandons d’abricots

De nos jours, les amandons d’abricots sont la façon la plus facile d’ingérer l’amygdaline puisque le Laétrile est toujours banni par la FDA aux USA. La bonne nouvelle est que ces amandons sont faciles à trouver dans les magasins de santé ou en ligne et sont plutôt bon marché. De plus, des cliniques existent encore, en dehors des USA, où la B17 -ou thérapie avec le Laétrile- continue à être administrée. Le Laétrile est souvent utilisé en plus des autres thérapies comme celle au bicarbonate de soude.

Si vous sentez que c’est la thérapie à la B17 que vous aimeriez investiguer, soyez sûr de vous renseigner sur les modalités du dosage et les possibles effets secondaires. Parlez à votre praticien holistique de votre cas particulier et si l’amygdaline des amandons d’abricots (ou « thérapie au Laétrile » si vous résidez à l’extérieur des USA) est bonne pour vous.

Tandis que le mystère pourrait demeurer quant à la cause principale de la vitalité surprenante des Hunzas, une chose est certaine : leur mode de vie simple et sans stress, pour manger, travailler, interagir et bouger leurs corps en ont fait des exemples de santé que VOUS pouvez copier quand vous avancez vers la guérison naturelle de votre corps.Have you ever heard of B15 or Laetril Therapy for Cancer? Do you know what Amygdalin is? Click on the image above to discover the real story behind Apricot Kernels for Cancer. (Traduction de cet article)

NOTE : Dans cet article vous trouverez des témoignages intéressants d’utilisateurs et aussi des conseils pouvant être utiles pour ceux qui envisagent de consommer ces amandons.

 

Colette

 

INFO à ne pas manquer :

Les offres « spécial anniversaire» reçues dans la newsletter de Market’Veg se terminent jeudi prochain à minuit (donc dans 2 jours) !

C’est peut-être le moment de profiter en plus des promotions sur articles et des nouveautés.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer