25 raisons d’arrêter le sucre et quoi prendre à la place

Je ne pense pas qu’il y ait de controverse sur le fait que le sucre n’est pas bon pour vous. Mais savez-vous pourquoi le sucre est mauvais pour vous ?

Il semble que plus nous prenons conscience de la dangerosité du sucre et plus on trouve d’édulcorants artificiels sur le marché !

Malheureusement, ce marché semble se concentrer sur les édulcorants de substitution pour le contrôle du poids ou de la glycémie, comme le diabète pas sur la manière dont le sucre diminue votre immunité et vous prive de minéraux.

Et tout aussi important, il existe peu d’informations sur les alternatives saines pour les édulcorants. Avec autant d’options à choisir, il n’est pas surprenant que les gens se sentent perdus !

Mais la vérité est que «substitut de sucre» n’est pas synonyme de «santé». Certains substituts de sucre peuvent être un ajout « positif » à votre régime alimentaire et à votre santé, alors que d’autres peuvent en réalité aggraver les choses. Et vous n’avez PAS à vous tourner vers les édulcorants artificiels pour retrouver ce goût sucré. Les édulcorants artificiels nuisent non seulement à votre santé, mais ils ont également des effets néfastes sur vos efforts pour rester mince.

 

L’importance de la douceur

Il est évident que le goût sucré est important pour la majorité d’entre nous. Le lait maternel n’est-il pas naturellement très doux ?

Comme expliqué dans l’Ayurveda (médecine traditionnelle indienne très ancienne), il y a six goûts :

  • salé,
  • amer,
  • acide,
  • piquant,
  • astringent
  • doux.

La médecine ayurvédique dit que le goût est un moyen d’accroître la conscience ET que l’équilibre de ces six goûts est le moyen de stimuler votre corps et votre esprit pour la digestion.

De même, la médecine chinoise reconnaît qu’un régime équilibré comprend 5 goûts :

  • épicé,
  • acide,
  • amer,
  • sucré
  • salé.

Mais même sans l’approbation de ces médecines anciennes, nous savons que le goût sucré nous procure une grande satisfaction. Le problème, c’est de trouver un équilibre entre notre désir de sucreries et une alimentation saine pour une santé optimale. Car aujourd’hui, la saveur sucré prédomine largement sur les autres, à leurs détriments bien sûr.

Le sucre a bon goût, mais il nourrit les mauvaises bactéries comme le candida et on sait également que les cellules cancéreuses en raffolent. Il vous enlève aussi de l’énergie et créé une foule de problèmes de santé.

 

Les bases du sucre

La plupart d’entre nous avons vu du sucre en poudre toute notre vie, mais qu’est-ce qui le rend mauvais pour nous ?

Composé de carbone, d’hydrogène et d’oxygène, le sucre (ou saccharose) est un glucide. Le saccharose est composé de deux sucres plus simples, le fructose et le glucose.

Le saccharose est également naturellement présent dans les plantes, y compris les fruits. La plupart des fruits sont très sucrés et peuvent être mauvais pour votre santé (en alimentant l’infection fongique systémique) si consommés en trop grande quantité ou si vous êtes malade.

Les fruits très acides comme les agrumes et certaines baies (cassis, groseille) conviennent généralement à la plupart des gens.

Il existe une différence entre le saccharose naturellement présent dans les plantes et le saccharose présent dans le sucre en poudre ou le sirop de maïs à haute teneur en fructose souvent utilisé pour édulcorer les aliments transformés.

Le sucre cristallisé et le sirop de maïs à haute teneur en fructose subissent un processus de raffinage… ils sont donc des «calories vides» car ils n’offrent aucune valeur nutritive. En outre, ils créent une dépendance et privent votre corps d’énergie et de santé.

 

25 raisons d’éviter le sucre

Bien sûr, le sucre a bon goût lorsque vous avez l’habitude d’une alimentation « traditionnelle » actuelle moderne, riche en aliments transformés. Mais une fois que vous commencez à changer votre alimentation en ajoutant des aliments acides comme des lactofermentations et des verdures, vous perdez votre appétit pour le sucre… et vous retrouvez progressivement une énergie naturelle et une meilleure santé !

Voici quelques-uns des dangers de la consommation de sucre :

  • Il nourrit le candida
  • il favorise les rides et le vieillissement cutané 
  • il rend votre sang acide
  • il peut conduire à l’ostéoporose
  • il abîme les dents
  • il augmente la glycémie 
  • il contribue à l’obésité 
  • il est addictif (plus que la drogue) 
  • il peut être à l’origine des fringales
  • il fournit des «calories vides» sans valeur nutritive 
  • il contribue au diabète
  • il vole les minéraux de votre corps 
  • il vous prend de l’énergie 
  • il contribue aux problèmes cardiaques 
  • il peut être à l’origine du cancer 
  • il contribue aux ulcères 
  • il peut causer des calculs biliaires 
  • il contribue à la fatigue surrénale
  • il peut affaiblir votre système immunitaire 
  • il augmente le niveau de neurotransmetteurs appelé sérotonine 
  • il affaiblit la vue
  • il peut provoquer une hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang).
  • il accélère le processus de vieillissement des cellules 
  • il peut contribuer à l’eczéma 
  • il peut entraîner de l’arthrite 

 

Si vous pensez être « drogué/e » au sucre, cependant, cela pourrait être un signe que vous avez le Candida.

Il s’agit d’une infection qui peut devenir une infection grave menaçant le pronostic vital. La levure aime le sucre. Lorsque vous mangez du sucre, votre sang devient plus acide et l’infection à levures devient encore plus aiguë.

 

Pour vous aider dans vos choix de sucrants, je vous propose la traduction d’un article de Robyn Openshaw qui a trié et classé les différentes options présentes sur le marché actuellement.

 

Substituts au sucre : les bons, les mauvais et les truands !

 

Les bons : édulcorants « sains » et substituts de sucre

Lorsque vous remplacez le sucre par un substitut d’un aliment complet, choisissez d’abord parmi ces 11 sucrants. Ce sont des aliments complets, à base de plantes et faciles à utiliser dans une grande variété de recettes.

  • Le miel : le miel cru bio ou sauvage est extrêmement nutritif et riche en minéraux. Recherchez de préférence du miel local cru (non traité thermiquement) pour sa teneur élevée en enzymes, ainsi que pour ses propriétés anti-allergiques et de renforcement immunitaire. En prime, si vous êtes habitué/e des miels industriels communément trouvés, le miel cru peut sembler plus sucré. Vous pouvez donc diminuer environ de moitié la quantité que vous utiliseriez normalement lorsque du sucrant est demandé dans une recette (et en diminuant un peu les liquides aussi). N’oubliez pas que l’effet du miel sur votre glycémie est assez similaire à celui du sucre et qu’il contient beaucoup de calories; utilisez-le avec parcimonie et considérez-le plutôt comme un alicament.

Si vous êtes concerné par le fait que le miel ne soit pas considéré comme vegan, je vous invite à lire cet article du Dr Gabriel Cousens, crudivore végétalien depuis plus de 40 ans, sur ce sujet. Les seuls miels crus que je cautionne (à l’heure actuelle) sont les miels de Ballot-Flurin qui respecte le rythme des abeilles (elles ne sont pas nourris au sucre pour produire plus : lorsque la saison d’un miel est terminé, il est terminé et on attend sagement la prochaine récolte l’année d’après.), les soigne à l’homéopathie et ne chauffe pas les miels.

 

  • Le véritable sirop d’érable : ne confondez pas cet aliment entier riche en minéraux avec le sirop de maïs à l’érable qui passe pour du «sirop» sur les étagères! Le vrai sirop d’érable est un excellent nappage pour des aliments comme le porridge ou un édulcorant pour les boissons et les vinaigrettes car il est riche en minéraux. Comme le miel, il est riche en calories, utilisez-le donc avec légèreté.
  • La mélasse : peu connue en Europe, elle a un goût prononcé. Choisissez-la biologique et non sulfurée, elle sera alors riche en fer et en vitamines B.
  • Le sirop de yacon : produit « exotique » avec un indice glycémique de 1, le sirop Yacon est un bon édulcorant qui contient également l’une des meilleures sources connues de fibres prébiotiques. Il peut être plus difficile à trouver que les autres édulcorants liquides (si vous êtes intéressé/e, envoyez-moi un message sur marketveg@gmail.com, je peux en avoir). De couleur foncé, il a un goût typé mais moins fort que la mélasse (enfin de mon avis personnel). Il est agréable comme sucrant liquide.
  • La stevia : disponible en poudre ou en liquide, la stevia est non calorique, 200 fois plus sucrante que le sucre et n’a pratiquement aucun impact sur la glycémie. C’est tellement concentré que vous voudrez simplement utiliser une pincée ou quelques gouttes pour édulcorer des aliments ou des boissons. Préférez la version en poudre faite à partir de feuilles entières si vous cherchez un produit naturel.
  • Le Sucanat : cette marque de jus de canne déshydraté est essentiellement la version non transformée du sucre blanc (il reste donc les nutriments et la couleur). Le Sucanat est parfait pour la cuisson, car son goût est familier et neutre et peut être utilisé dans un rapport 1:1 lorsque le sucre est requis. Toutefois, il reste un édulcorant concentré hypercalorique (indice glycémique: 65) et doit être utilisé avec parcimonie.
  • Le sucre biologique non raffiné de fleur de coco : délicieux au goût (une légère saveur de caramel), il n’est cependant généralement pas cru contrairement à ce qui est affirmé. Toutefois, son goût relativement neutre, son faible indice glycémique de 35 en font un substitut intéressant au sucre raffiné. Le sucre de fleur de coco biologique est également riche en minéraux et peut être cultivé de manière durable, ce qui le rend nutritionnellement et éthiquement supérieur au Sucanat.
  • Les dattes biologiques crues : les dattes sont un aliment ancien et complet extrêmement nutritif et très sucré. Elles sont parfaites dans vos smoothies verts lorsque ceux-ci ne sont pas assez doux à votre palais. Vous pouvez aussi faire de la purée de dattes en mixant des dattes moelleuses ou trempées au préalable pour leur rendre leur moelleux. Info : vous trouverez de la purée de dattes toute faite qui sera beaucoup plus avantageuse que les dattes entières. Si vous devez les utiliser mixées dans une préparation quelconque, alors je vous conseille cette option.
  • Le mesquite ou caroube du Pérou : Fabriqué à partir des cosses de l’arbre mesquite, ce substitut de sucre a un goût sucré de noisette. Il est riche en minéraux, en fibres solubles et même en protéines! Utilisez du mesquite pour ajouter de la douceur aux smoothies et autres boissons. Il peut également être utilisé pour remplacer environ 25% de la farine dans une recette de cuisson (et vous pouvez ensuite réduire une partie du sucre ajouté, au goût).
  • La lucuma : ce super fruit est originaire du Pérou. Elle est très pauvre en calories mais est riche en bêta-carotène, en fer, en zinc, en vitamine B3, en calcium, en magnésium, en fibres alimentaires, en protéines et même en antioxydants. Et avec un indice glycémique de seulement 4, la lucuma est un excellent choix pour les diabétiques ou pour tous ceux qui souhaitent maîtriser leur glycémie. Utilisez de la lucuma en poudre dans la proportion de 2:1 pour le sucre dans une recette.
  • Le Luo Han Guo (fruit du moine) : Le fruit du moine est un petit melon originaire d’Asie orientale extrêmement riche en antioxydants et environ 200 fois plus sucré que le sucre. Il est inconnu chez nous en Europe, les chinois surnomment « le fruit de la longévité » parce que les champs de montagnes escarpés de la province du Guangxi où il est cultivé, ont un nombre impressionnant de centenaires ! Achetez-le sous forme de poudre, sans excipients, pour un excellent substitut du sucre. Comme la stevia, le luo han guo ne contient pas de calories et est extrêmement sucré. et il vaut mieux commencer par une petite quantité et modifier éventuellement la quantité petit à petit au goût

 

Les mauvais: substituts du sucre à éviter

Malheureusement, certaines solutions de remplacement du sucre sont aussi néfastes que le sucre raffiné, et il peut être décourageant de différencier les allégations de marketing et les informations nutritionnelles.

Bien que tous ces édulcorants soient des édulcorants à base de plantes (ce qui veut dire que vous devez éliminer les édulcorants artificiels)), je vous recommande de les éviter :

  • le fructose : c’est le sucre que l’on trouve naturellement dans les fruits et qui est bon en petites quantités. Mais il ne peut être métabolisé que par le foie. En d’autres termes, les excès (sous forme de sucres ajoutés) sont générateurs d’acides, favorisent les maladies et doivent être convertis en graisse, car la plupart des cellules corporelles ne peuvent pas l’utiliser.
  • le sirop d’agave : bien que l’agave ait un faible indice glycémique, il est également extrêmement riche en fructose et facile à utiliser. Un grand nombre des allégations de santé faites à propos de l’agave sont vraies à propos de la plante – et complètement fausses à propos du sirop d’agave transformé qui a été raffiné et débarrassé de ses enzymes par traitement thermique (méthode extrêmement similaire à celle utilisée pour la fabrication du sirop de maïs). Pendant environ 10 ans, l’agave a été le chouchou des substituts du sucre et est depuis tombé en disgrâce.
  • Érythritol, Xylitol, Maltitol, Sorbitol : ces alcools et d’autres sucres ont certes un faible indice glycémique. Ils sont généralement fabriqués à partir de fécule de maïs (souvent des OGM) et sont modifiés chimiquement, de sorte qu’ils ne sont pas bien absorbés dans l’intestin, ce qui provoque une détresse gastrique chez de nombreuses personnes (ballonnements, gaz) ou même un syndrome de fuites intestinales.

 

 

Les truands : des substituts du sucre pires que du sucre raffiné

N’utilisez JAMAIS ces substituts de sucre ! Ces produits chimiques toxiques sont bien pires que le sucre raffiné (ce qui en dit long). Je préfère nourrir ma famille de sucre raffiné que de ces produits chimiques toxiques :

  • la saccharine : cet édulcorant chimique a été l’un des premiers édulcorants artificiels. Il était initialement fabriqué à partir de goudron de houille. Bien qu’il soit lié au cancer chez les souris (et probablement chez les humains), il est toujours disponible, bien que moins répandu qu’il l’était auparavant. 
  • l’aspartame (par exemple, NutraSweet, Equal) : la réputation ternie de la Saccharine a donné naissance à l’aspartame, l’un des additifs alimentaires les plus neurotoxiques jamais créés. Ce poison a l’honneur douteux d’être l’additif alimentaire le plus signalé par la FDA dans les cas suivants: convulsions, migraines, dépression, gain de poids, insomnie, problèmes articulaires, fatigue, et provoquant ou aggravant des affections chroniques. L’aspartame a reçu plus de plaintes que n’importe quel autre additif alimentaire parmi les quelques 5 000 produits chimiques approuvés. Les succédanés du sucre synthétique constituent un puissant secteur industriel valant des milliards de dollars, et c’est la SEULE raison pour laquelle l’aspartame est encore disponible aujourd’hui.
  • le sucralose : en plus d’être lié à des problèmes intestinaux, à un gain de poids, à des problèmes métaboliques et à une élévation de l’insuline, le sucralose se décompose lorsqu’il est chauffé et peut interagir avec d’autres ingrédients de cuisson, formant des dioxines cancérigènes ! 
  • le Truvia : cet édulcorant est plus récent sur le marché et présenté comme «à base de stevia», mais il est toujours chimiquement modifié. Il s’agit essentiellement d’érythritol (un alcool de sucre) avec un isolat de stévia très concentré appelé Rebaudioside A, ainsi que de mystérieux «arômes naturels» pour masquer l’amertume. Je prédis que ce sera aussi problématique que les autres édulcorants artificiels. Chaque fois que l’industrie crée une fausse molécule, le corps réagit mal.
  • le sirop de maïs : presque tout le maïs est génétiquement modifié, mais ce n’est même pas la raison la plus importante d’éviter le sirop de maïs. Le sirop de maïs est un fructose hautement raffiné et concentré qui enflamme et vieillit vos cellules, érode la muqueuse intestinale et forme une grande quantité d’acide. De plus, le sirop de maïs dépasse facilement la capacité du foie à s’en débarrasser, il est donc stocké sous forme de graisse. C’est pourquoi le sirop de maïs à haute teneur en fructose est lié à l’obésité, au syndrome métabolique, à la résistance à l’insuline, au candida, au diabète, aux maladies cardiaques et aux dépendances alimentaires. N’en mangez jamais !

 

N’oubliez pas : l’objectif final ici n’est pas de continuer à manger des quantités infinies de sucreries (gâteaux ou autres) même si vous n’utilisez que des sucrants figurant dans la liste des «bons sucrants».

«Bien», « bon pour la santé » et « sain » sont des mots toujours très relatifs. Les MEILLEURS aliments sucrés sont les fruits ! C’est ce que l’on trouve dans la nature et ils poussent avec une quantité de composants indispensables à notre santé : des fibres et beaucoup de micronutriments. La nature les a rendus parfaits, et personne n’a jamais eu le diabète en mangeant des fruits sous leur forme entière ! Ce qui est déjà un bon point.

Le fait de passer à une alimentation composée d’aliments complets à haute fréquence vibratoire va rééduquer votre palais pour qu’il profite de la douceur naturelle des aliments complets, et se déshabitue des « sucreries ». Vous n’aurez alors plus de mal à vous en contenter uniquement de temps en temps.

 

Conclusions sur les substituts du sucre

Le sucre n’est pas une bonne chose pour votre santé.

Mais cela ne signifie pas pour autant un accès libre à tous les sucrants dits « meilleurs ou bons » pour la santé !

Certains substituts de sucre à base de plantes tels que la stévia, le miel et la poudre de fruit de moine peuvent apporter un plus à votre santé, tandis que d’autres, comme l’aspartame, peuvent causer des ravages bien plus graves que le sucre. Une des meilleures choses que vous puissiez faire pour votre santé en général est d’éviter le sucre en poudre et de le remplacer avec modération par un substitut sain !

 

Les deux meilleurs moyens que je connaisse pour vous déshabituer du sucre, ce sont les verdures sous forme de smoothies verts et la libération émotionnelle.

Lorsque l’on a envie de sucre de manière « incontrôlée », cela peut indiquer :

  • une dépendance aux produits sucrés par une trop importante consommation, 
  • un besoin de réconfort (émotion),
  • un besoin en énergie (alimentation pas assez nutritive).

Dans les cas de surconsommation de sucre et d’un besoin en énergie, l’introduction des smoothies verts à raison d’un par jour pour commencer, peut faire des miracles ! Littéralement ! C’est aussi simple que cela.

La chlorophylle présente dans les verdures couplée à de bons nutriments en quantité, représentent toute la nourriture dont vos cellules ont jamais eu besoin ! De ce fait, si vos cellules sont correctement nourries, elles ne vont plus vous réclamer d’énergie rapide dont elles ont besoin pour fonctionner à défaut d’avoir du « vrai carburant ».

Je vous invite à lire le témoignage de mon ex-mari au sujet de la sur-consommation de sucre et les effets des smoothies verts en cliquant ici.

La meilleure chose à faire pour constater par vous-même si le fait de boire des smoothies verts a un impact sur votre consommation de sucre, est de faire un test.
Cela tombe très bien, car notre challenge GRATUIT « 1 smoothie vert par jour » est de retour dans sa version Printemps ! 

Une recette différente de smoothie vert par jour, la liste des courses faite pour vous : vous avez tout ce qu’il vous faut pour essayer de vous débarrasser enfin de vos fringales ou d’améliorer votre alimentation.

 

Challenge smoothies verts printemps

 

 

Une fois que vous aurez supprimé les mauvais sucrants et que vous aurez apporté une nourriture plus naturelle et plus nutritive à vos cellules, si votre addiction au sucre et vos fringales continuent, il vous faudra alors chercher du côté des émotions. Je vous encourage alors, à travailler avec un thérapeute formé à la libération émotionnelle des anciens traumatismes,

Parce que faire en sorte que vous soyez plus calme à l’avenir, que vous puissiez mieux gérer les prochaines sources de stress, inévitables, c’est une excellente chose et je vous encourage à le faire (avec le yoga, la méditation par exemple). Mais cela ne fera pas disparaître les anciennes blessures (ou traumatismes) conscientes ou inconscientes déjà installées qui vous gâchent peut-être la vie (en vous donnant du stress par exemple) sans que vous vous en rendiez compte. 

 

Nadège