Acide oxalique : vraiment néfaste ?

Il y a quelque temps déjà, en réponse à un article qui prétendait que « les smoothies verts peuvent dévaster votre santé » (rien que ça !!!) Victoria Boutenko, dont l’expérience en la matière n’est plus à prouver et qui nous avait gratifiées d’une petite préface pour notre livre, a rédigé la mise au point ci-après, longue et documentée :

Une incompréhension courante

Chers amis, dans cet article je reprendrai quantité de citations provenant des documents de ma recherche originelle. Pour rendre la lecture plus facile j’ai surligné les mots-clés (NDT : nous les avons simplement mis en gras) :

Environ 85% de tous les calculs rénaux contiennent des sels de calcium, de l’oxalate de calcium et/ou du phosphate de calcium. Il semble logique de connecter l’oxalate de calcium avec l’acide oxalique dans quelques aliments, tels que les épinards, le soja, le thé, le café, le blé et quelques autres. Cependant vous ne trouverez aucune preuve scientifique que l’acide oxalique dans l’alimentation provoque la formation des calculs rénaux. Au contraire, des recherches substantielles dans différents pays ont démontré que l’acide oxalique venant de l’alimentation joue un rôle insignifiant dans la formation des calculs.

 

Par exemple, selon le Journal of the American Society of Nephrology, en 2007, l’une des plus grandes et des plus longues études (44 années combinées) a été menée à Boston. Cette étude a examiné la relation entre la prise d’oxalates et son incidence sur les calculs rénaux chez les humains. Au cours de cette étude les chercheurs ont examiné 240.681 personnes (45.985 hommes, 92.872 femmes plus âgées, et 101.824 femmes plus jeunes). Un total de 4.605 incident de calculs rénaux furent enregistrés. Les conclusions furent, « la relation entre l’oxalate alimentaire et les risques de calculs n’est pas claire. La prise d’oxalate et les épinards n’est pas associée avec les risques chez les femmes les plus jeunes. Cette étude n’implique pas l’oxalate alimentaire comme un facteur de risque majeur pour les calculs rénaux. »

Voici la conclusion venant d’un autre grand groupe de recherche de Caroline du Nord : « Le rôle de l’oxalate alimentaire dans la formation des calculs rénaux d’oxalate de calcium n’est pas claire.’ 

L’excès de protéines animales est un risque majeur dans la formation des calculs rénaux :

Certains articles sont réservés à nos abonnés, celui-ci en fait partie.
S
i vous êtes abonné assurez-vous d’être connecté à votre compte et cliquez ci-dessous sur
«Suite».

En vous abonnant à notre site, non seulement vous avez accès à encore plus d’informations et de recettes mais avec seulement 5€ par mois, vous soutenez également notre travail de recherches et de traduction et nous encouragez à continuer. Merci !

This content is for Abonnement 1 mois, Abonnement 5,00 € / mois, Abonnement 11,50€/mois, Abonnement 115,00€ pour 1 an et Abonnement 60.00€ pour 1 an members only.
Log In Register